La participation politique des femmes au Maghreb, un thème qui plaît aux occidentaux

Je viens de découvrir l’existence d’un site récemment créé, "Leadership féminin au Maghreb", dans le cadre d’un projet financé par le gouvernement espagnol et mené en coopération avec les Nations-Unies. Son thème est le soutien au développement de la participation politique des femmes:

Bienvenue sur le site du projet UN-INSTRAW / CAWTAR sur « le renforcement du leadership féminin de la participation des femmes à la vie politique et au processus de prise de décision en Algérie, au Maroc et en Tunisie ».

Le projet, vise à interpeller des acteurs femmes et hommes de différents horizons afin de soutenir une approche participative pour un dialogue sur la thématique du projet, prenant en considération les spécificités de la sous-région arabe couverte par le projet mais également les particularités inhérentes à chaque pays.

Bravo, très bien, aucun moyen ni raison de s’opposer à une participation accrue des femmes maghrébines à la vie politique de la Tunisie (encore que certains Tunisiens souhaiteraient sans doute qu’une femme en particulier participe un peu moins à la prise de décision), de l’Algérie et du Maroc (la Libye et la Mauritanie ne sont pas couverts par ce projet). Petit détail: en bonne logique, cela pré-supposerait que les élections maghrébines soient libres et transparentes et la prise de décision démocratique, car à quoi bon augmenter la participation des femmes à des élections truquées ou à une prise de décision autocratique et opaque?

Ne rêvons pas les yeux ouverts: la liberté d’association, la liberté d’expression, l’interdiction de la torture, le droit à des procès équitables, l’indépendance de la justice, tout cela intéresse infiniment moins les partenaires occidentaux des pays maghrébins. Faudrait pas non plus gâcher le dialogue civilisationnel, quand même, et la parité est désormais une question consensuelle (chez les bailleurs de fonds comme chez les pouvoirs maghrébins), contrairement à la démocratisation…

Un petit conseil par ailleurs aux administrateurs du site: le widget "chiffres clés" contient une erreur flagrante s’agissant de l’année à laquelle le droit de vote dans les trois paysa été accordé aux femmes: au Maroc, ce fût en 1960 (les premières élections au suffrage universel du Maroc eurent lieu cette année-là, et il s’agissait d’élections municipales), et non en 1963. Une correction s’impose.

About these ads

9 Réponses

  1. La femme marocaine a eu le droit de vote en 1959 et le droit de se présenter à des élections en 1963.

  2. Twitted by Le Penseur, le octobre 14th, 2009 à 10:23 Dit:

    [...] This post was Twitted by Le Penseur [...]

  3. Karp, La femme française s’est vue accorder le droit de vote en 1944 (battue par la Turque depuis 1931) alors que la Suissesse est à la traîne en 1971!

  4. D’après les dernières rumeurs lues sur le blog Hmida, les blogs Hmida, Ibn Kafka et Larbi devaient fusionner pour donner lieu à un mega-blog géré par les 3 associés ; mais jusqu’à la dernière heure les 3 intéressés ne sont pas arrivés à un accord.

    Dommage !

    D’ailleurs, le premier billet d’inauguration devait être consacré à Frédéric Mitterrand pour qui la polémique faite autour de Jean Sarkozy n’a aucun sens, car pour le ministre de la culture, à 23 ans, c’est déjà vieux.

  5. [...] This post was Twitted by MarocBlogs [...]

  6. Droit de vote? Je pensais que le Maroc est un royaume ou le monarque s’accapare l’essentiel des pouvoirs.

    60 ou 63. Pour la souverainete populaire, il faudra repasser.

  7. Une réflexion a voix haute, peut être que si les femmes accèdent aux postes les pratiques changeront.
    Dans le domaine des micro crédits, des études ont révele que lorsque ces crédits sont accordes a des femmes ils permettent une amelioration du niveau de vue. Les femmes s’en servent pour l’alphabetisation des enfants entre autres.
    Je dis ça mais je dis rien ! :D

  8. @une marocaine:"Une réflexion a voix haute, peut être que si les femmes accèdent aux postes les pratiques changeront."

    Oui. Comme la femme qui ministre la santé publique a fait des changement à l’inverse.

    Ou comme la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres …etc, qui ne construit plus d’écoles publiques et dont le changement dans ce secteur est catastrophique jusqu’à la déchirure des 3 millions de cartables distribuées cette année, (pour répondre à une initiative Royale), avant même la fin du premier de leur distribution. Ne savent-elles pas que le prix de ces cartables de mauvaise qualité est payé par les élèves eux même en achetant chaque jour (sous peine d’être viré par l’institutrice) un savon et une serviette, pour lutter contre le H1N1, dans les toilettes sales des écoles, alors qu’il y a un budget de ce ministère prévu spécialement pour l’achat des produits d’entretien des salles de toilettes dans ces écoles publiques dont la totalité n’ont pas de femme de ménage et dont un plus grand nombre n’ont même pas d’eau.

    ces deux exemples: la santé et l’enseignement désapprouve ton "une reflexion à haute voix".

  9. Correction: avant même la fin du premier de leur distribution

    Lire: avant même la fin du premier "mois" de leur distribution

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 104 followers

%d bloggers like this: