« Bah, s’il faut sacrifier 50.000 hommes »

Difficile de lire une histoire de la presse française sans tomber sur le personnage de Pierre Lazareff, ancien patron de France Soir, passé d’un tirage de 1,5 millions d’exemplaires quotidiens en 1955 à environ 30.000 aujourd’hui. Dans le dernier numéro du Canard enchaîné (26/8/2009, p.6), on peut lire une critique d’une biographie de Pierre Lazareff, qui relate l’épisode suivant:

Dans ses Mémoires, pas plus mentionnées, Edgar Faure, encore lui, rapporte qu’en 1955, alors qu’il se débat, à Matignon, avec la sanglante crise marocaine, il manque de tomber de son fauteuil en entendant Lazareff glisser: « Bah, s’il faut sacrifier 50.000 hommes« . Edgar, intrigué: « Pour parvenir à un accord avec [le sultan] Ben Youssef (père de Hassan II, chef des nationalistes et exilé à Madagascar par un précédent gouvernement)?« . Pas du tout. Chaudement installé au 100, rue Réaumur, Pierrot-les-Bretelles est prêt à laisser « sacrifier 50.000 hommes » pour maintenir en l’état le protectorat marocain!

Bien évidemment, cet épisode-là n’est que rarement mentionné et ne ternit pas la réputation de ce Julius Streicher light, autre partisan journalistique du meurtre de masse.

PS: Le Ben Youssef dont il s’agit est Mohammed V, vous aurez rectifié de vous-mêmes – il s’agit du nom donné au Roi par les Français, sans doute pour atténuer le caractère royal du personnage et la longue lignée dynastique dans laquelle il s’inscrivait.

About these ads

6 Réponses

  1. Qui relate une absurdité pareille?

    C’est quoi le chaudement installé???Si vous avez lu la biographie de mon grand père,vous comprendrez !
    C’est quoi cette phrase…….
    Ceux qui connaissait Pierrot les Bretelles,savent qu’il n’a jamais pu dire une chose pareille…………….

    Honte à ceux qui se font quelques lignes avec un tel mensonge……………………….!

  2. IK, salut

    T’es sûr de ta/tes source(s)? Tu sais je continue de penser que le père de la « saloperie » en matière de journalisme/colonialisme reste William Hearst le mauvais père du journalisme américain (Pullitzer étant l’exemple à retenir). Je ne suis plus très sûre mais ce type absolument fou a provoqué une guerre contre Cuba (déjà!) rien que pour vendre ses torchons. Pullitzer a failli couler en tentant de le suivre dans sa folie.

    Lazareff, franchement…ça m’étonne beaucoup.

  3. icardi lazareff: c’est du Canard Enchaîné, citant les Mémoires d’Edgar Faure.

    Amina: salut! Pour la source cf. réponse plus haut. Pourquoi es-tu si étonnée sinon, parce que c’est un célèbre patron de presse/journaliste français?

  4. Sérieux? Simplement envie d’apporter la contradiction. Tu sais même si Lazareff a pu dire ce que le Canard, qui by the way, écrit parfois des bêtises, la preuve par son pan sur le bec, Léon Blum créateur de l’Humanité et ancien ministre post SFIO n’a jamais condamné l’Algérie française.

    Et très très proche de nous t’as de très grands patrons de presse, allons, un Rupert Murdoch, autralo,-américain (devenu a us citizen grâce à son grand ami Bush Junior) n’a-t-il pas à sa façon encouragé le meurtre de centaines de milliers d’irakiens en mobilisant tout son empire (Presse et FOX satellite channel+ Sky news)? Ah et toi qui t’intéresse beaucoup au génocide rwandais, n’oublie pas que le rôle des médias dans ces pays a été capital pour des raisons , hélas, génocidaires .

    On n’en a que pour quelques minutes avant le ftour, mais le sujet que tu abordes est extrêmement important: le rôle des médias dans la guerre (colonialisme, racisme,…) depuis le XXIème siècle.

  5. @ amina
    Bonjour amina ! Comment vas-tu ?
    Juste une petite remarque.
    Ce n’est pas Léon Blum qui a créé l’Humanité. Mais plutôt Jean Jaurès en 1904.
    Jean Jaurès Etait pacifiste et a pris une bonne position contre les guerres coloniales en général et contre la colonisation au Maroc. Il prédisait à l’armée coloniale des pertes énormes dans ce qu’il appellait « le gûepier marocain ». Il a été assassiné à la veille de l’éclatement de la première guerre mondiale, en se rendant justement à son bureau au siège du journal l’humanité.

    En général, la gauche française était colonialiste et croyait en la mission civilisatrice de la colonisation. Il y a eu très peu de d’anticolonialistes au sein de la gauche, notamment à l’époque de la 3ème république.

    Bon ramadan à toi et à tout le monde ici et ailleurs.

  6. Et…pan sur le bec: tu as raison al Maghribi, c’est Jaurès le fondateur de l’Huma’. Blum n’a été qu’un collaborateur du « canard ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :