“If I had my way, I’d destroy all the mosques and spread the whores around a little more”

On aura beau dire, mais l’Irak sans Saddam Hussein, le jeu en valait la chandelle:

One police detective said he would not dream of enforcing the law against prostitutes. “They’re the best sources we have,” said the detective, whose name is being withheld for his safety. “They know everything about JAM and Al Qaeda members,” he said, using the acronym for Jaish al-Mahdi or Mahdi Army, a Shiite militia.

The detective added that the only problem his men had was that neighbors got the wrong idea when detectives visited the houses where prostitutes were known to live. They really do just want to talk, he said.

If I had my way, I’d destroy all the mosques and spread the whores around a little more,” the detective said. “At least they’re not sectarian.”

Je ne suis pas sûr que ce langage ne puisse être tenu par des sécuritaires d’autres pays arabes, Maroc compris – lesquels se différencient cependant des péripateticiennes sur le plan du sectarisme. Et si ce détective moderniste et laïc en aurait assez de son harassant travail, nul doute qu’il pourrait se reconvertir dans une belle carrière éditoriale.

Tel père, tel fils, même en Palestine

abbas1
La défense inconditionnelle de la cause palestinienne est en de bonnes mains:

Yasser Abbas, the son of Palestinian Authority President Mahmoud Abbas, revealed this week that he’s a self-made millionaire who started his own business shortly after the signing of the Oslo Accords.

In an interview with the Dubai-based Al-Aswak.net economic magazine, Abbas’s son, who was named after former PA leader Yasser Arafat, also declared that "a majority of Palestinians," including himself, "collaborate with Israel."

Le devouement a la cause ne paie pas:

In the interview, the first of its kind, the 46-year-old Yasser, who is a Canadian national, claimed that 25 percent of his income went to the PA budget. In return, he said, the PA government had never offered him so much as a free airline ticket or one pill of Aspirin for his daughter. (…)

The son also revealed that he owns a number of companies (Falcon Trading Group) with an annual income of $35 million. He complained, however, that he had never received any privileges due to the fact that he’s the son of the PA president.

Sa contribution à l’édification d’une société palestinienne libre et indépendante est indéniable:

One of his smaller companies, Falcon Tobacco, has a monopoly over the marketing of US-made cigarettes such as Kent and Lucky in the West Bank and Gaza Strip, he added.

Son engagement pour une économie palestinienne indépendante et forte est inflexible:

Asked if he was doing business with Israelis, Yasser replied: "How can you get merchandise into the Gaza Strip if the Israeli and Palestinian ministers of economy don’t talk to each other? Dozens of Hamas supporters are receiving medical treatment in Israeli hospitals. Most Palestinians collaborate with Israel, while the rest live on the rain."

Par ailleurs, je vous rappelle qu’Abbas sr vient d’avoir une conversation des plus chaleureuses avec le militant pacifiste israëlien Benyamin Netanyahu:

JERUSALEM (CNN) — Palestinian Authority President Mahmoud Abbas telephoned Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu on Sunday, and the two enjoyed a "warm and friendly" conversation, Netanyahu’s office said in a statement.

During the talk, Netanyahu "recalled the cooperation between them — and the talks that they held — in the past, and noted that he intended to do so again in the future in order to advance peace between Israel and the Palestinians," the statement said.

Abbas wished Netanyahu a Happy Passover, and agreed that both sides need to work toward peace.

Self-explanatory, comme disent les juristes anglais.

Un blog sur le Maroc juif

20050523-b-judaisme1
Celui qui cherche des infos sur le net sur le judaïsme marocain devient vite frustré: entre la débauche de liens et la qualité disparate de l’information, la frustration est souvent au rendez-vous. Jusqu’ici, l’excellent site de Rick Gold – Visiting Jewish Morocco – constitue un point de départ incontournable, et on pourrait y rajouter le forum communautaire Dafina, désordonné, foisonnant mais inégal. On pourrait rajouter à cette liste deux musées – celui du judaïsme marocain de Casablanca, et celui du Centre de la culture judéo-marocaine à Bruxelles. Sans compter les sites excentriques – comme celui consacré à la restauration de la synagogue Attias d’Essaouira.

Il y a désormais un blog, Jewish Morocco, animé par un Etatsunien, Chris Silver – il nous emmène notamment au Guercif cher à Zakaria Boualem… Bravo à son initiateur!

Un regret cependant: qu’il n’y ait pas de voix de l’intérieur non-institutionnelle – par exemple un blog d’un Marocain juif vivant au Maroc, éclairant de l’intérieur la culture, l’histoire, la spiritualité et le présent de cette partie essentielle du peuple marocain et de son histoire.

L’apartheid contre les Palestiniens – pas qu’en Israël

moubarak_et_netanyahu1
Laïla El Haddad, journaliste palestinienne vivant aux Etats-Unis, se voit refuser l’entrée à Gaza. Pas par qui vous croyez:

"I don’t want your food. I don’t want to rest. I don’t want your sympathy. I JUST WANT TO GO HOME. To my country. To my parents. IS THAT TOO HARD TO UNDERSTAND?" I screamed, breaking my level-headed calm of the past 20 hours.

"Please don’t yell, just calm down, calm down, everyone outside will think I am treating you badly, c’mon, and besides its ‘ayb (disgraceful) not to accept the apple from me".

"‘Ayb?? What’s ‘AYB is you denying my entry to my own home! And why should I be calm? This situation doesn’t call for calm; it makes no sense and neither should I!"

A distraught Noor furrowed her brows and then comforted me the only way she knew how: by patting me on the back with her little hands and giving me a hug. Yousuf began to cry.

"C’mon lady don’t have a breakdown in front of your kids please. You know I have a kid your son’s age and its breaking my heart to do this, to see him in these conditions, to put him in the conditions, so please take the plane."

"So don’t see me in these conditions! There’s a simple solution you know. LET ME GO HOME. Its not asking a lot is it?"

"Hey now look lady" he said, stiffening suddenly into bad cop, his helpless grimace disappeared.
"Rules are rules, you need a visa to get in here like any other country, can you go to Jordan without a visa?’

"Don’t play the rules game with me. I HAD APPROVAL FROM YOUR EMBASSY, FROM YOUR CONSUL GENERAL, to cross into Egypt and go to Gaza; and besides how else am I supposed to get into Gaza???" I shouted, frantically waving the stamped and signed document in front of him as though it were a magic wand.

"So sue him. Amn il Dawla supercedes the foreign ministry’s orders, he must have outdated protocol."

"The letter was dated April 6, that is 2 days ago, how outdated could it be?? Look- if I could parachute into Gaza I would, trust me. With all do respect to your country, I’m not here to sight-see. Do you have a parachute for me? If I could sail there I would do that too, but last I check Israel was ramming and turning those boats back. Do you have another suggestions?

"What is it you want lady- do you want to just live in the airport? is that it? Because we have no problems letting you live here, really. We can set up a shelter for you. And no one will ever ask about you or know you exist. In any case you don’t have permanent residency abroad so our government policies say we can’t let a Palestinian who does not have permanent residency abroad"

"I have a US Visa- its expired but my extension of status document is valid until the end of June. and besides- what kind of illogical law is that? you aren’t allowing me back home if I don’t have permanent residency abroad?"

"I don’t read English please translate.."

"You see it says here that my status is valid until June 30, 2009"

"Good, so then we CAN deport you back to the US" he said, picking up the phone and giving a quick order for the Palestinian convoy of injured Palestinians heading to the Crossing to go on without me, my only hope of returning home dissipating before my eyes at the hands of a barely literate manipulative enforcer.

"You just said if i have permanent residency abroad I can go home, now you say I can’t, which is it??"

"I’m sorry you are refusing to go on the plane. Take her away please."

Et le représentant de l’autorité palestinienne de Vidkun QuislingMahmoud Abbas ne vaut guère mieux que les gardes-frontières:

First, a gentleman from the Palestinian representative’s office that someone else whose name I was meant to recognize sent. " It’ll all be resolved within the hour" he promised confidently, before going on to tell me about his son who worked with Motorola in Florida;

"Helping Israeli drones do their job?"

"That’s right!" he beamed.

Plus méprisable que le bourreau il y a ses valets.

ADDENDUM: La présentation de Laïla El Haddad par elle-même vaut le détour:

I am a Palestinian from Gaza. I am a journalist. I am a mother. I am a Muslim. This blog is about the trials of raising my children between spaces and identities; displacement and occupation; and everything that entails from potty training to border crossings. My husband is a Palestinian refugee denied his right of return to Palestine, and thus OUR right to family life. Together, we endure a lot, and the personal becomes political. This is our story.

Télégramme de félicitations de Rabat à Alger

L’Iran convoque le chargé d’affaires marocain à Téhéran au sujet – pour faire court – de l’intégrité territoriale de Bahrein. Résultat des courses: le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l’Iran.

Le Maroc accuse l’Algérie d’avoir fomenté une violation du cessez-le-feu, en vigueur depuis 1991, à proximité du mur de défense au Sahara marocain et à la date du 10 avril (retenez bien cette date):

Sahara :L’entrée de personnes armées dans une zone démilitarisée n’est pas une manifestation pacifique (ministre)
MAP 13/04/2009
Rabat – L’entrée de 1.400 personnes, dont des étrangers, encadrés par des éléments militaires du Polisario, munis d’armes individuelles, dans la zone démilitarisée, à l’Est de la ligne de défense, n’est pas une manifestation pacifique, a déclaré M. Khalid Naciri, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement à la radio londonienne BBC.

"Il est évident que ce groupe armé, entré dans cette zone à bord de 90 jeeps, 10 camions et un autobus, n’est pas venu faire une expédition "touristique au Sahara", a-t-il ajouté dans une déclaration diffusée lundi par la Radio.

Vendredi dernier, le Maroc avait saisi le Conseil de sécurité de l’ONU pour dénoncer ce "nouvel acte inacceptable, violation flagrante, grave et supplémentaire du cessez-le-feu, établi depuis 1991".

Le Metternich de la diplomatie maghrébine qu’est Taieb Fassi Fihri évoque la "responsabilité directe" de l’Algérie dans ces "procédés provocateurs et dangereux":

Sahara: Le Maroc appelle l’ONU à assumer ses responsabilités à la suite de la violation du cessez-le-feu
MAP 13/04/2009

New York (Nations Unies)- Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri, a adressé, vendredi sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, une lettre au président du Conseil de sécurité de l’ONU, l’ambassadeur du Mexique, M. Claude Heller, appelant les Nations Unies à "assumer leurs responsabilités et à prendre les mesures qui s’imposent" à la suite de la violation grave et flagrante de l’accord de cessez-le-feu conclu en 1991.

Le Maroc appelle "les Nations Unies à assumer leurs responsabilités et à prendre les dispositions qui s’imposent pour asseoir leur autorité dans la zone située entre le dispositif de défense et les territoires algérien et mauritanien où, conformément aux accords militaires de 1991, aucun fait accompli ou changement de statu quo n’est permis au demeurant, quelque soit l’artifice", souligne M. Fassi Fihri dans cette lettre condamnant avec "vigueur de tels procédés provocateurs et dangereux".

Le Royaume "continuera à veiller au respect de son intégrité territoriale et de son unité nationale. Il se réserve le droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à de tels agissements, préserver sa sécurité nationale et assurer la quiétude de sa population", ajoute-t-il dans cette lettre dont copie est parvenue à la MAP.

"De plus, cette action, initiée et opérée directement à partir du territoire algérien, confirme la responsabilité directe de ce pays dans sa préparation et son exécution", affirme le ministre.

M. Fassi Fihri rappelle que "ce grave incident survient au moment où le Conseil de sécurité est sur le point d’examiner le rapport du Secrétaire général et d’apporter son appui à la reprise des négociations, sur la base de la résolution 1813".

Il relève également que cet incident "rejoint, dans sa logique, d’autres tentatives répétées de l’Algérie et du polisario visant à saper les efforts des Nations Unies tendant à relancer la dynamique des négociations".

L’ensemble de "ces actions révèlent la volonté des autres parties de ne reculer devant rien pour entraver la recherche d’une solution politique réaliste au différend régional sur le Sahara", écrit en outre le ministre, soulignant que "pour sa part, le Royaume du Maroc continuera, dans la sérénité, de coopérer avec le Conseil de sécurité, le Secrétaire général et son nouvel Envoyé personnel, pour avancer sur la voie de la solution politique fortement encouragée".

M. Fassi Fihri affirme, par ailleurs, que "l’attitude passive de la Minurso vis-à-vis de telles actions est interprétée par les autres parties comme un encouragement à poursuivre ces actes", relevant qu’"une étape supplémentaire vient d’être franchie aujourd’hui dans cette escalade, en mettant en péril la vie de personnes civiles".

Pourtant, écrit-il, "le Royaume du Maroc n’a pas cessé d’attirer l’attention du Conseil de sécurité, du Secrétaire général et de la Minurso sur les dangers que représentent de telles actions provocatrices et prétendument civiles et de dénoncer leur caractère répétitif, en demandant aux Nations Unies d’assumer leurs responsabilités dans la zone située à l’Est du dispositif de défense".

Revenant sur ce grave incident, le ministre rappelle, par ailleurs, dans cette lettre, que "le 10 avril, un groupe de 1400 personnes, dont des étrangers, encadrés par des éléments militaires du polisario munis d’armes, s’est approché jusqu’à 100 mètres du point d’appui M. 18 du dispositif national du sous-secteur Mahbes, à la frontière avec l’Algérie".

"Ce groupe a été acheminé sur le territoire algérien à bord de 90 jeeps, 10 camions et un bus, étalés sur un front de 600 mètres", précise-t-il, indiquant que "certains éléments du polisario, dotés d’armes individuelles et de détecteurs de mines, encadrant les manifestants, ont arraché des fils barbelés, enlevé des mines du dispositif de défense et procédé également à des tirs en l’air", alors que "suite à un saut de mine, quelques manifestants ont été blessés".

Il est ainsi prouvé, écrit M. Fassi Fihri, que cette opération, encadrée par des éléments armés et impliquant l’utilisation d’armes à feu, constitue une violation manifeste de l’accord de cessez-le-feu, perpétrée "au vu et au su des observateurs de la Minurso".

Résultat des courses: le même jour, le 10 avril, un télégramme officiel de félicitations est adressé par le Maroc au chef de l’Etat du pays "directement responsable (…) de procédés provocateurs et dangereux" à l’occasion des triomphantes élections lui ayant offert – le terme n’est pas fortuit – son troisième mandat.

Quoi? Ah oui. OK, je sors.

Selon le cheikh al islam Shimon Peres, la confrontation entre sunnites et chiites est inévitable

swisstxt20070126_7469321_3
Dans une récente fatwa, Shimon Peres a tranché – "le conflit entre le Moyen-Orient sunnite et la minorité iranienne qui tente d’en prendre le contrôle est inévitable":

"The collision between the Middle East, which is Sunni Arab, and the Iranian minority that seeks to take it over, is inevitable" (…)

"Sooner or later, the world will discover that Iran has the aspiration to take over the Middle East and that it posses colonial ambitions"

Toute ressemblance avec un autre pays de la région serait purement fortuite.

Bon, j’ai essayé de poursuivre un peu plus loin dans le persiflage, à la mode d’un Fhamator ou d’un Zakaria Boualem mais je dois avouer mon pitoyable échec en arrivant au passage suivant, devant lequel même le satiriste le plus motivé ne peux que baisser les bras:

Earlier Monday, Peres told Palestinian President Mahmoud Abbas on Monday that Israel hoped every nation in the Middle East would attain freedom.

"The people of Israel want peace," Peres told the Palestinian leader by phone. "On the eve of the festival of Pesach, we are all praying for peace and freedom for every people in the region, and one must not lose hope on the way to peace."

Pesach, or Passover, is a Jewish holiday commemorating the Israelites’ escape from enslavement in Egypt; as such, it is also known as the "Festival of Freedom."

Abbas, who called Peres, said: "I want to wish you and the people of Israel a happy Pesach holiday."

Il y a eu Elie Semoun et Dieudonné, il y a désormais Shimon et Mahmoud.

Killing an Arab: Albert Camus l’a écrit, Julien Soufir l’a fait

260sufir_nk
J’ai aimé lire certains de ses romans (je parle d’Albert Camus), y compris "L’étranger" et surtout "La peste", mais je n’ai jamais apprecié le personnage politique. Comment certains Marocains et surtout Algériens peuvent l’idolâtrer me dépasse particulièrement, but different strokes for different blokes I suppose. As for me, give me Sartre anytime!

Le geste de Julien Soufir, ce franco-israëlien d’origine maghrébine ayant assassiné Taysir Kariki – un chauffeur de taxi arabe à Al Qods (Jérusalem) – le 14 mai 2007 s’inscrit dans la logique de Meursault, ce pied-noir d’Algérie assassinant un Arabe sur un plage algérienne parce que le soleil tapait dans ses yeux (et on voit combien il s’agit d’une oeuvre de l’esprit quand cet Européen – le terme de l’époque – est condamné à mort et guillotiné pour avoir tué un indigène). Julien Soufir ne se cache cependant pas derrière le soleil ou l’inconscient colonial mais exprime clairement sa volonté de tuer un Arabe:

The indictment ruled that the murder was carried out for nationalistic and racist motives, and because of the hatred of the accused towards Arabs.

In his confession to police, Soufir said that when he stabbed Kariki, he "didn’t feel anything, it was like slaughtering an animal. That’s all the Arabs are, they have no soul."

Et la vie n’étant pas un roman de prix Nobel, le tribunal israëlien l’a déclaré irresponsable et dans un état mental incompatible avec un procès pénal, avec les félicitations du jury.

Comme l’écrit Haaretz, "all he did was kill an Arab":

"Julian Soufir wants to be let out. He doesn’t even understand why he’s being kept at the Abarbanel Mental Hospital. He says he’s recovered and feels fine. His doctors say he has made progress and should be released in a few months. But he already wants to be put in less restrictive conditions and immediately afterward be granted parole. After all, Passover is the holiday of freedom and all he did was kill an Arab".

Rappel des faits, toujours dans Haaretz:

In May 2007 Soufir decided to murder an Arab. He hated them with all his being. He hated how joyful and passionate they were about Friday prayers at the Dome of the Rock, the same place as our Temple Mount.

Soufir immigrated from France and served in the Israel Defense Forces. He passed the army medical examinations without showing any indications of mental illness. But after a short time in the military he started saying he wanted to kill Arabs and therefore was released. Shortly before the murder he threatened to kill his wife and was sent for observation at Abarbanel, but he was given a clean bill of health and released.

He wanted to kill an Arab – any Arab. So he stopped a taxi in Jerusalem, hoping the driver would be an Arab. But he was Jewish. The driver of the second taxi was also Jewish. On his third try he stopped a taxi driven by an Arab, a man named Taysir Karaki. He asked him to drive him to Netanya, where he grabbed a long kitchen knife from his brother’s apartment. Then he told Karaki to take him to his apartment in Tel Aviv. When he got there he invited him to come upstairs. "I’ll make coffee and pay you," he promised. Karaki agreed and went inside, where Soufir stabbed him 24 times.

A few hours later Soufir told his interrogators that he felt nothing when he stabbed Karaki in the back and throat and that it was like "slaughtering an animal, because an animal has no soul." He felt no guilt about killing Karaki. The man’s wife and five children were left without a husband, a father and a breadwinner, but Soufir wasn’t concerned by that for a second.

Je serais par ailleurs intéressé de savoir si ce meurtre va créer un débat en France sur les conditions qui amènent un jeune franco-israëlien à commettre un meurtre raciste de la sorte. I won’t hold my breath though.

"Le Roi ne voulait rien savoir que les animaux soient placés dans la soute à bagages"

Merci à Azilie.

Le mardi 7 avril 2009
Actualités: Un magicien québécois en cadeau pour la princesse du Maroc
Stéphane Tremblay 24 Heures Montréal 03/03/2009 15h09

Le magicien montréalais Mario Choinière en compagnie de l’ambassadeur marocain à New-York
20090303-150903-g

Le Roi du Maroc a offert un cadeau purement québécois et bien particulier à Son Altesse Royale la princesse Lalla Khadija pour son 2e anniversaire, le week-end dernier. Le magicien montréalais Mario Choinière a fait le voyage pour y présenter son spectacle de mystère et d’illusions… avec des animaux vivants.

Le Roi Mohammed VI n’a pas lésiné sur les moyens pour gâter sa fille, elle qui adore les animaux. Il a mandaté l’ambassadeur du Maroc à New York pour trouver un numéro vraiment spécial.

Magicien depuis plus de 30 ans, Mario Choinière est l’un des rares dans le métier à faire apparaître des colombes, des canards et autres animaux vivants, une illusion exceptionnelle qui provoque les réactions les plus vives.

«La petite a bien aimé, surtout lorsque j’ai fait apparaître un lapin. C’était comme une fête familiale ici avec une cinquantaine de personnes, dont une vingtaine d’enfants, mais avec des moyens démesurés», a confié l’homme de 50 ans, visiblement encore ébloui par cet «exceptionnel contrat».

«J’ai voyagé en première classe avec mes animaux. Le Roi ne voulait rien savoir que les animaux soient placés dans la soute à bagages. Dès mon arrivée à l’aéroport, j’avais mon chauffeur privé. J’étais hébergé à Rabat, la capital du Maroc, dans les Hôtel Sofitel. C’était impressionnant de voir comment tout le monde était au pied du Roi. Bref, je vais m’en souvenir toute ma vie».

C’est l’entreprise Animation Sélect de Montréal, spécialisée dans la planification et la structure d’événements, qui a chapeauté cette expérience «mémorable».

Une logistique où rien ne doit être oublié

«J’ai dû contacter l’école de vétérinaire de St-Hyacinthe pour obtenir un carnet médical pour les animaux, question de m’assurer de leur bonne santé», a expliqué Georges Lemire, directeur de l’entreprise qui organise annuellement quelque 600 activités de toutes sortes, allant du mariage au party de bureau en passant par la soirée de gala.

Invité à nous dévoiler son cachet, le magicien n’a pas voulu se mouiller. Il a toutefois dit du bout des lèvres que «pour un numéro de 15 minutes, c’était très payant. 300 fois plus» que si le spectacle avait été présenté au Québec.

Une autre preuve que la récession ne frappe pas tout le monde de la même manière, les familles marocaines dont le jour de naissance d’un nouveau-né coïncide avec la date de naissance de la princesse Lalla, le 28 février, sont gratifiées de présents et de cadeaux royaux.

Lors de la naissance de Son Altesse Royale, il y a deux ans, le Roi avait tenu à ce que cette joie soit celle de l’ensemble de ses fidèles en accordant sa grâce à 8000 prisonniers alors que 24 000 autres avaient vu leurs peines réduites.

La propagande chiite m’a piégé

L’odieuse, insidieuse, vicieuse, hypocrite et détestable propagande chiite m’a piégé: le toutou du couple royal jordanien – que Dieu augmente leur progéniture – dont le décès (celui du toutou) a ému jusqu’à la presse israëlienne et votre humble serviteur n’a pas été traité par une clinique vétérinaire israëlienne. C’est le Yedioth Ahronoth qui le dit. Ma bonne foi a été abusée à l’insu de mon plein gré. Les prêcheurs de haine s’en réjouissent, que Dieu flétrisse leur main droite.

Correction: King Abdullah’s dog wasn’t treated in Israel
Ynetnews Published: 04.06.09, 19:45 / Israel News

On March 29th, Yedioth Ahronoth reported that a sick dog said to belong to Jordan’s King Abdullah was treated at an Israeli hospital. The story was published on Ynetnews as well.

A further inquiry into the story revealed that the report was incorrect, prompting Yedioth Ahronoth to issue an apology to its readers.

Intermède technique

Mon disque dur étant en réanimation sans autre espoir sans doute qu’une prochaine euthanasie, je me ferai plus discret ici le temps de le remplacer…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 107 autres abonnés

%d bloggers like this: