Toute coïncidence etc…

Merci à Amine pour une info intéressante. En effet, la journaliste Catherine Graciet, qui officiait avant au Journal hebdomadaire où elle couvrait le Sahara avec un ton qui n’aurait pas dépareillé chez El Watan, Le Soir d’Algérie ou Liberté, fait désormais officiellement partie de l’organigramme de Bakchich, un petit dernier de la presse on-line française qui vaiut vraiment le détour. Il est vrai que Catherine Graciet fût expulsée du Maroc le 28 janvier 2004, alors qu’elle n’y travaillait pas encore à titre permanent, en compagnie d’une photographe de presse. Motif: elle souhaitait se rendre dans les provinces du Sud afin d’y effectuer un reportage sur la population sahraouie – un rocky horror picture show si vous voulez mon avis – et fût arrêtée à Tarfaya en possession d’une importante documentation séparatiste (ce qui en soi n’a rien de choquant pour un journaliste s’apprêtant à écrire unr eportage sur la situation au Sahara).

Catherine Graciet a auparavant travaillé pour Gri-Gri International, une revue satirique panafricaine, avant donc de passer par le Journal hebdomadaire et de terminer chez Bakchich. On notera qu’elle mit fin à sa coopération avec Gri-Gri en février 2006, en même temps que de futurs collègues de Bakchich tels Nicolas Beau (directeur de la rédaction), Xavier Monnier (fondateur et directeur-adjoint de la rédaction) et Laurent Léger (rédacteur en chef). Elle a co-écrit, en 2006, l’ouvrage « Quand le Maroc sera islamiste » avec Nicolas Beau.

Ceux qui comme moi ont lu Bakchich dès le début n’auront pas manqué les articles au vitriol de la Princesse enchantée, principalement mais pas exclusivement consacrés au Maroc. Qui n’aura pas ricané en lisant l’article colportant une tuyau crevé selon lequel le vrai taux de participation aux élections législatives du 7 septembre 2007 serait non pas 37% mais 5% (et l’article n’employait pas le conditionnel) – si cela était vrai, ce serait une conspiration inter-galactique de l’envergure du réseau Belliraj qui serait nécessaire afin de camoufler les vrais résultats.

Le dernier article de la Princesse enchantée consacré au Maroc date du 2 janvier 2008, et le dernier article à ce jour date du 16 février 2008. Le premier article de Catherine Graciet date du 26 décembre 2007 (sur les relations franco-libyennes) – et le premier sur le Maroc est récent, consacré aux grâces de Fouad Mourtada et Christophe Curutchet. Un des derniers articles de la Princesse enchantée fût consacré au lycée français de Tunis, et un des premiers de Catherine Graciet le fût également, trois semaines plus tard.

 Enfin, Allah ou alem…

About these ads

3 Réponses

  1. Interesting. Je me suis toujours demandée qui ça pouvait être mais je pensais que c’était une Marocaine. Quant au livre, please IK…..
    Chi billet sur le Sahara?

  2. [...] Rétroactes: – “Dommage collatéral de l’affaire Aminatou Haïdar: Miguel Angel Moratinos“ – “Ma’ak ya el khadra“ – “Pourquoi l’expulsion d’Aminatou Haïdar est illégale“ – “Infos supplémentaires sur l’affaire de la diplomate suédoise expulsée du Maroc“ – “Le Maroc déclare persona non grata une diplomate suédoise à Rabat“ – “Rapport sur les violations des droits des réfugiés à Tindouf“ – “Le mirage libyen“ – “Eclaircissements sur l’affaire de Tripoli“ – “Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine?“ – “Télégramme de félicitations de Rabat à Alger“ – “Maroc, Algérie & Vénezuela: let me get this straight…“ – “Maroc/Venezuela: Honni soit qui mal y pense“ – “Rapport de Human Rights Watch sur le Sahara“ – “Qui est Suzanne Scholte, pasionaria républicaine du Polisario?“ – “La politique étrangère du Maroc est désintéressée“ – “Sahara: El Bachir Mustapha Essayed sort de l’ombre“ – “Conseil n°1: si vous un problème judiciaire au Maroc, ne demandez pas l’aide du Polisario“ – “Rapport intéressant sur la lutte anti-terroriste étatsunienne au Sahara“ – ““principal parti d’opposition au Maroc, Ennahj Eddimocrati (la voie démocratique)”“ – “Toute coïncidence etc…“ [...]

  3. La plupart des journalistes sont de mercenaires. Vous les payez grâcement, et ils vous retourne leur veste à très grande vitesse. Il faut aussi savoir que les journalistes qui travaillent à l’étranger ( reporter etc) et particulièrement sur des dossiers sensibles, sont souvent collaborateurs de services de renseignements étrangers ou même membres de services de renseignements qui se servent du journalisme comme couverture. La fameuse carte de presse qui sert d’alibi pour mettre son nez partout, n’est trop souvent qu’un moyen de pécher l’information ou d’essayer de passer inaperçu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :