Infos sur la situation à Ifni au 20 août

Pour commencer, la synthèse de Spy Jones sur les émeutes de juin (ou mouvement social, tel que le décrit le tract clandestin islamo-gauchiste La Vie économique), ainsi que le rapport (version française) de l’OMDHj’avais émis des réserves à l’encontre de la façon dont l’OMDH et la FIDH avaient présenté ce rapport et exclu catégoriquement la commission de tout viol (il me paraît en effet impossible de prouver un fait négatif en matière criminelle). On lira également la lettre publique de l’OMDH au ministère de la justice, soulignant la passivité prévisible de l’appareil judiciaire devant les nombreux cas d’exactions policières (voire même d’exactions émanant de manifestants, comme la tentative avortée de brûler vif (!) un caïd).

Basta présente quelques vidéos sur les émeutes d’hier et avant-hier.

La presse officieuse prépare le mouton en poussant des hululements de joie: « Les manifestants ont été dispersés sans violence excessive » nous apprend Aujourd’hui le Maroc, tandis que les islamo-nihilistes à la solde d’Alger – sans doute un groupe stay-behind du réseau Bellirajsont avertis:

le Ministre de l’Intérieur Chakib Benmoussa avait déclaré, mardi matin lors de sa venue au port de Sidi Ifni pour prendre la mesure de la situation, que les émeutiers seraient traités « avec la fermeté requise »

On goûtera également les fortes paroles d’Ahmed Akhennouch, président de la région Souss-Massa-Draa dont dépend Ifni (une des revendications des manifestants est justement de ne plus dépendre d’elle mais de Guelmim-Smara), ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, richissime homme d’affaires et réputé très proche du Palais, qui a intimé aux indigènes de « saisir la portée de cette réalité objective » qu’est le développement du port d’Ifni. Et ça, c’est aussi une réalité objective?

Le Matin exulte: « Sidi Ifni: Retour à la normale dans le port de la ville« .

Pendant ce temps, la presse gouvernementale (eh oui, Al Bayane est l’organe du PPS, qui a notamment le poste de ministre de communication et porte-parole du gouvernement) soulignait la lenteur de la commission d’enquête parlementaire ad hoc, dont le rapport ne devrait être débattu au parlement qu’après le ramadan, soit en octobre.

Certains nihilistes abreuvés à Al Jazira à longueur de journée tentent de faire accroire que la justice marocaine n’aurait pas été fidèle à sa réputation d’institution rapide, efficace et juste. J’ai le plaisir d’apporter le plus cinglant démenti à ces rumeurs ordurières:

Report au 26 août de l’examen du procès de Brahim Sbaalil

La Cour d’appel de Salé a décidé, mardi, de reporter au 26 août courant l’examen du procès de Brahim Sbaalil, membre du bureau national du Centre marocain des droits de l’homme (CMDH) poursuivi pour « outrage aux autorités publiques en faisant état de crimes fictifs », lors des incidents de Sidi Ifni.
La Cour a également refusé la demande de sa mise en liberté provisoire formulée par la défense.
Le tribunal de première instance de Rabat avait condamné le 10 juillet dernier Sbaalil à une peine de six mois d’emprisonnement assortie d’une amende de 1000 dirhams. L’accusé, jugé en vertu des dispositions de l’article 264 du Code pénal, avait été arrêté après une conférence de presse tenue le 26 juin dernier à Rabat au cours de laquelle il a fait état de « morts, de cas de disparition et de viols » lors des incidents de Sidi Ifni, qualifiant l’intervention des forces de l’ordre contre les fauteurs de troubles de « crimes contre l’humanité ». Sbaâlil avait été condamné par le tribunal de première instance de Rabat à verser une amende de 50 000 dirhams dans le cadre d’un autre dossier, où il comparaissait aux côtés du directeur du bureau de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera à Rabat, conformément à l’article 42 du Code de la presse, pour « diffusion de fausse information ».

Al Bayane 6/8/2008

Enfin, les inconditionnels des séparatistes, prompts à comparer la situation du Sahara marocain avec celles des territoires palestiniens occupés – noteront avec étonnement que la principale revendication des populations d’Ifni est le rattachement à une région – Guelmim-Smara – dont la capitale régionale est dans le territoire du Sahara marocain. Motif:

Selon des sources sur place, la frustration des habitants de Sidi Ifni est à la hauteur du délabrement que vit la ville. Des conditions qui poussent les Baâmranis à demander le rattachement de la ville à la région de Guelmim-Smara pour bénéficier des faveurs qu’accorde le régime aux populations sahraouies.

Ceci avait déjà été relevé précédemment par Tel Quel:

Séparatisme. Du grabuge à Ifni et Guelmim

Un correspondant de l’Association du Sahara marocain nous rapporte que la ville de Sidi Ifni, fief de la tribu des Aït Baâmrane, a été le théâtre d’un mouvement de contestation, le 29 janvier. Les manifestants, qui ont assiégé la bachaouiya de la ville, ont scandé des slogans – revendications d’ordre socio-économique : construction d’un port, transformation de la bachaouiya en préfecture, gratuité des soins, subventions sur les produits alimentaires… En somme, ils ont demandé les avantages généralement accordés aux habitants du territoire disputé dont ils ne font pas partie. Le 6 février, à Guelmim, une nouvelle manifestation a eu lieu devant le siège de la wilaya. “La distribution des cartes d’entraide nationale (ndlr : ces cartes sont monnaie courante au Sahara et valent à leurs nombreux bénéficiaires des indemnités oscillant entre 1000 et 1200 DH par mois) n’a pas bénéficié à tout le monde, c’est ce qui a provoqué la colère des habitants”, nous explique une source locale. Mal contenue par les forces de l’ordre, la manifestation s’est transformée en slogans séparatistes. Rappelons que pas plus Guelmim que Sidi Ifni, ne font partie du territoire (du Sahara) disputé.

Si l’en doit en croire la tortueuse logique des séparatistes et de leurs supporters, la situation des populations du Sahara marocaine serait celle d’une exploitation et d’une colonisation – à telle enseigne que les populations du territoire prétendument exploiteur et colonisateur demandent à être assimilés auxdites populations colonisées et exploitées… Le Sahara, territoire tellement exploité et colonisé que les colons demandent à subir le sort des colonisés – Descartes n’est pas séparatiste!

About these ads

19 Réponses

  1. On goûtera également les fortes paroles d’Ahmed Akhennouch, président de la région Souss-Massa-Draa.

    En fait c Aziz Akhennouch.

  2. Bravo au jeune nihiliste Spyjones pour son excellente synthése.

    J’espére tout simplement qu’un amalgame ne soit pas fait entre ce qui se passe dans les régions marocaines où la cherté de vie et le chomage sont à leur apogée et le probléme de la population sahraouie.

    Les habitants de Sefrou n’ont jamais demandé à ce que leur région fasse partie des territoires sahraouis et pourtant ils ont manifesté leur mécontentement du à la cherté de la vie et au chomage. C’est vrai peut etre qu’ils ne sont pas au courant que la carte d’entraide nationale existe…

  3. Pourtant, la population se manifeste seulement pour ces droits!!!!
    Cette bande de gouvernement bonne à rien ne croît qu’à la matraque..

  4. Summum du paradoxe, quand il était question du référendum au Sahara, les tribus d’Ait Baamrane étaient incluses dans la liste des populations appelées à voter. Chose qui me surprenait, bien que « la géographie ethnique » du Maroc soit mouvante, pour la simple et bonne raison qu’ils sont « chleuhs » et non pas sahraouis (plus que la différence ethnique il y a celle linguistique). Et aujourd’hui, les autorités refusent d’accéder à leur requête d’être rattaché à Semara et pas à Agadir…

    Les autorités jouent avec le feu. Les tribus d’Ait Baamrane se sont déjà soulevées par le passé c’était certes contre les occupants français et espagnols. Mais, il ne faut pas non plus pousser Mémé dans les orties !

    PS : Akhennouch est aussi un Soussi originaire de Tafraout. Il fait donc aussi partie des indigènes !

  5. momo: je sais que nous ne sommes pas d’accord là-dessus, mais je ne fais pas de distinction entre les différentes régions du Maroc, du nord ou du sud.

  6. Touché!

    But understand that my unconditional support for all separatist movements, stems from the assumption that governments are illegitimate until proven otherwise. I don’t bother with details. It’s more of a stand on principles: Live free or die.

  7. « But understand that my unconditional support for all separatist movements, stems from the assumption that governments are illegitimate until proven otherwise » – I understand your point…

  8. J’espére tout simplement qu’un amalgame ne soit pas fait entre ce qui se passe dans les régions marocaines où la cherté de vie et le chomage sont à leur apogée et le probléme de la population sahraouie.

    But this is what has already happened, isn’t it? 30 years of favorizing certain areas (and tribes) in W. Sahara & Morocco, to try and win them over to the Moroccan side, has left others to rot and, very predictably, made them move closer to Polisario’s point of view — whether out of general opportunistic dissatisfaction or for losing whatever attachment they may have had to the kingdom on a political/psychological level.

    Interestingly enough, most of the new generation of independence activists who began taking a stand for independence in the late 80s/early 90s are originally from southern Morocco — Goulimine, Assa etc — and many belong to those Tekna confederation tribes that Morocco wanted included in the referendum (and therefore forced to move to camps in the territory) and which Polisario tried to exclude (as « settlers »).

    This, I think is the single most important reason that Morocco has decided to refuse the referendum process altogether rather than to try to win it by sneaking southern Morocco into the voter rolls, as the Baker Plan more or less granted — the government doesn’t even trust south-Morocco Sahrawis to vote right anymore.

  9. @une marocaine

    « PS : Akhennouch est aussi un Soussi originaire de Tafraout. Il fait donc aussi partie des indigènes ! »

    Mais sa mère est une fassia (sans amalgames…lui aussi appartient à la bourgeoisie dite fassie). Tout le monde peut remarquer qu’il roule les « R » soit en dialecte, soit en français…!

    Une autre chose « Aujourd’hui le Makhzen » en plus des subventions prises sur les impôts des contribuables marocains, est financé par ce même Aziz Akhennouch…

    Dernièrement, il a conduit une délégation de franc-maçons marocains au dernier congrès maçonnique à Athènes en Grèce !

  10. « Dernièrement, il a conduit une délégation de franc-maçons marocains au dernier congrès maçonnique à Athènes en Grèce ! »

    Quel rapport ? sinon celui de stigmatiser !
    On ne peut d’un côté dénoncer l’innommable et sombrer dans la stigmatisation . Ce n’est pas rassurant tout ça !

  11. « Quel rapport ? sinon celui de stigmatiser ! »

    Monsieur a apparemment l’esprit très sélectif :

    Dire « Akhennouch est aussi un Soussi originaire de Tafraout. Il fait donc aussi partie des indigènes ! » ça ne pose aucun problème !

    Par contre dire que « sa mère est une fassia (sans amalgames…lui aussi appartient à la bourgeoisie dite fassie) » ça choque !

    Quant à la franc-maçonnerie, c’est juste une boutade…un complément d’info pour celui qui milite pour un lobbying marocain actif…

    N’est-ce pas que la maçonnerie est la mère même de tous les lobbyings qui existent… ?!

  12. « Monsieur a apparemment l’esprit très sélectif ‘ – Citoyen

    Je n’ai pas l’esprit sélectif, je me suis contenté de la dernière stigmatisation pour faire court.
    Ceci dit, rien de pire que de s’attaquer aux gens pour espérer les rallier à son raisonnement . Je suis censé , quand il y a convergence sur un sujet et ne le suis plus pas quand il y divergence .
    Et pourtant qu’est-ce que c’est instructif – et même jouissif des fois – de lire des analyses différentes qui échappent à nos esprit .
    Je pense profondément ,et je crois être dans le vrai, que cette attitude qu’ont les nôtres de vouloir obligatoirement rendre tout le monde uniforme ( prosélytisme) est un véritable frein et un générateur de cette violence dont celle qui fait l’objet du billet objet de ces commentaires.
    De plus on impose cette uniformisation par une menace insidieuse – sous forme de sarcasme rabaissant – quand elle n’est pas directe. Même les prétendus érudits, ils leur arrivent , souvent, de glisser dans le sectarisme, comme si c’est dans le sang et que rien ne peut s’avérer efficace pour arriver à bout de tout cela. Ne dit-on pas « chasser le naturel, il revient au galop » .
    Ceci dit, je n’ai ni l’envie ni le plaisir de débattre de ces considérations personnelles . C’est contre-productif et il n’est pas d’intérêt général.
    En plus ceci à le fâcheux résultat de détourner du sujet principal : en l’occurrence la violence témoignée dans cette vidéo .
    Je rajoute, que je crois profondément à la liberté de penser, aux pensés de tous quand elles ne s’attaquent pas aux personnes – sinon je zappe – , à la diversité que je vies au quotidien, et pense que la stigmatisation est un fléau qui au mieux renforce les divisions claniques cherchant chacune à se « protéger » en pointant l’autre , et au pire des violences meurtrières .
    Que le gars soit fassi, chelh , arabe, perse, francs maçon – les comploteurs ? – juif etc, cela n’a jamais occupé la moindre parcelle de mon être, peut-être parce que j’y tjs vécu la diversité, et que moi même j’ai testé les bienfaits de la non stigmatisation -

  13. @ citoyen & abdel,
    Si j’ai écrit le PS c’était en réaction à ce paragraphe :
    « On goûtera également les fortes paroles d’Ahmed Akhennouch, président de la région Souss-Massa-Draa dont dépend Ifni (une des revendications des manifestants est justement de ne plus dépendre d’elle mais de Guelmim-Smara), ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, richissime homme d’affaires et réputé très proche du Palais, qui a intimé aux indigènes de “saisir la portée de cette réalité objective” qu’est le développement du port d’Ifni. Et ça, c’est aussi une réalité objective? »

    Pour signaler qu’il est aussi de la région de Souss. Et si je me réfère à la définition contenu dans le dictionnaire de la langue française indigène veut dire : « Qui est originaire du pays où il se trouve. »

    A part ça, je me fiche qu’il soit Chleuh, Fassi, Titouani ou autres. Et j’avais lu la réponse de « citoyen » je me suis abstenue d’y répondre pour justement ne pas entrer dans ces considérations personnelles que dénonce « Abdel » dans son dernier com à propos duquel je partge l’essentiel.

    Le plus important dans tout cela, c’est que les droits de l’homme sont bafoués au Maroc. Les dignaitaires du régime n’arrangent rien par leur discours et ne laissent même pas une p’tite lueur d’espoir quant à une éventuelle amélioration de la situation sur le terrain. Et ça, ça fait mal.

  14. « …rien de pire que de s’attaquer aux gens pour espérer les rallier à son raisonnement . »

    Quel raisonnement, enfin !

    D’abord, personne ne vous a attaqué ici et on peut prendre à témoin tous les internautes de la Toile…Alors là vous pouvez garder vos opinions jusqu’à l’éternité. Personne ne vous oblige à les abandonner !

    En deux phrases pour clore ce débat de sourds et revenir à l’objet de ces billets : sincèrement j’ai trouvé le post de bon sens, sinon je ne l’aurai pas signalé…En fait, c’est exactement ce que je pense ! Ensuite je ne cherche nullement à rallier des gens à mon raisonnement ! Chacun est libre de ses opinions !

  15. Est ce qu’il y a un probleme avec ton blog. J’ai envoye 2 posts qui n’ont pas ete publies. J’espere en tout cas, que ce n’est pas un filtre volonatire

    Cordialement

  16. Chak: non, ils ont été classés spam par akismet, l’outil de filtrage de wordpress. Beats me! C’est réglé en tout cas.

  17. Bonjour,

    Le temps passe, et l’ histoire se repete. Dans les annees 80 -90, c’etaient les villes de Casa et le Nord, aujourd’hui, c’est Sidi Ifni. Les methodes du Makhzen des annees de plomb n’ ont pas change. J’aimerais bien connaitre la reaction des ex « progressistes » de l’USFP, PPS, PDS…. et de celles des membres de l’ instance de reconciliation et les assocaitions des defenseurs de Droits de l’Homme.

    A une revendication legitime pour du travail et des services sociaux, la seule reponse de l’Etat est la repression. Comme si pour soigner le malade, on devait le taper a coup de gourdin. Certes le blocage du port nuit aux pecheurs et aux patrons de peche, mais, les jeunes de Sidi Ifni ont aussi des Droits sociaux economiques auquels l’Etat devrait trouver une autre reponse que la repression.

    La problematique sociale n’a pas trouve le debut d’une solution. Il n’ y pas si longtemps (annees 80-90), on a eu les revoltes de Casa et du Nord. Aujourd’hui, Sidi Ifni, et demain, je en serai pas etonne de voir d’autres revoltes ailleurs.

    Qu’a realise le Maroc depuis l’accession au pouvoir de Med VI? a part la privatisation du secteur public, la liberalisation des telecoms… qui ont fini par engraisser Vivendi et le capital financier local. C’est vrai tout le monde peut se traguer d’avoir un telephone portable, et apres? Combien d’emplois ont ete crees par rapport a la demande des jeunes chomeurs? Meme si des logements ont ete construits par milliers, combien crechent encore dans les bidon-villes? Comment peut-on acheter un logement economique quand on a pas de travail? Combien d’ hopitaux ont ete construits ou rehabilites? aucun a ma connaissance. Qu’est ce qui a ete fait pour l’education, reduire l’analphabetisme, et preparer les jeunes pour le marche de l’emploi? une goutte d’eau dans un ocean d’analphabetisme et d’illetrisme. Ce ne sont pas les quelques milliers d’emplois dans les call centers qui creeront la nouvelle « classe moyenne » chere a la « litterature salahiste ». Le probleme est plus profond, et il faudra bien ouvrir les yeux pour mettre le doigt sur ce qui ne va pas.

    Le Maroc marche a reculons dans l’ echelle de l’ IDH derriere la Tunisie, l’Algerie, la Lybie ou le Liban? L’analphabetisme 53 ans apres l’ independance est encore tres important, les services medicaux tres mediocres et aucune reponse serieuse n’a ete donnee aux legitimes demandes de la population pour une ville meilleure et digne.

    A part l’axe Tanger- Casa- Marrakech, que fait l’Etat pour le Nord Est, le Centre, le Sud Est et Ouest? Les disparites regionales s’accentuent, et cela amenera d’autres revoltes a Oujda, Meknes, Fes, Er-Rachidia ou meme Casablanca.

    Est ce que la reponse sera toujours la repression?

    Cordialement

    A lire et a mediter

    http://ddp-ext.worldbank.org/ext/ddpreports/ViewSharedReport?&CF=1&REPORT_ID=9147&REQUEST_TYPE=VIEWADVANCED&HF=N&WSP=N

    http://hdr.undp.org/en/reports/global/hdr2007-2008/chapters/french/

  18. Quelques corrections:

    Premier paragraphe: « associations de defense des Droits de l’Homme

    Avant dernier paragraphe: « une vie meilleure » au lieu d’une « ville »

    @IK

    J’ai reussi a envoyer le post , apres une petite modification;

    Pour info: Larbi.org est ici, et on va dejeuner ensemble avec un autre bloggeur

  19. [...] then, Morocco has sometimes experienced very localised popular protests – Sefrou in 2007, Sidi Ifni in 2008 and Laayoune last November spring to mind. These protests, although prompted by universal ills [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :