Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine?

La célébration inappropriée des quarante années de pouvoir dictatorial de Muammar Kadhafi devait initialement se faire en présence d’une délégation officielle marocaine dirigée par le premier ministre Abbas El Fassi, le ministre d’Etat sans portefeuille Mohand Laenser et le ministre des affaires étrangères Taïeb Fassi Fihri, ce dernier étant sans doute l’homme fort de la délégation en termes de poids politique. Le Matin du Sahara a ainsi consacré un entrefilet à cette délégation:

Festivités du 1er septembre à Tripoli
Arrivée de la délégation représentant S.M. le Roi
Le Matin du Sahara Publié le : 01.09.2009 | 06h50

Une délégation marocaine conduite par le Premier ministre, Abbas El Fassi est arrivée, lundi en début de soirée à Tripoli, pour représenter S.M. le Roi Mohammed VI aux festivités commémorant le 40e anniversaire de la révolution du 1er septembre.

La délégation marocaine comprend Mohand Laenser, ministre d’Etat et Taib Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

Les membres de la délégation marocaine ont été accueillis à leur arrivée à l’aéroport international de Tripoli par Mohamed Ali Alhouij, secrétaire du comité populaire général chargé de l’Industrie, de l’Economie et du Commerce et l’ambassadeur du Maroc en Libye, Moulay Mehdi Alaoui, ainsi que par les membres de l’ambassade.

Pour l’occasion, un détachement des FAR a été dépêché à Tripoli pour participer au défilé officiel:

Aussi, sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’état-major général des Forces Armées Royales, et dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire du 1er septembre de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, un détachement des FAR sera déployé à partir du 17 août à Tripoli en vue de participer au défilé du 1er septembre.

Ce détachement comprend le Drapeau des FAR et une unité de la 1er Brigade d’infanterie parachutiste des FAR.

Entourée de la Haute Sollicitude Royale, cette participation permettra de renforcer les relations entre les deux pays et d’affirmer l’identité arabo-maghrébine du Royaume du Maroc, conclut la même source.

Le Matin du Sahara se paya même le luxe d’un éditorial – « La nouvelle Libye a 40 ans » – dont la lecture est comique après coup:

Quand Mouâamar Kadhafi a pris les rênes du pouvoir le 1er septembre 1969 à la tête d’un groupe d’officiers, rien ne prédisait le tournant que son pays allait prendre par la suite. Inspiré du mouvement politique et de la pensée nassériens, le jeune colonel s’est immédiatement hissé comme le «gardien» des intérêts de la Libye. Il n’hésitera pas à prendre des décisions à la fois radicales et spectaculaires qui, à un moment où la guerre froide battait son plein, heurtaient fortement la communauté internationale, dont notamment les gouvernements anglais et américain. Il nationalisa les hydrocarbures, créera des comités populaires pour remplacer les instances gouvernementales et, dans la foulée d’une révolution à laquelle le peuple libyen adhéra spontanément, il s’érigera en «guide» de la nouvelle Libye.

Imprégné d’une culture unitaire, héraut aussi du panarabisme ambiant qui rayonnait au Caire et à Damas, Mouâamar Kadhafi n’avait de cesse de réaliser le rêve incandescent que son mentor égyptien, Gamal Abd al-Nasser, caressait d’une nation arabe unifiée du Golfe à l’Atlantique.

Le passage sur les relations maroco-libyennes vaut son pesant de harira:

Il convient de souligner qu’avec le Royaume du Maroc, les relations se sont inspirées d’un réalisme où se conjuguent un sentiment partagé de solidarité et des objectifs communs. Sans compter l’amitié réelle qui existe entre les deux peuples. Au moment de son splendide isolement diplomatique sur la scène internationale des années quatre-vingts, seul le Maroc lui manifestait sa solidarité, enfreignant même la consigne tacite que les Américains et les Européens croyaient dicter aux gouvernements du monde pour la mettre à l’écart. En revanche, la Libye a opéré un tournant majeur et décisif dans sa vision du conflit du Sahara, et le président Kadhafi –dont on pouvait croire et constater même qu’il soutenait au début de l’affaire le Polisario et donc l’Algérie – s’est immédiatement rétracté. Arrivé «impromptu » au Maroc en 1984, en plein mois de Ramadan, il était accueilli à Rabat par feu S.M. Hassan II qui lui présenta les familles et les parents marocains des membres du polisario.

Le dirigeant libyen, qui n’en crut pas ses yeux, changea immédiatement d’attitude et arrêta net son soutien, politique, financier et militaire, aux séparatistes du Polisario. La fameuse «piste Kadhafi» qui voyait transiter des quantités d’armes et de matériels militaires à travers la bande désertique qui va de la Libye, via le sud tunisien, et l’Algérie jusqu’à Tindouf, n’a plus existé désormais, privant ainsi le Polisario d’un appui sans commune mesure avec ce qu’il a connu.

Le Roi du Maroc y a été de son télégramme de félicitations, qui dépasse le minimum protocolaire requis lors de ce genre d’occasions:

S.M. le Roi a salué, à cette occasion, la sagesse et la clairvoyance du guide de la révolution libyenne, qui a accompli d’importantes réalisations sur la voie du progrès, de la prospérité, du développement global au profit de son peuple, ainsi que la présence, forte et agissante, de la Libye aux niveaux régional, continental et international. Le Souverain a également fait part de sa grande fierté des liens de fraternité sincère, de compréhension cordiale, de concertation fructueuse et régulière unissant S.M. le Roi et le colonel Kadhafi, concernant les questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun.

Or, la Libye, qui assure la présidence tournante de l’Union africaine (dont le Maroc ne fait bien évidemment pas partie, reconnaissance du Polisario oblige), avait prévu pour la veille, le 31 août, le sommet extraordinaire africain – afin sans doute de gonfler la participation aux festivités du lendemain – bien que des poids lourds africains aient décliné l’invitation, tels « les présidents sud-africain Jacob Zuma, sénégalais Abdoulaye Wade, nigérian Umaru Yar’Adua et ougandais Yoweri Museveni« . Dès lors, le Polisario étant membre de l’Union africaine, son leader, Mohamed Abdelaziz el Marrakchi, allait bien évidemment assister à ce sommet, qui lui offre son unique moment de respectabilité internationale. De là à se douter que le Polisario allait rester jusqu’aux festivités du 1er septembre, soit le lendemain, il n’y avait qu’un pas. Et ce fût effectivement ce qui se passa:

La Libye tend la main au «Polisario» : Les surprises du colonel
Al Bayane 2/9/2009
La délégation marocaine officielle aux festivités du 40ème anniversaire de l’arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi s’est retirée, mardi, après le constat de la présence du séparatiste et néanmoins mercenaire Mohamed Abdelaziz, qui dirigeait une délégation de la prétendue «RASD». Le détachement militaire des FAR, qui devait participer au défilé officiel, a annulé sa participation et quitté Tripoli. Pourtant, le Maroc avait eu, comme lors des dernières années, des assurances sur la non participation aux festivités du mouvement crée par l’Algérie, au début des années 70 du siècle dernier, et soutenu par la Libye.

Selon la MAP,

Le gouvernement de SM le Roi exprime sa vive protestation devant cette surprenante attitude, alors que toutes les assurances avaient été données au préalable.

Le Royaume du Maroc demande aux autorités libyennes les explications nécessaires et appropriées face à ce geste inamical à l’égard des sentiments du peuple marocain.

Al Bayane rajoute la précision que les garanties libyennes avaient également été demandées lors des précédentes éditions de cette commémoration – implicitement, cela signifie que ces promesses avaient alors été tenues:

Pourtant, le Maroc avait eu, comme lors des dernières années, des assurances sur la non participation aux festivités du mouvement crée par l’Algérie

Ce ne semble pas être une erreur du service du protocole du comité populaire libyen des affaires étrangères (nom de leur ministère), puisque la propagande séparatiste sahraouie a diffusé une déclaration du Guide suprême libyen selon laquelle il soutenait le droit du « peuple sahraoui » à l’autodétermination:

l’unique solution possible à la question du Sahara passe par la voie d’un référendum d’autodétermination

Seriez-vous étonnés si je vous disais que cette déclaration a été démentie – par des officiels libyens (du moins si on en croit la MAP)?

Tripoli dément catégoriquement les propos prêtés au colonel Mouammar Kadhafi sur la question du Sahara
©MAP Dernière modification 01/09/2009 16:54

Tripoli- Des sources officielles libyennes ont démenti mardi, de manière catégorique, les propos prêtés au guide de la révolution libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi, selon lesquels « l’unique solution possible à la question du Sahara passe par la voie d’un référendum d’autodétermination« .
Les mêmes sources soulignent que ces informations véhiculées par les médias des séparatistes du « Polisario » sont « dénuées de tout fondement« .

Difficile comme toujours de savoir exactement ce qui s’est passé, d’autant que la présence du gouvernement libyen sur le net est fantomatique. En dehors de la dépêche de l’agence de presse séparatiste SPS sur la déclaration initiale attribuée au Guide suprême, et la dépêche de la MAP où des « sources officielles » libyennes non identifiées auraient catégoriquement démenti ces propos, on ne dispose de pas grand chose. Le fait qui demure incontesté cependant est la participation de Mohamed Abdelaziz el Marrakchi aux festivités du quarantenaire.

On peut se poser plusieurs questions sur cette affaire rocambolesque: les revirements du Guide suprême sont désormais suffisamment connus pour ne plus étonner. Le fait qu’un émissaire personnel du Guide suprême ait pu en 2006 déclarer directement au Roi Mohammed VI à Laayoune (!) que «La Libye est opposée à toute tendance à la division» ne doit donc pas étonner, ni que la Libye affirme désormais officiellement son soutien à la ligne algérienne (une déclaration du Congrès populaire général libyen en mars 2009 va en ce sens).

La première question est bien évidemment relative à la diplomatie marocaine: comment se fait-il que personne n’ait rien vu venir, tant du côté de l’ambassade marocaine en Libye que du ministre des affaires étrangères Taïeb Fassi Fihri, voire même des services secrets marocains, dont on peut supposer que le marquage à la culotte de Mohamed Abdelaziz el Marrakchi doit être l’une des premières préoccupations? Je ne serais pas surpris que quelques têtes tombent histoire de laver l’affront.

La deuxième question est relative au soutien officiel et officieux accordé par le Maroc aux intérêts libyens dans notre pays, que ce soit sur le plan économique ou médiatique. On se rappelle, s’agissant du dernier cas de figure, de la condamnation pour diffamation – sur initiative de l’ambassade libyenne au Maroc – à de très forts dommages-intérêts – 1 million de dirhams (90.000 euros) chacun, soit trois millions de dirhams au total – de trois journaux arabophones – Al Jarida Al Oula, Al Ahdath Al Maghribia et Al Massae – pour avoir dénoncé la dictature de Kadhafi et sa politique erratique. On assiste donc au paradoxe de voir un chef d’Etat étranger reconnaissant le Polisario défendu par les tribunaux marocains, et son honneur estimé à plusieurs millions de dirhams. Qu’attend Mohamed Abdelaziz el Marrakchi pour poursuivre la presse marocaine?

C’est sur le plan économique que le pouvoir marocain a ouvert les portes aux capitaux libyens: Libya Oil Holdings Limited a racheté les parts d’Exxon dans Mobil Oil Maroc, et a désormais des stations essence sous son nom (et qu’on me dise pas qu’il s’agit d’une transaction entre sociétés privées – si la Sonatrach algérienne ou la PDVSA vénézuélienne tentaient d’acquérir un réseau de stations essence au Maroc, vous croyez que cela se fera?). Petit détail piquant:

Mais là où le bât blesse, c’est que dans une correspondance dont nous avons reçu copie, c’est que les dirigeants pour illustrer leur présence sur le continent africain, avaient présenté le Royaume sans ses provinces du Sud. Une omission d’autant plus intolérable qu’elle ne peut qu’irriter tout un chacun.

Rappelons aussi les investissements hôteliers libyens au Maroc, notamment dans l’hôtel de luxe casablancais Kenzi Towers – en fait, les échanges commerciaux maroco-libyens sont relativement limités (« la balance commerciale est déficitaire en faveur de la Libye qui a été le 36e client et le 36e fournisseur du Maroc en 2007« ), mais l’évolution depuis 2007, surtout en matière d’investissements libyens au Maroc, est très positive, voire même assez paradoxale si l’on tient compte de l’incident de Tripoli:

Comme l’appétit vient en mangeant, le groupe Tamoil, opérant dans le secteur pétrolier, a décidé de se joindre à la course de la prospection pétrolière dans le Royaume. Cette entreprise, qui appartenait jusqu’en juin 2007 au groupe LAP, a été cédé à hauteur de 65 % au fonds d’investissement américain, Colony Capital. Un groupe libyen qui vend des parts à des intérêts américains, pour racheter une filiale du groupe américain Exxon Mobil. Les temps ont vraiment changé. C’est ce groupe qui s’est associé à des Marocains pour créer une société maroco-libyenne baptisée « Tamoil Sakia », qui compte investir entre 100 et 150 millions de dollars dans le domaine de la prospection pétrolière à Laâyoune et dans l’approvisionnement et la distribution des produits pétroliers dans la région. Le siège de ce nouvel opérateur est basé dans la ville de Laâyoune.

Les paradoxes ne manquent pas, et la seule chose qui est sûre c’est que tant le Maroc et l’Algérie se tromperaient à prêter un quelconque crédit aux revirements incessants de la Libye, qui semble ces dernières années fonctionner surtout en fonction de ses intérêts économiques.

Comment le Maroc peut-il réagir face à cet affront diplomatique? On a vu sur quels prétextes absurdes se sont basées les décisions de fermer l’ambassade marocaine au Vénézuela (mais sans rupture des relations diplomatiques) et de rompre les relations diplomatiques avec l’Iran. On a également vu l’indécente danse du ventre marocaine en direction de l’Algérie pour quémander au régime algérien l’ouverture des frontières terrestres maroco-algériennes. Si le régime libyen est riche en contradictions et paradoxes, la politique étrangère marocaine n’est un roc de cohérence.

Une rupture des relations diplomatiques causerait tout d’abord de sérieux problèmes aux très nombreux Marocains de Libye – selon Mohamed Khachani (« Les Marocains dans les pays arabes pétroliers« , Publications de l’Association marocaine d’études et de recherches sur les migrations, Rabat, 2008, p. 80), le chiffre serait entre 80.400 et 120.000 selon les statistiques consulaires marocaines et 200.000 à 250.000 selon les très peu fiables statistiques libyennes. Chacun sait l’absence totale d’Etat de droit en Libye et le sort peu enviable réservé aux nombreux étrangers arabes et africains dans ce pays. D’autre part, le Polisario pourrait retrouver une nouvelle source de revenus et d’armements qui semble avoir été tarie depuis 1984, alors même que le soutien financier algérien n’est sans doute pas à la hauteur des espérances séparatistes. Les intérêts économiques marocains en Libye (banque, bâtiment) ne sont pas inexistants, de même que ceux libyens au Maroc, mais leur importance n’est pas décisive.

Reste donc la riposte classique le rappel de l’ambassadeur du Maroc en Libye, pour consultations. De vous à moi, je doute que Moulay Mehdi Alaoui, notre homme à Tripoli, fasse de vieux os à ce poste: il faudra bien trouver un bouc émissaire pour cet affront public et manifeste, et en général on préfère les trouver en bas de la hiérarchie. Ceci étant, il n’est pas exclu que l’étoile de Taïeb Fassi Fihri commence à fléchir: être informé sur les intentions libyennes, eu égard à l’importance de la participation officielle marocaine, cela relevait directement de sa compétence. Je rajouterais pour ma part les responsables sécuritaires (DGED?) chargés de suivre le Polisario et son dirigeant, Mohamed Abdelaziz el Marrakchi: n’étaient-ils pas informés de sa venue à Tripoli pour le sommet extraordinaire de l’Union africaine? Il apparaît que si, à en croire les déclarations officielles marocaines. Mais comment ont-ils pu ne pas avoir vent de sa participation aux festivités du 1er septembre? Cela devait se savoir, en Libye et en Algérie, non?

Reste que la tonalité des déclarations de Khalid Naciri – eh oui, encore à son poste celui-làtelles que reprises par Le Matin du Sahara sont très fermes, et rappellent l’engrenage iranien, où le Maroc avait demandé des explications avant de rompre les relations diplomatiques n’estimant pas y avoir eu droit:

Le gouvernement marocain a exprimé sa vive indignation de l’attitude libyenne lors des festivités commémorant le 40e anniversaire de la Révolution du 1er septembre.

Lors de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, qui s’est tenu hier 3 septembre à Rabat, sous la présidence du Premier ministre, Abbas El Fassi, l’Exécutif a exigé également «à ce que des explications officielles lui soient fournies par les autorités libyennes sur ce qui s’est réellement passé».

Khalid Naciri, ministre de la Communication et porte-parole officiel du gouvernement, ne mâchait pas ses mots en rappelant la position ferme et intransigeante du Royaume à chaque fois que son intégrité territoriale est mise en question. «Les représentants du Maroc ont décidé de se retirer des festivités du 1e septembre à partir du moment où ils ont remarqué la présence du président de la pseudo-‘’Rasd » parmi les invités.

Le contingent des FAR, qui devait participer à un défilé à cette occasion, a reçu également l’ordre de se retirer. Le Maroc a protesté sur place contre cette attitude inamicale et attentatoire aux sentiments profonds du peuple marocain, ce que les représentants des autres délégations n’ont pas manqué de remarquer », explique Khalid Naciri, qui citait son homologue le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taieb Fassi Fihri. K. Naciri a souligné, en outre, que le gouvernement marocain prenait acte du désengagement des autorités libyennes des garanties qu’elles avaient données, concernant la participation de la ‘‘république fantomatique » aux festivités officielles.

Pourtant, le Maroc tenait à ce que les choses soient claires dès le départ : «Nous savions que la pseudo-‘’rasd » prendrait part aux travaux du Sommet africain prévu à Tripoli. Nous avons demandé clairement aux autorités libyennes à ce qu’il n’y ait pas d’amalgame entre ce sommet et les festivités du 1er septembre. Et nous avons reçu les garanties nécessaires au plus haut niveau de l’Etat. Mais ces garanties n’ont pas été respectées », regrette le porte-parole officiel du gouvernement.

Le gouvernement marocain tient donc à ce que la Libye fournisse toutes les explications nécessaires par rapport à cet incident déplorable. « Nous attendons toujours la réponse pour comprendre ce qui s’est réellement passé. Il y a eu des bribes d’explications en off, mais nous attendons des explications officielles », affirme M. Naciri. Et de préciser que « le gouvernement aura sa position à la lumière des explications qui lui seraient fournies, sachant que le Maroc ne transigera pas quand sa cause nationale est touchée ». Rappelons que la délégation marocaine, présidée par le Premier ministre, Abbas El Fassi et désignée par S.M. le Roi Mohammed VI, sur invitation du guide de la Révolution libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi, s’était rendue en Libye pour représenter le Souverain aux festivités commémorant le 40e anniversaire de la Révolution du 1er septembre.

Cette délégation a quitté donc les lieux de la manifestation lorsqu’elle a constaté la présence, parmi les invités, du président de la soi-disant ‘‘Rasd ».

La partie intéressante des déclarations est bien évidemment « nous avons reçu les garanties nécessaires au plus haut niveau de l’Etat » – on ne sait pas s’il s’agit du plus haut niveau de l’Etat libyen directement au plus haut niveau de l’Etat marocain, auquel cas il y aurait une situation de lèse-majesté dont on sait comment le gouvernement marocain les traite. Cela laisse à mon sens présager une évolution assez ferme de la position marocaine, sauf à croire en des excuses officielles libyennes – je n’ai pas l’impression que le Guide suprême soit coutumier du fait, en dehors de celles adressées en 2003 aux familles des victimes de l’attentat de Lockerbie dans le cadre de la fin des sanctions onusiennes contre son pays.

About these ads

37 Réponses

  1. Si Seulement on n’avait pas le problème du Sahara, on aurait envoyé balader le Fatéh, le roi des rois d’Afrique !!! Mais Ainsi soit-il !

    Merci pour ce bel article.

  2. Mon gourou Rachid Nini – que tu ne donnes jamais en lien, because tu ne sais pas lire l’arabe sûrement, ce qui est entre parenthèse une excellente raison de le detester – consacre son billet d’hier à la Chose:
    رضينا بالهم والهم ما رضا بينا

    http://74.53.192.83/?artid=27787

  3. Billet complet.

    Quelle superbe raclée infligée au Makhzen par ce médiocre clown et dictateur égocentrique !

    Alors à quand l’expulsion de l’ambassadeur de Gadhafi de Rabat et son bureau de « la fraternité » ? Mon œil ! …

    Juste pour voir si la diplomatie chérifienne tient un raisonnement ou une cohérence ??? Ce n’est pas comme dans le cas de l’Iran et du Venezuela qui ne concernait aucunement le Makhzen mais des questions lointaines et des territoires lointains comme le Bahreïn et la Palestine……

    Là il s’agit d’une question primordiale pour le Makhzen et qui concerne sa fierté et celle de son régime et de son armée, la souveraineté de pays et l’honneur de la nation !

    Alors où est passé l’orgueil du Makhzen ?

    Ou bien le Makhzen se montre fort et intransigeant en faisant beaucoup de zèle lorsque seulement les questions ne le concernent ni de près ni de loin et qui ne concernent ni le pays ni le peuple marocain ! Ou seulement lorsqu’il s’agit de ses pauvres citoyens, pardon ses pauvres sujets !

    Le Venezuela et l’Iran, eux, au moins n’ont pas ridiculisé ni humilié le Makhzen, ni son armée, ni son 1er ministre Abbas EL-Fassi ni son ministre des affaires étrangères Fassi Fihri dans un spectacle grandiose et ignoble !!! Un déshonneur inoubliable pour tout l’appareil d’Etat marocain !!!

    Un Etat qui ne respecte pas son peuple et qui bafoue jour et nuit la dignité de ses citoyens ne peut être respecté par quiconque, il peut être méprisé et humilié par la dernière petite tribu qui se trouve au fin fond de l’Afrique !!!

  4. @ibnkfka:
    « La première question est bien évidemment relative à la diplomatie marocaine: comment se fait-il que personne n’ait rien vu venir, tant du côté de l’ambassade marocaine en Libye que du ministre des affaires étrangères Taïeb Fassi Fihri, voire même des services secrets marocains, dont on peut supposer que le marquage à la culotte de Mohamed Abdelaziz el Marrakchi doit être l’une des premières préoccupations? Je ne serais pas surpris que quelques têtes tombent histoire de laver l’affront. »

    Des têtes vont chuter certainement. Et tant mieux pour eux. Comme ça ils auront assez de temps pour s’occuper de leurs business et femmes.

    PS: nos politiques sont assez fort lorsqu’il s’agit de défendre leurs militants même s’ils sont coupables. Mais ils sont incapables de prévoir les surprises d’un roi des rois.

  5. [...] présence d’une délégation du Polisario ou de la RASD à la tribune du Roi des Rois. Seul Ibn Kafka s’y est attelé avec son zèle et sa compétence [...]

  6. Tes joli poste l’ami.
    Je te felicite et te tire mon chapeau bien bas.
    Tu es au DESSUS de ma liste de blogueurs marocains qui elevent le debat et font preuve de beaucoup de qualites journalistiques que tres peu de journalistes marocains ont.
    Merci!!!

  7. Le pb du maroc c’est la pauvreté l’ignorance et sa triste presse,

    Il ni y pas un pays ds le monde qui cartographie le SO
    avec le maroc

    Qu’allez vous donc faire, rompre avec tt les pays du monde

    le maroc est deja isolé et risque de perdre ses rare soutiens (israel france et espagne) si il maintien ce ton beliqueux et orgueilleux alors qu’il ne dispose d’aucun moyens

  8. Salut IK,

    Comment prévoir l’imprévisible et excentrique Mouammar El Kaddhafi? Comment savoir si le leader de la Jamahirya ne s’est pas déshonoré en ne tenant pas une promesse vis-à-vis de l’Etat marocain? I’ve no answer IK. L’humiliation est un terme barbare en diplomatie.

    Souviens toi du « Por que no te calas? » du roi d’Espagne à Hugo Chavez qui malgré sa forte personnalité n’a pas rompu ses relations diplomatiques avec l’Espagne?

    Mais, il est entendu que ce n’est qu’une opinion.

  9. [...] in protest when they discovered that the Sahrawi Arab Democratic Republic (RASD), was present at Qadhafi’s 40-year-bash. Moroccan-Libyan relations look sure to take a hit from this provocation, and official Morocco is [...]

  10. Dire que notre Diplomatie est défaillante est un euphélisme !

    Et elle est gérée …par un ministère de souverainté !

  11. Dire que notre Diplomatie est défaillante est un euphélisme !

    Mais M Abbas El Fassi n’y ai pour rien : les affaires étrangéres relévent d’ub ministére de souveraibté !

  12. @IK

    Tu m’ as censuré ?

  13. PS. Ibn Kafka, à propos de gourous, les tiens (Telquel pour pas les nommer) viennent de te citer à plusieurs reprises dans le dernier numéero pour Services Rendus à la portion des 9%!

  14. « Notre homme à tripoli,  » Moulay Mehdi Alaoui, pas Moulay Ahmed (3ème paragraphe dialek men la fin).
    Mansouri devrait sauter, d’abord.

  15. khaddafi est un singe d’afrique du nord
    et ceux qui pensent qu’il a un quelconque poids peuvent planter leur plaque prés de leur tombe
    c’est un petit vaurien il n’a pas réeussi à éduquer ses propres enfants alors comment croire qu’il peut guider un peuple et une nation et un continent

    il suffit de voire ses déboires pour se résigner à l’évidente constante KADHAFI EST UN DECHET DE L HUMANITE ET UNE HONTE DE LA CIVILISATION

  16. Voilà une si curieuse vérité rapportée par votre agence favorite MAP :

    « La Libye confirme officiellement que la soi-disant « RASD » n’a pas été invitée aux festivités du 1er septembre » » !!!

    Non Non… je vous dis que vous avez mal vu, vous vous faites sûrement des illusions, NON JE VOUS DIS NON…ça suffit maintenant…

    Peut-être que la délégation très officielle de la RASD a été parachutée par le Tout Puissant de Là-Haut et puis son Président s’est trouvé gentiment invité à la tribune juste derrière le Grand leader Gadhafi et son invité d’honneur Boutiflika…simplement pour compléter le décor de la grande fête de notre Guide mythomane ! Mon oeil !

    Laissez-nous marrer un peu en ce mois sacré ou les blagues se font de plus en plus rares sur la RTM et 2M !

    Il faut préciser d’emblée que ni l’agence Map ni son personnel ne sont derrière cette sacrée vérité; ils ne sont ni responsables ni coupables.

    Cette vérité émane de l’Ambassade du Royaume à Tripoli qui, sans aucun soupçon, a reçu le samedi 5 septembre, une note du « Comité populaire général des relations extérieures et de la coopération internationale de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste » (comprenez Ministère AE), en réponse aux demandes d’explications formulées par le Royaume au sujet de la vexation subite par sa délégation lors des festivités grandioses du « 1er septembre » et que le Ministère Chérifien des Affaires Etrangères a transmis à son tour à Notre Favorite Agence MAP… !!!

    La suite sur votre agence favorite :

    http://www.map.ma/fr/sections/accueil/la_libye_confirme_of/view

    http://www.map.ma/fr

  17. Ibn Kafka,

    Grâce à ta défense de la marocanité du Sahara et tes indéniables compétences, je suis sûr que tu finiras ministre de Sa Majesté un de ces jours! Alors, j’espère que tu en profiteras pour y mettre des réformes pour le bien du peuple.

  18. Ibn Caca: tu dois confondre avec le Maroc avec le Polisario, où il suffit sans doute d’un blog pour obtenir un poste chimérique dans leur « gouvernement » fantomatique.

    Moih: Merci, j’avais noté.

    nbb: merci, c’est corrigé.

  19. Ibn Kafka,

    Il faut pas chercher loin. Kadhafi est un fou et après sa dernière déclaration sur le droit d’autodétermination il y a un risque de dérapage vers un soutien matériel au Polisario. C’est ça qui fait peur au gouvernement marocain. Toute cette histoire d’humiliation est fausse. En réalité c’est une provocation marocaine pour freiner le Roi des Rois.

  20. Alibaba, si u refais un tour chez IK: je serais curieuse de savoir pourquoi tu estimes que la diplomatie marocaine est défaillante. Es-tu diplomate? es-tu expert en Relations internationaes? Tiens-tu compte de la géopolitique?Etcetera…
    Peux tu me dire ce que le Maroc peut faire avec le boulet Sahara créé -au passage de toutes pièces par feu Boumedienne (le caillou dans la chaussure ça te dit quelque chose?), dans le contexte marocain, pourrait faire des miracles. Je pense qu’elle n’est ni défaillante, ni incompétente, simplement réaliste.

  21. [...] Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine? [...]

  22. [...] d’ailleurs que, «malgré tout», Dieudonné est sans doute le meilleur d’entre eux"Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine?Tahar Benjelloun-watch: Touche pas à mon [...]

  23. @Ibn caca:

    Tu as bien trouvé un descriptif qui te conviens en choisissant ce pseudo et ‘défendre une république fantôme que l’Algérie avait crée pour cacher sa défaite face aux marocains pendant la guerre des sables (1963) et pendant la guerre d’Amgala (1976) ‘.

    Séquestrer des marocains sahraouis dans des camps sur le territoire algérien, former leurs fils dans des écoles de cuba, pratiquer de la propagonde via les blogs et une agence de désinformation, mener des incursions par des mercenaires dans les provinces du sud du maroc ne sont pas suffisants pour créer une république intercalaire. Emmagasiner des missiles S-300 par l’armée Algérienne et ces mercenaires terroristes non plus. Mais une chose importante que tu dois noter dorénavant est que le projet d’autonomie proposé par le Maroc actuellement et la patrie est clémente et miséricordieux sont les dernières chances pour sauver la face de ces dirigeants Algériens qui cherchent encore et toujours à réaliser leur rêve: l’expansion du Sahara Algérien de 2 millions de mètres carrés en colonisant le Sahara Marocain historiquement partie intégrante du Maroc pour avoir un accès à l’océan atlantique (Et peut être mener des futurs attaques terroristes contre le voisin atlantique du Maroc, les USA, par des futurs islamistes Révolutionnaires Algériens).

  24. @IK:

    Merci d’avoir publier le commentaire d’un sahraoui d’origine.

  25. @Amina

    Bonjour chère Amina et Aid Moubarak said.
    Ce n’est qu’aujourd’hui que je me suis aperçu de ton interpellation (Com 20)

    Je ne suis ni diplomate ni expert en relations internationales !

    Bien sûr je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu dis que « le Maroc traîne un boulet de canon hérité de feu Boumedienne » et qu’il fait de son mieux « pour gérer le caillou laissé dans sa botte par l’ancien Président algérien ».

    Mais il n’empêche que notre diplomatie a accumulé un certain nombres de « bourdes » qu’il ne me parait pas utile d’énumérer (affaire de l’ilôt Leila, brouille avec le Sénégal, rupture diplomatique avec le Vénézuela en plein invasion de Gaza, etc…)….qui font penser que cette Diplomatie est dirigée par des amateurs !

    Du reste, l’incident avec la Libye n’aurait il pas du être anticipé par notre ambassadeur à Tripoli ? Sinon à quoi peut bien servir un ambassadeur !

  26. @lixy:

    J’espère que tu as pas confondu « Ibn caca » avec « Ibn Kafca »

    Mon commentaire était adressé à « Ibn caca » (Ic) et non pas à Ibn Kafca (IK) propriétaire de ce blog.

    Je ne sais pas pourquoi tu introduis ton nez pour défendre tout ce qui touche aux séparatistes. Je me pose la question:
    Est ce que tu es un marocain déçu quelque part qui utilise l’intégrité territoriale du royaume pour tirer sur le Maroc ou tu es un vrai mercenaire séparatiste et tu n’ose pas le révéler par lâcheté ?

  27. LE PEUPLE SAHRAOUI SERA INDEPENDANT QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON.
    LES MAROCAINS SONT DES LAChES. Vous avez attendez que le polisario libere le sahara pour l’attaquer ..des laches ..pourquoi vous ne liberer pas ceuta et melila..la raison vous etes un peuple de lache..vous avez essayer de faire la meme chose a l’algerie..apres l’independance de la france le maroc a voulu recuper tindouf..un peuple de lache …vous avez peur de La France (vos maitres)..vous avez peur des espagnols..ils vous ont fait deguerpir d’une ile avec des coups de pieds comme des laches..aucune reaction… vous etes courageux qu’avec le PEUPLE Sahraouie…honte a ce peuple lache

  28. @Ahmed: »LES MAROCAINS SONT DES LAChES. Vous avez attendez que le polisario libere le sahara pour l’attaquer ..des laches ..pourquoi vous ne liberer pas ceuta et melila »

    Ce n’est pas le polisario qui a libéré le sahara. Mais ce sont les habitants marocains du sahara qui ce sont révoltés contre l’occupant (l’espagne) à l’aide bien sur des autres habitants des provinces sud et d’autres mouvements de libération comme Le FLS, Le Morehebo, le PUNS et autres. Par contre le polisario était fondé par l’Algérie sous couvert de lutte contre le colonisateur mais la réalité est que l’Algérie avait déjà initier la création de tel mouvement après sa défaite pendant la guerre des sables dans la région de Tindouf (En 1963). Le polisario ne peut et ne le pourra à jamais représenter les habitants des provinces du sud du Maroc (dits Sahara occidental ou Sahara Atlantique).

    Par Lâcheté le Polisario ALgérien fait toujours référence à Israel, Ceuta ou Melilia pour couvrir ses bêtises.

    Parmi ces bêtises on cite: la séquestration des millions de Marocains sur le sol Algérien par l’Algérie via sa marionnette Fantoche le polisario qui est un ensemble de mercenaires que l’Algérie paye à la tache et une dizaine de Traîtres Marocains dont Mohamed Abdelaaziz Al Marrakechi.

  29. @Ahmed: « LE PEUPLE SAHRAOUI SERA INDEPENDANT QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON. »

    Oui C’est possible mais avec Tindouf comme capital et la république de Kabylie comme premier partenaire de la région. Les fils de ces dirigeants Algériens qui agressent le Maroc Aujourd’hui en voulant le priver d’une partie intégrante de son territoire, via des mercenaires et terroristes, seront les prochains esclaves de Tindouf.

  30. [...] à l’inénarrable feuilleton des festivités du 40e anniversaire de la révolution libyenne (ici, ici et ici), sans compter le fait divers autour de la fuite du Maroc des enfants [...]

  31. [...] “Le mirage libyen“ – “Eclaircissements sur l’affaire de Tripoli“ – “Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine?“ – “Télégramme de félicitations de Rabat à Alger“ – “Maroc, Algérie [...]

  32. j’ai trouvé votre site via une recherche sur google, il est très intéressant, bon continuation et bon postes. par l’occasion je vous invite à découvrir le mien : http://www.entreprendre-au-maroc.com

  33. [...] el Marrakchi et du Polisario aux festivités – voir les posts précédents « Kadhafi humilie le Maroc – quelle sera la réaction marocaine?« , « Le mirage libyen« , « Officiel: Kadhafi soutient [...]

  34. vive le maroc on n a besoin de personne bande de salope ahmed ta mere sai fai baissé par un marocain c est pour ca que t dégouté

  35. VIVE le Maroc ou est votre colonel pourri aout 2011 grace a Dieu le Maroc vencra meme avec le pitrole vous ne faites pas le poid face un pays Cherifien alger tripoli tindouf nous savont que le maroc ne donne pas ses enmis le paton pour le battre c est de la stratige et de la mise en scene un Marocain.

  36. personne ne connait la realite du Maroc question deplomacie; arme ect…le maroc dans son malheur le probleme du sahara l arange comme sa son voisin ne pourra jamais se relever puisque l argent du petrole retourne dans le desert ,le Maroc se moque de l algerie dibile et le khadafi fou qui est mort aujourd hui vive la nouvelle stratigie Marocaine avec les aliés dans le monde na pas besoin d arme qui rouille,sans le pitrole le Maroc ni pas comparable a aucun pays de la region .

  37. Je trouve que la presse marocaine a bien défendue le dossier du Sahara , et a bien critiquer la façon dont a réagit Kadhafi contre le marc , mais cet acte ne peux rien changer du faite que le marc a toujours respecter les résolution des nation unit et que Kadhafi essaye toujours de faire la une et de créer des problème et des polémique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :