"I’ll give it to you in one word: Israel"

Toujours dans la biographie de Rumsfeld dont je vous ai parlé, j’ai trouvé un autre joyau. Il m’a surpris, et ce n’est pas tant la réponse que la question, posée par Bush 43 à Bush 41 en 2006, laquelle question dénote un niveau d’inculture politique qui fait passer Sarah Palin pour une érudite, et qui étonne en dépit de l’inculture et de la bêtise avérées de Bush 43:

Notwithstanding this episode (1), Bush 43 still sometimes drew on his father’s wide knowledge of the world. Though he refused to read newspapers, he was aware of criticism that his administration had been excessively beholden to a particular clique, and wanted to know more about them. One day during that holiday, according to friends of the family, 43 asked his father, "What’s a neocon?".
"Do you want names, or a description?" answered 41.
"Description".
"Well", said the former president of the United States, "I’ll give it to you in one word: Israel". (p. 219)

Ceci étant, la réponse est pas mal, même si sans nuance – si non è vero è ben trovato.

(1) Andrew Cockburn décrit comment Bush 41 remet, lors des vacances à la résidence d’été familiale de Kennebunkport l’été 2006, une note exhaustive de Brent Scowcroft et James Baker à Bush 43, relative aux défauts majeurs de la politique étrangère de Bush 43. Bush l’avait dédaigneusement écartée et était sorti en claquant la porte.

About these ads

9 Réponses

  1. Cette définition laconique de néo-conservateur vaudrait dans un autre contexte le doux nom d’antisémite ! ô relativisme du mot et des choses en matière de politique…

  2. Il y a de l’inflation dans ce terme – le confort intellectuel pris à le brandir contre ses adversaires et la banalisation a pour conséquence que l’accusation est de moins en moins prise à la lettre et de plus en plus prise pour une figure de rhétorique.

  3. :) ))))))))))))))))
    Merci pour le fou rire. La question est trop marrante. Bp plus que la réponse.

    Le 41 aurait pu aussi illustrer autrement :D

  4. un peu de modération dans cet enthousiasme pour les écrits du journaliste Andrew Cockburn ne vous ferait pas de mal IK.

    Cockburn pourra écrire ou dénoncer
    "courageusement" ce qu’il veut sur la chute honteuse de Saddam, l’héritage catastrophique de Rumsfeld, les idioties de Bush ou l’improbable guerre contre l’iran, cela ne fait pas de lui ou du clan libéral des faiseurs de miracles ! aucun programme ou vision concrète soutenant un retrait honorable pour les américains de l’irak, et d’ailleurs quel plan concret ont les libéraux pour le moyen orient ou pour le reste de la terre ?

    comme dirait un américain blasé ; A quoi nous sert cette "bonne conscience’ d’un journaliste super introduit dans le milieux politique depuis la guerre froide, et depuis que l’ennemi de l’amérique était Moscou ?! il ya eu un discours similaire pendant la guerre froide, et un autre pendant la guerre du vietnam… et pourtant l’amérique n’a pas changé de méthodes, ni n’a plaidé pour un peu plus de justice au sein même de sa population ! Cockburn ne dit-il pas lui même que les armes de destruction massives est en réalité une invention de Clinton ?

    les enjeux de la situation catastrophique du moyen orient, de la palestine, des pays pauvres en général et de l’économie mondiale en particulier, ne seront jamais tributaires de "l’eveil" sucité par les bouquins anti guerre, chez une certaine classe d’intellectuels américains… !

    Avec un "black" à la maison blanche, une crise financière qui secoue les "blancs" de tout bord, et la menaçante croissance économique des "jaunes", nous savons bien que Bush et sa clique cesseront très bientôt d’être un sujet de préocupation pour l’opinion aux etats unis… l’Amérique entame définitivement une "nouvelle ère" avec un héritage catastrophique… et c’est pas dû uniquement a Ramsfield !

  5. @ driss,
    tout à l’heure aux infos d’ARTE j’ai entendu que les Irakiens et les Américains se sont mis d’accord pour un retrait des troupes de ces derniers en 2011 à l’arrivée à échéance du mandat onusien fin 2010.
    A supposer que cette deadline soit tenue, ce pays sortira-t-il pour autant de la spirale de la violence ? Combien faudra-t-il de temps pour que les Irakiens retrouvent un semblant de vie normale ?

    Une p’tite remarque la crise financière devenue depuis quelques semaines crise économique ravage tout le monde surtout les plus démunis qu’ils soient blancs, noirs, jaunes ou je ne sais quelle autre couleur. Les chinois ont revu à la baisse leur taux de croissance. Finie la période bénie de la croissance à deux chiffres.

  6. @ une marocaine

    en théorie, les américains n’abondonneront l’irak que s’ils arrivent à départager sunnites, chiites et kurdes autour du pouvoir avec l’assurance que 1 – ces trois factions feront allégeance aux états unis. 2 – que l’iran perde son influence dominante sur la politique Irakienne. peu importe la constitution sur laquelle les Irakiens devraient s’entendre, et peu importe la forme d’état que l’irak constituera à la fin de la guerre !…

    l’iran constitue une préocupation majeure et un sérieux challenge pour les américains et leurs alliés occidentaux , israeliens ou arabes. il est clair que si l’Iran continue de menacer les intérêts américains en Irak, ceux d’israel et des pays arabes principalement l’arabie seoudite, l’option de la guerre pourra être réalisée par la maison blanche. Mais dans ce feuilleton ou la propagande fait rage, il faut savoir que ce qui est craint de l’Iran c’est son influence politique uniquement, car l’Iran n’a jamais été aussi affaibli par les sanctions comme il l’as été jusqu’à présent… l’iran est un pays qui vit sous embargo, et qui ne subsiste que grâce aux rentes des hydrocarbures et à l’interventionnisme de l’état qui etouffent son économie, et s’oppose à des réformes profondes economiques ou politiques. Cela veut dire que l’iran n’a aucunément les moyens de faire la guerre, sauf ceux de faire des dégâts… et ruiner le pays.

    pour que l’Irak trouve la paix, cela ne se fera pas au détriment d’autres pays et régions du moyen orient. A moins que Obama décide de collaborer avec l’Iran, s’assurer de ses intentions et donner des garanties aux israeliens et à l’arabie séoudite que la situation restera sous contrôle US !!

  7. Merci Hatim de ce billet : tu as l’oeil .

  8. désormais on ne dira plus Laconique mais bushique.

    Excellent.

  9. @ driss,
    D’emblée je ne doute pas, comment le pourrais-je ?, que les faucons de Washignton voudraient que cette région soit REmodelée en fonction de leurs envies. Mais pour répondre à ton com, j’emprunterai cette phrase à Gérard Khoury tirée du bouquin "Un siècle pour rien : Le Moyen-Orient arabe de l’Empire ottoman à l’Empire américain" je cite de mémoire : "ce sont des manoeuvres des fins politiques anglais du 19ième siècle. Les politiques américains actuels en sont loin".

    Quel que soit l’issue, à moyen voire long terme le grand vainqueur de ce chaos moyen oriental c’est l’Iran.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 107 autres abonnés

%d bloggers like this: