Les ouvriers, véritables coupables de leur mort

« Et comment des ouvriers acceptent d’être enfermés en 2008, une époque où le syndicalisme et les protestations se multiplient? » L’Economiste, 28 avril 2008

About these ads

26 Réponses

  1. J’ai jamais aimé L’Economiste. Je le trouve pire que Lematin.

  2. @ Ibn Kafka

    De Khalil Hachimi Idrissi dans l’éditorial de son journal de ce jour :

    « …Mais, malgré la violence des faits et le poids de la douleur, il n’est pas juste, d’emblée, à la légère, d’incriminer les industriels marocains. Ils sont, eux, en prenant des risques quotidiens, dans des métiers de production et de création de valeurs et non pas des métiers de spéculation. Dans leur écrasante majorité, sur le terrain, les industriels souffrent du fait que, quelle que soient les précautions prises, ils ne seront jamais à l’abri d’accidents industriels, le risque 0 n’existant pas  »

    No comment !

  3. Encore faut-il que les précautions sont prises. M*** !!!

  4. Encore faut-il que les précautions SOIENT prises.

    Au fait, il faudra dire à Abdelmounaim Dilami & co de sortir de leurs bureaux climatisés pour voir la réalité des gens. A son avis pourquoi les gens acceptent ces conditions et sans sourciller ?
    Pourtant, il est Docteur d’Etat en droit public et sciences politiques comme a-il pu laisser publier une connerie pareille dans son journal qui se veut quotidien économique de surcoit le premier du pays ?

  5. je ne vois pas pourquoi tu t’offusque autant, c’est une question qu’on peut tous se poser.
    je dis ça en tant que tunisien dépité devant la passivité du peuple tunisien (répétition) face à la dictature de onsétousqui. le tunisien meme a paris a peur de se faire choper sur le net à visiter la page du monde ou de bakchiche, ils font de l’auto censure.(chapeau à Gafsa, ville du sud, qui a largement manisfesté dans les rues et s’est insurgé contre les flics la semaine derniere).
    désolé pour le hors sujet mais la j’etais un peu inspiré :)
    @une marocaine: accepterais tu de travailler dans un endroit enfermée?

  6. Bonjour,

    Comme nous tous, j’ai ete effare et triste de regarder ces images et d’imaginer que des etres humains sont entrain de bruler vifs dans cette usine. Je voudrais faire quelques commentaires « techniques »:

    – Les usines d’eponge sont des risques tres dangereux et eprsonne ne veut les assurer, l’eponge et les matieres utilisees et notament les materiaux de base de la peinture (thiner) s’enfalmment extremement vite;

    – D’apres les images de la tele, l’usine ne repond a aucune norme de securite. Il suffit de voir l’immeuble de 2 ou 3 etages avec les stocks au rez de chaussee; donc le rsique principal d’incendie, c’est un depart de feu au RC ou se trouvent aussi les stocks inflammables de peinture; et le feu de propageant en cheminee, a travers les escaliers et les cheminees d’aeration (vide sanitaire); Les tocks devaient etre dans un endroit disatnt d’au moins 5 a 10 metres de l’usine, ce qui n’ a pas ete le cas ici;

    – Il n’y pas de porte « Coupe feux », a aucun niveau, et donc pas de cloisonnement pour bloquer la propagation du feu;

    – Il n’ y a pas de moyens de lutte contre l’incendie (extincteurs vides, car perimes et poses sur les murs pour la forme), pas de detecteurs de fumee et pas de sprinklers; pas de robinets d’incendie armes… S’il y avait eu la moindre visite des pompiers -en principe annuelle-, l’usine aurait du etre fermee avant le sinistre.

    – Je ne crois pas que les travailleurs aient ete sensibilises et formes a la lutte contre l’incendie;

    – Le site me parait de maniere generale impropre a l’installation d’une usine d’eponge;

    – Les patrons de l’usine travaillaient au mepris des normes les plus basiques de securite; de surcroit enfermaient les ouvriers. A l’argument que les portes devaient etre fermees pour eviter els vols, on peut repondre qu’il suffisait d’avoir 2 a 4 gardiens par 24 heures pour surveiller le site; mais ils preferent enfermer les ouvriers plutot que de payer des couts de securite;

    – S’ il y avait eu la moindre inspection de l’usine par un expert independent pour le compte des assurances, il aurait pointe du doigt ces manquements aux regles les plus elemmentaires de securite, et aurait emis de srecommandations. Il a bein fallu une attestation d’ assurance pour permettre a cette usine de fonctionner; donc qui l’ a donnee? et sur la base de quelle in formation ou rapport d’inspection du risque?

    – ll faudra se poser la question sur le temps mis par les pompiers pour arriver sur les lieux et commencer a eteindre le feu; et est ce qu’ils ont utilise les moyens adequats i.e. eau ou mousse? Est ce que les lances utilisees etaient suffisantes? Je ne le pense pas au vu des images TV. Il y avait une seule echelle, alors que le meme sinsitre en Europe auarait mobilise 3 ou 4 casernes de pompiers! et plusieurs lances d’incendie.

    Il y a une responsabilite penale et donc civile (indemnistaion) evidente des patrons criminels de l’usine et qu’on pourrait accuser au moins d’homcide involontaire, et de negligence. Les polices d’assurance doivent couvrir le batiment (Incendie) et les travailleurs (Accidents du travail). Je suis certain que le nombre de travailleurs declares est en deca du nombre de morts et blesses par brulures. Tout le monde ferme les yeux: l’inspection du travail moyennant corruption; les assurances pour ne pas perdre le client. D’entree de jeu, l’indemnisation va mettre beaucoup de temps a etre jugee et etre ridicule, meme en oeprant une saisie sur les biens des proprietaires de l’usine une fois sa culpbailite prouvee.

    Cette « usine » n’auarait jamais du etre autorisee a ouvrir et/ ou continuer a travailler; donc il y a responsabilite morale, voire meme penale des autorites locales (municipalite) et de la protection civile qui ont signe des autorisations permaettant a cette usine de fonctionner.

    Seule la corruption de la bureaucratie permet ce genre de depassements et de mepris des lois et expose des salaries a la mort.

    Il y a des milliers d’usines ne respectant pas le minimum des normes de securite a tarvers le Maroc. Il faudrait que les syndicats, la societe civile et tous les citoyens se reveillent et se mobilisent pour la securite et contre de telles manquement ou « negligences ».

    Ce ne sont pas les 10% d’augmentaion de SMIG qui vont proteger les vies des salaries; elle ne va meme pas leur permettre de faire face a la hausse des prix des denrees de base. Que les journalistes bien cales dans leur fauteuil cessent de nous parler de dialogue social; et pointent de doigt les vrais criminels: Les patrons coupables de manquement aux regles de securite et les fonctionnaires corrompus.

    Salam

  7. @ lamisa,
    Je suis claustrophobe ! :) donc la réponse à ta question est bien évidemment non. Mais, moi, je ne suis pas un exemple à suivre ! Il m’est déjà arrivé de claquer ma dém’ (sans avoir une autre proposition de travail) parce que le patron me tapait trop sur le système. On avait une incompatibilité d’humeur ! Tout le monde ne peut pas se le permettre vu les engagements qu’on peut avoir (charges, crédits etc…). Et je t’avoue qu’actuellement, je ne pourrai pas me le permettre non plus sans avoir une autre alternative en face. C’est fini le temps où ma famille me considérait comme la p’tite jeunette !!!

    Quand on connait le marché de travail marocain franchement c’est un luxe que de choisir.
    A moins qu’on ait fait les études qu’il faut dans la branche qu’il faut dans les établissements qu’il faut ! Ca fait bp de conditions si tu vois ce que je veux dire. En outre, on ne peut pas dire non plus que l’orientation soit un point fort du système éducatif marocain. Donc, bp de gens sont heureux rien que d’avoir un emploi. Les conditions de travail et tout le reste passe au second plan.

  8. je me permets de sortir au moins 3 concepts dans ton texte : ouvriers, syndicalisme, economiste.
    Faites la liaison et relisez le titre du poste. Ce n’est autre qu’une pensée arrièriste, rentière, …
    c’est pareil quand une fille se fait agresser ou harceler dans la rue et qu’on lui dise, c’est de ta faute, tu les provoques avec tes habits. Quelle attitude!

  9. Pour moi L’économiste c’est :
    – des articles qui ressemble à des publireportages;
    – des articles qui occupe un page entière, alors que ils occuperaient un quart de page dans un journal comme le monde;
    – et trop de pub.

  10. Pour moi L’économiste c’est :
    – des articles qui ressemblent à des publireportages;
    – des articles qui occupent un page entière, alors que ils occuperaient un quart de page dans un journal comme le monde;
    – et trop de pub.

  11. Je vous trouve injustes avec l’Economiste. On peut aimer ou ne pas aimer mais pas douter de toute son équipe comme si tous les journalistes de l’Economiste étaient à la botte du patronat.
    En plus, en lisant l’article entier de Chaoui, je me suis rendue compte comment, en sortant une phrase de son contexte, on peut faire preuve d’un manque d’objectivité patent. Relisez l’article en entier et dites-moi en quoi il blanchit les patrons.
    Même cette phrase a un sens. Les ouvriers doivent en effet, refuser de travailler dans des conditions pareilles. ça ne veut pas dire qu’ils sont responsables, mais s’ils le faisaient tous, les patrons seraient bien obligés de réviser leur posture d’esclavagistes des temps modernes.

  12. Je suis d’accord avec Aïsha Qandisha quand à la serviliter des ouvriers auxquels on a enlevé tout sens de la revendication, les syndicats marocains ne sont qu’un semblant de ce qu’il devraient être.

    Pour ce qui de L’Economiste, il est vrai qu’il présente souvent des articles de qualité mais je remarque une recrudescence d’article dit publi-rédactionnel qui sont commandés par des entreprises, le mal étant dans le fait que cela n’ai jamais précisé avertissant ainsi que l’article est biaisé.

  13. @ Lamisa et Aisha Qandisha :

    Cette question n’est pas légitime dans le sens que Mr Chaoui sait très bien le contexte dans lequel ces esclaves des temps modernes sont employés ( surtout à travers des sociétés d’interim): « tu acceptes tout ou tu prends la porte ». Ces gens sont nécessiteux. On peut voir tous dans quelle conditions des sociétés d’Interim emploient des gens pour le gardiennage et le ménage dans la plupart des sociétés et établissements publics…

    En plus, je ne pense pas que cette phrase soit sortie de son contexte car elle n’avait pas de contexte dans l’edito de Mr Chaoui, elle est parachutée et ne peut être justifiée au moins quand il s’agit de morts.

    إنا لله و إنا إليه راجعون

  14. On peut aussi relever de l’édito de Mr Chaoui ce paragraphe entier :
     » Dans ce cas comme dans d’autres, le contrôle n’a pas fonctionné. Pourtant, construire ou modifier un immeuble mobilise une commission de fonctionnaires et de pompiers, lents et tatillons, pour les autorisations d’habiter ou d’exercer. Un vrai casse-tête pour tout promoteur. Mais là on est dans le formel. Pour l’informel, l’administration fait preuve de négligences graves qui aboutissent à ce genre de drame. »
    Remarquez que je cite tout le paragraphe!!!

    Il semble ici vouloir justifier le recours de ce patron à construire dans l’informel vu que la commission ne se mobilise pas assez rapidement.
    J’ai l’impression que tout le long de cet édito, Mr. Chaoui veut absoudre le patron de cette usine, d’abord c’est la faute des ouvriers qui se sont laissés enfermer et puis c’est la faute à l’Etat et ses commissions qui sont trop tatillonnes et qui ont poussé le pauvre patron à construire hors norme !!!!!

    c’est à se jeter par la fenêtre, comme a d’ailleurs fait une jeune ouvrière de cette usine crématoire!!!!

  15. Et je ne veux pas non plus absoudre ces fameuses commission de leur responsabilité, mais leur faute, dans ce cas précis, n’est surement pas la lenteur.

  16. Bonjour,

    Avant tout j’aimerais presenter mes condoléances à toutes les familles qui ont un chere ou proche dans cette tragedie. ان لله و ان اليه راجعون
    En ce qui concerene l’economiste je ne l’ai jamais aimé………
    حسبي الله و نعم الوكيل

  17. « Le Fascisme c’est le Capitalisme plus le meurtre » a dit un certain Upton Sinclair.

    On y est presque les gars!

    et… (j’ose à peine le dire) joyeuse fête du travail à tous.

    P.S.: ne voyez dans la derniere phrase aucun cynisme de ma part mais plutot un voeu sincère pour des conditions de travail dignes pour tous les travailleurs Marocains.

  18. Je voudrais jeter un peu d’huile sur le feu a propos de l’economiste. J’ai poste le meme commentaire en 3 parties et ca n’a a[ps ete publie. J’ai fai un autre commentaire sous un autre pseudo, rien n’y fait. Ce n’est pas de moderation qu’il s’agit chez l’ Economiste, mais bel et bien de censure. Faites en l’experience sur leur forum vous memes et vous verrez. Il ya quelques annees, la meme aventure m’est arrivee et suite a ma protestation, le jeune moderateur m’a contacte personnellement pour me dire qu’il n’est en rien fautif et qu’il avait recu des instructions pour censurer les reactions non conformes a la ligne maistream et agreable au patronnat.

    Autre chose, la compagnie d’assurance CNIA va rejetter le sinistre. L’industriel aurait fait une fausse decalaration! Il aurait decalre que l’immeuble est un RC + 1, alors que c’est un RC + 3. Mais la, c’est toute la splendeur de l’hypocresie de l’assureur. Il assure un risque repute et connu de tous les assureurs comme etant aggrave, sans avoir demande un rapport d’expert et/ou sans avoir fait une visite de risque. Resultat des courses, les familles des victimes peuvent courir. Ce n’est pas 3 ans que ca va mettre devant les tribunaux, mais 10 ans pour un resultat quasiment nul!

    Devinette: Qui est le patron de la CNIA? Moulay Hafidh Alami, President del CGEM. Au finish, grace a la solidarite du patron de la CGEM avec le criminel de patron de l’usine, l’indemnisation s’evapore! Si ce n’ est pas dela complicite malsaine, c’est quoi alors?

    Salam

  19. Winny : Mais s’il a construit les étages supplémentaires après la signature du contrat d’assurance, en quoi la CNIA est responsable? S’il a fait une fausse déclaration, c’est pareil. je ne suis pas experte en assurances, j’attends votre réponse

  20. Il doit y avoir deux contrats au moins: L’Incendie et les accidents du travail. Pour l’Incendie, la CNIA peut refuser de payer si elle prouve que l’assure a fait une fausse decalration. S’il a construit durant l’annee du contrat, ce qui n’est pas le cas ici, il aurait du en informer la CNIA.

    Pour l’accident du travail, si la CNIA s’avere etre l’ assureur, elle doit payer. Le tout est de savoir combien d ‘ouvriers avaient ete declares?

    Le patron de la CNIA doit avoir un dileme: en tant que patron des patrons, il peut difficilement ne pas faire un geste, surtout que le Roi en personne a du donner des instructions apres l’incendie. En tant que patron de la CNIA, il se pourrait qu’il soit enclin a ne pas payer le sinistre surtout s’il prouve la fausse declaration, et il est dans son droit, d’ autant plus qu’il n’est pas seul, il a des reassureurs etrangers qui ne voudront pas payer, en raison de la fausse declaration de risque.

    Ce que je dis, ce sont de pures speculations, il faudrait voir le dossier de l’affaire depuis le debut.

    Le vrai manquement de la CNIA, c’est au niveau professionnel: comment ont-ils pu assurer une fabrique d’eponge sans faire de visite de risque? cela aurait pu sauver des vies humaines. Sur le plan ethique, il y a une – a mon avis- responsabilite.

    Ceci etant, il ne faut pas dilluer la responsabilite premiere qui est celle du proprietaire assassin et des fonctionnaires qui lui ont delivrer les autorisations necessaires a l’exercice de son activite.

  21. @ winny-@ aicha quandisha

    Déclaration du ministre de l’emploi devant le Parlement :

    « Rosamore employait 130 salariés (dont 50 femmes) mais dont seulement 9 (neuf) étaient déclarés.

    Tout le reste de l’effectif relève de Sociétés d’intermédiation (genre Manpower) et la totalité de cet effectif était bien déclaré à la CNSS et couvert par une police d’assurances. »

  22. Alibaba,

    Merci pour la precision

    Je presume que l’Etat va faire un effort et certainement payer une indemnisation d’une maniere ou d’une autre pour alleger la souffrance des familles des victimes. Cela me semble meme indispensable. Les assurances et la CNIA interviendraont apres… si tout va bien.

    Mais la veritable question demeure celle de la resposnabilite penale, et donc civile cqvd: la reparation.

    J’espere en tout cas que cet incendie puisse reveiller nos consciences et surtout celles des pouvoirs publics. Il est temps que l’Etat commence a sevir contre les manquements aux regles de securite. Il y va de la vie de millions de travailleurs. C’est aussi une necessite imperieuse pour l’economie que d’ avoir une gestion de risques pour limiter les sinistres / catastrophes.

    Les patrons ne doivent pas etre absouts de leur responsablite; mais cela devra s’accompagner d’un vrai travail de longue haleine de conscientisation des travailleurs et des employeurs quant a l’imperatif de securite.

    Les normes sont faites pour etre respectees, alors appliquons les et vite!

    Mais la vraie catastrophe a l ‘echelle du Maroc, c’est l’ hecatombe des accidents de la circulation. Nous sommes un des pays ou il y a le plus d’accidents mortels au monde pa rapport aux nombre de vehicules en circulation. Le cout paour la collectivite nationale s’eleve a des milliards de dollars, alors que les primes des assurances automobile ne depassent pas le milliard de dollars. Qui paye -in fine-? Le contribuable, simple citoyen salarie qui subit l’impot sur le revenu et la TVA et qui n’a aucu moyen de tricher.

    Quel est le denominateur commun entre les accidents de la circulation et l’incendie de Casa? la corruption des fonctionnaires, la pourriture du systeme, l’absence de controle et l’inconscience criminelle!

  23. @ winny

    Oui l’Etat a fait un effort : il a pris à sa charge les frais d’inhumation des morts c’est à dire 30 Dirhams / Tombe !

  24. […] l’équivalent outre-Atlantique de l’équipe éditoriale de L’Economiste, dont j’ai eu l’occasion déjà de vanter les […]

  25. […] décidément sortit un top-ten à la Letterman des meilleurs éditos de L’Economiste, entre celui blâmant les 55 ouvriers morts brûlés de Rosamor pour leur sort et la défense acharnée des Père Noël de […]

  26. […] Gauthier, Racine, Souissi et Californie mais malgré toute l’estime non feinte que j’ai pour L’Economiste en général et Nadia Salah en particulier, je souhaiterais préciser que si 100.000 voitures neuves ont été […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :