Impérialisme humanitaire: réaction de Jean Bricmont

Ce n’est pas tous les jours que l’auteur d’un livre critiqué sur un blog réagit, dans les commentaires, à la critique, positive ou négative, de son ouvrage. Jean Bricmont l’a fait suite à ma note de lecture sur son livre "Impérialisme humanitaire". Il me paraît dès lors de bonne guerre de publier sa réaction ici:

Il n’est peut-être pas approprié pour un auteur de mettre un commentaire sur un compte rendu de son propre livre, mais je me sens obligé de souligner que mon opposition à la guerre du Kosovo n’a rien à voir avec “l’argument manichéen” donné ici. Idem pour Mandel ou Chomsky. Pour ce qui est du livre de D. Johnstone auquel je fais référence, il est très nuancé et contient une masse d’informations en général inconnues. Le TPIY est une institution hautement politisée, à ne pas confondre avec le Tribunal (permanent) de La Haye, qui sera bientôt fermée et qui a essentiellement servi à justifier la politique occidentale en Yougolavie.

Il y a une tendance regrettable chez certains, qui sont lucides lorsqu’il s’agit de démonter la propagande occidentale en ce qui concerne la Palestine ou l’Irak a accepter cette propagande à propos des Serbes ou des Russes, parce que les victimes sont “musulmanes”. Malheureusement, c’est la même machine de propagande dans tous les cas.

Finalement, puisqu’il y a des commentaires sur ma “philosophie”, je veux préciser que je ne suis pas spécialement marxiste-je suis plutôt proche du matérialisme français des Lumières, de l’empirisme anglais et du positivisme moderne (y compris Russell). En général, je défends une approche matérialiste et scientifique du monde (mais, basée sur les sciences de la nature, ce qui est très différent du marxisme).

Je ne sais pas si j’ai un complexe d’infériorité, mais je regrette que tous ceux qui crachent sur la laicité à la française n’aient pas pu connaître la Belgique catholique et arriérée de mon enfance, et ne puissent pas bénéficier des divisions communautaires incessantes de la Belgique contemporaine.

Mes commentaires:
1- Sur la vision manichéenne, elle est peut-être exprimée de manière caricaturale sous ma plume. Je maintiens cependant que je note une tendance à édulcorer le tableau très noir de l’ère Milosevic, que ce soit par réaction à la propagande parfois excessive à son encontre dans les médias des pays sous obédience de l’OTAN. Cette tendance est manifeste chez Diana Johnstone dans ses écrits – par exemple "Srebrenica revisited", assez exemplaire dans sa volonté de charger la barque bosniaque et de délester celle du gouvernement serbe. Sur le génocide de Srebrenica, il y a un jugement du Tribunal pénal international de l’ex-Yougoslavie (TPIY) dans l’affaire Krstić (IT-98-33)pris après débat public et contradictoire, dans le respect des droits de la défense, par des magistrats indépendants.

2- Justement, au sujet du TPIY, il y aurait beaucoup à dire, et à pas seulement à l’actif de cette cour internationale. Il y a eu des décisions proprement scandaleuses, principalement du fait du bureau du procureur du TPIY, refusant d’enquêter sur les évidents crimes de guerre de l’Otan durant la guerre illégale contre la Serbie en 1999 – par exemple le bombardement du bâtiment de la radio et télévision publiques serbes, c’est-à-dire une cible civile, bombardement classé sans suite. Il y a également la police des débats lors du procès de Milosevic, que Michael Mandel décrit en partie dans son livre, qui est également hautement condamnable, en dépit des difficultés occasionnées à dessein par un accusé refusant le bénéfice d’un avocat et menant une défense folklorique. Mais peu de tribunaux, y compris nationaux, pourraient se prévaloir d’un palmarès meilleur – le TPIY peut paraître bancal – surtout s’agissant de l’absence réelle d’indépendance des procureurs – quand on le compare à une justice idéale, moins quand on le compare à la justice des Etats démocratiques, qui ne font guère mieux. Toujours est-il que le discours lénifiant des défenseurs du TPIY qui refusent toute critique est aussi erroné, à mon sens, que celui de ceux qui lui dénient tout mérite. Et si on se félicite de la Cour pénale internationale, on ne doit oublier que le TPIY fût le premier pas concret vers sa création depuis le procès de Nuremberg.

3- Je veux bien concevoir qu’il y ait de la propagande au sujet des actions russes en Tchetchénie ou Serbes en Bosnie. Mais il ya malheureusement une réalité dans les deux cas: des violations massives des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Ce point n’est d’ailleurs pas nié par des militants des droits de l’homme serbes et russes. Et il conviendrait de distinguer clairement les deux situations: la Russie ne subit aucune autre conséquence de ses violations massives des droits de l’homme et du droit international en Tchétchénie que quelques éditoriaux et discours de fin de banquet, tandis que la Serbie a effectivement dû subir une agression militaire illégale. On peut ainsi estimer que l’agression de l’OTAN en 1999 était illégale sans considérer pour autant que la Serbie a été la victime d’affabulations médiatiques s’agissant de la façon dont elle a traité ses minorités et agressé la Bosnie – ce n’était après tout pas l’armée bosniaque qui faisait le siège de Belgrade. Et le fait qu’il soit recouru à de la propagande contre les actions d’un gouvernement ne disqualifie pas toute critique à son encontre – après tout, il faut bien reconnaître qu’il y a des actions de propagande contre les Etats-Unis ou Israël, ce qui ne disqualifie pas toute critique contre ces deux pays.

4- Pour continuer sur le point précédent, le fait qu’il y ait traitement inégal des violations des droits de l’homme selon les pays – par exemple entre le traitement des kurdes en Turquie et des kosovars en Serbie – ne doit pas amener à passer l’éponge dans un cas, mais plutôt à demander un traitement égal à violation égale.

5- Je prends acte de vos éclaircissements sur vos sources d’inspiration philosophiques.

6- J’ai été en vérité assez choqué par l’article, reproduit dans votre lvire, et consacré à la France, qui en faisait une présentation idéalisée au-delà de toute réalité, me semble-t-il. L’idéologie laïque française étouffe sous un voile hypocrite les très réelles divisions, discriminations et exclusions de la société française, notamment – voire surtout – celles qui sont d’ordre ethnique – l’identité musulmane en France est de cet ordre-là. Je comprends fort bien que l’exacerbation communautaire en Belgique fasse apprécier le jacobinisme français, mais l’inverse est presque – j’exégère bien évidemment – aussi vrai, du moins pour ceux qui sont du mauvais côté de l’orthodoxie républicaine française. Dans la réalité des faits, la laïcité est l’instrument-étouffoir permettant aussi bien d’écarter toute mesure des discriminations que d’offrir aux victimes de celles-ci des recours sérieux et efficaces – sans parler des atteintes aux libertés individuelles discriminatoires qu’elle permet de justifier aux dépens de certains musulmans.

About these ads

17 Réponses

  1. "je veux préciser que je ne suis pas spécialement marxiste-je suis plutôt proche du matérialisme français des Lumières, de l’empirisme anglais et du positivisme moderne (y compris Russell). En général, je défends une approche matérialiste et scientifique du monde (mais, basée sur les sciences de la nature, ce qui est très différent du marxisme). "

    Notre ami Bricmont, en matière de "philosophie", est donc ce qu’on appelle un positiviste, ou plutôt un néo-positiviste (la science rien que la science !)… Au moins chez Marx, il y avait cette idée de dialectique qui sauvait l’affaire pour rendre compte de la complexité du réel… Je me demande comment ont peut rester "positiviste" après la lecture de Nietzsche ? Sans doute en en faisant un nazi… Je me dois d’être honnête, monsieur Bricmont, je salue votre courage – de franc tireur – quant à vos prises de positions politiques dans la sphère publique, compte tenu de la "bêtise à front de taureau " qui règne en Belgique. A tout seigneur tout honneur !

  2. P.S.
    Pour appuyer le point 6 de I.K. : la "mission civilisatrice" française dans l’Empire colonial s’adosse précisément sur la laïcité "à la française"… Ce seul fait suffit à la disqualifier !

  3. @IK

    Peut on déduire de ton point 6, que le fameux Dahir Berbère du 11 septembre 1914 constitue un exemple de tentative de "l’idéologie laïque française d’étouffer sous un voile hypocrite les très réelles divisions etc…."
    D’autant plus que ce dahir a été échafaudé essentiellement par un collége de professeurs laïcs hostiles à l’islam.

  4. @ Nobo :
    Le terrorisme d’Al Qaïda s’appuie sur le (ou plutôt "une certaine interprétation fallacieuse du") Coran, cela ne disqualifie pas ce livre sacré pourtant ! Arrêtons de prolonger des assertions, ça mène toujours à des impasses. La laïcité à la française à beaucoup de défauts actuellement, mais elle a quand même dans le temps libéré les Français du joug de l’Eglise. Demandez aux Québecois et aux Belges justement, ils en savent quelque chose…

    @ alibaba :
    Non, ils ont plutôt essayé d’appliquer le multiculturalisme au Maroc, en introduisant ce dahir. Du moment que ça servait leurs intérêts, ils n’avaient pas à se préoccuper d’une quelconque idéologie, d’autant plus que le Maroc n’était pas un prolongement de la France comme l’était l’Algérie…

  5. @ Spy Jones, avocat de Bricmont ou Bricmont, lui-même…

    Il n’y pas de lecture erronée, la lecture est toujours socialement et historiquement déterminée, le texte sans contexte n’est rien, Al Qaida a bien plus avoir avec la postmodernité qu’avec les siècles qui ont suivi l‘Hégire, il n’y a que les idiots pour croire qu’elle relève d’un archaïsme… Pour ce qui est de la laïcité, elle est née en même temps que l’Empire colonial français (Cfr. Jules Ferry), par la constitution de cet empire, elle en réalise donc le concept, par le biais d’un Universalisme abstrait et formel, clé en main, que les Autres n’ont plus qu’à subir… Combien de femmes à l’assemblée nationale de la partie des droits de l’homme, donneuse de leçon comme personne…Et pour un Obama, chose des plus bancales, il faudra attendre trois siècles pour avoir un équivalent, si la planète existe encore !

  6. @ alibaba

    Les techniciens de la colonisation étaient tout sauf défenseurs de la laïcité. Le profil type d’un officier supérieur colonial est un conservateur, dreyfussard, catholique, aristocrate et nostalgique de l’ordre monarchique ou napoleonien.

    La politique de Lyautey était basée sur la devise suivante : "conserver pour tout conquérir". Donc, il faudrait selon l’administration coloniale, ensauvager le Marocain et le maintenir dans l’archaïsme. Pour ce qui concerne nos Amazighs, les deux dahirs de 1914 et de 1930, avaient pour objectif de soustraire les Berbères de la legislation musulmane en faveur du droit coutumier "l’Izref" pour hâter leur assimilation en les francisant et les christinisant. Après le limogeage de Lyautey en 1925 et son remplacement par Petain à la veille de l’offensive franco-espagnole contre le Rif Marocain, le courant berberisant colonial et assimilateur de l’Ecole d’Alger a pris le dessus chez les decideurs qui veulent préparer le terrain à l’administration directe comme l’algérie.

    Si tu veux approffondir cette question :

    http://marocpluriel.hautetfort.com/tag/anthropologie

  7. Nobo: je ne suis pas du tout certain que l’entreprise coloniale se soit adossée à la laïcité – ça dépendait trop des circonstances (présence de missionnaires ou d’une importante colonie européenne, statut du territoire concerné) et des territoires. Si je ne me trompe pas, en Algérie par exemple, territoire français (sauf le sud), la laïcité s’appliquait aux Européens mais pas aux "indigènes". Ailleurs, colonisation allait de pair soit avec évangélisation (Madagascar) ou instrumentalisation des religions autochtones (Maroc).

    D’accord avec toi sur la modernité d’Al Qaeda, ça rejoint la thèse du philosophe britannique John Gray, auteur de "Al Qaeda and what it means to be modern".

    Quant à l’empire colonial français, ses racines sont d’Ancien régime, et il prédate donc la laïcité, qui daterait plutôt de la Révolution, même si elle mit plus de 100 ans à être matérialisée de manière institutionnalisée.

    alibaba: je ne connais pas le dahir de 1914. La France n’a pas imposé la laïcité aux Marocains, mais les institutions destinées aux colons européens étaient laïques. La situation était complexe, notamment en pays de protectorat, et ne peut se laisser réduire aux catégories laïcité/multiculturalisme.

    Spy Jones: tu as raison, le principe peut valoir mieux que son application. La séparation de l’église et de l’Etat est généralement une bonne chose, mais la concrétisation de ce principe sous la forme de la laïcité, concept qui désigne la situation historique en France (et en Turquie), en est une variation pervertie. Et les modes d’organisation sociale des Québecois et des Belges aujourd’hui valent sans doute mieux que ce croient ces derniers et même que ce modèle français tant vanté.

    Sur le multiculturalisme, pour autant que ce terme ne soit pas complétement anachronique pour décrire une situation de domination coloniale, il pré-existait au Maroc à la colonisation. L’Etat marocain est devenu jacobin en 1956…

    al maghribi: il y a eu des laïcs et des évangélistes parmi les techniciens de la colonisation (cette expression est d’ailleurs le titre d’une série d’ouvrages publiée dans les années 40/50 sous la direction de l’anticolonialiste Charles-André Julien). Lyautey était certainement pas laïc, sans être évangéliste – il était traditionaliste et est le père fondateur du makhzen moderne. Il faut avouer que s’il avait voulu d’une modernisation forcée à la Atatürk, les Marocains y auraient résisté et on le lui aurait reproché. A partir du moment où il a occupé ce pays étranger qu’était le Maroc, aucune de ses actions n’était légitime – aux yeux de la postérité du moins.

    Ces questions là, sur les méthodes de domination coloniale et l’instrumentalisation des sentiments religieux et ethniques, sont assez complexes et doivent reposer sur les faits.

  8. Le rapport entre laïcité « à la française » et colonisation est en effet complexe. Il faut simplement songer que la laïcité est un appareil idéologique d’Etat – pas d’Etat pas de laïcité !-, l’instrument de la laïcité par excellence c’est l’école. Le rapport que l’Etat entretient avec la métropole et celui qu’il entretient avec la « périphérie » n’est pas du même ordre, d’un côté il s’agit d’homogénéiser une population diverse et de l’autre il s’agit d’en dominer une autre. Le dispositif scolaire s’adaptera à cette exigence. Cette contradiction est bien illustrée par le double discours de Jules Ferry-Tonkin (école laïque d’un côté et mission civilisatrice de l’autre). Bien sûr cela posa un problème de logique qui n’a pas échappé à certains de ses contemporains. La seule manière de ce sortir de cette aporie, (universalime/altérité) ce fut de recourir à l’évolutionnisme. Nous sommes égaux mais nous en sommes pas au même stade de civilisation, d’où tous le discours sur les « évolués », élites indigènes sauvés de leurs mauvais instincts… Le problème c’est qu’au lieu de dépasser cette contradiction, cette manière de faire l’a gravé dans du marbre, et pour longtemps, elle est la source de la division actuelles du « nous » et du « eux », topos de tous les racismes français…

  9. @ Nobo :
    D’accord, il n’y a pas de lecture erronée, c’est une question d’opinion. Quant à la modernité d’Al Qaëda, elle est certes moderne sur le plan politique, elle s’appuie quand même, sur le plan religieux, sur une lame de fond fondamentaliste, qui est elle complètement archaïque…
    Pour ta gouverne, je suis un bloggeur marocain et le lien de mon blog est sur mon pseudo. Enfin, je ne discute pas par insultes interposées, merci de les éviter.

    @ IK :
    "Et le fait qu’il soit recouru à de la propagande contre les actions d’un gouvernement ne disqualifie pas toute critique à son encontre – après tout, il faut bien reconnaître qu’il y a des actions de propagande contre les Etats-Unis ou Israël, ce qui ne disqualifie pas toute critique contre ces deux pays."
    Es-tu toujours d’accord si j’ajoute le Hamas et le Hezbollah ? (Note que je dis bien "ajoute" et non pas "remplace")

  10. Spy Jones: bien sûr. Tu me confonds avec d’autres commentateurs/bloggeurs…

  11. J’ai juste voulu cerner ton opinion, vu que tu semblait les ménager parfois plus que de raison. Anyway…

  12. "c’est une question d’opinion", voilà bien le mot de celui qui croit que le "monde des idées" est un supermarché où l’on fait emplette… "c’est une question d’opinion", une lapalissade qui est le degré zéro de la pensée… Mon cher Spy quand on a rien dire, on se tait….

  13. Spy Jones: plus que de raison? Quand ça? Ca dépend tout d’abord de ce que tu entends par "raison" – est-ce la raison au sens strict ou la raison commune?

    Pour la notion de modernité, je crois que tu fais l’erreur de la définir comme une valeur morale ou éthique, ce qu’elle n’est pas. Le Goulag et Auschwitz sont modernes. Dire qu’Al Qaïda est moderne, comme le fait par exemple John Gray dont son livre, n’est pas intrinséquement un louange. Son mode de fonctionnement se démarque par exemple des confréries musulmans classiques, est transnational et non pas tribal, sa hiérarchie n’est pas fondé sur l’âge ou le rang clérical, le fonctionnement de ses cellules est impregné d’individualisme, ils se démarquent des interdits religieux classiques et empruntent parfois au vocabulaire politique séculier, sans compter que la motivation majeure de Ben Laden est – ou était – plutôt nationaliste, le départ des troupes étatsuniennes d’Arabie séoudite. Ceci ne change rien au caractère de son entreprise criminelle – un meurtre de masse est un meurtre de masse quel que soit son mobile ou le profil idéologique de son auteur.

    Nobo: halte au feu…

  14. @Ibn Kafka
    Laisse le jeune Spy Jones vivre son enfance. Il est encore dans ses rassurants rêve Kantiens.

    Faut pas tuer le père-noêl. C’est tout un parcours initiatique.

    @Spy Jones
    Continue. J’ai perdu les commentaire de "une marocaine", mais je t’ai gagné toi ces 2 dernières semaines :D

  15. Surtout quand le Père Noël est une ordure…

  16. D’autant que s’il faut en croire Hegel, qui n’était pas kantien (lol), l’Africain c’est un grand enfant, qui est doté d’une jeunesse éternelle…

  17. @IK :
    C’est vrai que j’avais fais cette confusion au début, mais j’ai dit après que j’étais d’accord qu’Al Qaida était moderne…

    @Nobo :
    T’aurais dû dire depuis le début que t’as pas envie de discuter sérieusement, j’aurais même pas gaspillé une seconde pour te répondre…

    @ 7didane :
    "gagné" mes commentaires ?? that means… ?
    De toute façon ne compte plus trouver une trace de mes désormais brefs passages sur la Toile, j’ai une mauvaise note de maths à contrebalancer…

    Ce que j’en conclus de tout ça, c’est que j’aurais pas dû déclaré mon âge, il parait que c’est un facteur de discrimination quand il y a une discussion. Trop tard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 109 autres abonnés

%d bloggers like this: