"As far as Africa is concerned, there is a journalistic tradition [in France] that consists in limiting information to ethnic clichés, without any analysis worthy of the name"

Tiré d’un entretien bref mais intéressant du défunt Jean-Paul Goûteux, dénonciateur infatigable des génocideurs rwandais et de leurs complices, au Rwanda, en France et ailleurs, et auteur notamment de "La nuit rwandaise: l’implication française dans le dernier génocide du XXe siècle".

As far as Africa is concerned, there is a journalistic tradition [in France] that consists in limiting information to ethnic clichés, without any analysis worthy of the name, and above all of transmitting the terms of French African policy without any criticism. The French media are never interested in any background questions concerning Africa. The image that they cultivate is one of ethnicity and tribalism: that is to say that they only speak of the form and the means of this sort of political manipulation, but not of the manipulation itself.

La France n’est pas seule dans ce cas, et bien d’autres pays européens ou occidentaux, pour peu qu’ils daignent couvrir l’Afrique, reprennent les mêmes travers. Par ailleurs, on le voit, le même schéma de pensée que s’agissant du monde musulman est à l’oeuvre: stéréotypes, essentialisme, immutabilité – un peu comme le disait Sarkozy à Dakar, une Afrique (ou un Orient) en dehors de l’histoire, de la sociologie ou de l’économie, et comprise via le seul prisme ethnique ou religieux.

Un des livres de Jean-Paul Goûteux sur le génocide, "Un génocide sans importance. La France et le Vatican au Rwanda", est d’ailleurs téléchargeable gratuitement sur Internet.

Jean-Paul Goûteux était proche de François-Xavier Verschave, autre militant décédé, qui avait crée l’association Survie qui lui a justement survécu. Leur dénonciation des complicités et complaisance diverses dans le génocide rwandais a été inlassable. Ce dernier collabora notamment à la Commission d’enquête citoyenne pour la vérité sur l’implication française dans le génocide des Tutsi, dont le rapport de 592 pages est d’une lecture effrayante.

Je m’en voudrais de ne pas citer Colette Braeckman, correspondante du quotidien francophone belge Le Soir dans l’Afrique des Grands Lacs depuis plus d’une vingtaine d’années, et dont la connaissance des réalités, des hommes et des forces sociales congolaises ou rwandaises est tout bonnement admirable. Et puisque j’y suis, une mention également pour la journaliste britannique Linda Melvern, qui a longuement enquêté sur les complicités et complaisances internationales lors du génocide rwandais, et donc sur le rôle de la France.

Entre parenthèses, une remarque intéressante – au Rwanda, des prêtres hutus ont été condamnés pénalement pour génocide par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, et des religieuses hutues en Belgique et au Rwanda, tandis que la petite communauté musulmane du Rwanda est réputée pour s’être généralement tenue à l’écart du génocide de 1994 (soigneusement préparé), alors que le rôle de la hiérarchie de l’église catholique est écrasant.

Voici ce qu’en dit par exemple le rapport officiel de l’OUA sur le génocide:

Malgré le massacre du Centre Christus, les hiérarchies catholique et anglicane ne cessèrent pas pour autant d’entretenir des relations étroites avec l’establishment Hutu. Elles n’affichaient aucune neutralité dans leurs sympathies. Il n’est pas exagéré de dire qu’elles furent au moins complices du génocide pour ne pas, au cours des années — et même durant le génocide — s’être dissociées catégoriquement de la rhétorique de haine raciale du gouvernement et pour n’avoir pas dénoncé les manipulations ethniques et les violations des droits de l’homme. (point 14.66, p.121)

Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’Archevêque de Kigali, un Hutu, était un ferme partisan du mouvement Hutu Power et avait longtemps servi au sein du comité central du MRND, jusqu’à ce que Rome l’oblige à quitter ce poste. Les responsables de l’Église catholique ne firent rien pour décourager les tueries. Lors d’une conférence de presse donnée en juin, plus de deux mois pourtant après le début du génocide, l’Archevêque anglican refusa de condamner le gouvernement intérimaire en termes non équivoques[46]. Lorsque ce gouvernement a fui Kigali vers une nouvelle capitale temporaire, l’Archevêque catholique l’a accompagné. Selon un rapport publié par le Conseil mondial des Églises, les déclarations des dirigeants religieux semblaient souvent avoir été écrites par un relationniste au service du gouvernement intérimaire. (point 14.67, p. 121)

Plusieurs prêtres et pasteurs commirent des crimes de trahison haineux, certain sous la menace, d’autres non. Un nombre important d’éminents Chrétiens prirent part aux tueries, assassinant parfois leurs propres chefs religieux. Des prêtres remirent d’autres prêtres entre les mains des bourreaux. Des pasteurs furent témoins du massacre de leur propre famille par des gens qu’ils avaient eux-mêmes baptisés. (point 14.68, p. 121)

Seule la petite communauté musulmane du Rwandarefusa de se laisser emporter par la folie meurtrière (point 14.70, p. 122).

Il y a cependant, bien évidemment, eu des musulmans génocidaires et des catholiques victimes, et inversement, mais on peut imaginer quelles auraient été les retombées médiatiques et politiques pour les musulmans si des religieux et dignitaires musulmans avaient massivement participé au génocide. Et pourtant, si des critiques – au demeurant peu médiatisées – ont été émises à l’encontre de l’église catholique et du Vatican, on ne peut que constater que les catholiques irlandais, mexicains ou polonais n’ont pas été tenus comptables, et c’est une excellente chose, du comportement de certains catholiques rwandais. Toute ressemblance avec des situations réelles etc…

About these ads

10 Réponses

  1. Rien à dire mais je preum :)

  2. Le Diplo critique la politique Française en Afrique et fait parti, sans doute, des medias mainstreams de France. Il tire a 350,000 et a un million et demi de lecteurs de part le monde.

  3. Le Monde diplomatique n’est pas mainstream. Il a un tirage non-négligeable (mais 350.000? D’où tiens-tu cette info?), mais sa spécificité (des contributeurs occasionnels le plus souvent, généralement des spécialistes ou des universitaires, même s’il y a des contributeurs permanents) et sa ligne éditoriale font qu’il ne figure que très rarement dans les revues de presse d’autres médias – Ignacio Ramonet, contrairement à FOG, Colombani, Joffrin, Minc, Duhamel et consorts, n’est pas non plus abonné aux tribunes chez des confrières, aux plateaux télé ou émissions radio (à ma connaissance, seul Daniel Mermet leur accorde l’asile radiophonique, ce qui lui à causé beaucoup d’ennuis à France Inter).

  4. Entendu. Néanmoins, comparativement (je pense au USA), les medias Français restent assez critique de la politique étrangère du pays. Je ne vois pas, par exemple, la France croire ce que lui sert l’Elysee sans critiquer la fiabilité des infos (a la WMD/Saddam et Al-Qaeda fiasco).

    Je n’ai pas lu le bouquin de Mr. Gouteux, mais je suis assez sur que la complicité de Paris dans le génocide est loin d’être établis au delà de tout soupçons. J’ai scanner la page de Mme Melvern, et elle a l’air de reprocher au Français leurs passivité. Perso, je préfère une puissance étrangère qui gardent leurs nez en dehors des affaires des autres plutôt qu’une qui va "protéger" et "libérer" les "peuples sauvages". Et les Francais sont cool dans ce sens. Euh, relativement…

    P.S: J’ai péché les 350.000 du Wiki.

  5. "Je ne vois pas, par exemple, la France croire ce que lui sert l’Elysee sans critiquer la fiabilité des infos" – si, hélas, sur l’affaire rwandaise, pas beaucoup de remous. Bcp d’articles, dans Libé et Le Monde, émanent par exp. de Stephen Smith, aux positions quasi-négationnistes sur cette question. On pourrait également citer le cas de la Côte d-Ivoire, où la position officielle française ne fût pas violemment contestée par la presse mainstream, pour utiliser un euphémisme. Et quid de l’engagement croissant de la France aux côtés de l’armée d’occupation étatsunienne en Afghanistan?

    Sur la France et le génocide rwandais, il y aurait des tonnes à dire. L’aide française a été militaire, l’armée ayant été armée et formée par les Français jusqu’en plein génocide. L’opération Turquoise fût initiée deux mois après le déclenchement du génocide, afin de protéger le régime génocidaire contre le FPR tutsi. La France accorda un soutien diplomatique et financier au régime génocidaire jusqu’à son renversement. Et ceci alla encore plus loin, puisque Goûteux relate comment l’ambassade de France refusa d’évacuer ses agents locaux tutsis, voués au génocide. Mais je te conseille de parcourir le site de Goûteux que j’ai indiqué, ainsi que le livre.

  6. Je ne sais pas si tu lis le NY Times, mais cette histoire est assez chaude.

    http://www.nytimes.com/2008/04/20/washington/20generals.html?_r=1&oref=slogin

    Et ironie ultime, la seule chaine a en avoir parle a ce jour, PBS, et finance par le gouvernement Américain.

    Comparer a cela, l’argument de Gouteux a l’air d’allégations et preuves circonstancielles. M’enfin, les Francais ne déclassifient pas trop de docs, donc cela se comprends.

  7. IK,

    Ton post est tres bien documente et il eclaire bien sur la complicite francaise dans le genocide. Mais ce que j’ ignorais, c’est le role de Boutros Ghali qui s’est fait nommer SG de la fracophonie par la suite!

    Je partage avec toi le fait que "le Monde Diplo" n’est pas un media mainstream. Faire une telle affirmation, est tout simplement la meconnaissance de son role en tant que principal outil intellectuel anti americain.

    Salam

  8. lixy: comme j’ai dit, je n’ai pas le temps de sortir tous les documents impliquant la France dans le génocide, mais il y a eu une série d’articles dans Le Monde, le rapport de l’OUA, des livres nombreux (Goûteux, Mehdi Ba, Linda Melvern notamment) – et les preuves de la complicité sont souvent assez évidents – déclarations officielles de soutien au régime génocidaire, actes (l’opétation Turquoise, dont le but réel était de sauver le régime hutu de l’avance du FPR tutsi de Kagame), etc… Fais des recherches!

    Chak: ça m’a étonné aussi, l’implication de Boutros Ghali, qui avait notamment décrié l’intervention de l’ONU en Bosnie, estimant de amnière assez abjecte que c’était un génocide "de riches", je croyais qu’il avait dit ça pour que l’ONU s’intéresse plus au Rwanda…

  9. [...] déjà effleuré cette question précédemment, et n’ai pas le temps de développer plus avant cette question [...]

  10. Difficile -très difficile- (et toute mon estime pour tes tentatives) d’essayer de montrer à des cons vaincus des éléments montrant (et prouvant!) l’implication de responsables Français -politiques, militaires, diplomates, financiers- dans le génocide des Tutsi en 1994.

    C’est pourtant ce que démontre, chaque année, une revue annuelle, La Nuit rwandaise, que l’on peut lire gratuitement, dans sa totalité, sur le site suivant: http://www.lanuitrwandaise.net .

    L’implication "française" de certain élus de la République, de militaires, de diplomates et de financiers, en 1994, MAIS aussi, aujourd’hui, de tous ceux qui valident, à postériori, le soutien
    aux génocidaires – et qui ont MAINTENANT TOUS les éléments pour savoir et comprendre – mais qui préfèrent s’enfermer dans le déni, "botter en touche" ou se réfugier sous le drapeau absurde, tant il est le contraire de ce qu’il prétend être, de la "République", dans le but d’en cacher les méfaits, toujours de plus en plus visibles, et documentés…

    Les preuves abondent. Les complices français du génocide sont aux aguets. Ils paniquent. Les procès en diffamation ne sauraient tarder pour ceux qui rappellent la teneur de leurs exactions. Ils tentent de s’expliquer. Tristes sirs. Les complices du génocide d’hier se muent en phraseurs nauséeux d’aujourd’hui. Leurs propos, racistes et ridicules, mensongers, ne les mettront cependant pas à l’abri: le crime -complicité de génocide- est imprescriptible…

    La vérité fait son chemin…

    Tant mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 107 autres abonnés

%d bloggers like this: