« F… you, Barack Obama »

Titre tiré du site de Norman Finkelstein.

Le satiriste étatsunien Jon Stewart le dit d’une autre façon:

 

Considérez ceci:

1- Indépendamment du fait de savoir s’il a assisté à un dîner en compagnie d’Edward Said et de Rashid Khalidi il y a quinze ans, Barack Obama a, de manière répétée, donné dans la surenchère pro-israëlienne depuis le début de la campagne des primaires, virant à droite pour le coup. Normal, me direz-vous: quel candidat sérieux à un mandat électoral d’importance peut se permettre des accusations de lèse-sionisme? Aucun, j’en conviens. Mais d’un autre côté, si Barack Obama se comporte comme n’importe quel candidat lors de la campagne, quelle garantie ont ses admirateurs pour qu’il ne se comporte pas comme n’importe quel président des Etats-Unis une fois élu (et c’est probable qu’il le sera)?

Déjà en 2007, toujours devant AIPAC, il annoncait la couleur:

But in the end, we also know that we should never seek to dictate what is best for the Israelis and their security interests. No Israeli Prime Minister should ever feel dragged to or blocked from the negotiating table by the United States.

Tout récemment, il a cru devoir aller plus loin dans l’alignement total sur toute politique du gouvernement israëlien, lors de son discours à la conférence 2008 d’AIPAC – ce lobby qu’il qualifie d’ami:

I want you to know that today I’ll be speaking from my heart and as a true friend of Israel.

And I know–and I know that when I visit AIPAC I’m among friends–good friends, friends who share my strong commitment to make sure that the bond between the United States and Israel is unbreakable today, unbreakable tomorrow–unbreakable forever.

(…) We know that the establishment of Israel was just and necessary, rooted in centuries of struggle and decades of patient work, but 60 years later we know that we cannot relent, we cannot yield, and as President I will never compromise when it comes to Israel’s security.

And please give me a break: ne me parlez pas de William Clinton – ce n’est pas parce qu’il a mangé du couscous avec la main lors de l’enterrement de Hassan II que William Clinton est devenu un disciple d’Edward Said – de la même façon que ce n’est pas parce Chirac a remonté les bretelles à un garde du corps israëlien qu’il était l’héritier spirituel de Salahdin ou de Gamal Abdel Nasser. Son soutien à Israël fût inconditionnel lors des désastreuses négociations de Camp David en juillet 2000, lors desquelles il fit un ultimatum inacceptable à Arafat.

2- Supposons néanmoins que l’attitude d’Obama vis-à-vis de la Palestine ne soit que le fruit du cynisme électoral – montrer patte blanche, si j’ose dire, afin de se faire élire, au prix d’étouffer ses convictions supposées sur le fardeau pesant sur le peuple palestinien. Qu’est ce qui indique dans un tel cas de figure qu’il soit amené à infléchir ses discours de campagne et à mener une politique équilibrée, et donc favorable à la partie opprimée, au Moyen-Orient? Petit rappel: deux ans après les présidentielles, un éventuel président Obama aura à faire face à des élections législatives (renouvellement de la Chambre des représentants et renouvellement d’un tiers du Sénat). Il sera sans doute également tenté, comme l’ont été tous les présidents depuis Roosevelt (à la seule exception de Lyndon B Johnson en 1968 ) de se représenter pour un second mandat en 2012. Dès lors, si le poids électoral d’AIPAC l’empêcherait d’exprimer ses vraies opinions lors de la présente campagne, ses admirateurs pourraient-ils m’expliquer en quoi ce poids électoral d’AIPAC s’évaporerait après le 4 novembre 2008?

3- Comme vous le savez, les Etats-Unis ignorent – que Dieu les prenne en pitié – les concepts de monarchie exécutive ou de nouveau concept de l’autorité. Cela signifie que le Président ne peut tout faire et qu’il doit en particulirer composer avec le Congrès, qui ne lui est pas forcément inféodé même s’il partage la même étiquette partisane – et il semble probable à ce stade que les Démocrates s’acheminenent vers une majorité accrue dans les deux chambres du Congrès. Quelles que soient les convictions personnelles du président Obama sur la Palestine – je pars de l’hypothèse non vérifiée qu’il aurait des convictions personnelles équilibrées sur la question, donc diamétralement opposées à la politique des présidents étatsuniens depuis Eisenhower (1) ainsi qu’aux déclarations officielles du candidat Obama – le Congrès, confronté aux électeurs chaque deux ans et instruit du précédent Cynthia Mc Kinney, sera lui tenu à mesurer avec plus d’acuité l’intérêt de bonnes relations avec AIPAC et Israël.

4- Quelqu’un parmi les admirateurs de Barack Obama pourrait-il m’expliquer la différence entre:

« I’ll do everything in my power to prevent Iran from obtaining a nuclear weapon. Everything »

(discours de Barack Obama devant le congrès annuel d’AIPAC, le 4 juin 2008)

« We must stop the Iranian threat by all possible means »

(discours d’Ehoud Olmert devant le congrès annuel d’AIPAC, le 4 juin 2008)

« I want the Iranians to know that if I’m the president, we will attack Iran »

« In the next 10 years, during which they might foolishly consider launching an attack on Israel, we would be able to totally obliterate them. »

(discours de campagne de Hillary Clinton, le 22 mars 2008 – Barack Obama n’a critiqué cette déclaration que timidement)

« Israel will not tolerate a nuclear Iran; and I’d like to believe that the rest of the world will not allow it to happen. All is fair in the efforts to make sure it doesn’t’ happen. »

(discours à Yale le 30 avril 2008 de Shaul Mofaz, ministre israëlien des transports et ancien chef d’état-major de l’armée israëlienne)

Bref: que ceux qui s’attendent à un président étatsunien réformiste au Moyen-Orient se préparent à la même désillusion que les réformistes iraniens qui voyaient en Mohamed Khatami, président iranien de 1997 à 2005, un espoir de changement réel.

 

(1) Une mention particulière cependant pour James Carter, qui obtint le retrait total du Sinaï par Israël en échange d’un accord de paix avec l’Egypte, et pour George Bush sr., qui, avec l’aide de James Baker, imposa un gel des garanties financières octroyées par les Etats-Unis à Israël, d’une valeur de 10 milliards de dollars, en raison de la colonisation continue des territoires occupés en 1967 (c’était bien évidemment dans le contexte de la première guerre contre l’Irak, en 1991).

About these ads

21 Réponses

  1. J’ai été pour Hillary Clinton pour plusieurs raisons à commencer par son programme plus consistant à mon avis que celui de Barak Obama. Mais si il y a bien une chose à propos de laquelle je ne me fais aucune illusion c’est bien la politique étrangère américaine car choisir entre Israël et le monde arabe le calcul est vite fait et comme on peut aisement le deviner il est en faveur du premier. Et ce tout simplement parce que :
    1- les campagnes électorales américaines nécessitent des fonds et des fonds très conséquents. Ca se compte par centaines de millions de dollars. Qui finance ces campagnes les lobbies à commencer par celui sioniste. A ce titre, le livre « primary colors » est plus qu’instructif. Il y a un passage qui explique de manière magistrale la relation entre les politiques américains et ce lobbie sioniste. Il y a aussi la version film. Qui dit financement dit contrepartie en retour. Ben quoi, on fait pas de la charité ni de l’altruisme !
    Que font les arabes durant ce temps. Ils gaspillent leur argent « fe lalla o mali o te9eribe setali » !!! Mais ne se gênent pas pour rouspéter contre les USA, l’Europe et je ne sais qui d’autres.
    2- découlant du (1) les intérêts des américains et ceux des israéliens se rejoignent.
    Sans oublier qu’Israël forme plus d’ingénieurs, qui remplissent les établissement américains, que tous les pays du monde arabe réunis.

    Depuis que le monde est monde, les relations entre Etats et même à l’intérieur d’un Etat se font et se défont en fonction des intérêts. En 2008, c’est tjrs le cas. Et ça le restera à moins que le monde soit géré par des Hommes altruistes du calibre de mère Thérésa. Ce qui, nous conviendrons tous, est fort improbable.

    Le calcul est vite fais disais-je ! Pour changer la donne, on sait tous ce qui reste à faire aux arabes. Comme le dit l’adage marocain « maye 7eke lik ghire deferek ». Equivalent français « on est mieux servi que par soi-même ».
    A bon entendeur.

  2. @une marocaine
    Si tu comprends bien ce que tu nous expliques ( ou si on comprends bien ce qui tu crois nous expliquer, yajouzo al wajhane), quel est ton intérêt à TOI de soutenir le programme de la politique INTÉRIEURE américaine, d’elle, de l’autre ou de l’autre ?

    Ou plutôt, quel intérêt Clinton défendait et dont tu croyais tirait un bénéfice ?

    Pour finir avec cette ouverture … 7oki dahraki 9abla 7akiki dohoura l3arabi bi dafriki.

    7didane … over-dose de Dr House après 4 épisodes d’affiler,

  3. une marocaine: ton raisonnement ne tient pas forcément même du point de vue de l’intérêt – si tant est que ce mot ait un sens appliqué à un ensemble de 270 millions de personnes qui ont sans doute des intérêts individuels divergents – bien compris des Etats-Unis.

    Le fameux livre de Mearsheimer & Walt critique l’emprise du lobby sioniste sur la politique étatsunienne non du point de vue du droit international ou du sort du peuple palestinien, dont ils se foutent éperdument, mais du point de vue de l’intérêt « national » des Etats-Unis tel que le conçoivent ces deux universitaires mainstream – à savoir, maintenir la prééminence étatsunienne dans le monde.

    7didane: tell me about it, j’ai vu une fois dix épisodes de Desperate Housewives en deux jours, je m’attendais à rencontrer Bree van der Kamp en entrant dans ma cuisine…

  4. L’unanimité des acteurs électoraux américains envers un soutien à Israel ne pourra être modéré que par des facteurs extérieurs. Aucun lobby pro arabe, malgré un poids de citoyens musulmans démographiquement plus important que celui des citoyens juifs, ne semble pouvoir contre influencer de l’intérieur le lobbying juif. Aussi, je ne vois que la montée en puissance de la Chine et de ses énormes besoins en pétrole qui la conduiront, vraisemblablement et à court terme, à soutenir les diplomaties arabes afin de supplanter les positions américaines en matière de production pétrolière. Les américains, s’ils veulent conserver les intérêts de leurs compagnies pétrolières, devront alors composer avec les exigences arabes.
    Mais les arabes sauront-ils profiter de cet avantage pour faire progresser la cause palestinienne ? N’oublions pas que l’arme pétrolière n’aura qu’un temps.

  5. ibn kafka juste une question comme ça: entre deux pires ne faut-il pas choisir le moins pire?

  6. @Larbi
    Pourquoi tu te sens obliger de choisir ?
    Si c’était le Maroc, je comprendrai qu’on puisse choisir entre des pires.
    Si c’était la France, j’envisagerai même si les étrangers ne votent pas.

    Mais pour les USA, comment on peut choisir, sur quel critère, et pourquoi faire ?

    Si c’est sur la politique extérieure, ils sont presque alignés. Sauf quand il s’agit de la façon de parler à tel ou tel dirigeant de l’axe du mal -> le resultat est le même.

    Si c’est pour la politique intérieure, bah là je comprends plus rien. Il s’agit de groupes d’intérêts. Pourquoi soutenir la classe américaine moyenne au lieu de soutenir leurs milliardaires ?? après tout, ce sont leurs milliardaires qui investissent à l’étranger ?? non ?

  7. @ IK,
    Tu dis :
    « ton raisonnement ne tient pas forcément même du point de vue de l’intérêt – si tant est que ce mot ait un sens appliqué à un ensemble de 270 millions de personnes qui ont sans doute des intérêts individuels divergents – bien compris des Etats-Unis. »
    1- En quoi mon raisonnement ne tient pas la route ?
    2- Les élécteurs votent pour la politique intérieure c’est partout pareil encore plus aux USA qui ont découvert ( !) le 11 septembre qu’il existe d’autres pays et d’autres régions du monde ! Mais, ceux qui sont élus mènent une politique extérieure bien obligés personne ne vit en autarcie ! Il s’avère qu’aux USA ce sont qui se font élire grâce à l’argent de « généreux » donateurs sont appelés à défendre les intérêts de ceux qui les ont fait élire. Et si on s’écarte de la politique extérieure il y a un exemple dans la politique intérieure américain très intéressant celui du lobbie d’armement. Les 270 millions d’américains pour une grande majorité d’entre eux sont contre le port d’arme, ça se constate à chaque attentat surtout dans les écoles et universités et malgré cela les politiques ont du mal à faire voter des aménegements/amendements au fameux premier (si ma mémoire est bonne) amendement de la consititution qui autorise chaque citoyen à posséder une arme pour se défendre. C’était valable du temps du far west mais plus mt. Clinton après le « massacre » de 98 (si ma mémoire est encore uen fois bonne) a eu du mal à faire passer la loi qui limite le port d’armes même si l’opinion publique lui était conquise.
    Tout cela pour dire que :
    a- les intérêts existent bel et bien
    b- entre les intérêts de l’élite, en l’occurrence l’administration en place quel soit républicaine ou démocrate, et ceux du peuple il y a tjrs un gap.

  8. @une marocaine
    1 – déjà expliquer par IK plus haut.
    2 – idée vague et contient plusieurs opinions publiques infondées :
    – l’américain moyen n’est pas moins conscient de la géographie du monde par rapport à un autre citoyen de la planète.
    – Le désir de garder les armes est une volonté de la majorité des américains (hors new york, californie …). Mais pour le comprendre, il faut faire l’effort de découvrir l’autre.

    a – Je suis d’accord que les intérêts existent bet et bien. IK, soutiens-tu le contraire ?
    b – Oui. Le gap dont tu parles est la sommes des intérêts divergents dont parle IK.

    PS : J’ai comme l’impression qu’il y a un courant d’air dans la discussion, qui crée une tempête dans un verre. M’Barka ! Feme la fenêtre STP !

    PS bis : Vous essayez de faire passer quel message ? Qu’on doit s’investir dans les élections américaines ? Que Obama soutient aussi Israël ? … Quelle quantité d’information y a-t-il dans ce débat ?

  9. PHILCO: je ne suis pas sûr que seule l’influence extérieure pourra faire modifier l’attitude des Etats-Unis, même si effectivement l’évolution désastreuse des ressources energétiques mondiales devrait amener une évolution. Il se pourrait que des membres et groupes de l’élite, comme Brzezinski, Walt & Mearsheimer, estiment exagérée l’influence israëlienne sur la politique étrangère (et intérieure) US.

    Larbi: n’étant pas électeur je n’ai pas à choisir. Et Obama est-il vraiment moins pire que McCain? Je m’explique: par ses origines ethniques et sa ligne libérale sur certains sujets de société, et bien évidemment par son intelligence, Obama pourra, comme Clinton avant lui, faire accepter à l’étranger une continuation de la prééminence US dans le monde, y compris sur le plan militaire (je rappelle que Clinton a fait envahir Haïti et illégalement fait bombarder le Kosovo, le Soudan, l’Irak et l’Afghanistan), ce que McCain aura infiniment plus de mal à faire. Il est extrémement naïf d’exprimer une préférence pour tel ou tel candidat US, au vu de quarante années d’actions présidentielles. Il y a des différences de degré entre les présidents, pas de nature.

    7didane: hear, hear.

    une marocaine: il ne m’a pas semblé que tu aies démontré que « l’intérêt » – avec les réserves que j’ai pour ce terme qui ne doit pas être compris comme étant un concept objectif mais plutôt une perception intrinséquement subjective – des gouvernements étatsunien et israëlien était dans l’alignement systématique réciproque, surtout du point de vue du premier, confronté au terrorisme et à la crise énergétique – pourquoi diable s’aliéner l’Iran pour les beaux yeux de Tel Aviv? L’intérêt national est de toute façon une notion idéologique.

    Pour le reste, entre l’emprise des groupes de pression et le rôle déterminant de l’argent, je n’ai pas d’objection.

  10. 7didane : on prend quand même des positions même s’il s’agit d’un pays dont on est pas électeur. Je peux éprouver de la sympathie pour Hamas et être contre Fath , ou pour Zapatero et contre le parti populaire sans que je ne sois électeur de ces pays. On a parfois des affinités avec des courants politiques et on a envie que le parti X gagne dans le pays Y . et , je te le concède, on a aussi le droit de se moquer de tout ça.
    Puis pourquoi ne pas le dire concernant les Usa on est toujours concerné. Excusez mon légèreté, je pense par exemple que si Al gore avait gagné les élections il n’aurait pas déclenché la guerre contre l’Irak.

  11. Tu as un argument absolument valable. Mais encore une fois, du point de vue de la politique moyen-orientale, les différences sont des différences de nuance.

    Pour Al Gore et la guerre en Irak, tu as peut-être raison, mais on en sait rien. Il était vice-président quand les USA ont lancé une guerre illégale au Kosovo, ainsi que des bombardements illégaux au Soudan, en Afghanistan et en Irak. Il est peut-être opposé aux guerres illégales qu’il n’est pas assuré de gagner sans trop de pertes, mais je ne suis pas sûr que ce soit un critère moral dirimant.

  12. @Larbi
    Je suis d’accord qu’on peut avoir de la sympathie pour tel ou tel sans être électeur pour autant.

    Dans le cas, du Hamas et Fatah ou L’Espagne, la sympathie est justifiée par l’influence sur mon entourage propre. Soutenir Hamas ou Fatah revient à exprimer une sensibilité au sein même du Maroc.

    Dans le cas des USA, c’est différent. Ton exemple pour al Gore j’y est aussi cru. Je crois aussi qu’on pouvait même éviter l’exposition de bulle internet si Al Gore (vrai VRP des NTIC) était élu au lieu du VRP du pétrole.

    Mais la donne a changé depuis, et si les démocrates se justifie pour nous c’est parce que ça rejoint ta théorie du Père et la Mère ;)

    Le jour où une autre guerre sera dans les plans des américains, changement de visage, changement de ton.

    Ce que je pense sur ces élections … Le 2 seuls critères qui motiveraient ma sympathie pour l’un ou l’autre c’est la position sur l’ingérence dans les politiques intérieures des autres pays et être un facteur positif pour doper l’économie mondiale.

    Sur ces 2 points, les 2 camps ne sont pas tellement éloignés. Si ce n’est la façon de parler.

    Leurs seuls points de divergence reste la politique intérieur. Et sur ce champ, un démocrate mama poule peut être plus protecteur vis-à-vis des exportations du reste du monde, et peut augmenter les prix des export américains (mon ipod, les pommes des autres) à cause des taxes.

    Le choix n’est pas contrasté. Et je n’ai pas de sympathie.

    Sur le plan historique, les démocrates ont soutenu la cause des esclavagistes alors que les républicains étaient abolitionnistes. Donc aucune sympathie de principe pour l’un ou l’autre.

    A ce moment de l’Histoire, la balle est dans le camp d’Israël-Iran avec plutôt une ouverture sur l’Asie. Ce sont les choix qui peuvent influencer les autres. La maison blanche accompagnera.

  13. [...Sur le plan historique, les démocrates ont soutenu la cause des esclavagistes alors que les républicains étaient abolitionnistes...]

    Au moins l’émission « ce soir ou jamais » sert à quelque chose et quand bien meme le fait de venir faire le perroquet ici et là est un peu barbant il faudrait penser quand meme à s’affranchir de ce qu’on regarde ou écoute ou lise et commencer par réfléchir par soi meme. La reconnaissance d’autrui de nos propres mérites et nos qualités n’a jamais été le graal recherché par l’etre humain. C’est plutot sa contribution et ses propres actions au sein de la socièté qui fait de lui un bon ou un mauvais etre. le bon et le mauvais font référence à sa propre qualité.

    Faire ses courses en terme de liens dans l’épicerie du coin qui est cette grande toile pour construire un discours prétendument justifié et adéquat à ses propres affinités encore inavouées ou à jamais inavouables d’islamo-gauchiste est un exercice dont le résultat ne mérite meme pas d’etre déconstruit ou débattu puisque les dés sont pipés et que l’égo penseur et pensif est la matrice de l’acte en lui meme.

    Je ne savais pas aussi qu’on pouvait prédire les actions intérieures et extérieures d’un tel ou tel éventuel président avant son improbable ou probable élection. C’est vrai que juger sur pièce et en temps réél nécessite une sagesse intellectuelle à meme de faire éviter de jouer à la voyante sans aucun scrupule.

    Certes il y a bien eu des attaques contre l’Afganistan et autres Soudan mais il y avait eu auparavant des attentats contre des ambassades et interets américains. C’est un peu la théorie de l’action et la réaction. Un peu de mémoire saucée à une bonne jugeotte sont toujours des bons ingrédients pour réussir des délicieux mets ;)

    C’est drole et étrange quand on lit des posts édités dans ce blog on a l’impression que le nine-eleven n’a jamais eu lieu et que les attentats meurtriers en plein Tel Aviv étaient juste de la fiction ou un mauvais film suédois :)

  14. « Faire ses courses en terme de liens dans l’épicerie du coin qui est cette grande toile pour construire un discours prétendument justifié et adéquat à ses propres affinités encore inavouées ou à jamais inavouables d’islamo-gauchiste est un exercice dont le résultat ne mérite meme pas d’etre déconstruit ou débattu puisque les dés sont pipés et que l’égo penseur et pensif est la matrice de l’acte en lui meme. »

    Je dirais même plus: et inversement.

    « Je ne savais pas aussi qu’on pouvait prédire les actions intérieures et extérieures d’un tel ou tel éventuel président avant son improbable ou probable élection. C’est vrai que juger sur pièce et en temps réél nécessite une sagesse intellectuelle à meme de faire éviter de jouer à la voyante sans aucun scrupule. »

    Que veux-tu, l’ami, ceux qui commentent une campagne électorale et les candidats en lice tentent parfois, les pauvres, de prévoir le comportement probable et hypothétique des principaux candidats si jamais ils devaient être élus. Des rumeurs qui me glacent le sang font même état de ce que ce critère serait déterminant pour un nombre substantiel d’électeurs et de commentateurs. Ah, les bons vieux Joseph de Maistre et Pie IX avaient bien raison, le suffrage universel est blasphème…

    « Certes il y a bien eu des attaques contre l’Afganistan et autres Soudan mais il y avait eu auparavant des attentats contre des ambassades et interets américains. C’est un peu la théorie de l’action et la réaction. Un peu de mémoire saucée à une bonne jugeotte sont toujours des bons ingrédients pour réussir des délicieux mets »

    La dernière fois que j’ai lu un bouquin de droit international public, les actions de représailles n’étaient toujours pas légales. Mais j’ai sans doute dû mal comprendre.

    « C’est drole et étrange quand on lit des posts édités dans ce blog on a l’impression que le nine-eleven n’a jamais eu lieu et que les attentats meurtriers en plein Tel Aviv étaient juste de la fiction ou un mauvais film suédois »

    C’est sans doute parce que celui qui écrit ce blog sait compter et sait que le nombre des victimes des représailles – j’hésite à utiliser ce terme car cela présupposerait que la situation, antérieure au terrorisme, était pacifique – étatsuniennes et israëliennes est très largement supérieur à celui des actes de terrorisme que tu évoques.

  15. @Momo ould Jacqueline
    Votre 1ere citation est mienne et pas d’Ibn Kafka. Et c’est un honneur que je puisse être pris pour lui, même si je ne partage pas la majorité de ses opinions.

    Je vous confirme que cette information n’est pas mon invention et que je la tiens de quelque part, mais pas de l’émission qui m’arrive de regarder « Ce soir ou jamais ». Je me rappelle de ce détail au moins depuis les 2eme élections Clinton.

    Je vous laisse sinon Créer Vos Actes et regler vos comptes avec Ibn Kafka. Il saura mieux répondre. Et merci pour cette introduction à la dichotomie du Bon et Mauvais :D

  16. « même si je ne partage pas la majorité de ses opinions » – hors de ma vue, hérétique…

  17. @ibn kafka
    snif snif …. :D

    Au même temps c’est pas moi qui donne l’impression de soutenir Al Forse 3abadate Annar :p

  18. >> 7didane

    Je ne vais quand meme pas te faire un dessin et à toi de lire et de comprendre ce qui t’est adressé comme discours.

    Sinon pour l’honneur, je te conseille de ne pas trop courber l’échine ;)

    >> ibn kafka

    [… ceux qui commentent une campagne électorale et les candidats en lice tentent parfois, les pauvres, de prévoir le comportement probable et hypothétique des principaux candidats si jamais ils devaient être élus.…]

    C’est ce que je me disais : un comportement d’apprenti-devin qui passe son stage chez une voyante sans un scrupule. Pourvu que ton lectorat ne soit pas trop influencé par tes prédictions.

    […C’est sans doute parce que celui qui écrit ce blog sait compter et sait que le nombre des victimes des représailles – j’hésite à utiliser ce terme car cela présupposerait que la situation, antérieure au terrorisme, était pacifique – étatsuniennes et israëliennes est très largement supérieur à celui des actes de terrorisme que tu évoques.]

    Avec un peu de retard quand meme mais c’est bien de faire état des attaques terroristes contre les intérets américains ayant précédé les supposées représailles illégales américaines. Quant au nombre des victimes de chaque coté, personnellement je trouve déjà qu’un seul mort est largement une raison pour riposter. Il n’y en a meme qui défendent la thése de riposter dés l’intention de l’autre d’attaquer ;)

    Bonne continuation.

  19. « un comportement d’apprenti-devin qui passe son stage chez une voyante sans un scrupule »: Ceux qui ne font pas métier exclusif d’historien essaient effectivement de se demander ce que vont donner leurs choix politiques – si je vote X, est-ce que les impôts vont baisser? Si je vote Y, est-ce que Z sera au gouvernement? Si ça te dépasse, soit.

    « Avec un peu de retard quand meme « : cf. « représailles – j’hésite à utiliser ce terme car cela présupposerait que la situation, antérieure au terrorisme, était pacifique « .

    « Quant au nombre des victimes de chaque coté, personnellement je trouve déjà qu’un seul mort est largement une raison pour riposter.  » Riposte égale représailles égale action militaire illicite en droit international.

  20. >> Ibn kafka

    […Ceux qui ne font pas métier exclusif d’historien essaient effectivement de se demander ce que vont donner leurs choix politiques – si je vote X, est-ce que les impôts vont baisser? Si je vote Y, est-ce que Z sera au gouvernement? …]

    Vrai si tu étais un électeur américain et dans ce cas précis tu n’es qu’un pion universel non américain comme nous tous. Prédire ce que va faire Obama s’il est élu dans le cadre des affaires moyen-orientales reléve de la spéculation et ne pourra etre tenu pour vérité sanglante ou argent comptant. L’avenir nous dira déjà si les américains vont élire Mc Cain ou Obama et par suite on jugera sur piéce et en temps réél les agissements au niveau de la politique extérieure de l’un ou de l’autre.

    […Riposte égale représailles égale action militaire illicite en droit international.]

    C’est vrai que les terroristes tiennent compte du droit international avant de commettre des meurtres massifs et des atrocités inhumaines, dis-je dans un mode ironique ;)

  21. momo: mon grand, tu fais comme tu le sens.

    Sinon, « C’est vrai que les terroristes tiennent compte du droit international avant de commettre des meurtres massifs et des atrocités inhumaines, dis-je dans un mode ironique »: N’étant pas ton chargé de TD, je ne t’expliquerai pas la différence entre l’action illégale et la réaction légale, qui explique par exemple que la police ne lynche pas les suspects.

    Sur ce, ce fût un plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :