Yassine Belassal libéré provisoirement en attendant l’appel

Yassine Belassal (à droite) à la sortie de la prison de Boulmehraz, ce mercredi 29 octobre

Yassine Belassal (à droite) à la sortie de la prison de Boulmehraz, ce mercredi 29 octobre

C’est officiel: Yassine Belassal s’est vu accorder une mise en liberté provisoire par laCour d’appel de Marrakech en attendant que cette dernière se prononce, quant au fond, sur l’appel qu’il a formé contre sa condamnation – il avait été condamné le 29 septembre dernier par le tribunal de première instance de Marrakech, à une année de prison ferme (et non pas à dix-huit mois comme l’avait rapporté la presse dans un premier temps) pour offense au Roi, sur la base de l’article 41 du Code de la presse. L’arrêt de la Cour d’appel de Marrakech quant au fond est attendu pour le 5 novembre.

N’en déplaise aux à-quoi-bonistes, c’est la forte mobilisation, au Maroc et à l’étranger, qui a permis cette libération conditionnelle, qui laisse présager, comme ce fût le cas avec Mohamed Erraji, un acquittement en appel – encore qu’on puisse également imaginer que la Cour d’appel réduise la peine à un mois de prison ferme, peine qu’il a déjà purgé puisqu’il est détenu depuis le 22 septembre.

Il ne faut pas faiblir, en attendant que sa libération devienne définitive!

About these ads

14 Réponses

  1. je suis content pour le lycéen et sa famille .
    RESTE que la désinformation était et restera le point noir de la mobilisation pour sauver le student Yassine !!

  2. Je reste persuadé que cette « mobilisation » n’a rien a voir avec sa libération. Le but du Makhzen n’étant pas de garder les Yassines en prison, mais de semer la terreur dans l’esprit de ses concitoyens. Quelqu’un qui voudra exprimer une opinion de prés ou de loin connecté au roi, se souviendra de ces affaires et fermera sa gueule sous peine de subir le même sort.

  3. Ce jeune homme n’aurait jamais du aller en prison ..pour le motif pour lequel il y a été mis !

    Réjouissons nous de sa lébération en attendant , je l’espère, son acquittement..

    Mais le problème de fond reste toujours posé : où commence et où s’arrête « la sacralité »!

  4. Oui certainement la mobilisation civique y est pour quelque chose dans ce dénouement. Comme pour d’autres dans des cas de cette nature. Il faut rester vigilant et utiliser tous les moyens disponibles.
    Mais pourquoi ne pas employer l’équivalent de cette veille, cette mobilisation, guidées par les talents de juriste pointilleux d’IK, pour demander des comptes, exiger des sanctions contre ceux qui nuisent à l’intérêt général. Exemple: qui a autorisé l’installation de la ZI de Moghogha sur un site inondable? Quelle sanction est prévue contre un acte administratif qui va coûter cher à la collectivité?

  5. Agharass: désinformation? Tu veux dire que ceux qui ont oeuvré pour sa libération ont consciemment travesti la vérité? Peux-tu préciser?

    lixy: ton raisonnement est partiellement vrai – ces affaires à répétition, si elles se répètent, ce n’est pas l’effet du hasard, mais c’est bel et bien voulu. On aurait en effet pu imaginer que le Roi, s’il souhaitait véritablement mettre fin à ces histoires qui lui font de la pub négative, donne instruction pour qu’aucune poursuite sur ce chef d’inculpation ne puisse avoir lieu sans le feu vert informel du Palais, ou du Ministère de la justice, sous peine de sanction contre les contrevenants. Il n’en est rien, et le résultat peut être un « chilling off effect ».

    Mais en sens opposé, si le Roi souhaitait semer la terreur, on sait quelles méthodes furent utilisés pendant les années de plomb, et on ne peut honnêtement prétendre que les mêmes méthodes soient utilisées avec la même ampleur aujourd’hui.

    Quant à la mobilisation, ou plutôt la publicité, qui a accompagné cette affaire, il est évident que ça joue. Il suffit de comparer le sort de condamnés pour offense au Roi dont le cas n’a connu aucune publicité – par exemple le nonagénaire paralytique Nasser Ahmed, condamné à trois ans ferme et mort en prison, ou de celui des étudiants de Marrakech – avec ceux ayant bénéficié d’une publicité et d’une mobilisation – notamment à l’étranger – pour clore le débat. ET je pourrais également rajouter le cas des militants séparatistes Tamek et Haïdar, qui font campagne à travers le monde pour leurs thèses sans aucune suite judiciaire pour eux, et ce en raison de leur notoriété relative dans le petit monde des ONG.

  6. [...ET je pourrais également rajouter le cas des militants séparatistes Tamek et Haïdar, qui font campagne à travers le monde pour leurs thèses sans aucune suite judiciaire pour eux, et ce en raison de leur notoriété relative dans le petit monde des ONG.]

    Tamek et Haidar ont déjà été les invités de la justice et des géoles marocaines. Il semblerait meme que Mme Tamek ait été violée par les sbires de la sécurité marocaine selon ses dires à la presse espagnole.

    Ce genre d’affaire, touchant à la « sacralité » du Roi, va encore se répéter tant que le chef d’inculpation en question n’est pas abrogé.

    A noter aussi que le blogueur Erraji a choisi l’autocensure et de ne plus parler du Roi ce qui est peut etre l’effet recherché :

    [Erraji. Internaute échaudé...

    Le blogueur gadiri a repris le clavier. Relaxé le 18 septembre suite à une affaire de “manquement au respect dû au roi”, Mohamed Erraji s’est accordé peu de repos. Sur le site hecpress.com et sur son blog, il s’attaque désormais à des sujets comme l’immigration, les droits de la femme, le sport, etc. Depuis deux semaines, tout y passe… sauf Mohammed VI. “Je n’écrirai plus jamais sur le roi. Il y a une ligne rouge à ne pas dépasser”, précise-t-il, échaudé par ses dix jours derrière les barreaux, lors de sa condamnation en première instance à deux ans de prison et 5000 dirhams d’amende. Et de conclure : “Si une seconde condamnation me tombe dessus, plus personne ne me soutiendra.]

    http://telquel-online.com/344/semaine_maroc_344.shtml

  7. momo: tu as raison pour Tamek et Haidar, mais si je ne me trompe pas ces sévices (ce n’est à ma connaissance pas Mme Tamek qui affirme avoir été violée, mais Amina Haidar) – inacceptables – datent des 90s. Depuis, ils vont et viennent librement, sans aucune poursuite judiciaire de retour au pays.

    D’accord avec toi sur le fond, il faudrait abroger ou substantiellement amender l’article 41 du Code de la presse.

    Bien évidemment d’accord aussi sur le « chilling-off effect » des poursuites, meme avortées, sur le fondement de l’article 41: le même effet est obtenu grace a ces quelques semaines ou mois de détention que si les détenus etaient libérés qu’au terme de leur peine, mais a un coût médiatique et diplomatique moindre. Ca signifie tout de meme de manière assez intéressante que le pouvoir ne s’estime pas avoir les reins assez solides pour supporter une campagne médias/ONG sur le moyen ou long terme, comme le Maroc l’avait subi sous Hassan II dans les 80s et début des 90s.

  8. M le juriste, sur quelles bases juridiques repose votre défense du droit à l’atteinte à la réputation, et aux fondements du civisme à l’ordre général ? quelle juridiction au monde permet cela ? mais dites nous aussi, comment et par quel culot vous arrivez à passer sous silence les phrases écrites par yassine tout au long de cette mobilisation ?
    c’est exactement ce à quoi faisait référence Agharass.
    les gens ne sont pas stupides au point de croire n’importe quoi. Ce genre de mobilisation que vous citez en exemple n’est ni plus ni moins que de la propagande faite sur mesure, déguisée en militantisme pour les droits de l’homme. C’est en réalité un faux plaidoyer pour la victime en question, et c’est aussi un faux réquisitoire contre la sacralité de la monarchie, c’est tout au plus une mode sur les blogs marocains et un moyen de se donner une image qui n’est pas la sienne par l’auteur du blog !

  9. tiens ! si vous n’êtes pas d’accord avec un commentaire, vous le supprimez ?!

    bel autre exemple de liberté d’expression chez un soit disant defenseur de liberté d’expression !

    oubliez pas de supprimer celui là aussi pauvre con !

  10. didi: tu me fais marrer – encore un commentateur qui croit que les trois lignes qu’il écrit sont l’équivalent de Tristes tropiques, La distinction ou Surveiller et punir, et qui devient tout énervé et agite ses petits poings musclés en criant au grand complot judéo-maçonnique, ou plutôt islamo-gauchiste, parce que sa contribution à l’éveil intellectuel de l’humanité n’a pas été publiée dans la seconde de sa conception, la seule explication ne pouvant être que l’auteur du blog est pétrifié par la hauteur et profondeur intellectuelles du commentateur ostracisé, un peu comme un lapin figé par les phares d’une voiture au moment de traverser la route.

    Eh bien, mon cher petit didi, je te présente le système de filtrage wordpress.com: la première fois qu’une personne commente sur un blog, son commentaire est mis en attente. Une fois que le commentaire a été accepté, tous les prochains commentaires sous le même alias et le même e-mail sont publiés instantanément (en théorie, car quelques fois des commentaires de commentateurs connus sont classés par Akismet comme étant des spams – don’t ask me why – ce qui m’oblige à les déspammer). Et figure-toi que j’avais mieux à faire aujourd’hui que de rester devant mon écran à attendre ta contribution à l’édification intellectuelle de l’humanité.

    Voilà chéri, on s’est tout dit je crois. Ah si, une dernière chose: je vais te donner pas une mais deux bonnes raison de continuer à m’insulter – tu es blacklisté en raison de ton recours à une célèbre expression sarkozyste, et je ne répondrai pas à ta question, qui mérite réponse cependant -on peut discuter de tout mais pas avec n’importe qui.

    Cela dit, si quelqu’un d’autre la pose j’y répondrais volontiers.

  11. Yep! ça fait longtemps :)

    MDR pour le « voilà chéri »

    Par contre, chui pas d’accord quand tu mets Tristes Tropiques au même niveau que La Distinction ou l’oeuvre de mon reup!

  12. Oui, je sais, il y a des passages d’une islamophobie confondante. J’ai eu du mal à y croire, et surtout à croire que cela pouvait avoir si peu de retentissement, que j’ai dû me résigner à acheter la version poche du bouquin pour en avoir le coeur net. Mais on ne saurait nier à Lévi-Strauss une stature intellectuelle que n’a pas certain commentateur.

  13. Mme Haidar peut etre mais Mme Tamek, Aouicha Chafia, aussi surement selon ses dires -entretien avec Ali Lmrabet :

    http://www.telquel-online.com/183/actu_183.shtml

    [Polémique. Mme Tamek violée ?

    Aouicha Chafia, épouse de Ali Salem Tamek, aurait été violée par cinq policiers marocains en juin 2003 à Agadir. C’est du moins ce qui ressort d’une interview d'elle réalisée par Ali Lmrabet pour le journal espagnol El Mundo. L’épouse de Tamek y décrit, dans le détail, comment elle a été sauvagement (et longuement) violée, devant sa fille Tawra de surcroît. Aouicha dit même pouvoir reconnaître ses agresseurs et entend les poursuivre devant une juridiction européenne. à rappeler que l’Espagne, où est installée maintenant Aouicha, lui avait refusé le statut de réfugiée politique. À suivre.]

  14. J’ignorais ça, ce serait ignoble si ça s’avérait exact.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :