Ahmed Laraki et la tuerie de Skhirat – regrets éternels

L’interview donnée par Ahmed Laraki à Version Hommes (numéro août/septembre 2008), une version longue de celle donnée à La Gazette du Maroc, et qui tourne autour de la fameuse lettre qu’il aurait donnée au Roi Hassan II le 20 juillet 1971, soit juste après le putsch heureusement raté de Skhirat, comporte un passage qui honore, à mon avis, Ahmed Laraki, quoi qu’on puisse penser de sa lettre ou du personnage:

Est-ce que vous regrettez quelque chose au cours de votre vie publique?

Oui, un geste. Parce que, trois jours après Skhirat, nous avons été appelés, Driss Slaoui, moi et le général Oufkir, auprès de Sa Majesté, afin de le rejoindre à une ancienne caserne près de la plage. Il nous a dit qu’un tribunal militaire avait siégé la nuit, présidé par Oufkir et composé de Dlimi et trois autres hauts gradés, et qu’il avait condamnés les mutins à mort, lesquels devaient être fusillés. Contrairement à ce qui a été dit, le Roi Hussein n’a pas assisté à la fusillade. Les seuls qui ont assisté sont le général Driss, le général Oufkir, Driss Slaoui et moi. Je regrette un geste envers un officier mutin. Il s’est adressé à moi en disant: "ne croyez pas que vous avez sauvé votre tête ni celle de Hassan II, le peuple vous aura". A ce moment là, j’ai craché par terre, par réflexe. Je le regrette et je m’en excuse auprès de sa famille.

C’est à ma connaissance la première fois qu’un ancien premier ministre exprime des regrets sur une question aussi sensible.

Mais si on lit "Oufkir, un destin marocain" (Calmann-Lévy, Paris, 1999) du très contestable Stephen Smith (1) on y lit ceci (p. 301), qui est sensiblement différent de la scène décrite par Ahmed Laraki – le général Oufkir est décrit comme ignorant le sort des mutins – moulay Hafid Alaoui lui apprend que feu Hassan II avait décidé de leur exécution:

La télévision marocaine filme les préparatifs de l’exécution. Insoumis, fier, le colonel Chelouati n’a qu’un seul regret: celui d’avoir raté son coup. Les mains liées dans le dos, il reçoit un coup de pied du Premier ministre, Laraki, qui lui demande: "Pourquoi as-tu fait cela? – Estime-toi heureux d’être en vie. On se retrouvera là-haut."

La version smithienne est-elle crédible? On peut présumer qu’il s’agit effectivement de Chelouati, visé par les regrets de Laraki, mais ces regrets visent-ils un coup de pied ou un crachat par terre? On peut se demander si le remords aurait aussi grand pour un simple crachat par terre, mais on peut aussi être réservé sur la version smithienne, qui n’est bien évidemment pas sourcée.

Quoi qu’il en soit, c’est en tout cas un regret qui honore son auteur, quel que soit la gravité de son geste – après tout, ce n’est pas lui qui a fait exécuter sommairement (2) les généraux félons.

(1) Son parti pris en faveur de la famille Oufkir, victimes sans jugement des crimes du général félon, est parfaitement compréhensible, mais il est regrettable de voir comment ce parti pris déteint sur le personnage principal lui-même, présenté par moments comme un justicier incorruptible, ce qui est un peu excessif… J’ai plusieurs fois voulu abandonner la lecture du livre tant le parti-pris pro-général Oufkir était grand.

Sinon, ce que je reproche violemment à Stephen Smith c’est son répugnant révisionnisme sur le génocide rwandais, et d’autres lui reprochent tout aussi violemment sa "négrophobie" – à telle enseigne qu’il a donné son nom au site Smithologie, site critique sur les rapports de la France avec son passé – et son présent – noir…

(2) La version de Laraki selon laquelle un tribunal militaire aurait été constitué pour juger sommairement les généraux mutins – les autres rebelles eurent droit à un procès en bonne et due forme devant le tribunal permanent des FAR, défendus pour certains d’entre eux par Ahmed Réda Guédira (et oui, les conseillers royaux de l’époque avaient de la gueule et des c…) – est une première: je n’avais jamais lu auparavant qu’un "tribunal", même sommaire, s’était réuni pour prononcer une "sentence" contre les généraux félons. J’étais persuadé qu’ils avaient été exécutés sur seul ordre royal. A vérifier par les historiens…

About these ads

44 Réponses

  1. Vu la propension au zèle, chez les prôches du pouvoir, – et pas que les prôches du pouvoir , c’est dans le sang de l’écrasante majorité des nôtres – notamment dans des pays comme les nôtres – dixit la condamnation de Mortada – et vu leur tendance à la violence – cela existe encore aujourd’hui, suffit de voir comment la police a traité les sidi ifni voilà peu – et vu également leur tendance au non respect de la dginité des personnes ( c’est vérifiable dans chaque coin de rue), il est fort probable , l’hypothèse est quasi certitude, que le coup de pied soit à même d’être proche de la réalité. On n’a pas le sang british, ça se saurait .
    Pourquoi ce regret (pour "si peu" !relativisé au Maroc et où faciles tendances à l’éxactions) qui ne mange pas de pain ! Ahmed Laraki doit être le meileur à prouvoir répondre .
    Poru ce qui est smith, il y a d’autres écrits qui corroborent l’incorruptibilité de Oufkir – contrairement à Dlimi et Benslimane – cf "les officiers de magesté" de TOBJI – . Sa femme en revanche vivait dans le luxe .
    Ceci ne veut pas dire que le gars était un démocrate , mais peut-être qu’il ne s’engraissait pas pensant que de toute façon il aura tjs le temps de le faire plus tard !

  2. Fatéma Oufkir dans son "jardin du roi", ne relate pas pareille scène, mais dit que les généraux furent passés par les armes dans un état pitoyable après passage à Tabac. Son fils, Raouf Oufkir, raconte lui que le premier ministre Ahmed Laraki aurait craché au visage de Chellouati. Presque tous les témoins de cette exécution (hormis Laraki bien sûr) sont morts et on ne saura peut-être jamais la vérité. Si les excuses de Laraki, pour rares qu’ils soient dans un pays où les responsables ne maîtrisent pas spécialement l’art de la contrition, son acte passé était aussi particulièrement lâche s’agissant de personnes se sachant perdus, menottées et sévérement brutalisées…

  3. Ce que je regrette, c’est qu’oufkir a caché bien son jeu, alors qu’il était impliqué dans ce premier putsh. Il a recidivé un an après pour préparer sa 2eme tentative. Il fallait commencer par lui et peut-être epargner la vie des autres comploteurs pour qu’ils soient jugés en bonne et due forme devant un tribunal non expéditif. Mais les usages des militaires dans pareils cas sont ainsi. C’est la cour martiale et la condamnation sur le champs.

    En se basant que les révélations de Boutaleb, tous les indicateurs et même des proches du roi savaient qu’il y avait quelque chose qui se tramait, mais ils n’ont pas osé parlé pour arrêter les militaires dans leur folie régicide.
    Abdelhadi Boutaleb l’a confirmé dans ses entretiens à al jazeera. D’après lui, le Feu Roi Hassan 2 ne lui a pas donné l’occasion d’expliciter ses propos accusateurs concernant l’implication très probable et quasimment sûr du criminel Oufkir dans ce coup d’Etat avorté heureusement.
    Si ces deux coups d’Etat avaient réussi, on aurait vecu et goûté les affres d’une dictature militaire pire et plus horrible que celles qui séivissaient en Amérique Latine.

  4. @ IK
    Regrets bien tardifs….et peu crédibles.

    En effet, il est peu vraisemblable que l’insignifiant LARAKI ait eu suffisamment "de courage" pour cracher (peu importe où) au passage d’un officier de l’Armée même mutin et ce devant d’autres officiers restés loyaux .

    Selon Ahmed Rami , M. LARAKI a bien craché ….mais sur les cadavres des fusillés !

    Voir à toutes fins utiles :

    http://91.121.100.49/forum/7047-vengeance-hassan-ll-coup-detat-manque/

    Par ailleurs la version de Laraki selon laquelle un tribunal militaire expéditif avait jugé les mutins ….n’est pas dénouée de fondement puisque feu Hassan II l’avait lui même avancé lors d’une conférence de presse qu’il avait donné quelques temps après le putsch manqué !

    @ al-maghribi

    Avec des "si"….on peut echaffauder toutes les hypothéses que l’on veut !

  5. @IK: " le Roi Hussein n’a pas assisté à la fusillade". je ne savait pas que Hassan II avait coutume d’inviter ses semblables à pareilles distractions.
    @Al Maghribi: Imaginer et disserter sur ce que le Maroc aurait pu être en cas de réussite des tentatives de Putsh est un exercice vain, non-historique (l’histoire s’intéresse à ce qui est passé et non ce qui aurait pu l’être) et utopique. On se contentera de la réalité de ce qu’a été le Maroc de hassan II.

  6. "…l’insignifiant LARAKI ait eu suffisamment “de courage” pour cracher (peu importe où) …"

    En de pareils moments tous les lâches trouveront les ressources d"un courage inouï.

    Pour ce qui est de "peu importe" , il est difficile d’imaginer que cracher au visage ait la même signification que cracher par terre.
    Dans un cas c’est l’expression de l’humiliation dans toute sa dimension, et dans l’autre , cracher par terre, c’est l’expression d’un dégoût par un moyen un peu plus respectueux .
    Vu son pedigree – fassi, cultivé – ; n’étant pas un Dlimi ou Basri , ce dernier qui dans une interview AL JAZERA parler de "alhawanette", "AlAGNAG", "HAYLALA", « TOUBISSATE » , il est probable qu’il y’ait cracher au visage et non pas frapper .

  7. @ alibaba et moul

    Nous sommes sur un forum de discussion et non dans une chaire d’Histoire ou une commission pour dresser un bilan historique de cette periode sombre de notre histoire.

    Chacun est libre d’utiliser le conditionnel, le subjonctif ou même écrire en phonetique ou avec des hyroglyphes.

    Attendre quoi d’un militaire de l’acabit et du CV du criminel Oufkir, que bâtir une dictature sanguinaire en jouant sur les contradictions entre Arabes et amazighs et en donnant libre cours à une junte militaire qui écraserait tout sur son passage comme a fait Pinochet au Chili en 1973.

    Cher alibaba, prendre pour argent comptant les propos d’un antisémite et intégriste comme l’ancien putschiste Ahmed Rami, voilà ce que j’appelle la Grande Histoire Objective Echafaudée sur des Témoignages Credibles et au dessus de tout soupçon.

  8. @ al-maghribi

    Tout doux…je te connaissais plus démocrate !

    Cela dit, je ne prend pas pour argent comptant les propos de Rami.
    Je l’ai cité simplement à titre comparatif avec ce qu’avance …M.LARAKI au repentir bien tardif et on peut d’ailleurs se poser la question de savoir pourquoi M. LARAKI n’a-t-il pas réagi en temps opportun….au propos de M. Rami le concernant qui datent quand même de 2003.

  9. @alibaba

    Même si le ton monte dans les discussions, le respect y est.

    En tous cas, toutes mes sincères excuses

  10. @al-maghribi

    Tu n’as pas à t’excuser .

    Nos points se rejoignent bien plus souvent qu’ils ne divergent .

  11. Calmos folks!

    Tous ceux qui ont relates l’episode du premier coup d’etat et des ses consequences ne sont pas credibles. Rami est un mythomane, Laraki parle pour se faire mousser, la famille Oufkir ferait mieux de fermer sa gueule et Stephem Smith avec. Fatima Chenna Oufkir n’etait elle pas une des maitresses supposees de Hassan II? Quant a sa fille Malika, son effort pour redorer le blason de son pere et de sa famille ne sert pas a grand chose, elle n’est ni digne d’interet, ni credible. Pour ce qui est du petit Oufkir, comme il n’avait que quelques mois a son entree en prison, comment peut -il ecrire sur quoi que ce soit? La famille Oufkir a trouve le filon d’or avec ses recits a faire pleurer les ames sensibles avec la complicite de Stephen Smith et de Maitre Keijman et quelques officines francaises, mais aucun de ses membres ne parle de ces paysans du Rif a qui Oufkir en personne faisait exploser la tete en mettant une grenade dans le capuchon de la Djellaba lors des evenements de 1958; ni des anciens soldats de l’ALN liquides par Oufkir, ni des condamnes du proces de 1963, ni des victimes du 23 Mars 1965 a Casa, a Meknes… , ni des tortures de Dar Mokri, d’Ain Sebaa, des prisons de Tazmamert , Goulimine…etc

    Quant au passage qui honorerait Laraki, cela me fait gerber. Qu’a t-il dit ou fait contre Hassan II de son vivant? Il aurait de regrets, pourquoi les exprime t-il maintenant? Ce sont des gens comme lui qui ont pilles et enfonces le Maroc dans la crise avec la protection policiere des Oufkir, Dlimi, Houssni Ben Slimane, Moulay Hafidh El Aloui, Drioss Basri …etc et leurs executants.

    Quant a la personne qui a ecrit qu’Oufkir etait integre, elle ferait mieux de se dire comment il a rammasse tout l’argent qui entre autres a benficie sa famille apres la sortie du bagne et de la residence surveille et qui etait depose dans un compte numerote en Suisse. Avant l’independance Oufkir n’etait qu’un officier francais traitre a sa patrie, c’est le neo -colonialisme et le Makhzen qui ont fait de lui ce qu’il est devenu, le vrai patron et bourreau du Maroc sous Hassan II.

    Cordialement

  12. @ all: vous avez tous vu "Nikita", et Victor, nettoyeur … eh bien, voici Chak, nettoyeur de blogs…

  13. "Quant a la personne qui a ecrit qu’Oufkir etait integre, elle ferait mieux de se dire comment il a rammasse tout l’argent qui entre autres a benficie sa famille apres la sortie du bagne et de la residence surveille et qui etait depose dans un compte numerote en Suisse."

    Dire que Oufkir était intégre est une aberration que personne ne s’est permise dans ces commentaires.
    On peut tout au plus dire qu’il était plus désinteressé que ces successeurs : Dlimi,Benslimane et Basir pour ne parler que d’eux puisque les plus visibles.

  14. Abdel, sur août 26th, 2008 à 11:59 Dit:
    Poru ce qui est smith, il y a d’autres écrits qui corroborent l’incorruptibilité de Oufkir – contrairement à Dlimi et Benslimane – cf “les officiers de magesté” de TOBJI – . Sa femme en revanche vivait dans le luxe .
    Ceci ne veut pas dire que le gars était un démocrate , mais peut-être qu’il ne s’engraissait pas pensant que de toute façon il aura tjs le temps de le faire plus tard !

    Abdel, sur août 27th, 2008 à 2:46 Dit:
    Dire que Oufkir était intégre est une aberration que personne ne s’est permise dans ces commentaires.
    On peut tout au plus dire qu’il était plus désinteressé que ces successeurs : Dlimi,Benslimane et Basir pour ne parler que d’eux puisque les plus visibles.

    Vous pourriez pas signer Abdel I et Abdel II, ce serait moins déroutant…

  15. @ Abdel

    Je rectifie…avant que IK, l’inconditionnel du Raja, ne rue dans les brancards : c’est BASRI que tu visais et non BASIR (hou ! hou !)

  16. >> Chak

    Je crois que tu te mélanges les pinceaux et en plus tu fondes tes dires sur tes bouquins que tu récuses d’emblée :

    [...Fatima Chenna Oufkir n’etait elle pas une des maitresses supposees de Hassan II?]

    D’où tu tiens cette assertion interrogative ? "Notre Ami le Roi" de Perrault ? en tout cas Fatima dément vigoureusement cette rumeur qui lui a tant fait mal. On a meme dit qu’elle était la maitresse de Mohamed V. Certes que le droit de cuissage a toujours été le fait du prince mais la calomnie a toujours de beaux jours devant elle. Et nous meme sur les blogs on est en train de la colporter à tord et à travers.

    [...Pour ce qui est du petit Oufkir, comme il n’avait que quelques mois a son entree en prison, comment peut -il ecrire sur quoi que ce soit?]

    Oufkir avait deux fils : Raouf et Abdelatif. Raouf était presque adolescent quand il a été emprisonné avec sa famille. C’est lui qui a écrit "Les invités du Roi". Il ne s’agit pas d’Abdelatif à qui tu fais allusion et qui n’a encore rien écrit.

    [...Quant a la personne qui a ecrit qu’Oufkir etait integre, elle ferait mieux de se dire comment il a rammasse tout l’argent qui entre autres a benficie sa famille apres la sortie du bagne et de la residence surveille et qui etait depose dans un compte numerote en Suisse.]

    Je crois qu’il te faut prouver cette pseudo vérité à laquelle je ne crois absolument pas. La famille Oufkir se bat encore pour qu’on lui rende ses biens confisqués ou volés. Je ne sais pas aussi si tu es au courant comment la famille vivote maintenant ?

    >> Ibn Kafka

    D’aprés "Les invités du Roi" et son auteur, les dix hauts gradés ( 4 Généraux + 5 Colonels + 1 Commandant) qui ont été fusillés le 13 Juillet à El Menzel n’ont jamais été jugés.

    L’altercation qui a eu entre Laraki et le colonel Chellouati a été beaucoup plus violente verbalement que le premier l’a décrit récemment. En plus c’est vrai que Laraki donne un coup de pied au colonel en le traitant de salaud et d’assassin mais c’est Chellouati qui crache par terre en injuriant l’ex premier ministre. Il ne faut pas oublier que le Colonel s’est aussi adressé à Oufkir en l’avertissant que son tour viendra.

  17. @IK

    "Vous pourriez pas signer Abdel I et Abdel II, ce serait moins déroutant…"

    Tu es un garçon plein de bonnes volontés, mais de là être dérouté pour si peu , tu déçois !
    D’une ce n’est pas moi qui dit qu’il était incorruptible mais je dis "des écrits concordants parle de son peu d’attrait pour l’argent " Qui coulait à flot de toute façon puisque, d’après ces mêmes écrits, tout était payé sur la cassette royale que ce soit à Lausanne , londres ou au Maroc – rappelons que Oufkir était le seul marocain chez qui Hassan2 se rendait à la maison sans prévenir .Comme on rend visite à une vieux pote..
    Disons que j’ai péché par le mauvais choix de l’adjectif adéquat .Peu d’attrait ne signifie pas incorruptible.
    Et de deux "Intègre", a une toute autre signification : "d’une grande honnêteté ". même si certains dictionnaire le donne comme synonyme de "incorruptible".

    Oufkir était d’une grande honnêteté ? je n’en sais rien, le Maroc manquant de sources historiques , Mais on peut supposer ,au vu de ce qui a été dit et écrits sur lui et ses massacres, qu’il était loin de l’être (honnête). Braham SARFATY ,qui l’a connu intimement puisque même leurs enfants s’invitaient les uns chez les autres, dit la même chose quand à son manque d’attrait pour la richesse ( qui ne veut pas dire ne prend rien ! mais prends moins que ce qu’il pouvait prendre ). DLIMI en revanche prenait tout ce qui était à portée de main. C’est bien cela l’esprit de mon message . Ne dit-on pas , il y a la loi et l’esprit de la loi ? il en est de même pour les messages ( en tout cas je n’aurais jamais utilisé le mot intègre)
    Je peux dire, sans crainte aucune de me tromper, qu’il est impossible de trouver un être intègre ou incorruptible sur cette planète . Ces adjectifs ont plutôt un usage relatif.

  18. "
    @ Abdel

    Je rectifie…avant que IK, l’inconditionnel du Raja, ne rue dans les brancards : c’est BASRI que tu visais et non BASIR (hou ! hou !) – alibaba"

    Merci de venir au secours de ce garçon si fragile , il aurait été capable de faire un billet sur dix pages pour encenser BASIR et réclamer ma lapidation !

  19. @IK
    "mais peut-être qu’il ne s’engraissait pas pensant que de toute façon il aura tjs le temps de le faire plus tard !" – Abdel

    Cette conclusion aurait pu te permettre d’éviter la déroute . Elle signifie que je ne croyais pas en la sincérité de cet homme comme le mot " incorruptible" pouvait le laisser entendre.

  20. @Abdel I:

    Je doute fort qu’ Abraham Serfaty (et non Braham) pouvait quelque accointance que ce soit avec Oufkir. Abraham et Abdellatif Zeroual etaient les deux principaux dirigeants d’Ilal Amam. Er avant cela, Abraham etait au parti Communiste et au PLS,. Je ne vois pas comment un marxiste leninste de son gabarit qui a passe 27 ans de prison (arrete apres la mort d’Oufkir en 1972 et condamne a perpetuite lors du proces de Casa de Janvier 1976 ) pouvait etre lie a Oufkir. Abraham etait un opposant notoire; il avait ete renvoye de l ‘OCP, enseignait a l’ecole Mohammadia et animait la revue "Souffles" avec Abdellatif Laabi. Et bien avant l’independance, il avait ete exile en France par le protectorat pour son militantisme. Oufkir etait la bete noire de ce type d’opposants.

    @ Momo Ould Jacqueline

    La relation de Fatima avec Hassan II est peut ete une calomnie mais tout le monde en parlait a l’epoque et Gilles Perault l’a clairement mentionne dans "Mon ami le Roi". J’ai sciemment utilise "supposees" car dans ce genre d’histoire rien n’est sur, a moins de le prouver de maniere tangible.

    Sur la richesse de la famille Oufkir, il est vrai qu’on leur a confisques leurs biens, mais la question est comment Oufkir a pu avoir des biens? Il venait d’une famille tres pauvre. Pour information, le pere de Fatima ex officier a carreement tourne le dos a sa fille et a ses petits enfants lors de leur fuite dans les annees 80. Ce meme pere est un ex officier francais qui etait sur la liste noire de l’ALN et il n’a du son salut qu’aux meme magouilles qu’ avait utilisees Oufkir pour se remettre en scelle au moment du retour de Mohamed V. Et la, je vous renvois -pour Oufkir- non plus a Gilles Perrault -que vous n’appreciez guere- mais a Charles Andre Julien qui est un historien irreprocahble.

    Le compte suisse a bel et bien existe, et Dlimi a tente de s’en emparer; et ce n’est point une exception chez les despotes et autres sanguinaires marocains ou autres. La Suisse etait le seul endroit ou ils pouvaient accumuler tranquillement leur argent sale.

    Je me mele peut etre les pinceaux, mais vouloir defendre Oufkir ou le depeindre comme un incorruptible est inacceptable a mes yeux. Oublions l’argent et posons nous la vraie question: A t-il ordonne les exactions contre les militants et patriotes? oui ou non? A t-il tire sur les manifestants de 1965 lui meme de son helicoptere? Est ce qu’il n’a pas reprime la revolte du Rif en 1958?…

    Quant au sort reserve a sa famille, personne ne peut accepter que des enfants soient punis pour le crime de leurs parents; mais je ne peux accepter que ces memes enfants veuillent nous faire gober que leur pere etait un saint. Il a peche par l’epee, il est mort par le baton, mais ses enfants aussi ont trinques.

    Ceux qui n’ont pas connu les annees de plomb peuvent difficilement imaginer la vie au Maroc sous Oufkir, Dlimi ou Basri. Si quelques batards essaient de defendre la memoire du monstre qu’etait Oufkir, il se trouvera toujours une sentinnelle pour les contredire sur ce terrain la.

    A bon entendeur, salut

    Cordialement

  21. "Je doute fort qu’ Abraham Serfaty (et non Braham) pouvait quelque accointance que ce soit avec Oufkir"

    "Je ne vois pas comment un marxiste leninste de son gabarit qui a passe 27 ans de prison (arrete apres la mort d’Oufkir en 1972 et condamne a perpetuite lors du proces de Casa de Janvier 1976 ) pouvait etre lie a Oufkir. "

    Je n’ai jamais dit qu’ils étaient liés ! Relis !

  22. >> Chak

    [...La relation de Fatima avec Hassan II est peut ete une calomnie mais tout le monde en parlait a l’epoque et Gilles Perault l’a clairement mentionne dans “Mon ami le Roi”. J’ai sciemment utilise “supposees” car dans ce genre d’histoire rien n’est sur, a moins de le prouver de maniere tangible.]

    Dans ce cas, auquel je souscris totalement, je ne vois pas pourquoi tu poses la question de la supposée relation. Par contre il y a quelques ministres qui doivent leur carrière politique et leur rang dans le sérail du Palais grace aux charmes de leurs épouses dont a profité Hassan II.

    [...Sur la richesse de la famille Oufkir, il est vrai qu’on leur a confisques leurs biens, mais la question est comment Oufkir a pu avoir des biens?]

    Sa femme descend d’une famille aisée et a donc possédé des biens. Dans le meme écrit que celui de Perrault et le sien ("Les jardins dur Roi"), il est mentionné qu’à maintes fois elle avançait ou empruntait de l’argent au prince héritier Hassan II.

    [...Le compte suisse a bel et bien existe, et Dlimi a tente de s’en emparer]

    Encore une fois, il n’y a pas de preuve de ce que tu avances. Le fait est que ceux qui se sont enrichis en se faisant corrompre ou en profitant de leur rang de courtisan cachaient bien leur argent en Suisse comme tous les chefs d’Etat africains voleurs de biens de leurs peuples. Mais est-ce que Oufkir en faisait partie ? Si c’est le cas pourquoi la famille Oufkir n’en profite pas actuellement ? Je ne sais pas si tu as une idée de comment vivotent les membres de la famille de nos jours ? Ils auraient été heureux que leur pére possédait un compte en Suisse mais ce n’est pas le cas.

    [...Oublions l’argent et posons nous la vraie question: A t-il ordonne les exactions contre les militants et patriotes? oui ou non? A t-il tire sur les manifestants de 1965 lui meme de son helicoptere? Est ce qu’il n’a pas reprime la revolte du Rif en 1958 ? ]

    Tout comme Dlimi, Basri et autres sanguinaires encore aux affaires, Oufkir a commis des exactions sur ordre du Roi. Je te rappelle qu’aprés sa mort cet état de fait a duré. C’est tout le système qui est à bannir. Croire que seul Oufkir était un sanguinaire et de plus de sa propre volonté sans recevoir d’ordre du Roi est une erreur.

    [...mais je ne peux accepter que ces memes enfants veuillent nous faire gober que leur pere etait un saint]

    Les enfants et l’épouse d’Oufkir ne tentent pas de faire croire à travers leurs écrits que le général était un saint mais simplement ils relatent leurs quatre vérités. Encore une fois Oufkir agissait sur ordre du Roi comme tous les vizirs qui l’ont remplacé.

    [...Il a peche par l’epee]

    Si tu fais référence au complot de 1972 je te rappelle que des hommes politiques comme Bouabid ou El Fassi, des conseillers du Roi comme Driss Slaoui et des militaires hauts gradés comme Dlimi ont été de la partie sauf qu’eux ils ont sauvé leur peau contrairement à Oufkir.

    [...Ceux qui n’ont pas connu les annees de plomb peuvent difficilement imaginer la vie au Maroc sous Oufkir, Dlimi ou Basri. Si quelques batards essaient de defendre la memoire du monstre qu’etait Oufkir, il se trouvera toujours une sentinnelle pour les contredire sur ce terrain la.]

    Ne t’inquiète pas. Comme tu es au courant d’autres le sont aussi. Et cela aurait été poli de ne pas traiter de "batards" ceux qui ne sont pas d’accord avec toi sur le plan du débat. Si tu tiens à etre victime d’une certaine propagande officielle qui veut qu’Oufkir était le seul méchant loup du système : Libre à toi. Personne ne défend ici la mémoire d’Oufkir mais il est vrai que la soif de la vérité y est…

  23. "…Je me mele peut etre les pinceaux, mais vouloir defendre Oufkir ou le depeindre comme un incorruptible est inacceptable a mes …"

    Je crois que tu aimes t’endendre parler. Lis un peu l’esprit d’un commentaire avant de te lancer !

    Pour les erreurs ce n’est "er" c’est "et" lol.
    Pour "mon ami le roi" c’est notre ami le roi (re lol).

    A mon humble avis, même en cherchant bien, tu ne trouveras une personne ( en dehors de sa progéniture) qui Encensera Oufkir, pour le reste Dlimi qui voulait s’emparer de ses comptes et tout le toutim je ne suis pas sûr que ce soit vraiment utile pour l’histoire.

  24. @Abdel I

    Merci Mr. le professeur pour les commentaires, j’essayerai de faire mieux la prochaine fois… Mais au fait, je ne vois pas de quel droit vous vous erigez en correcteur? Quant a "Notre ami Le Roi", la correction n’a pas lieu d’etre faite… Le livre a ete publie, il y a combien de temps? si vous croyez qu’apres 17 ou 18 ans on se souvient encore du titre exact, c’est surestimer les capacites des gens

    @Momo Ould Jacqueline

    Si tu fais référence au complot de 1972 je te rappelles que des hommes politiques comme Bouabid ou El Fassi, des conseillers du Roi comme Driss Slaoui et des militaires hauts gradés comme Dlimi ont été de la partie sauf qu’eux ils ont sauvé leur peau contrairement à Oufkir.

    Ceci -a mon avis- ne peut etre prouve et personne n’a avance ses noms comme comploteurs.

    Je doute fort que Abderahim Bouabid ait ete implique en 1972. Ce n’est pas son style depuis sa jeunesse d’etre imlpique avec les militaires. Quant a Maati Bouabid, il etait vraiment tres loin de ce genre d’ activites. L’UNFP a ete impliquee dans les evenements du 3 Mars 1973, et les militants de l’" Option revolutionaire" i.e. Fqih Basri repetaient que la direction d el’UNFP leur avait affirmee qu’elle allait mobiliser le pays apres le declenchement des evenements.

    El Fassi, lequel? je ne vois de qui il s’agit; quant a Driss Slaoui son nom n’ jamais ete avance a ma connaissance.

    Pour ce qui est de l’utilisation du terme "batard", je sais qu’elle est excessive. Mais si tout le systeme etait repressif, le vrai salaud qui orchestrait sur le terrain la repression n’ etait autre qu’Oufkir avec ou sans l’accord, les ordres ou la benediction du Roi, il a de toute sa vie choisi le camp des ennemis du peuple que ce soit en Indochine ou au Maroc. Il aurait merite d’etre poursuivi pour "crimes contre l’humanite".

    Quant a la famille Oufkir, elle est certainement mieux lotie que les marocains qui vivent en dessous du seuil de pauverete. Elle n’est pas a plaindre. Ce n’est pas Stephen Smith ou la presse de France qui va relayer les doleances des milliers de victimes de la repression et leurs familles. Ceux la personne n’en parle.

    @ tous

    Nous ne sommes pas des historiens et de notre controverse, il n’en sortira rien d’important; c’est plus pour les anciens ou ceux qui disposent d’information ou coient en disposer une occasion d’eclairer sur une periode noire de l’Histoire du Maroc.

    Cordialement

  25. @Chakazoulou
    "Mais au fait, je ne vois pas de quel droit vous vous erigez en correcteur? "

    Au nom de celui-ci ( encore que mes corrections étaient sous forme de boutades! jamais je ne corrige quelqu’un , je le fais encore moins quand il s’agit d’une erreur d’inattention ou de frappe) :

    "Chakazoulou, sur août 27th, 2008 à 10:46 Dit:
    @Abdel I:
    Je doute fort qu’ Abraham Serfaty (et non Braham).."

    Je n’en ai pas fait un plat bien que j’ai rencontré Abraham à titre personnel. ( ça fait ringard de dire ces choses, mais je ne parlerais plus jamais de ces choses, c’est promis juré , ça fait m’as-tu vu !lol

  26. [...Ceci -a mon avis- ne peut etre prouve et personne n’a avance ses noms comme comploteurs.]

    Si tu avais lu les minutes du procés où a comparu le Lieutenant colonel Amokrane tu sauras que la liste des noms du conseil national de la révolution comprenait leurs noms avec d’autres. Ils ont aussi rencontré Oufkir chez lui.

    Il te reste, si l’envie te tente, un peu de littérature comme le livre de Raouf Oufkir "Les Invités, Vingt ans dans les prisons du Roi" ou "Les trois Rois" d’Ignace Dalle entre autres pour satisfaire ta curiosité.

    Allal El fassi et Abderrahim Bouabid étaient bel et bien de la partie – Complot d’Aout 1972.

    Quant à la Famille Oufkir, je constate que tu te rétractes concernant le compte numéroté en Suisse où il est supposé un grand pactole les attendait après leur déchéance dans les géoles chérifiennes.

    Et je ne vois absolument pas pourquoi tu fais référence au reste de la population marocaine qui vit au dessous du seuil de la pauvreté – j’appelle cela botter en touche…

    Pour la repression hassanienne, il y avait et il y a encore tout un système à bannir sur lequel s’est forgée l’assise de l’institution de la monarchie. Bien évidemment Oufkir a servi en tant que pilier de la repression mais après sa mort il y a eu d’autres serviteurs zélés.

  27. Il est juste de dire que, lors du Procès des aviateurs en 1973, la collusion de certaines personnalités Marocaines de la gauche (A. BOUABID, Fquih Basri, etc… en plus de Omar Khattabi, le neveu de Abdelkrim ) avec les aviateurs mutins, avait été avancée par plusieurs officiers .

    Mais, pour les gens de ma génération, ce qui avait été le plus choquant dans cette affaire c’était la décision …de la Grande Bretagne, pays des Droits de l’homme, d’extrader "hic et nunc" vers le Maroc, les putshists qui s’étaient réfugiés à Gibraltar tout en sachant qu’elle les envoyait à une mort certaine !

    Cela d’autant plus que, pour tous les "les laissés pour compte" de l’époque (c’est-à-dire l’écrasante majorité de la population), le Lieutenant Colonel Amekrane, le Commandant Kouira et tous leurs compagnons …..étaient devenus de véritables héros !

  28. @Abdel I

    La correction du prenom de Serfaty procede d’une logique simple. Beaucoup de gens ecrivent son nom Brahim ou Ibrahim. Comme il est de confession juive de par sa naissance, il est toujours important de corriger pour montrer aux gens qu’il y a au Maroc des progressistes anti- sionistes juifs;

    @ Momo Ould Jacqueline

    Je ne peux accepter l ‘idee de plaindre les enfants d’Oufkir qui n’en ont pas besoin; d’autres ont plus besoin de compassion. Alors, botter en touche, ou tirer un coup front, si ca te plait, cela ne me derange pas. Mais je persiste a dire qu’ Oufkir a abuse de sa position pour se constituer un patrimoine, comme des dizaines d’autres dignaitaires du regime.

    Sur le compte suisse, si j’en detenais le numero, il y a longtemps que je l’aurais vide!

    Cordialement

  29. J’adooooooore le "cordialement"!!!!

  30. @ Aisha Q.

    Il y a un proverbe arabe qui dit: "la discussion ne nuit pas a l’amitie"

    Cordialement, encore…

  31. >> Chak

    [...Mais je persiste a dire qu’ Oufkir a abuse de sa position pour se constituer un patrimoine, comme des dizaines d’autres dignaitaires du regime.]

    C’est ton droit de persister dans l’erreur.

    [...Sur le compte suisse, si j’en detenais le numero, il y a longtemps que je l’aurais vide!]

    Si au moins il a existé…

    >> alibaba

    [...Il est juste de dire que, lors du Procès des aviateurs en 1973, la collusion de certaines personnalités Marocaines de la gauche (A. BOUABID, Fquih Basri, etc… en plus de Omar Khattabi, le neveu de Abdelkrim ) avec les aviateurs mutins, avait été avancée par plusieurs officiers .]

    La gauche marocaine était surement impliqué dans le complot du 16 Aout 1972.

  32. >> momo ould jacqueline

    [...La gauche marocaine était sûrement impliquée dans le complot du 16 Août 1972.]

    On peut quand même émettre un doute raisonnable lorsqu’on sait qu’il était de notoriété publique que Oufkir, l’instigateur du putsch de 1972, était l’ennemi mortel de la gauche (nul besoin de rappeler l’affaire Ben Barka)

    Mais il est vrai que, selon feu Si Mohamed Benyahya (à l’époque proche de Fqih BASRI) , plusieurs membres de l’UNFP avaient eu vent de ce que préparait Oufkir….mais de là à dire qu’ils étaient impliqués Allah Aalem !

    Quant à feu A. BOUABID, plusieurs sources avancent que Hassan II avait diligenté une enquête secrète sur le leader socialiste, laquelle enquête aurait conclu que " le lien du leader socialiste avec les putschistes n’est pas clairement établi".

  33. [...«Au début de l'année 72 ou à la fin de 71, le camarade Abderrahim Bouabid (alors secrétaire général de l'UNFP, l'Union National des Forces Populaire), est venu exposer son projet de prise de pouvoir à Abderrahmane Youssoufi (l'actuel Premier ministre) et moi-même», affirme Mohamed Fqih Basri , avant de préciser que «ce projet a été ficelé en accord avec le général Oufkir et Driss Slaoui (alors membre du cabinet royal)». Le journal précise que ce document manuscrit, écrit en Algérie, avait été confié en 1974 par Mohamed Fqih Basri à un militant socialiste qui l'avait posté de Paris à Abderrahmane Youssoufi, alors en exil à Cannes. Et il explique cette lettre par le fait que Mohamed Fqih Basri, qui cherchait à réfléchir sur l'échec de la gauche marocaine, avait eu des doutes certains quant à la façon dont ce complot avait été «ficelé» puisqu'il risquait de permettre d'innocenter le général Oufkir et de justifier «l'anéantissement moral, politique et organisationnel de l'UNFP par le pouvoir». ]

    http://www.rfi.fr/actufr/articles/012/article_5427.asp

    Amokrane, comme je l’ai déjà dit, a lui aussi fait état, au cours du procés, d’une liste de noms composant le conseil national de régénce (ou de révolution) qui comprenait les noms des leaders Bouabid et El Fassi

    R. Oufkir, dans son livre, écrit aussi que son pére a eu des entretiens secrets avec Bouabid et El Fassi.

    A. Boukhari, dans son livre controversé "Le secret", mentionne aussi la rencontre Oufkir-Bouabid préparée par le chef du CAB1 (ancetre de la DST) Abdelhak Achaachi.

    Définitivement, Oufkir ne voulait pas d’un coup d’Etat ressemblant à celui de Medbouh-Ababou (Skhirat Juillet 1971) à l’issue duquel l’armée marocaine prendrait le pouvoir et ne le partagerait pas avec les civils politiques (un peu comme la révolution libyenne). Il voulait faire abdiquer le roi Hassan II au profit de son fils Mohamed VI agé de 9 ans. Le conseil de Régénce aurait eu pour président le prince Moulay Abdallah.

    C’est vrai que des doutes persistent puisque les importants protagonistes n’ont pas livré leur propre vérité. Il y en a qui sont morts et d’autres qui se sont imposés un devoir de réserve. Ce qui est vrai est que Hassan II a réussi à tout mettre sur le dos d’Oufkir.

    Concernant l’affaire Ben Barka, les choses ne sont pas si simples que cela. Si Oufkir et Dlimi sont les vrais responsables de la disparition de l’auteur de "l’option révolutionnaire" : pourquoi donc la vérité n’éclate pas au grand jour ? pourquoi les deux états marocains et français obstruent par tous les moyens l’instruction de l’affaire Ben Barka depuis belle lurette ? Puisque les coupables (Oufkir et Dlimi) sont désignés et livrés à la vindicte populaire, pourquoi donc l’affaire traine encore et encore ?

  34. :@momo ould Jacqueline, "Oufkir ne voulait pas d’un coup d’Etat ressemblant à celui de Medbouh-Ababou (Skhirat Juillet 1971) à l’issue duquel l’armée marocaine prendrait le pouvoir"

    Alors là pour un scoop, c’est un scoop !

    Il voulait sans doute ouvrir une nouvelle ère de démocratie ?

    @Ibnkafka, Je suis jaloux … t’as vraiment de la chance d’avoir des commentateurs aussi rigolos que momo ould Jacqueline qui posent des questions et donnent les réponses de manière aussi magistrale que Laraki nous relate "son" passé :-D

    Faudrait leur donner un "guimbri" et un "Bendir" et ils formeraient à eux 2, un duo du tonnerre, à la manière de Kashbal’ou Zerloual.

    Cordialement
    (C’est vrai qu’il est bien le "Cordialement" de ChaKa !)

  35. >> Farid

    S’il faut te tenir la main pour aller faire pipi pouquoi pas ? tu sembles omettre volontairement la seconde partie du paragraphe à savoir :

    [...Définitivement, Oufkir ne voulait pas d’un coup d’Etat ressemblant à celui de Medbouh-Ababou (Skhirat Juillet 1971) à l’issue duquel l’armée marocaine prendrait le pouvoir et ne le partagerait pas avec les civils politiques (un peu comme la révolution libyenne). Il voulait faire abdiquer le roi Hassan II au profit de son fils Mohamed VI agé de 9 ans. Le conseil de Régénce aurait eu pour président le prince Moulay Abdallah.]

    Je n’ai fait que rapporter que ce qui a été évoqué dans certains écrits que tu n’a jamais lus ( "Les trois Rois" d’Ignace Dalle, "Les Invités, vingt ans dans les prisons du Roi" de Raouf Oufkir et bien d’autres). Et je n’ai jamais dit qu’il s’agissait de démocratie. Oufkir a bien associé la gauche marocaine à son complot un certain 16 Aout 1972.

    Je te conseille de continuer à révasser avec ton modem à deux balles et attendre que Bayrou fasse sa propre révolution de palais en espérant une seconde invitation Royale de Zerda marocaine :)

  36. Farid: qu’est ce que t’as contre momo, il fait partie du Nouveau Centre ou quoi? ;o)

  37. @farid et momo

    momo ould jacqueline a en partie raison mais complètement.

    Il y a eu effectivement une différence d’approche chez les hideux putshistes. D’un côté, il y a Ababou qui etait pour la solution radicale à coup d’élimination physique, à partir d’une liste dressée par ses soins. l’adjudant 3a9a etait le liquidateur sous les ordres de ababou.

    El medbouh a d’ailleurs eu une altercation avec ababou concernant son approche exterminatrice. Ca lui a valu une rafale de mitraillette qui l’a blessé mortellement.

    Pour résumer, el medbouh etait d’accord avec oufkir sur l’approche de déposition que momo décrit si bien.

    Quelque qu’elle soit la diffrence des approches et la finalité de ces coups d’etat, ils sont condamnables. Ces militaires putshistes ont bien mérité leur sort.

    La différence dans les approches était la cause déterminante de l’échec de leur projet diabolique et anti démocratique.

    HEUREUSEMENT pour le Maroc que ces tentatives de coups d’Etat aient échouées.

  38. @ al-maghribi

    Quand on veut déposer un Roi ou l’amener à abdiquer …on n’envoie pas une escadrille de F5 bombarder l’avion civil dans lequel voyage le dit Roi !

  39. @ alibaba
    Effectivement, Mais la discussion entre momo et farid est autour du premier coup d’Etat de Skhirat avec Ababou et ses éléves de l’ecole de harmoumo

  40. >> alibaba

    Certes 5 avions de combat F5 étaient envoyés pour forcer le boeing Royal à atterir à la base de Kénitra mais seulement 3 d’entre d’entre eux étaient armés à… Blanc et les deux autres du tout. Pas de roquette air-air ni de vraies balles à tirer. Seulement des balles à blanc de 20 millimétres. Penses-tu qu’il serait atteri -meme en catastrophe- s’ils étaient armés pour de bon ?

    Là encore c’est un autre signe qu’Oufkir voulait uniquement déposer le Roi et le forcer à abdiquer au profit de son fils sinon cela aurait été une autre histoire.

    al-maghribi explique bien la similitude des approches de Medbouh et d’Oufkir quant à leurs vraies intentions.

  41. momo: ta version sur les F5 non armés est surprenante. D’où la tiens-tu?

  42. Toujours de l’écrit de R.Oufkir "Les invités, Vingt ans dans les prisons du Roi" qui soit dit en passant infirme certains passages du Bouquin de S. Smith, "Oufkir, un destin marocain", concernant le déroulement du complot.

    On a beaucoup glausé et offert au peuple marocain une version teintée de "baraka hassanienne" et autres faits divins et superstitieux mais la vérité est autre selon R. Oufkir.

    On est meme allé jusqu’à envoyer le boeing royal en pélerinage à la mecque et on l’a décoré dés son retour de la plus haute distinction monarchique du pays : c’est quand meme renversant !

    R. Oufkir raconte par le menu précis ce qui s’est passé dans les airs et arrive meme à contester, preuve à l’appui -photos du boeing royal presque intact aprés l’attentat aérien-, la version officielle.

    5 F5 Northrop décollent de la base de kénitra ce jour du 16 Aout 1972. Une escadrille commandée par Kouera. 3 F5 étaient seulement "armés". Les armes se résument à des balles à blancs de 20 millimétres. Aucune roquette air-air ni de réelles balles à bord. Ils interceptent le boeing Royal au niveau de l’axe de Tétouan. Kouera commande à Kabbaj, pilote du boeingn 727, d’atterir à la base de Kénitra où des blindés attentaient le Roi pour le forcer à abdiquer. Hassan II rejoint Kabbaj au poste de pilotage et lui ordonne de faire mine d’obéir à Kouera le putschiste en sachant que l’aéroport de Rabat, destination finale du Roi, était sur l’axe et à 40 kilométres de Kénitra. Arrivé au niveau de la base, Kabbaj continue sur Rabat et c’est à ce moment là que les hostilités commencent. On tire sur le boeing royal avec des balles à blanc. Si les 3 F5 étaient menus de roquettes air-air, on peut facilement imaginer la malheureuse suite. Le boeing royal n’aurait jamais survécu à un tir de roquettes air-air ou à la limite à des vrais balles qui touchent rééllement leur cible. Kouera était tellement désespéré de son pseudo armement qu’il a décidé de s’éjecter avant de balancer son propre F5 sur le boeing royal. Kabbaj, un ancien pilote de chasse émérite, réussit à changer de trajectoire en baissant son altitude et éviter le F5 de Kouera. Une fois, à l’aéroport de Rabat Kabbaj atterit sans arriver au niveau du salon d’honneur. Les F5, manquant de carburant, rentrent à la base et profitent de se réarmer pour de bon. Ils reviennent sur l’aéroport pour arroser le salon d’honneur où il y a eu des blessés et des voitures ont été meme calcinées sur le parking. Entre temps, le Roi s’est déjà éclipsé dans une voiture banalisée vers skhirat…

    Personnellement, et selon la version de R. Oufkir, je pense que ce sont la compétence de Kabbaj et le fait que les F5 soient armés à blanc qui ont sauvé le Roi ce jour là. Il n’y avait aucune baraka dans l’air…

  43. Toujours de l’écrit de R.Oufkir "Les invités, Vingt ans dans les prisons du Roi" qui soit dit en passant infirme certains passages du Bouquin de S. Smith, "Oufkir, un destin marocain", concernant le déroulement du complot.

    On a beaucoup glausé et offert au peuple marocain une version teintée de "baraka hassanienne" et autres faits divins et superstitieux mais la vérité est autre selon R. Oufkir.

    On est meme allé jusqu’à envoyer le boeing royal en pélerinage à la mecque et on l’a décoré dés son retour de la plus haute distinction monarchique du pays : c’est quand meme renversant !

    R. Oufkir raconte par le menu précis ce qui s’est passé dans les airs et arrive meme à contester, preuve à l’appui -photos du boeing royal presque intact aprés l’attentat aérien-, la version officielle.

    5 F5 Northrop décollent de la base de kénitra ce jour du 16 Aout 1972. Une escadrille commandée par Kouera. 3 F5 étaient seulement "armés". Les armes se résument à des balles à blancs de 20 millimétres. Aucune roquette air-air ni de réelles balles à bord. Ils interceptent le boeing Royal au niveau de l’axe de Tétouan. Kouera commande à Kabbaj, pilote du boeingn 727, d’atterir à la base de Kénitra où des blindés attentaient le Roi pour le forcer à abdiquer. Hassan II rejoint Kabbaj au poste de pilotage et lui ordonne de faire mine d’obéir à Kouera le putschiste en sachant que l’aéroport de Rabat, destination finale du Roi, était sur l’axe et à 40 kilométres de Kénitra. Arrivé au niveau de la base, Kabbaj continue sur Rabat et c’est à ce moment là que les hostilités commencent. On tire sur le boeing royal avec des balles à blanc. Si les 3 F5 étaient menus de roquettes air-air, on peut facilement imaginer la malheureuse suite. Le boeing royal n’aurait jamais survécu à un tir de roquettes air-air ou à la limite à des vrais balles qui touchent rééllement leur cible. Kouera était tellement désespéré de son pseudo armement qu’il a décidé de s’éjecter avant de balancer son propre F5 sur le boeing royal. Kabbaj, un ancien pilote de chasse émérite, réussit à changer de trajectoire en baissant son altitude et éviter le F5 de Kouera. Une fois, à l’aéroport de Rabat Kabbaj atterit sans arriver au niveau du salon d’honneur. Les F5, manquant de carburant, rentrent à la base et profitent de se réarmer pour de bon. Ils reviennent sur l’aéroport pour arroser le salon d’honneur où il y a eu des blessés et des voitures ont été meme calcinées sur le parking. Entre temps, le Roi s’est déjà éclipsé dans une voiture banalisée vers skhirat…

    Personnellement, et selon la version de R. Oufkir, je pense que ce sont la compétence de Kabbaj et le fait que les F5 soient armés à blanc qui ont sauvé le Roi ce jour là. Il n’y avait aucune baraka dans l’air…

  44. Un prolongement du coup de skhirate en cours en 2009 dont le cerveau est le nommé Othmani et Senhaji abdelaal
    voir internet :
    " cahier de geopolitique du maroc "
    " cahier de criminologie du maroc "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 104 followers

%d bloggers like this: