« Vous savez, Colonel, que je suis socialiste ? »

Lu dans le mémoire de DEA de Jean Bury, "Les Casques Blancs: le détachement des observateurs français à Beyrouth 1984-1986", p. 32:

Le Parti Socialiste Progressiste est minoritaire mais très bien organisé. Il se défend d’être un parti druze, mais il est druze à 90% : il comprend de surcroît des "soldats perdus" organisés en commandos de choc, recrutant chez les Kurdes, les Palestiniens, etc. : ces commandos sont en fait de la chair à canon, souvent droguée préalablement à l’envoi en mission. Le P.S.P. est en fait, sous une appellation moderne à l’occidentale, un clan féodal. Walid Joumblatt a repris la structure du P.S.P. à la suite de son père Kamal, qui l’a créé, afin de recueillir l’héritage socialiste qui confère une image rayonnante au mouvement, mais sa sincérité est plus que douteuse. Le général Bury raconte l’apostrophe que lui lance Walid Joumblatt à leur première rencontre : « Vous savez, Colonel, que je suis socialiste ? » – ce avant d’éclater de rire.

D’autres remarques pertinentes émaillent ce mémoire, qui ne s’arrête cependant qu’à la période 1984/1986:

Les Observateurs se sont parfois trouvés décontenancés, à leur arrivée, par l’inextricable imbroglio de la situation libanaise. Le colonel Leplomb explique comment ils durent apprendre que ce qu’on croyait acquis la veille pouvait aussi bien être remis en cause le lendemain, et qu’à l’inverse des problèmes réputés insurmontables (démantèlement des barricades, par exemple) pouvaient trouver leur solution en une nuit. (p. 21)

Plus ça change…

PS: L’auteur du mémoire n’est pas insensible à la "cause" des Gemayel – voici ce qu’il a à dire sur le massacre de Sabra et Chatila:

Le 15 septembre, l’armée israélienne envahit Beyrouth Ouest et, sous sa responsabilité directe, des miliciens essentiellement phalangistes entrent dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila pour le "nettoyer". Plusieurs centaines de Palestiniens y perdront la vie (23). L’événement remue l’opinion mondiale – qui reste plus indifférente aux massacres de chrétiens perpétrés par le P.S.P. dans le Chouf pour créer, par épuration, le canton druze.

(23) Loin des 3 500 à 5 000 victimes fantaisistement annoncées par Le Monde du 3 juillet 1987, Jean-Pierre Alem recense 1 300 morts. Le rapport du procureur militaire libanais Assad Germanos dénombre 328 corps et fait état de 991 disparus qui ont pu être faits prisonniers.

About these ads

2 Réponses

  1. [...] « Vous savez, Colonel, que je suis socialiste ? » [...]

  2. [...] « Vous savez, Colonel, que je suis socialiste ? » [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 104 followers

%d bloggers like this: