Télégramme de félicitations de Rabat à Alger

L’Iran convoque le chargé d’affaires marocain à Téhéran au sujet – pour faire court – de l’intégrité territoriale de Bahrein. Résultat des courses: le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l’Iran.

Le Maroc accuse l’Algérie d’avoir fomenté une violation du cessez-le-feu, en vigueur depuis 1991, à proximité du mur de défense au Sahara marocain et à la date du 10 avril (retenez bien cette date):

Sahara :L’entrée de personnes armées dans une zone démilitarisée n’est pas une manifestation pacifique (ministre)
MAP 13/04/2009
Rabat – L’entrée de 1.400 personnes, dont des étrangers, encadrés par des éléments militaires du Polisario, munis d’armes individuelles, dans la zone démilitarisée, à l’Est de la ligne de défense, n’est pas une manifestation pacifique, a déclaré M. Khalid Naciri, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement à la radio londonienne BBC.

"Il est évident que ce groupe armé, entré dans cette zone à bord de 90 jeeps, 10 camions et un autobus, n’est pas venu faire une expédition "touristique au Sahara", a-t-il ajouté dans une déclaration diffusée lundi par la Radio.

Vendredi dernier, le Maroc avait saisi le Conseil de sécurité de l’ONU pour dénoncer ce "nouvel acte inacceptable, violation flagrante, grave et supplémentaire du cessez-le-feu, établi depuis 1991".

Le Metternich de la diplomatie maghrébine qu’est Taieb Fassi Fihri évoque la "responsabilité directe" de l’Algérie dans ces "procédés provocateurs et dangereux":

Sahara: Le Maroc appelle l’ONU à assumer ses responsabilités à la suite de la violation du cessez-le-feu
MAP 13/04/2009

New York (Nations Unies)- Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri, a adressé, vendredi sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, une lettre au président du Conseil de sécurité de l’ONU, l’ambassadeur du Mexique, M. Claude Heller, appelant les Nations Unies à "assumer leurs responsabilités et à prendre les mesures qui s’imposent" à la suite de la violation grave et flagrante de l’accord de cessez-le-feu conclu en 1991.

Le Maroc appelle "les Nations Unies à assumer leurs responsabilités et à prendre les dispositions qui s’imposent pour asseoir leur autorité dans la zone située entre le dispositif de défense et les territoires algérien et mauritanien où, conformément aux accords militaires de 1991, aucun fait accompli ou changement de statu quo n’est permis au demeurant, quelque soit l’artifice", souligne M. Fassi Fihri dans cette lettre condamnant avec "vigueur de tels procédés provocateurs et dangereux".

Le Royaume "continuera à veiller au respect de son intégrité territoriale et de son unité nationale. Il se réserve le droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à de tels agissements, préserver sa sécurité nationale et assurer la quiétude de sa population", ajoute-t-il dans cette lettre dont copie est parvenue à la MAP.

"De plus, cette action, initiée et opérée directement à partir du territoire algérien, confirme la responsabilité directe de ce pays dans sa préparation et son exécution", affirme le ministre.

M. Fassi Fihri rappelle que "ce grave incident survient au moment où le Conseil de sécurité est sur le point d’examiner le rapport du Secrétaire général et d’apporter son appui à la reprise des négociations, sur la base de la résolution 1813".

Il relève également que cet incident "rejoint, dans sa logique, d’autres tentatives répétées de l’Algérie et du polisario visant à saper les efforts des Nations Unies tendant à relancer la dynamique des négociations".

L’ensemble de "ces actions révèlent la volonté des autres parties de ne reculer devant rien pour entraver la recherche d’une solution politique réaliste au différend régional sur le Sahara", écrit en outre le ministre, soulignant que "pour sa part, le Royaume du Maroc continuera, dans la sérénité, de coopérer avec le Conseil de sécurité, le Secrétaire général et son nouvel Envoyé personnel, pour avancer sur la voie de la solution politique fortement encouragée".

M. Fassi Fihri affirme, par ailleurs, que "l’attitude passive de la Minurso vis-à-vis de telles actions est interprétée par les autres parties comme un encouragement à poursuivre ces actes", relevant qu’"une étape supplémentaire vient d’être franchie aujourd’hui dans cette escalade, en mettant en péril la vie de personnes civiles".

Pourtant, écrit-il, "le Royaume du Maroc n’a pas cessé d’attirer l’attention du Conseil de sécurité, du Secrétaire général et de la Minurso sur les dangers que représentent de telles actions provocatrices et prétendument civiles et de dénoncer leur caractère répétitif, en demandant aux Nations Unies d’assumer leurs responsabilités dans la zone située à l’Est du dispositif de défense".

Revenant sur ce grave incident, le ministre rappelle, par ailleurs, dans cette lettre, que "le 10 avril, un groupe de 1400 personnes, dont des étrangers, encadrés par des éléments militaires du polisario munis d’armes, s’est approché jusqu’à 100 mètres du point d’appui M. 18 du dispositif national du sous-secteur Mahbes, à la frontière avec l’Algérie".

"Ce groupe a été acheminé sur le territoire algérien à bord de 90 jeeps, 10 camions et un bus, étalés sur un front de 600 mètres", précise-t-il, indiquant que "certains éléments du polisario, dotés d’armes individuelles et de détecteurs de mines, encadrant les manifestants, ont arraché des fils barbelés, enlevé des mines du dispositif de défense et procédé également à des tirs en l’air", alors que "suite à un saut de mine, quelques manifestants ont été blessés".

Il est ainsi prouvé, écrit M. Fassi Fihri, que cette opération, encadrée par des éléments armés et impliquant l’utilisation d’armes à feu, constitue une violation manifeste de l’accord de cessez-le-feu, perpétrée "au vu et au su des observateurs de la Minurso".

Résultat des courses: le même jour, le 10 avril, un télégramme officiel de félicitations est adressé par le Maroc au chef de l’Etat du pays "directement responsable (…) de procédés provocateurs et dangereux" à l’occasion des triomphantes élections lui ayant offert – le terme n’est pas fortuit – son troisième mandat.

Quoi? Ah oui. OK, je sors.

About these ads

9 Réponses

  1. bravo

  2. [...] Kafka remarks [fr] on the fact that, despite long-term disagreements between the two nations, the monarch of [...]

  3. Une mise en garde "diplomatique" même sévère n’empêche pas le protocole de fonctionner normalement… sauf chez kadafi ! ou pour faire plus simple, on peut se défendre "vigoureusement" ou protester "fermement" sans pour autant rompre les liens ou provoquer une crise ouverte…

    la diplomatie est en effet l’art de tenir des languages contradictoires pour servir sa patrie ! ou l’art de doser ses "emotions"… même en temps de guerre, une diplomatie d’une nation "civilisée" s’en tiendra au protocole laissant toujours une voie au "dialogue" ou "l’échange de bons procédés " !

    tu m’etonnes IK… toi, l’homme de "droit", le "juriste"… qui pourtant sont les mieux placés pour faire carrière en diplomatie ! :)

  4. Si selon Naciri "le Polisario n’est pas venu faire une expédition touristique au Sahara", par contre la diplomatie chérifienne, elle, est embarquée depuis longtemps dans un Safari qui navigue de plus en plus mal sur le World Wide Web et qui commence finalement à mal tourner !

  5. La comparaison entre le traitement réservé au Vénézuela et celui de l’Algérie dont tu avais parlé est aussi très amusante… Qui a dit deux poids deux mesures ?

    Mais bon faut dire qu’iran, Vénézuela, hamas, hezbollah c’est kif kif… Tout çà c’est l’axe du mal sans légitimité démocratique auquel s’oppose naturellement l’axe du bien démocratique (Maroc, Ehoud (Mou)barack, saouds etc)…

    Au fait les stazini c’est quoi leur position sur le sahara occidental ?

  6. @ibn Rochd:

    C’est pas a nous qu’il faut dire ca. C’est pas Kafka qui a déclarer la guerre au Chiites.

  7. Tiens Ibnkafka, une info insolite (exclusivité du journal londonien http://www.alquds.co.uk) comme on aime ! Merci de la traduire pour vos aimables lecteurs…

    Les autorités marocaines enquêtent sur les étudiants de la langue perse !

    السلطات المغربية تحقق مع طلاب اللغة الفارسية

    14/04/2009

    الرباط ـ ‘القدس العربي’: قالت تقارير صحافية ان السلطات الامنية بمدينة آسفي تقوم منذ يوم الثلاثاء الماضي باستدعاء الطلبة الذين يدرسون اللغة الفارسية في الكلية المتعددة التخصصات إلى مقر الدرك، لاستنطاقهم حول مسارهم الدراسي والاجتماعي.
    وقالت صحيفة ‘التجديد’ الناطقة باسم حزب العدالة والتنمية (اسلامي مشارك بالبرلمان) ان هذه الخطوة أثارت استغرابا لدى الطلاب الذين يتم استدعاؤهم بطريق غير رسمي، إذ يتم التوجه إليهم في منازلهم، وحملهم إلى مقر الدرك، مما يسبب استفزازا لعائلاتهم التي تتساءل عن مغزى هذه الخطوة والهدف منها.
    وقالت إن الدرك يواصل هذا العمل يوميا منذ يوم الثلاثاء الماضي، ويستدعي طالبين إلى ثلاثة كل يوم، ويقول رجال الدرك للطلاب إن عملهم يدخل في سياق إحصاء للطلاب الذين يدرسون اللغة الفارسية.
    هذا وتوقف تدريس الفارسية بآسفي في الفصل الدراسي الثالث، الذي انتهى في شباط/فبراير الماضي. ولا يتم تدريس الفارسية في الفصل الرابع الذي بدأ قبل حوالى شهر.

  8. In unrelated news….

    "The speech prompted a walkout by 25 nations, including Jordan and Morocco."

    http://www.thejewishweek.com/viewArticle/c39_a15543/News/International.html

  9. [...] – “Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine?“ – “Télégramme de félicitations de Rabat à Alger“ – “Maroc, Algérie & Vénezuela: let me get this straight…“ – [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 104 followers

%d bloggers like this: