Automne marocain*

Les jours se succèdent, les uns plus déprimants que les autres. Après le retrait de son passeport et le refoulement de la Marocaine séparatiste Aminatou Haïdar (illégaux, même si son cas méritait certes d’avoir des suites judiciaires – l’article 609 alinéa 2°) du Code pénal marocain punit ainsi d’une amende de 10 à 120 dirhams le fait de déclarer une fausse adresse aux autorités), après les procès à répétition contre la presse, c’est maintenant un flot de mesures répressives qui s’abat sur les Marocains exprimant leurs opinions, militant ou manifestant – au passage, ce sont là des droits figurant dans la Constitution, les traités internationaux et les lois et réglements dont l’Etat marocain a daigné s’entourer.

Quelques cas au hasard ces derniers jours, et tous ne sont pas le seul fait de l’Etat:

- l’ingénieur Mohamed Benzian (il a tenu un blog il y a quelques années), salarié par SOFRECOM Maroc, filiale marocaine d’un groupe français, a refusé de participer à une formation donnée par une entreprise israëlienne – sanction immédiate, le licenciement – son comité de soutien, avec l’aide notamment du Syndicat National des Ingénieurs Marocains, se trouve sur Facebook (voir aussi le billet de Larbi);

- le colonel major des FAR Kaddour Tehrzaz, à la retraite, âgé de 72 ans, a été condamné à 12 (douze) années de prison pour atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat par le le Tribunal Permanent des Forces Armées Royales après deux heures d’audience. Son crime impardonnable: avoir écrit une lettre au Roi demandant à ce que les prisonniers de guerre marocains martyrisés en Algérie (Tindouf) par le Polisario et leurs donneurs d’ordre se voient reconnaître une reconstitution de carrière – certains militaires, capturés en tant que lieutenant en 1981, l’étaient toujours à leur libération en 2005. Par chance, il est bi-national, chose qui, à défaut d’être marié à une ressortissante des Etats-Unis (1), devrait lui permettre d’éviter le sort de Nasser Ahmed, ce nonagénaire en chaise roulante mort en prison où il purgeait une peine de trois ans pour outrage au Roi. Ses proches ont créé un site de soutien.

Non content de réprimer dans le même mouvement militante acharnée du séparatisme soutenu, financé et armé par le gouvernement algérien et officier supérieur soucieux des problèmes sociaux rencontrés par des vétérans et anciens prisonniers de guerre marocains ayant défendu l’intégrité territoriale arme à la main, l’Etat trouve également le temps d’arrêter un bloggeur – Bachir El Hazzam (son blog est ici)- et un propriétaire de cybercafé – Abdallah Boukhou – à Taghjijt.

Le crime inexpiable de ces deux dangereux subversifs: Bachir le bloggeur a eu la mauvaise idée de rediffuser un communiqué rédigé par des étudiants de cette bourgade de la province de Goulmim, proche du Sahara, qui réclamaient les mêmes avantages matériels que ceux reconnus de longue date aux étudiants originaires du Sahara marocain (voir cet article de Tel Quel). Des manifestations avaient en effet agité cette ville d’une région particulièrement pauvre du Maroc, limitrophe du Sahara marocain qui est au contraire la région au plus faible taux de pauvreté du Maroc après Casablanca. La gendarmerie a interrogé Bachir sur le communiqué en question avant de l’arrêter et de le déférer devant le tribunal de première instance de Goulmim. Pour le malheur d’Abdallah Boukhou, il l’a fait à compter du cybercafé de ce dernier – qui a en plus diffusé des photos de la manifestation réprimée des étudiants. Résultat: les deux ont été condamnés, le 14 décembre, à 4 mois de prison ferme pour Bachir et un an de prison ferme pour Abdallah. Trois étudiants ont également été condamnés pour leur participation à cette marche de protestation, dont l’étudiant, bloggeur et militant d’ATTAC Abdelaziz Sellami. L’autre étudiant-bloggeur Boubker El Yadib est également recherché (plus d’infos chez Reporters sans Frontières). Lorsque des militants des droits de l’homme (AMDH) ont décidé de manifester leur soutien à ces prisonniers politiques devant le parlement à Rabat, ils ont été matraqués par les CMI (source: le groupe Facebook de soutien à Bachir et ses camarades d’infortune ainsi que le blog de Samira Kinani, présente à Rabat).

Le comble: Bachir et Abdallah auraient été condamnés notamment pour « diffusion de fausse information portant atteinte à l’image du royaume concernant les droits de l’homme » – la diffusion de fausses nouvelles est un délit du Code de la presse, dont l’article 42 dispose ceci:

Article 42 La publication, la diffusion ou la reproduction, de mauvaise foi par quelque moyen que ce soit, notamment par les moyens prévus à l’article 38, d’une nouvelle fausse, d’allégations, de faits inexacts, de pièces fabriquées ou falsifiées attribuées à des tiers, lorsqu’elle aura troublé l’ordre public ou a suscité la frayeur parmi la population est punie d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 1.200 à 100.000 dirhams ou de l’une de ces deux peines seulement. Les mêmes faits sont punis d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 1.200 à 100.000 dirhams lorsque la publication, la diffusion ou la reproduction peut ébranler la discipline ou le moral des armées.

Les fausses informations portant atteinte à l’image du Royaume concernant les droits de l’homme? C’est au CCDH, à la MAP et dans les autres centres de propagande officielle ou officieuse qu’il faut les chercher. En attendant, c’est réussi: on recense un site de soutien à Bachir et ses amis avec un compte Facebook et Twitter, des communiqués de Reporters sans Frontières, du Committee to Protect Bloggers, de l’Arab Network for Human Rights Information, un article sur Global Voices, à ce jour. Ne comptez cependant pas sur Magharebia, le site de l' »United States Africa Command, le commandement militaire responsable du soutien et du renforcement des efforts américains pour promouvoir la stabilité, la coopération et la prospérité dans cette région du globe » pour vous en apprendre plus sur la question.

Pour ne pas y passer la journée, je n’évoque même pas les affaires de presse et tutti quanti (la scandaleuse condamnation de 6 militants d’horizons politiques différents dans l’affaire du réseau dit Belliraj mériterait de longs développements, mais je me contente de vous renvoyer sur le site de Mounir, qui y a récemment consacré un billet, à l’occasion de la publication d’un rapport de l’OMDH, ainsi que sur le site de leur groupe de soutien): voyez sur le site de Reporters sans Frontières une liste non exhaustive pour ces derniers mois, ainsi que la page Maroc sur le site du Committee to Protect Journalists, sur celui de Human Rights Watch ainsi que sur celui d’Amnesty International.

Regardez encore une fois les photos de la répression ci-dessus, en plein centre de Rabat: les compagnies mobiles d’intervention (CMI) tabassent de paisibles femmes quadra- ou quinquagénaires, sans aucune gêne – imaginez ce que ça peut être avec de jeunes hommes à Taghjijt. Contrairement à la propagande de la racaille séparatiste, qui veut que le Sahara marocain soit un territoire occupé, c’est tout le Maroc qui est un territoire occupé.

(1) Je fais bien entendu référence au lieutenant M’Barek Touil, détenu au camp de la mort de Tazmamart, marié à une Etats-Unienne, ce qui lui valut, ainsi qu’à ses compagnons d’infortune, d’échapper à une mort certaine.

* Le titre fait référence au chef-d’oeuvre de l’écrivain suédois Stig Dagerman – mon préféré – « Tysk höst » – « Automne allemand« .

About these ads

31 Réponses

  1. Tu peux ajouter à la liste des arrestations arbitraires, certains islamistes dits de la salafiya jihadiya qui n’ont ni participé ni incité à du terrorisme et qui sont arrêtés pour leurs idées politico-religieuses, seulement ça fait mauvais genre de les défendre.
    Cette vague de répression me rappelle la phrase d’un philosophe arabe : « Allons-nous vers le temps ou vient-il vers nous »?

  2. Voila un retour net en arrière, ça annonce la couleur de la 2ème décennie.

    Ceci l’air un retour vers les années de plomb.

    On doit montrer aux autorités marocaines que leurs méthodes ne marchent plus dans ce monde globalisé.

    Montrons au monde entier le vrai visage du Maroc.

  3. Tu as absolument raison Aïsha – mais je penserais plutôt aux militants d’Al adl wal ihsan, non-violents, eux, mais pourchassés à chaque réunion, notamment à Oujda.

  4. @aïsha q.

    Je pense que la liste de I.K. n’est pas exhaustive.
    Je trouve que l’arrestation arbitraire et la torture de ces islamistes dits de Assalafiya Jihadiya sont injustes. Mais, dire d’eux qui n’ont « ni participé ni incité à du terrorisme », ça discute. Je ne sais pas si tu connais leurs discours et le fond de leurs idéologie mais je t’invite à aller sur Youtube et voir des extraits de « conférence » de Fizazi par exemple et là tu verra s’il incite ou pas à la violence et au terrorisme.

    Sinon, pour ne pas dérayer du sujet, le constat est là : le Maroc d’aujourd’hui va vers l’arrière à grande vitesse. On est très proche d’un état policier et totalitaire que d’un état libre et démocratique…

    C’est alarmant !!

  5. Moi, je pense à un Hassan Kettani, condamné à 20 ans de prison.

  6. Contrairement à la propagande de la racaille séparatiste, qui veut que le Sahara marocain soit un territoire occupé, c’est tout le Maroc qui est un territoire occupé.

    ça peut valoir des oranges cette dernière assertion et en matière de respect des droits de l’Homme on ne peut guére jouer aux équilibristes. Il est clair que les tenants de la thése du Sahara occidental et indépendant ne tiennent pas à faire partie d’un Etat où les droits fondamentaux humains sont bafoués à longueur de manifestations dont les revendications sont légitimes.

  7. [...] This post was mentioned on Twitter by ibnkafka, une marocaine. une marocaine said: RT @ibnkafka Automne marocain http://bit.ly/5fkQSC Med Benzian, Kaddour Tehrzaz, Bachir Hezzam, Abdelaziz Sellami,Boubker el Yadib, Aminatou [...]

  8. @Ibn Kafka: « mais je penserais plutôt aux militants d’Al adl wal ihsan, non-violents, eux.. »
    Je me rappelle moi d’un certain nombre de militants d’Al adl wal ihsan, à la fac de Kénitra en 1990 et de Tétouan en 1993. Disons qu’ils ne prêchaient pas l’amour et la paix. Je te parle de ce que j’ai vécu personnellement, autres « inzalate » (descentes disaient-ils) à Fès, Oujda… (que j’ai pas vécu personnellement) sont bien documentés et ont provoqué des victimes mortelles, Ma’ti Boumelli par exemple.

  9. @Ilyas: « Il est clair que les tenants de la thése du Sahara occidental et indépendant ne tiennent pas à faire partie d’un Etat où les droits fondamentaux humains sont bafoués à longueur de manifestations dont les revendications sont légitimes. »

    Traître!

    Faut pas ébranler les dogmes si tu veux être un bon citoyen.

  10. @llyas
    et l’algérie chez qui cette racaille se réfugie n’est-elle pas un territoire occupé, et même complètement bouclé ?
    awa cessez de vous attaquer au seul Maroc, car ce qui se passe en algérie n’a aucune commune mesure avec ce qui se passe au Maroc…seulement le Maroc est une maison de verre où tout se sait eg tout est amplifié…
    en fait c’est la cervelle des anti-marocains, qui est lourdement occupée et aigrie…

  11. Merci pour ce rappel salutaire !

    Tu as omis de signaler la saisie des biens du mensuel « Economie et Entreprises » avec une amende de 5,9 millions de dirhams !

    C’est vrai qu’il y a tellement de procès ces derniers jours, qu’on n’arrive pas à comptabiliser exactement !

    Rappel des faits :

    Dans son édition de mars 2009, « Economie et Entreprises » a publié un articulet affirmant que la société « Primarios » «facturerait de nombreux articles avec un coefficient multiplicateur de 10 !». Le magazine dévoile que « Primarios » n’est autre qu’une société qui «appartient au holding royal», et que la victime de cette gigantesque surfacturation n’est autre que l’hôtel Mamounia à Marrakech, filiale de l’ONCF (Chemins de Fer), entreprise publique donc. Il souligne également que le célèbre décorateur Jacques Garcia, associé à Primarios dans cette opération, a refait en parallèle la décoration de la résidence de Mohamed VI en France.

    Le vendredi 04 décembre 2009, des policiers accompagnés d’huissiers de justice se sont présentés vers 8 heures du matin, au siège social de l’entreprise à Casablanca, pour mettre à exécution la décision inique d’une justice aux ordres.

    Roi : juge et partie !

    C’est vrai que selon BEAUMANOIR : «Nus [nul] en sa querele ne doit estre juges et partie, excepté le roi ; car cil pot estre juges et partie en sa querele et en l’autrui » .

  12. Oui, il fleure bon comme une odeur de retour « des années de plomb », et ce plomb-là m’a l’air plus « durci » que le précédent…

    Il m’est d’avis que le Maghreb va être une des « zones chaudes » de la planète dans la décennie à venir…

  13. Le Maroc est un pays dont le régime est totalitaire et liberticide. Ceci est un fait!

    Des fois, je me demande si les Marocains veulent vraiment un changement ou est-ce seulement l’illusion d’une élite marginalisée parece qu’il faut aussi parler de ces Marocains là qui profitent du système et pour qui tout va au mieux. Les autres eux parlent de « hogra » et c’est le cas de le dire.

    Je retrouve au Maroc un certain mépris des autorités vis-à-vis du citoyen (ou dois-je parler de sujets?) dont le seul but semble être la presérvation du status quitte à faire des victimes innocente.

  14. il y a proverbe populaire qui dit:

    « Ne pas faire confiance à deux: la mer et le makhzen »

    Le cas de Mr.Kaddour Tehrzaz, son parcours professionnel et les faits pour lesquelles a été condamné à 12ans (l’officier qui tapait le Procès de sa condamnation a peut être confondu ans avec mois ou semaines) confirme ce proverbe.

  15. Tu as oublié de signaler également le procès de la honte contre ce militant rifain:

    http://www.larbi.org/post/2009/11/Free-Chakib

    Cet activiste rifain, Chakib Khayari, très connu des médias locaux et européens, a lui aussi été mis en cabane makhzénienne. Motif : « il ferait douter des efforts de l’Etat dans la lutte contre la drogue.  »

    Maintenant douter des efforts de l’Etat…est un crime ! Drôle de pseudo Etat !

    Est-ce que le fait de dénoncer la corruption, l’abus de pouvoir des hautes autorités du Makhzen liées à la mafia de la drogue est un crime ????
    C’est rigolo comme prétexte !

    Même s’il est accusé de diffamation, ce qui n’est pas le cas puisqu’il n’a cité aucun nom ni offensé aucune personne, pourquoi le condamner à 3 ans de prison ferme et à verser aux douanes marocaines une amende de quelques 750.000 dirhams (environ 68.000 euros).

    Vraiment bizarre ce régime moyenâgeux ! Ce Makhzen et ses serviteurs sont vraiment pourris jusqu’à l’os ! Je suis certain que leurs homologues en Europe éclatent de rire de leurs bétises !

    N’importe quelle personne qui fait un peu de discernement, comprend que Chakib El-Khiari a été arrêté tout simplement parce qu’il dérange, parce qu’il a dénoncé la complicité des hautes autorités du Makhzen avec la mafia de la drogue et surtout il a dévoilé et indiqué aux médias étrangers comment ce trafic illicite fonctionne, comment la drogue est acheminé vers Europe depuis les côtes rifaines !

    C’est flagrant comment, dans cette émission, ce soi-disant gouverneur nommé Khalid Zerouali intimide sans vergogne Chakib El-Khiari !

    La vidéo de ladite émission :

    http://www.dailymotion.com/video/x6r44w_enquete-exclusive-nador-maroc-le-de_news

  16. @IK
    Pour le cas Aminatou Haïdar, d’après des sources officielles (Mohamed ElYazghi à la télé), la concernée a été entendu par le Procureur du Roi en présence de sa famille, elle a signé un PV où elle renonce à son passeport. Qu’est ce tu en penses ?
    Mettre dans le même panier le cas Aminatou Haïdar et les vrais abus de pouvoirs, ne fait que desservir les dossiers pour lesquelles les procédures expéditives sont caduques et souvent dénoncées.
    A vouloir défendre l’indéfendable, on dessert ce qui est défendable.
    Je reviens à ma question : que penses tu du PV signé par Aminatou Haïdar, en présence de sa famille.

  17. @IK
    De même pour le cas Sofrecom. Une société privée licencie un salarié pour des raisons qu’elle juge valables.
    Que viennent faire les droits de l’homme là dedans ?
    Au Maroc, il y a une inspection du travail qui est efficace et qui donne souvent raison aux salariés !!! Eh oui ! (et ceux qui disent le contraire ne connaissent rien du Maroc)
    Franchement, à force de tout mélanger, on dilue les vraies injustices, et ca ne rend pas service aux vraies victimes.

  18. @pseudoless:

    Tu oublie qu’il s’agit d’Israel. Et qu’Israel nous intéressent autant, sinon plus que le Maroc.

  19. @Junimare

    Ta rhétorique du « rhogra » te situe sans nul doute…

    Va brosser devant ta porte, il y a tant à faire… Et propose tes leçons d’ethique et de gouvernance aux « généraux » algériens… Demande leur par la même occasion ce qu’il ont fait de la rente pétro-gazière jusqu’ici !

  20. vous êtes tous des traitres, le Maroc restera toujours la tête haute même si les chiens bâtards continuent d’aboyer

  21. Vas te faire foutre toi et tes idées de con, combien te paie l’Algérie et le polisario pour tourner ton cul de merde à ton pays espèce de traitre?

  22. [...] up by police. Ibn Kafka [fr], blogger and lawyer, published photos from Samira's blog and commented: … les compagnies mobiles d’intervention (CMI) tabassent de paisibles femmes quadra- ou [...]

  23. [...] up by police. Ibn Kafka [fr], blogger and lawyer, published photos from Samira's blog and commented: … les compagnies mobiles d’intervention (CMI) tabassent de paisibles femmes quadra- ou [...]

  24. [...] aufgelöst. Ibn Kafka [fr], Blogger und Rechtsanwalt, veröffentlichte Fotos von Samiras Blog und kommentiert: … les compagnies d'intervention Handys (CMI) tabassent de femmes paisibles quadra-ou [...]

  25. [...] Ibn Kafka [fr], mwanablogu na mwanasheria, alichapisha picha kutoka katika blogu ya Samira na kuandika maoni haya: … les compagnies mobiles d’intervention (CMI) tabassent de paisibles femmes quadra- ou [...]

  26. [...] Blogger und Menschenrechtler-Aktivist Samira Kinani berichtet über eine Demonstration in Solidarität mit Bashir Hazzam und anderen inhaftierten Meinungsmachern vor dem marokkanischen Parlament in Rabat am 15. Dezember. Die Demonstration wurde von der Polizei aufgelöst. Ibn Kafka [fr], Blogger und Rechtsanwalt, veröffentlichte Fotos von Samiras Blog und kommentiert: [...]

  27. [...] przez policję. Ibn Kafka [fr], bloger i prawnik, opublikował zdjęcia z blogu Samira i skomentował: … les compagnies mobiles d’intervention (CMI) tabassent de paisibles femmes quadra- ou [...]

  28. [...] Blogger and human rights activist Samira Kinani reported on a demonstration in solidarity with Bashir Hazzam and other opinion detainees in front of the Moroccan parliament in Rabat on December 15th. The demonstration was broken up by police. Ibn Kafka [fr], blogger and lawyer, published photos from Samira’s blog and commented: [...]

  29. [...] roi, ce nouvel ouvrage coïncide avec les 10 ans du « nouveau règne », le retour aux dires « disparition du printemps démocratique marocain » et « l’étroitesse de l’horizon démocratique », et le retour insistant des demandes de [...]

  30. Je vois qu’on ne parle (pour certains) que de quelques cas de points négatifs de l’état marocain. Il est vrai que le maroc n’est pas un modèle de démocratie, mais il est le mobèle par rapport aux pays arabes en général et au maghreb en particulier. C’est un peu grace aux efforts réalisés et reconnus par l’UE en terme de droit de l’homme que le maroc a eu son statut avancé, et il est devenu un partenaire privilégié de l’UE, et ca veut dire beaucoup. Il ne faut pas être naifs de croire qu’un état saharoui fera l’exception et deviendra un modèle surtout sous la coupole des généraux algériens (un pays très riche avec un peuple trés pauvre????,). Que chacun commence par balayer devant sa porte, à commencer par ceux qui sont payés par les généraux algériens.

  31. démocratie signifie pouvoir au peuple.
    Au Maroc c’est la poliçocratie.HHHHHH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :