Ma chute du mur, oder niemand hat die Absicht, eine Mauer nieder zu reißen

8464942,pd=2,w=270,mxw=600,mxh=400,h=400

Wir haben uns dazu entschlossen, heute eine Regelung zu treffen, die es jedem Bürger der DDR möglich macht, über Grenzübergange der DDR auszureisen.“ Günter Schabowski, porte-parole du Politburo du SED, le 9 novembre 1989

J’avais juste terminé un stage d’études à Casa, mais mes tentatives répétées de surseoir à l’inévitable – le service militaire – avaient échoué: il faut savoir que du temps de la guerre froide, le service militaire était une chose très sérieuse en Suède. Ainsi, pas de passe-droits, et un seul sursis d’un an automatique pour étudiants: ce qui a fait que je me suis retrouvé dans un peloton avec un menuisier, un bûcheron, un caissier de supermarché, un doctorant en physique nucléaire dans une université étsunienne, un autre étudiant comme moi de la Stockholm School of Economics et le fils de l’ambassadeur de Suède au Koweït, qui rentrait de Tokyo où il étudiait la litterétaure japonaise et ses haïkus… Bref, un vrai brassage social, contrairement apparemment à ce qui est le cas en France, où je n’ai rencontré lors de mes études que trois (3) étudiants ayant accompli ou s’apprêtant à accomplir leur service.

Toujours est-il que j’avais été incorporé au régiment d’artillerie de marine KA5 de Härnösand, au nord de la Suède, bien loin de mes quartiers de Stockholm. Débarqué fin novembre, j’y ai passé mes "classes" ("gröntjänst" en suédois), durant lesquelles on apprend des choses indispensables à tout citoyen qui se respecte comme marcher au pas, récurer la cuvette des WC, dégoupiller un grenade et faire son footing avec un sac à dos de vingt kilos (pas en même temps quand même). Le lavage de cerveau fut tellement efficace que j’oubliais le nom de certaines connaissances dans le monde civil, et que j’étais heureusement tenu à l’écart des actualités nihilistes du monde d’en dehors. Survint alors ma première permission de week-end depuis le début de mon service militaire, que je choisis bien évidemment de passer à Stockholm, à plusieurs centaines de kilométres au sud de Härnösand. Je dus prendre le train, et changer de quai arrivé à Gävle. Et c’est là que je vis toutes les affiches de journaux, irréelles: "Muren föll" – "le mur est tombé".

Car le service militaire en Suède avait une finalité: défendre la mère-patrie contre l’internationalisme prolétarien de la patrie du socialisme. Ceci n’était pas pour me déplaire: vu de Suède, l’envahisseur potentiel n’était pas encore iranien, afghan ou venézuelien, mais bel et bien soviétique. A titre personnel, vivant dans des quartiers aisés et fréquentant des écoles privées puis une école de commerce, j’étais assez à droite – quoique beaucoup moins au moment de faire mon service - et surtout très favorable à une défense nationale forte (c’est d’ailleurs toujours le cas, que ce soit au Maroc ou en Suède) afin d’empêcher la collectivisation forcée des moyens de production suédois par le paisible voisin soviétique. Un voyage de classe au lycée m’avait par ailleurs fait découvrir les chatoyants attraits du socialisme réel à Berlin-Est, avec, comme dans les films basés sur les romans de John Le Carré, de patibulaires Grenzpolizisten regardant sous les banquettes du train nous emmenant de Berlin-Ouest à Berlin-Est, les stations de métro à l’Est fermées et désaffectées, le mur et la frontière, les patrouilles de police vérifiant chaque cinq minutes les identités de ces jeunes nihilistes suédois venant semer le poison capitaliste dans les espris est-allemands, et le choc suprême, la visite d’un grand magasin est-allemand où les deux choss qui valaient la peine étaient les 33 tours de musique classique et la vodka – et je regrettais presque de ne pas avoir emmené bas nylons et paires de jeans à échanger au marché noir de Berlin-Est…

Si j’avais siffloté l’hymne national soviétique avec mes camarades d’infortune lors d’une marche forcée, ce qui nous valut de terminer les dix km restant au pas de course, c’était moins par adhésion au socialisme scientifique que parce que une génération de Suédois fans de hockey sur glace (c’était mon cas) avait entendu cette chanson lors de chaque rencontre Suède-URSS – seul l’hymne du vainqueur était joué, et que pendant la période 1977-1987 sur 50 matches entre les deux équipes, il y avait eu deux matches nuls et 48 victoires soviétiques – d’où l’appelation populaire de l’hymne soviétique, "hockeylåten", "la chanson du hockey sur glace". Outre la certitude délectable d’irriter au plus haut point nos officiers, guère enclins au philocommunisme, c’est donc un esprit véritablement sportif qui nous avait animé, et non pas l’internationalisme prolétarien. J’avais ramené quelques cartes postales de propagande ouest-allemande sur le mur, dont une avec la fameuse déclaration de l’architecte du mur, Walter Ulbricht, qui avait auparavant déclaré "niemand hat die Absicht, eine Mauer zu errichten" ("nul n’a l’intention d’ériger un mur") – ce à quoi Helmut Kohl répondit rigolard, lors de la chute mur, "niemand hat die Absicht, eine Mauer nieder zu reißen" ("nul n’a l’intention de démonter un mur").

Eh bein, le seul souvenir que je retiens de la chute du mur, c’est cette vision des affiches de journaux à la gare de Gävle, avec les lumières du soir et la foule, et le sentiment de débarquer de la planète mars après trois mois de vie exclusivement militaire. La révolution roumaine, avec les images de Ceaucescu conspué en direct par la foule, son arrestation puis exécution, les drapeaux roumains brandis par la foule avec un trou au milieu à la place de l’emblème communiste, et les snipers de la Securitate tirant sur soldats et manifestants, m’auront beaucoup plus marqué que la chute du mur, vécu de manière périphérique. Ce n’est qu’après coup que le slogan fétiche des manifestants est-allemands contre la dictature communiste – "wir sind das Volk" ("nous sommes le peuple") m’est paru comme le slogan politique le plus fort jamais exprimé.

Petit rappel: le mur de Berlin s’effondra suite à l’annonce citée en exergue de ce billet (voir aussi la conférence de presse ici) par Günter Schabowski, membre du SED (parti communiste), d’un décret autorisant chaque citoyen est-allemand à franchir librement les frontières de son pays – et le régime cessa de fait d’exister.

About these ads

11 Réponses

  1. Un royal hors sujet si tu n’y vois pas d’inconvenient. En te lisant, ce sont les images du film "les hommes qui n’aimaient pas les femmes" (première partie de la trilogie Millenium) où le héros,Mikael Blomkvist, pourchassé dans une forêt aux alentours de Stockholm se rappelle les gestes élémentaires apprises dans l’armée. Qui le sauvront la vie.
    Dis-toi que ce que tu as vécu te servira un jour toi aussi. Je ne te souhaite pas bien évidemment que quelqu’un te pourchasse dans une forêt suédoise :)

    Perso, je n’ai aucun souvenir de cet événement. Question d’âge.

  2. [...] This post was mentioned on Twitter by ibnkafka, Maroc Blogs. Maroc Blogs said: Ma chute du mur, oder niemand hat die Absicht, eine Mauer nieder zu reißen: „Wir haben uns dazu entschlossen, heu… http://bit.ly/3WnjIP [...]

  3. nul n’a l’intention de lier "et le régime cessa de fait d’exister" et "un conseil tunisien à khalid naciri"

  4. ik : " j’y ai passé mes “classes”…on apprend … dégoupiller un[e] grenade et faire son footing avec un sac à dos de vingt kilos …"

    Si avec tout cela , tu n’as pas été en mesure de sauver ton ordinateur portable , et surtout porter secours à un copains lacéré à coup de couteaux …par des délinquants, c’est que tu as dû te contenter de faire dans la figuration .
    Sinon, on dit un[e] grenade ! à ne pas pas confondre avec grenadine ! Tu es grand maintenant !

    Publie mes droits de réponse, courageux IK! C’est dans la lignée de tes réponses, et donc rien à modérer, elles sont même en deçà des tiennes.

  5. Bonjour IK,

    Ton post m’a fait curieusement penser à un entretien avec Borges (en passant, très injustement écarté du prix Nobel de litterature) qui a paru dans le monde diplomatique où il cite en autres, ce conseil prodigué par son père "Regarde bien les drapeaux, les douanes, les militaires, les curés, car tout ça va disparaître et tu pourras raconter à tes enfants que tu l’as vu" http://www.monde-diplomatique.fr/2001/08/CHAO/15501

    En pensant à d’autres murs, d’autres drapeaux et d’autres curés.

  6. Initialement, j’étais surpris de te voir définir une personne en tant que "fils de".

    Et c’est alors que je me suis souvenu que tu est Ibn Kafka (non dans le sens biologique, au moins) et que tu est profondément monarchiste.

  7. lixy: Super, encore de la psychanalyse. C’est ma journée…

  8. Lovely post, although there will only ever be one hockeylåt for me. But speaking of the DDR and anthems, I’d like to suggest this for a close second to the Soviet one… less whistleable, perhaps, but gorgeous still.

  9. Med en djurgårdare vid rodret, eller stativet, kan det aldrig sluta bra…

    Yes, the DDR one is lovely, and while we’re at it, I find the Italian and Argentinian operettes that go as their national anthems quite lovely as well…

  10. Selon des sources bien informées, il paraît que c’est Sarko qui a écrit et conçu l’album mythique puis le film du groupe anglais Pink Floyd où il joue le rôle principal :

    The Wall !!!

    Le synopsis de wikipedia dit qu’il s’agit d’un personnage « Sentant sa personnalité défaillir, Pink, une star du rock, se fabrique un mur protecteur derrière lequel il croit d’abord trouver refuge. Mais ce mur finit par l’étouffer et le pousse, seul et malheureux, jusqu’aux portes de la folie. Il passe alors en revue les éléments importants de sa vie; la mort de son père à la guerre, sa mère trop protectrice, les brimades de professeurs, puis l’échec de son mariage et la plongée dans la drogue, autant de briques dans le mur (Another Brick in the Wall), ou d’éléments qui en ont comblé les interstices (Empty Spaces). Cet examen de conscience le mène jusqu’à son auto-procès (The Trial)… »…

  11. Azul a Missn kafka

    ╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝
    La chute d’un Mur ou
    Opération In-Vitro BRD-DDR in Berlin?.
    ╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓╓

    Ces deniers jours je zape les médias francais qui parlent trop de mur de Berlin, même les chaines allemands eux même n’ont relativement pas donne tout cette important peut être car ils savent très bien que cela aurait augmenter la frustration des allemands et des autres ) comme moi )qu ont payent une lourds facteur de l unification avec la taxe de l’unification depuis plus de 15 ans la dit «Solidaritaetzuschalg»( contribution de «solidarité?») de mes premiers salaries avec un taux de 7.5% .

    On suite on parle de chute de mur de berlin mais au fait politiquement parlant et geostratégiquement on sait pas que ce n’etais pas grace a Gorbatovchov ou Khol mais plutôt a BenLaden et ces amis comme al Maqadsi qui vient de gagner la premier guerre au Monde contr l’empire tyranique communiste de CCCP , URSS en Afganistan, l’arme mener par un echec militaires sur des tribus Pachtunes en Afghanistan.

    Michail Sergejewitsch Gorbatschow se trouver devant la situation suivant, un pays avec une caise vide a cause de la une défaite guerre contre d’Afghanistan moujahdines afghans et etrangers, donc tout tentative par lui de mener une offensive serait une 3ieme guerre serait suicidaire pour le URSS, autrement dit Gorbatschow etait oblige de faire ce que devrais faire chaque chef d’etat realiste, la question qui reste ouvert que on est il si jamais on avait pas la meme situation ?

    Ensuite il faut aussi se rappele de contexte économique de l’epoque, l’europe etait surprise par le dragon japonais, malaysien , et Tawani avec une innodation des produits de haut qualite avec des prix tres bas comme c’est le cas de la chine aujourhduit, l’allemagne industrielle se trouver dans l obligation de trouver des nouveaux marche pour vendre ces produits vers l’Est.

    Face a cette situation les gaulois a leurs tete Metrand ont refuse tout aide a cette intiative par peur dune allemagne forte, et Margaret Thatcher etait aussi contre.
    Helmut Kohl se voyais laisser tout seule dans son aventure, ou bien tout gagne ou bien tout perdre, au fin de compte il a eu de la chance .
    Le resutlat de tous ca, et je tiens a presicier cher miss N’kafka je ne parle pas des livres de poches de Fnac, mais de mes propres notes observations sur place dans ce mangifique pays ou j que j’ai vecu tout cette periode l’unfication depuis sont debut et j’ai eu de la chance de vivre aussi dans la DDR :

    Les seules deux point positive que je constats:
    ••► La liberte d’un people oprimer par un makhzen allemend le plus tyranique avec un system d’espionage ou dans la permier fois dans tout l’histoire le peuple espionne le peuple , un frère espione son frère, un home espione sa femme le dit « Stasi», un traumastime de bigBrother dans le vrais sence de monde, avec le plus grand archives des bases des donnes personelles que aujourhduit des societies comme google reve d’avoir pour les vendres aux societe de Markting cible
    ••► Ensuite l’unifcation et l‘unite des destins familliales et amis dechiris par les deux camps demogagique capitaliste vs. Communiste.

    et sa s’arrete malhreusement la dans ces deux points
    Maintent les consequences graves qu’ont suivit la chute de mur communiste sovietique :

    ••► certians citoyens de l’allemagne de DDR se sont rapidement reveile de leur etat d’iverse , et ont compris que leurs frères allemends de Oust s’en fout de leurs problem sociale, economique, et ne veulent d eaux que leurs Deutsch Mark pour leurs achter leurs produit produit dans les usines de Siemens, Mercedes,.,, et les supermache commencer a s’installer acommencer par Aldi jusqu’a PennyMarkt, Plus jusqu’a les hyerbermachi ,, un marche ouvert pour la consomation pour une population pauvre qui ne travaile pas,
    ••► vite s’est installer un sentiment de frustration envers les frères de louest riche et les autres allemends de oust sentais un certains distance surtous après les diffirtens reformes de taxes obligatoire en faveur des allemends de l’Est, l ecart de la sympathie et la joie

    ••► ensuite et la c’est le plus grand danger: j’ai assiciter comme un sentiment de nationalisime neo-nazi se developer de plus en plus chez beacoup des allemends de la x-DDR, et les attaques violants contre les etrangers commencent a augementer sans que la police intervenient, la brutalite des evenements apris une demention barbar incoryable jusqu’a aller a bruler tout une residence des asyles ou les asyles sont mort en toxiation a Lübeck. Lübecker Brandanschlag 1991 et 1996( 7 enfants et 10 hommes sont mort et 38 blesses )

    ••► cette compagne de violance des neo-nazis ne s’est jamais arrete aux residence des asyles il s est passé aux famille on 1993 avec des methods encore plus brutale la ils sont bruler une maison d’une famille turcs la permier fois que les neonazi virus debarque en Allemagne de oust, http://www.youtube.com/watch?v=XaD6sRZAQ00 tout la famille est mort sur place bruler et intoxiquer, pour tout ceux qui prone le discourt avec la propagane que le mur n’a pas couter des vies je leurs dit c’est la plus grand mensonges de l’histoire car juste après la chut de mur ont commencer les permiers aggrsion contre les etrangers en x DDR avec des morts on a toujour pas des stastiques sur ce sujet tabu,

    ••► finallemen cette situation a fait naitre des noveaux partis de l extrems gauche neonaziste comme le NPD, DVU mais aussi des partis extremes gauche Die Linke

    ••► Donc on fait une operation in vitro un pays avec deux bloques ideologiques avec des partis politique diffirente que on essaie de cacher cette realite politique par une allemende la ddr qui servis bien la ddr et dont ces actes sont bruler pour ne trouver aucaine trace de son engagement politique et presenter l’allemagne unis je parle de Merkel.

    L’ironnie de l histoire que on fait d’une Allemagne a deux version BRD et DDR avec al chute d mur berlin une Allemagne qu’est passé d’un pays anti-guerre vers un pays qui s’engage dans des guerres contre les autres pays loin, ces Afghans qui grace a eux le mur est tombe suite aux la defaite de l armees URSS, se trouve aujourdhuit face une Allemagne qui mene une guerre contre eux !

    Fin d’une triste operation de In-Vetro Berlin 1989,

    Je profite cher Miss n Kafka pour rendre un tres grand hommages a tous mes amis etrangers que j’ai perdu vicitmes de la barabrie de NeoNazi produit juste apres cette operation in-Vetro , A commencer par Wismar, Berlin , Solingen,Wismar,Schwerin, Brandnbourg Potsdam, Solingen, et tout ceux qui continuent toujour de payer
    leurs vie, et a ce magnifique peuple Afghan qui réussit a faire tomber la tyrannie de l’empire communiste soviétique chose que ni USA, ni Europe n’a réussit de faire avec tous son arsenal.

    Amazighement
    Le Riflandais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 107 autres abonnés

%d bloggers like this: