Tzipi Livni reçue les bras ouverts au Maroc et poursuivie au Royaume-Uni

Il faut décidément boire le calice jusqu’à la lie s’agissant de la politique étrangère du plubopaysdumonde: alors que la criminelle de guerre israëlienne Tzipi Livni – elle se dit "fière" de toutes ses décisions durant la guerre contre Gaza (1) -  se pavanait à Tanger sous les hourras de la presse officieuse marocaine ("la protestation semble relever de l’excès de zèle, vu que la présence de Livni n’a jamais été confirmée" écrivait par exemple L’Economiste) voire de certains bloggeurs ("Heureusement que dans les hautes sphères marocaines on compte encore des gens qui ont le sens de l’honneur. Mme Livni a été officiellement invitée à la 2e édition (…)Et quand on invite quelqu’un même s’il agit d’un ennemi on assure, on l’accueillant comme il se doit. A ce niveau, ça a été presque parfait. L’hôte exceptionnelle des MEDays (…), arrivée tard jeudi à Tanger, a non seulement participé aux journées de travail jusqu’au bout mais elle a pu effectuer une virée à Casablanca le vendredi soir et aussi à Marrakech le lendemain"), elle a décidé d’annuler un déplacement au Royaume-Uni, suite à une plainte déposée pour crimes de guerre, ayant abouti sur un mandat d’arrêt émis par un tribunal britannique (cependant annulé par le même tribunal en apprenant que Tzipi Livni avait renoncé à pénétrer le territoire britannique). C’est sur le fondement du principe de compétence universelle, applicable aux violations graves des Conventions de Genève de 1949 (par le biais des articles 49, 50, 129 et146 communs aux quatre conventions), que Tzipi Livni a pu faire l’objet d’un mandat d’arrêt au Royaume-Uni pour des crimes commis en Palestine occupée. Le gouvernement israëlien ne fait pas preuve d’un grand sens de l’humour:

Israel rejects attempts to exploit British courts against MK Tzipi Livni

15 Dec 2009

Britain should fulfill its promises to stop anti-Israel exploitation of the British courts.

(Communicated by the MFA Spokesperson)

Israel rejects the cynical legal move made in the British court against the Head of the Opposition, MK Tzipi Livni, at the behest of radical elements, and wishes to point out that Israel and Britain are both engaged in a common struggle against the forces of international terror. In many parts of the world, British soldiers are fighting to eradicate terrorism.

Israel calls on the British government to fulfill its promises, once and for all, to act in preventing the exploitation of the British legal system by anti-Israel elements against the State of Israel and its citizens.

The absence of immediate, determined action to correct this abuse harms relations between Britain and Israel.

If Israeli leaders cannot visit Britain in proper, dignified fashion, this will, quite naturally, seriously compromise Britain’s ability to play the active role in the Middle East peace process that it desires.

L’intéressée n’a pas, à proprement parler, fait acte de pénitence:

Livni’s office described her as "proud of all her decisions regarding Operation Cast Lead". It added: "The operation achieved its objectives to protect the citizens of Israel and restore Israel’s deterrence capability." (The Guardian)

Et pour être tout à fait franc, la violence ne semble pas trop la rebuter: il y a vingt-sept ans, déjà…

The frontrunner to become Israel’s next prime minister, Tzipi Livni, was a Paris agent for Mossad, Israel’s overseas intelligence agency, in the early 1980s when it ran a series of missions to kill Palestinian terrorists in European capitals, according to former colleagues.

They say Livni, now foreign minister, was on active service when Mamoun Meraish, a senior official in the Palestine Liberation Organisation, was shot dead by a Mossad hit squad in Athens on August 21, 1983. She was not directly involved in the killing, in which two young men on a motorcycle drew alongside Meraish’s car and opened fire, but her role in Mossad remains secret. (…)

Livni joined Mossad after leaving the army with the rank of lieutenant and completing a year at law school. From her base in Paris she travelled throughout Europe in pursuit of Arab terrorists.

Tzipi was not an office girl,” said an acquaintance. “She was a clever woman with an IQ of 150. She blended in well in European capitals, working with male agents, most of them ex-commandos, taking out Arab terrorists.”

Livni has never talked about her years with Mossad, but a glimpse of the nature of the work was given by her closest female partner on European assignments. “The risks were tangible,” said Mira Gal, who became head of her ministerial office. “If I made a mistake the result would be arrest and catastrophic political implications for Israel.” (The Times)

Quant à Tzipi Livni et le Maroc, ça donne plutôt ceci (via Entre Nous Marocains):

Rappelez-vous: le think-tank marocain Institut Amadeus, fondé par Brahim Fassi Fihri, 25 ans, fils du ministre des affaires étrangères marocain, Taïeb Fassi Fihri, avait jugé judicieux d’inviter à l’édition 2009 des MEdays Tzipi Livni, ministre des affaires étrangères du gouvernement d’Ehud Olmert qui avait massacré plus de deux mille Palestiniens à Gaza il y a un an, en décembre-janvier 2008/2009, et entretemps passé dans l’opposition. Tzipi Livni, juriste de formation, est une ancienne agente du Mossad mêlée à l’opération Mivtza Za’am Ha’el consistant en l’assassinat de militants palestiniens en Europe. Ayant fait carrière politique au Likud depuis 1996, elle rejoint le parti Kadima créé par Ariel Sharon.

Initialement,les responsables de l’Institut Amadeusprès avaient piteusement tenté de nier la venue de Tzipi Livni,

A la veille de la visite de la présidente du parti crée par Ariel Sharon, coup de théâtre de la part des organisateurs qui affirment que Tzipi Livni n’a jamais figuré sur les listes des invités du Forum Nord Sud MEdays. Contacté par le journal arabophone Almassae, Ibrahim Fassi Fihri a confirmé que le nom de l’ex ministre sioniste n’a jamais figuré parmi les invités à ce forum. Cela n’a pas empêché la continuation de la mobilisation dans le camp des militants pro-palestiniens. Au jour J Tzipi Livni était bel et bien présente à Tanger… (Le Journal de Tanger)

Voilà quelques faits bruts qui suffisent à mesurer un peu la sagacité de Mekki Lahlou, vice-président de l’Institut Amadeus:

"Nous invitons des gens de tous bords pour des échanges constructifs", a déclaré à l’AFP Mekki Lahlou, vice-président de l’institut Amadeus, un ‘think tank’ marocain organisateur de MEDays 2009, qui ambitionne de devenir "le rendez-vous incontournable des décideurs politiques et économiques de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique)". (…) MEDays, dont la première édition a eu lieu en 2008, est "une plateforme pour un dialogue et des échanges informels", a pour sa part affirmé à l’AFP M. Lahlou, soulignant que des intervenants palestiniens, américains et européens ont également été invités pour, notamment, débattre du Proche-Orient. Mme Livni, a poursuivi M. Lahlou, est le chef de l’opposition israélienne et "s’est clairement prononcée contre la politique menée par (le Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu".

Le bloggeur Big Brother Maroc avait d’ailleurs relevé l’inanité de la version amadeusienne des positions de Tzipi Livni en matière de colonisation (et encore n’a-t-il pas relevé que Tzipi Livni souhaite interdire l’usage du terme "nakba"):

"I will advance only an agreement that represents our interests. Maintaining maximum settlers and places that we hold dear such as Jerusalem – not a single refugee will enter," Livni said. (Haaretz)

Trois avocats marocains, Mes Khalid Soufiani, Abderrahman Benameur et Abderrahim Jamaï, avaient déposé plainte pour crimes de guerre contre Tzipi Livni lors de sa visite au Maroc à l’invitation de l’Institut Amadeus (2). Cette plainte n’a bien évidemment pas abouti, pas plus que celle initiée en son temps contre Amir Peres, le boucher de Qana II, pour des raisons liées bien évidemment à l’absence totale d’indépendance de la justice marocaine vis-à-vis du pouvoir exécutif. Voici ce qu’en dit Me Khalid Soufiani:

Khalid Sefiani, qui préside le Collectif, a qualifié de "jour noir et de honte" la visite au Maroc de l’ex-ministre israélienne.

"Alors qu’elle est recherchée et poursuivie en Europe, cette ‘criminelle de guerre’ foulera le sol marocain", a-t-il dit. "Les Israéliens veulent imposer un projet sioniste et tentent de se redonner une nouvelle image après avoir commis d’horribles crimes à Gaza", a-t-il ajouté

Il se trouve que le massacre de la population civile palestinienne à Gaza présente un lien direct avec le Maroc, puisqu’une ressortissante marocaine – Rqia Abou Naja - y a trouvé la mort:

L’ancien bâtonnier Abderrahim Jamaï a appelé les autorités marocaines à "l’arrêter dès son arrivée au Maroc et enquêter avec elle sur les horribles crimes de guerre commis par Israël dans la bande de Gaza".

"Le droit marocain est compétent pour juger et condamner cette ancienne ministre israélienne car parmi les victimes de Gaza figurent une ressortissante marocaine, Rakia Abou Naja, sa belle-mère ainsi que son époux, un journaliste palestinien lors d’un bombardement israélien", a-t-il déclaré.

Plusieurs partis marocains, dont le PJD, le PSU et le PADS, avaient manifesté et protesté contre la venue de cette criminelle de guerre au Maroc:

Au cours d’une conférence de presse, l’ancien bâtonnier Abderrahmane Benameur a qualifié cette visite "d’événement dangereux", "qui cache mal l’intention de normaliser (les relations) avec l’entité sioniste".

Le député tangérois Mohamed Najib Boulif (PJD) déclarait ne pas s’opposer à la venue de Tzipi Livni en tant qu’Israëlienne, mais en raison de sa politique belliqueuse lors de la guerre contre Gaza de décembre 2008/janvier 2009:

« Nous condamnons fermement la présence de cette ministre sioniste, qui avait adopté des positions très belliqueuses lors de l’opération “Plomb Durci”. Nous n’avons rien contre les Israéliens qui font avancer le processus de paix, mais cette personne n’est pas la bienvenue » (Jeune Afrique)

Un conférencier marocain, Mehdi Lahlou, pressenti pour une intervention sur l’immigration, avait refusé d’honorer sa promesse de participation en raison de la participation de Tzipi Livni:

Par la même occasion, je condamne cette invitation – qui n’avait été évoquée nulle part dans les documents que j’ai reçus des organisateurs depuis le mois de septembre dernier, comme je joins ma voix, naturellement, à tous les militants associatifs et politiques – au Maroc, comme ailleurs dans le monde – qui demandent que cette ministre comme les autres responsables israéliens des crimes perpétrés à Gaza soient traduits devant la Justice pénale internationale

La presse n’est en reste – ici Le Journal de Tanger:

Mais ce que cet événement vient de mettre en évidence de façon qui ne laisse aucun doute c’est que l’Etat d’Israél dispose d’un lobby puissant dans une certaine élite dirigeante marocaine qui défend la normalisation des relations avec l’état qui vient d’être accusé par le rapport de Goldston de crimes de guerre. Comment peut-on permettre à une criminelle de guerre de fouler le sol marocain quand on sait qu’elle est recherchée et poursuivie en Europe ?

Pour les paroles de "paix" ostensiblement espérées par la puissance invitante, on a eu droit à ceci, paroles qui marqueront sans aucun doute l’histoire de ce conflit:

« Il faut comprendre les sentiments de ceux avec qui vous négociez. Dans notre région, chaque pierre raconte une histoire différente, selon que l’on soit israélien ou palestinien », a témoigné la travailliste (Nd’IK: faux, elle est du parti Kadima et fût du Likud auparavant). Favorable à la solution des deux Etats, elle a appelé l’Autorité palestinienne à reprendre la main face au Hamas qui « ne se bat pas pour les Palestiniens, mais contre l’existence d’Israël. » (Jeune Afrique)

Ou encore ceci:

Invitée en tant que chef du parti Kadima et leader de l’opposition en Israël (et non comme ancienne ministre des affaires étrangères d’Israël, ce n’est pas la même chose, selon les organisateurs des MEDays), Tzipi Livni a rejoint les autres intervenants en soulignant que la solution réside dans l’existence de deux Etats souverains. «Nous avons trop souffert des deux côtés et nous avons aujourd’hui besoin que ce conflit cesse. Mais pour y arriver, il faut qu’on ait entre les mains un accord concret et détaillé», a-t-elle indiqué. Pour l’ex-ministre des affaires étrangères israélienne, la menace vient essentiellement des radicaux des deux côtés. « Il est nécessaire de définir d’abord la nature de ce conflit», qui n’est  pas « un problème de religion mais de gestion politique d’un territoire où vivent deux peuples qui s’y identifient », a dit Mme Tzipi Livni qui affirme que l’initiative d’instaurer la paix entre la Palestine et Israël doit être compris comme étant plus un intérêt pour Israël qu’une faveur qu’on lui accorderait. (Le Reporter)

Et enfin ceci:

Au jour J Tzipi Livni était bel et bien présente à Tanger, elle a participé activement aux débats sur le conflit israélo-palestinien en défendant les thèses du gouvernement extrémiste israélien à savoir la nécessité de la poursuite du processus de paix avec l’Autorité palestinienne sans conditions préalables, c’est-à-dire tout en poursuivant la colonisation sauvage en Cisjordanie et à Jerusalem Est. En plus, elle a eu droit à des interview aux chaines de TV marocaines et de la fameuse chaîne Qatari Aljazeera.

Plus encore Tzipi Livni, qui avait éclipsé la présence des autres invités dont Rachida Dati,  ne s’est pas contenté de son voyage à Tanger, mais elle s’est permise selon le même journal Almassae  d’un détour par la ville ocre Marrakech avant d’être l’hôte à Casablanca cette fois-ci d’une réception organisée à son honneur par le Président de la communauté juive du Maroc.  (Mediapart)

Soit dit entre parenthèse: le président – en fait secrétaire général - du Conseil des communautés israélites du Maroc est Serge Berdugo, ancien ministre du tourisme (il n’a pas laissé un souvenir impérissable), leadership contesté au demeurant (notamment sur le plan de la gestion), et a été nommé en 2006 ambassadeur itinérant (du Maroc, faut-il le préciser). Le fils du ministre des affaires étrangères invite la criminelle de guerre Tzipi Livni au Maroc, et un ambassadeur marocain la reçoit chez lui, à la bonne franquette – ne manquant pas au passage de cultiver l’amalgame détestable entre communauté juive et sionisme – le tout dans le silence le plus parfait des médias officiels. Bravo les artistes!

Difficile de parler de ce forum dédié à la normalisation des relations israëlo-marocaines sans évoquer notre presse officieuse – voici donc comment Le Matin du Sahara rend compte de l’intervention de Fassi Fihri Sr, père de son fils, qui évoquait la question palestinienne avec l’inflexibilité qui le caractérise, se permettant des déclarations d’une violence symbolique frisant – j’aime autant vous livrer le fond de ma pensée - l’anti-sionisme:

Ouvrant le bal des interventions, Taieb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères n’y est pas allé de main morte pour dire la réalité des choses sans fioritures. «J’appelle le gouvernement israélien à cesser de penser qu’il est le seul à mener la région», a-t-il lancé sur un ton ferme. (…) Fassi Fihri n’a pas mâché ses mots à ce propos en disant que «la nouvelle administration israélienne n’est pas désireuse de paix» (…)

Des réponses, il en existe. Invité en tant que chef du parti Kadima et leader de l’opposition en Israël, Tzipi Livni a rejoint les autres intervenants en soulignant que la solution réside dans l’existence de deux Etats souverains. «Nous avons trop souffert des deux côtés et nous avons aujourd’hui besoin que ce conflit cesse. Mais pour y arriver, il faut qu’on ait entre les mains un accord concret et détaillé», a-t-elle indiqué. Pour l’ex-ministre des Affaires étrangères, la menace vient essentiellement des radicaux des deux côtés. Les intervenants à cette séance du vendredi ont, tous, salué le rôle que le Maroc a joué et continue de jouer pour soutenir le processus de paix. Ces Medays, organisés par l’Institut Amadeus, représentent une occasion pour relancer le débat autour des nouvelles pistes de sortie de crise.

La réalité est bien évidemment que la normalisation entre le Maroc et Israël est simplement à la recherche d’un prétexte pour s’officialiser, sur demande des Israëliens et des Etats-Unis d’Obama – et cette venue de Tzipi Livni doit être considérée comme un de ces signes supplémentaires de bonne volonté du régime marocain, signe dont l’accumulation sert également sur le plan interne à sonder les réactions populaires et préparer l’opinion à une normalisation toute naturelle si on relève les innombrables signes de bonne volonté du Maroc officiel vis-à-vis d’Israël: le ministre de la défense israëlien d’origine marocaine Amir Perez reçu par le Roi en 2006, rencontres officielles entre ministres marocain et israëlien des affaires étrangères (tiens, déjà Tzipi Livni), rupture avec l’Iran et fermeture de l’ambassade marocaine au Venézuela peu après la rupture des relations diplomatiques entre ce pays et Israël, soutien de la MAP à la hasbara israëlienne, coopération au niveau local entre municipalités israëliennes et marocaines, contrats militaires avec Israël (dont apparemment un lié à la récente acquisition d’avions de combat étatsuniens F16), participation au projet Aladin, décorations royales octroyées à des militants sionistes étatsuniens, présence de l’attaché militaire marocain lors des adieux de l’attaché militaire israëlien à Washington, répression de manifestations populaires de soutien à la Palestine (celle de Gaza, ici, ou celle venue en soutien à l’ingénieur Mohamed Benzian, licencié par SOFREMCO Maroc pour avoir refusé une formation assurée par une société israëlienne), et j’en passe - on voit mal ce que le Maroc pourrait faire de plus, à moins de criminaliser l’anti-sionisme (et je regrette déjà de donner une idée à nos dirigeants)…

Tel Quel, guère suspect de fanatisme pro-palestinien, l’a relevé:

Les responsables de l’Institut Amadeus, organisateur de ce forum méditerranéen, ne pouvaient rêver meilleure publicité. Brahim Fassi Fihri, fils du ministre des Affaires étrangères, et ses deux acolytes, Mekki Lahlou et Younès Slaoui, semblent, de fait, à l’aise entre les agents du Mossad et les personnalités de haut rang qui ont envahi, du 19 au 21 novembre, l’hôtel Mövenpick sur le cap de Malabata, réquisitionné pour cette grand-messe. Ce qui n’est qu’une énième poignée de main, entre des dirigeants israélien et palestinien, représente tout de même une réussite pour ce think tank, créé il y a moins de 18 mois. Et tant pis pour ceux qui crient à la trahison. En élargissant le champ, on prend la mesure d’un événement qui échappe aux trois mousquetaires fraîchement diplômés dans leurs costumes bien taillés. La main de Rabat ne saurait être étrangère au déroulé de ces rencontres qui augurent d’une évolution des relations diplomatiques avec Israël. (…)

Ce rapprochement de l’initiative, officiellement privée, de l’Institut Amadeus et de la diplomatie du royaume, les organisateurs eux-mêmes ne la réfutent pas. “Le Maroc a développé une politique de la main tendue pour débloquer le conflit israélo-palestinien et MEDays va dans ce sens”, arguent-ils, en substance, face aux critiques. Amadeus, think tank “indépendant” donc, comme tient à le préciser la MAP, s’est rallié à la position officielle. “Cette invitation s’est faite en accord avec la délégation palestinienne présente. Les deux parties étaient demandeuses d’une rencontre dans un pays arabe”, affirme Younès Slaoui, vice-président de l’Institut. “Cette posture d’écoute des Palestiniens est une constante dans la gestion par Rabat de son rôle de négociateur dans le conflit au Moyen-Orient”, commente un fin connaisseur de ce dossier.

Certains parlent de diplomatie parallèle, d’autres de diplomatie héréditaire. Ce sera d’autant plus flagrant que la Déclaration de Tanger, document final lu en clôture par Brahim Fassi Fihri, prônant la coexistence de “deux Etats souverains” avec “un État palestinien ayant pour capitale Jérusalem-Est”, ainsi qu’“un retour aux frontières de 1967 et l’arrêt immédiat des colonisations”, fera écho au discours prononcé, lors de l’ouverture du forum, par son père, chef de la diplomatie de son état, reprenant la solution défendue par la nouvelle feuille de route américaine. Au cours de cette cérémonie, les organisateurs avaient attribué le Grand prix MEDays à George Mitchell, envoyé spécial du président Obama au Proche-Orient, et le Prix de l’environnement au roi Mohammed VI. Le ton était donné…

Inutile d’en rajouter - même le très docile Jeune Afrique relève que ce séminaire est un instrument au service du ministère marocain des affaires étrangères:

Cette manifestation devrait continuer à monter en puissance dans les années à venir, avec comme ambition de devenir un « Davos du Sud ». Elle est, en tout cas, soutenue par les autorités, par les grandes entreprises du royaume et des partenaires internationaux comme l’Espagne. Sa deuxième édition peut déjà être considérée comme un succès, et a permis au Maroc de continuer à donner une image positive de sa diplomatie. (Jeune Afrique

Les réactions de sites sionistes furent enthousiastes:

Scoop JSS: Une ovation marocaine pour Tzipi Livni
Rédigé par JSS le Nov 20th, 2009 and filed under Scoop JSS.

Tzipi Livni au Maroc. Elle n'a pas vraiment l'air effrayé comme l'annonce pourtant Al Manar!

Tzipi Livni au Maroc. Elle n’a pas vraiment l’air effrayée comme l’annonce pourtant Al Manar! 

L’heure semble plus que jamais être au rapprochement israélo-marocain. Depuis plusieurs mois, le régime de Mohamed VI semble l’avoir compris et fait, petit à petit, passer le message aux Marocains. Officieusement, tout est très clair: Israël et le Maroc qui ont des relations diplomatiques très engagées depuis longtemps se rapprochent petit à petit d’un accord de paix final. C’est en tout cas ce que laisse penser la visite de l’ancienne ministre israélienne des affaires étrangères à Tanger. 

Invitée par un “think tank” local, elle a été ovationnée par la salle. Tous ont salué ses méthodes et son courage. Du côté des médias islamistes, de la mauvaise propagande en sort. Elle aurait été, selon la chaine du Hezbollah (Al Manar), insultée et traitée de “sale sioniste”. Complètement faux selon les dires de plusieurs journalistes marocains avec qui le site JSSNews est en contact permanent. 

Il y avait bien une poignée d’islamiste qui criait “Livni, assassin, on ne peut pas du mossad au Maroc” mais que sont 50 islamistes par rapport à 700 personnes venus l’acclamer? 

Le rassemblement organisé par l’Institut Amadeus à bien entendu été autorisé par le pouvoir en place ce qui signifie clairement le soutien du Roi à la visite de Livni. Un important dispositif de sécurité à été mis en place par les Marocains et… Il est certains que les hommes du Shabak étaient aussi présent pour sécuriser et superviser l’endroit. Le tout, avec la bénédiction de Mohamed VI. Plus le temps passe, plus le souverain devient serein et ses décisions s’avèrent de plus en plus judicieuses. (…) Aujourd’hui, une question se pose: puisque le Maroc veut jouer un rôle plus important à Jérusalem (le Maroc souhaite pouvoir s’occuper de nouveau de la rénovation des lieux saints musulmans à Jérusalem), il est temps pour Sa Majesté d’officialisé son amitié envers Israël…

Pour en revenir au mandat d’arrêt émis contre Tzipi Livni au Royaume-Uni: voilà la différence entre les deux cas de figure, le britannique et le marocain - une justice indépendante et compétente, adossée à un état démocratique où le gouvernement en place ne dicte pas leur conduite aux magistrats - car en l’occurence, le gouvernement britannique, totalement aligné sur Israël bien évidemment, goûte fort peu la plaisanterie:

However, the issue of the warrant – almost certainly for alleged war crimes in connection with Ms Livni’s role as Israeli foreign minister – has caused intense irritation in the Foreign and Commonwealth Office, amid concerns Israeli politicians are finding it increasingly hard to visit the UK.

The FCO last night issued a statement saying: “The UK is determined to do all it can to promote peace in the Middle East and to be a strategic partner of Israel. To do this, Israel’s leaders need to be able to come to the UK for talks with the British Government. We are looking urgently at the implications of this case.” (Financial Times)

Et effectivement, le Royaume-Uni – qui songe sans doute, comme l’a relevé l’excellent Ayman Mohiedin d’Al Jazeera Inernational, au sort de ses propres dirigeants et militaires en raison des guerres menées par son gouvernement en Irak et en Afghanistan - va probablement, selon la BBC, emboîter le pas à la Belgique et l’Espagne et modifier sa procédure pénale en matière de crimes internationaux afin de réserver l’exercice de la compétence universelle à l’encontre des seuls criminels de guerre nègres, slaves et autres bougnoules.

Le mot de la fin appartient sans aucun doute à l’ex-ministre des affaires étrangères et actuel vice-premier ministre israëlo-tunisien Silvan Shalom, qui s’est écrié "nous sommes tous des Tzipi Livni". Tout à fait d’accord avec toi, Silvan, vous êtes tous des Tzipi Livni (3).

(1) Selon Haaretz:

Livni’s office also said that the opposition leader was proud of all the decisions she made as foreign minister during the Gaza war, an operation which she said achieved its goal of bring security to Israel.

(2) Cette visite semble avoir été ardemment souhaitée à Rabat, et ce, depuis 2008:

Il faut dire que l’actuelle ministre des Affaires étrangères israélienne ad-interim* qui a été élue le 17 septembre 2008 à la tête du parti centriste Kadima avec 43,1 % des suffrages exprimés contre 42 % pour Shaul Mofaz (qui suite à ce cuisant échec a déclaré prendre sa retraite politique) fascine autant qu’elle inquiète dans certains milieux marocains. Elle fascine par ce qu’actuellement le Maroc vit un véritable âge d’or de la gent féminine et une femme leader d’un parti politique qui se surcroit pourrait être la deuxième femme à diriger un gouvernement israélien après Golda Meir, à la fin des années 1960, ne peut que fasciner certains Marocains, du moins les modernistes et féministes d’entre eux.

(3) La dernière fois que Silvan Shalom, juif tunisien devenu homme politique israëlien, s’était rendu au Maroc en tant que ministre des affaires étrangères du gouvernement d’Ariel Sharon – Silvan apprécie les criminels de guerre, il faut croire – un Marocain en avait payé le prix une semaine après: Albert Rebibo, paisible commercant de Derb Koréa à Casablanca, assassiné le 11 septembre 2003 par deux terroristes islamistes.

About these ads

26 Réponses

  1. La diplomatie consiste précisément à parlementer avec ses adversaires.

  2. @Réda Chraibi : Il faut bien faire la distinction entre "la diplomatie sérieuse" et "la diplomatie pastilla". Cette spécialité (non exclusivement marocaine, avouons-le), qui consiste à normaliser avec d’odieux personnages et à leur réserver de luxueux accueils, pour faire de l’autopromotion sous couvert de dialogue civilisationnel (LOL!) n’a rien à voir avec la diplomatie.

  3. L’organisateur , lui en tout cas, semble satisfait

    http://www.dailymotion.com/video/xbr5xk_talk-brahim-fassi-fhiri-maroc_news

  4. AzUL a Miss N’Kafka,

    ╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝

    Trois «Amadeus Boys» et une criminelle de guerre sioniste!

    ╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝╝

    Le sujet de la visite de criminelle de guerre Tzipi Livni au Maroc invite par une pseudo «think thank» makhzanien fassis dont on ignorent a nos jour qui sont ces sponsors, un organisme qui manque de tout transparence et dont je constate un manque totale de toute visibilité sur son mode de gestion et gouvernance d’entreprise (en terme ong ).

    Si vous le permettez je dois corriger ce que vous avez citer de journal AlMasae sur le fait que Tzipi Livni n’aurait pas était programmer par Amadeus c’est faux !

    ►la preuve : l’interview live de jouranliste de Al Jazeera lors de même jour de l’arrive de Livni a Tanger, le journaliste a demander a Younes Slaoui Vice-président et Porte Parole de l’Institut Amadeus, pourquoi ils sont invitée criminelle de guerre sioniste Tzipi Livni , le porte parole official n’a pas macher ces mots comme Ibrahim al Fihri,
    de mes notes il a dit tout simplement

    1.Les «Amadeus Boys» ( lol ) ont invitée Livni pas autant que responsable politiquement c est dire qu’elle n’exerce plus le pouvoir politique, mais autant que israélienne politique qui connait très bien le conflit et qui veut selon lui la paix,

    2.Younes Slaoui a rajoute encore que Livni etait impliquer dans le processus de paix , donc son avis est important pour le forum,

    3. finalement il rajoute tjr le slaoui que un forum est fait aussi pour invite deux camps adversaires pour avoir un debat fin de note

    source : http://www.youtube.com/watch?v=X7FC6Uin1lo
    (note vous devez chercher la deuxieme partie ou le journaliste afficher dans ce video a fait l interview avec salouie.. si qq1 a ce video merci de le poste comme pièce a conviction merci)
    a noter ici que dans ce vidéo même vous allez voir la présence dans ce forum madame Amina Massoudi membre de nouveau Commission consultative sur la régionalisation..

    Les points les plus importants dans le comportement schizophrénique d’un cote de makhzen marocain, mais aussi des médias et partis politiques marocains avec leurs double discourt :

    ►Le cause palestinien est utilisée par le Makhzen mais aussi les partis politiques marocains sans exceptions comme un tamis qui cache le soleil , le soleil ici c’est les vrais problèmes des marocains, je n’est jamais compris le fait que des marocains meurent de froid dans les montagnes d’Atlas comme Anfgou et ni le makhzen ni les partis politiques ne pensent a faire une démonstration ou un conseil pour les aider et envoyer des médecins bénévoles la bas alors que a Gaza on a envoyer des avions avec des médicaments et des couvertures ce qui en soi bien mais ce n’est pas pour le peuple palestinien mais pour la pure propagande politique makhzanien.car celui qui veut aider doit commencer par aider ces propres citoyens qui creuvent de faim et de froid.

    ► Le Makhzen marocain mène un double discourt, d’un cote il prétends aider le peuple palestinien et sa cause politiquement( presidence de conseile de qods etc ), alors que dans la realite politique la coopération politique, économique, agriculture, sécuritaire et voir même culturelle et académique sont plus que jamais dans l’ordre de jour avec l’entité sioniste

    ( «Le Maroc commence vraiment à intéresser fortement les entreprises israéliennes », commente Avraham Alevi, rédacteur d’un rapport sur les flux commerciaux entre Israël et le monde arabe. Il constate une augmentation de 40% par an des exportations vers le royaume chérifien. 46 firmes israéliennes exportent actuellement au Maroc pour un total de 6 millions à 10 millions de dollars par an selon des statistiques officielles jugées bien en deça de la réalité, tant les chiffres sont caviardés pour des raisons aussi diplomatiques que sécuritaires. Le Maroc, aurait atteint un total d’importations de plus de 55 millions de dollars en 2008 et surclasserait ainsi dans certains secteurs un certain nombre de pays comme l’Egypte, la Tunisie et la Jordanie.)

    source : http://www.letemps.ma/archives/maroc-israel-le-grand-business17398.html

    ►même la dernier visite des enseignants marocains a Israël pour participer a un « Shoah crash course» contrairement a ce que on pense n’etais pas uniquement une volente individuale mais aussi sous la tuteur politique des plus hauts instance de pays je cite IsrealVally :

    «Il est à souligner que cette participation marocaine a bénéficié du soutien de Mohamed VI qui, par ailleurs, ne cache pas que, à ses yeux, l’extermination des juifs planifiée par le régime nazi représente “l’un des chapitres les plus tragiques de l’Histoire moderne.” Il avait exprimé ce sentiment, dans un discours lu en son nom dans l’enceinte de l’UNESCO, à l’occasion du lancement du Projet Aladin, à l’initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Ce projet vise à rendre disponible en arabe, en persan et en turc des informations objectives sur la Shoah, les relations judéo-musulmanes et la culture juive.—»

    source : http://www.israelvalley.com/news/2010/01/01/25826/israel-shoah-maroc-des-enseignants-marocains-a-un-seminaire-a-yad-vashem-a-jerusalem

    sans parler de la décoration dont vous avez deja fait un bilet (http://www.israelvalley.com/news/2009/10/12/24708/)

    ►Donc pour revenir au sujet de la criminel de guerre Tzipi Livni et ces «Amadeus Boys» ca s’inscrit dans la continuité de la volonté politique des plus haut instances makhzenien mais aussi des élites fassis de parti d’Istiqlal qu’a baptisée le Nouvelle Ordre Aix Les Bains au Maroc, a que a cette occasion de 11.janvier je rends hommage a tous les marocains libres opposant de cette accord et ce Nouvel Ordre dont les marocains continue toujours de souffert :

    «Aix-les-Bains et l’officialisation du Nouvel Ordre.
    Dès le début de l’année 1955, les rapports des services de renseignements français qui arrivaient à la Résidence Générale, signalaient que les tribus amazighes se préparaient à reprendre, de nouveau, les armes. Pour faire face à cette menace, le gouvernement français ouvrit, entre le 22 et le 27 Août 1955 à Aix Les-Bains, des négociations avec les représentants du C.A.M qui, entre temps, s’était scindé en parti de l’Istiqlal et parti de Démocratie et Indépendance. C’est pendant ces négociations présidées par le Président du Conseil français Edgar Faure, en présence de cinq des principaux ministres du Conseil, que l’avenir politique du Maroc indépendant a été scellé. Rappelons, pour l’histoire, que ces négociations s’étaient déroulées en l’absence du Roi du Maroc qui était encore en exil.
    Les accords garantissaient à l’Etat français ses intérêts au Maroc. En échange, celui-ci reconnaissait, aux deux partis politiques marocains, la légitimité de représenter officiellement le peuple marocain et en devenir, de ce fait, son porte-parole, auprès des instances internationales. Par cette investiture, ils devenaient les nouveaux maîtres du Maroc indépendant.

    Concrètement, ces arrangements à l’amiable, se traduisaient, quant aux fondements identitaires, par le passage d’un système où dominaient officiellement la langue française et sa culture à un autre où l’unité nationale reposerait, uniquement, sur l’identité arabo-islamique du Maroc, pour reprendre l’expression consacrée par « le cahier de doléances » de 1934, qui demeure le document de référence pour les partis issus du C.A.M. L’amazighité est, ainsi, officiellement exclue. Elle sera accusée, sur sa propre terre, par ses détracteurs, d’être facteur de division. »

    Le fond de problème est beaucoup plus complexe on a pas a faire a uniquement un pseudo think thank mais aussi a tout un régime politique et ces partis politiques dont ces head lignes politique remonte a une histoire très ancienne qui n’a jamais refléter la volonté de peuple marocain qui innocent de tous ces actions politiques et qui n’a pas cacher son mécontentement et sa colère envers ces personnes dans les rues de la ville rifaine Tanger.

    Amazighement,
    Le Riflandais

  5. Elle est venue, elle a vu , elle a vaincu. Hélas! au nez et à la barbe des marocains.

  6. Le fils de son papa a peut être une nostalgie d’un Maroc où juifs, musulmans et chrétiens vivraient en symbiose.

  7. la question est de savoir si Tzipi Livni est réellement venue pour Medays ou alors pour delivrer un message officiel des deux côtés marocains et israelien on ne peut plus clair … nous somme sur la voie de la normalisation !? cette invitation au meddays aurait servi de pretexte, et la légèreté avec laquelle cette affaire à été gérée par le makhzen la fait passer comme une lettre à la poste !…celui qui en fournit une preuve supplémentaire est le journal Haaretz qui à été le premier à faire état de cette visite, alors qu’un article du même journal ne manque pas de confirmer que déjà en 2008 le maroc et livni sont prêts à rendre cette visite publique selon un accord entre fassi fihri et la ministre des AE d’israel àl’époque…http://www.haaretz.com/hasen/spages/1044634.html
    ou cet article repris d’un kjournal israelien et publié sur le site du congrès juif européen en dec 2008, et qui fait la même annonce… http://www.eurojewcong.org/ejc/news.php?id_article=3229

    mais ne précipitons pas les choses, je ne pense pas qu’en dépit de tous ces elements, le maroc veuille normaliser avec Israel…! loin de là, il a encore plein de cartes du côté oriental qui le dispensent de faire ce saut…. je pense plutôt que ça fait partie de la logique diplomatique désordonnée du Maroc, saisissant ce genre d’opportunités pour donner un coup d’éclat à sa diplomatie… pour ne pas dire que c’est carrément une traditionnelle recette miracle léguée par Hassan II, qui consistait à faire un pas envers israel, à chaque fois que le Maroc avait besoin de l’administration US pour obtenir des concessions sur le plan politique, economique… et l’ensemble des dossiers "suspendus", un "truc’, qui marche fort bien… (ça dépend pour qui…) et il faut croire
    que cette fois-ci, le leurre est destiné à Obama… "le maroc est prêt à normaliser avec Israel, voyez comment il prend des risques, et fait preuve de courage politique" en quelques sortes… sans jamais aller jusqu’à la normalisation… bref, un peu comme font certains pays arabes dont l’egypte est un exemple concret !

    pour ceux que ça amuse, consulter cette page d’archives du Washington Report on Middle east affairs WRMEA – pulication du congrès, analysant l’invitation de Hassan II à shimon Perez à l’époque… et décrivant le geste comme une habile manoeuvre de Hassan II pour conquerir l’administration reagan… et qui a donné ses fruits ! http://www.wrmea.com/backissues/090886/860908008.html

    Mais alors pourquoi Livni ? une chef de l’opposition est surtout une figure sanguinaire de l’attaque sur Ghazza ? à mon avis parceque le contact était établit avec elle et son cabinet avant l’offensive de ghazza, et sachant un Makhzen estimant ne pas avoir de comptes à rendre à qui que ce soit sur le plan de la diplomatie, il n’a pas hésité à honorer son engagement pris auprès d’elle déjà en 2008, le faisant coincider avec la période de crise sur le sahara, et de la nécessité de rappler aux européens que la Maroc peut avoir un allié US de taille, si ces derniers sont tenté par reconsiderer leurs relations avec l’algérie !
    et par un curieux hasard, l’algérie figure depuis peu sur l’axe du mal qui vient d’être décrété par l’administration Obama, aux côtés de l’Iran, Cuba, le yemen…etc, exigeant une fouille corporelle des ressortissants de ce pays aux frontières… et qui vient de susciter une réaction d’alger…!

    quoique, Livni reste une criminelle de guerre, et cette invitation n’honore en rien le maroc ou sa politique etrangère, je pense que si Hassan II était là, lui non plus ne l’aurait jamais autorisé ! disons le clairement !

    tout ça pour dire aussi qu’il n’est aucunément nécessaire de crediter le fassi fihri d’une telle "prouesse diplomatique" ni désigner le cirque organisé sous le nom Medays comme un Davos méditérranéen capable de ce genre d’invitation… à la limite cela met le clan fassi dans de beaux draps… ce ministre s’est assuré en plus de mettre son gosse de 24 ans sur le devant d’un tel scandale qui ne peut lui amener que des ennuis, ou dans le meilleurs des cas, des complexes à vie, et une réputation de jeune "collabo" ! a-t-ons vu un seul de l’entourage royal saluer Livni dans le colloque Medays ?! ils sont pas fous… ils laissent ce boulot comme d’autres au clan fassi qui jusqu’à date semble apprécier en famille les faveurs non assurables d’un makhzen qui gère tout d’en haut.

    quoique, et dans le contexte palestinien, il faut souligner que l’impasse Hamas est entrain de devenir la pierre angulaire de la politique de l’ancien comme du présent gouvernement israelien pour justifier le prolongement de la catastrophe humanitaire, et l’impasse sur la paix et la creation de l’etat palestinien… s’il y a un conseil à donner au Hamas en ce moment, c’est de changer de politique ou alors les israeliens extermineront la population de ce territoire !

    franchement, c’est l’impasse ! le Hamas devrait engager des communistes pour changer de slogan et peut être attirer quelques francs coups de pouces ! ou sinon pour faire de l’humour vert, ils pourraient se convertir de parti islamiste en parti ecologiste palestinien.. ! cela leur aménerait un quelconque soutien de masses, voir même obliger des faux culs gauchistes verts européens, tel un daniel Cohn bendit à leur tendre la main !

  8. Moi j’aurais apprécié de rencontrer cette dame pour lui donner mon sentiment sur ce que vaut son pays et son régime à mes yeux. D’accord avec Reda Chraïbi, la diplomatie ça sert à ça… Quant aux procès d’intention, c’est fatigant, il n’y a quasiment plus que ça en guise de débat.
    Cela dit, moi aussi je suis nostalgique d’un Maroc fortement spirituel voire mystique ou Musulmans Juifs et Chrétiens vivaient relativement en bonne intelligence… avec l’ami !

  9. Même les américains ont fait semblant de vouloir retirer leur garantie et autres cautions bancaires aux sionistes :)

  10. Reda, Salvadorali: très bien, quelles négociations diplomatiques mener avec la leader de l’opposition israëlienne, l’ouverture de la frontière terrestre algéro-marocaine?

  11. "D’accord avec Reda Chraïbi, la diplomatie ça sert à ça… Quant aux procès d’intention, c’est fatigant, il n’y a quasiment plus que ça en guise de débat."

    Je te signale que les 1400 morts de Gaza n’ont pas été assassinés par les intentions qu’on aurait prêter à Livni mais bien à ses actes.Le phosphore blanc,les cadavres d’enfants,les mares de sang n’étaient pas une vue de l’esprit de nihilistes indécrotables mais bien des piéces à conviction formelles de sa responsabilité et de sa culpabilité dans ce massacre
    pour ne citer que celui-là.
    Maintenant ce que moi je trouve fatigant c’est cette posture malveillante de certains difficilement tenable,il faut le dire, d’essayer de défendre l’indéfendable tout en restant lâchement à couvert derrière des arguments vaseux tel que "connaitre son adversaire" ou encore "faire preuve d’ouverture".Je ne sais pas si vous êtes au courant mais l’enfant palestinien que Livni a fait massacrer à Gaza et bien lui malgré toute sa faculté d’ouverture… il connait son adversaire aujourd’hui !

  12. @ Wydadi

    D’abord le Maroc a une vieille tradition d’accueil diplomatique des responsables israéliens.

    Personnellement, je souscris à cette approche fondée sur le fait que la composante juive du Maroc est un atout pour peser sur ce qui se passe en Palestine où le Sionisme sévit sans pitié.

    Pour peu évidemment que les islamistes qui y sévissent aussi deviennent raisonnables et que les états qui les instrumentalisent (y compris parait-il Israel) respectent enfin la douleur des mères palestiniennes dont les enfants servent à la fois d’épées et de boucliers…

    Mais dès que je trouve un moment, je te promets d’aller libérer la Palestine et de botter le cul des sionistes.

    En attendant, je t’invite à te consoler du billet intitulé "Intervention divine" publié sur mon blog le 05/01/2010 à 21:10. Qui se réjouit de la chouHa infligée par la Grande Bretagne aux israéliens en vertu de la "juridiction universelle". Et qui se conclut par l’évocation de ces milliardaires américains juifs qui financent avec constance les nouvelles implantations de colonies.

    Donc là, je cale : aller botter le cul des sionistes en Israël ou celui des milliardaires sionistes aux USA ?

    Au rayon des images dégoulinantes de pathos, merci Wydadi de me proposer celle des enfants palestiniens mais j’essaye encore de digérer celle des Ours polaires noyés faute de banquise suffisamment solide. Ah oui, les Tigres de Sibérie vivent des heures difficiles également. Et chaque jour, un petit paquet d’espèces animales disparait.

    En résumé, ça fait bientôt dix mille ans que l’humanité répand la désolation sur la terre. Faut vraiment lui souhaiter une bonne continuation ? J’hésite…

  13. "D’abord le Maroc a une vieille tradition d’accueil diplomatique des responsables israéliens."
    Combien de milliers (millions?)de morts encore avant de les traiter de criminels israéliens ? Quel est ton seuil de tolérance ?Quel est ton chiffre ? Quant à la tradition laisse-moi rire,les petites bonnes est aussi l’une de nos vénérables traditions.

    "Personnellement, je souscris à cette approche fondée sur le fait que la composante juive du Maroc est un atout pour peser sur ce qui se passe en Palestine où le Sionisme sévit sans pitié."
    Réveille-toi,la grande majorité des soldats qui assassinent sur le terrain sont des séfarades c’est à dire la composante juive du Maroc.Ce n’est pas parce qu’ils viennent fêter hanuka une fois par an à Essaouira ou à Meknes et qu’ils versent quelques larmes de circonstance devant la camera de 2M qu’ils vont peser sur je ne sais quoi.

    "Pour peu évidemment que les islamistes qui y sévissent aussi deviennent raisonnables et que les états qui les instrumentalisent (y compris parait-il Israel) respectent enfin la douleur des mères palestiniennes dont les enfants servent à la fois d’épées et de boucliers…"
    Non merci,je ne suis pas acheteur !

    "Mais dès que je trouve un moment, je te promets d’aller libérer la Palestine et de botter le cul des sionistes."
    Je ne t’en demandais pas tant,surtout pas à toi.

    "Donc là, je cale : aller botter le cul des sionistes en Israël ou celui des milliardaires sionistes aux USA ?"
    Idem que commentaire précédent.

    "Au rayon des images dégoulinantes de pathos, merci Wydadi de me proposer celle des enfants palestiniens"
    Ce que moi je vois dégouliner tous les jours c’est le sang palestinien si tu tiens à qualifier ça de pathos je te laisse le choix des mots mais encore une fois je ne suis pas preneur parce que je suis un peu vieille école et j’ai tendance à appeler un chat,un chat.

    "Au rayon des images dégoulinantes de pathos, merci Wydadi de me proposer celle des enfants palestiniens mais j’essaye encore de digérer celle des Ours polaires noyés faute de banquise suffisamment solide. Ah oui, les Tigres de Sibérie vivent des heures difficiles également. Et chaque jour, un petit paquet d’espèces animales disparait."
    Avec des "amis" comme toi les palestiniens ont plus de soucis à se faire que les ours polaires ou les tigres de sibérie.

    "En résumé, ça fait bientôt dix mille ans que l’humanité répand la désolation sur la terre. Faut vraiment lui souhaiter une bonne continuation ? J’hésite…"
    Mince alors sans toi,les palestiniens sont vraiment dans la merde.

  14. Tu n’en demandais pas tant, Wydadi ? Tu as tort, il faut toujours en demander tant… Mais pourquoi "surtout pas à moi" ? Pourtant, je suis aussi Wydadi que toi et en plus je peux le prouver… (J’apprécierais d’ailleurs un contact privé, à ta disposition)

    Te fâche pas, je comprends ta peine de voir perdurer cette injustice faite au peuple palestinien. Sauf que moi, comme tu dis si bien, je n’achète plus. On me l’a assez fourguée, cette cause-là. Les atfal el hijara que j’aimerais pouvoir sauver en premier, ce sont ceux de mon quartier, à Casablanca, parmi lesquels il y a beaucoup de supporters du Wydad qui ne supportent d’ailleurs plus ‘leur’ président…

    Pour ce qui est de mon overdose palestinienne, un jour j’ai été invité à assister à une assemblée du Syndicat national de l’enseignement supérieur et j’ai été frappé par l’immense drapeau palestinien qui tapissait tout un mur de la salle de réunion. J’ai eu soudain l’impression d’être manipulé et je suis parti avant la fin après avoir pris soin de faire remarquer à mes amis que je comprenais mieux à présent pourquoi l’université marocaine était dans un tel état de désagrégation, sans jeu de mots mal placé…
    Bon, je n’ai plus d’amis au SNES depuis. Tant pis, tant mieux, c’était de faux amis.

    Tu veux vraiment mon avis sur la question ? Et qu’on en finisse avec ces jérémiades palestiniennes ? Tout ce qui me passionne dans cette région, c’est le sort du Jourdain et de l’écosystème du Proche Orient. Au diable, les humains, qu’ils soient palestinoséfarades ou judéoaméricains.

    En d’autres termes : Septembre Noir et le prolétarisme révolutionnaire armé palestinien, ça nous a tous foutus dans une m. internationale, on ne saurait dire mieux.
    Donc qu’ils se démerdent en Palestine, ça n’est pas de ma faute si un Grand Mufti de Jerusalem a eu un jour l’idée saugrenue que les Nazis étaient des types bien.

    Mais pourquoi le monde entier a-t-il entériné Sabra et Chatila ? Moi j’en fait encore des cauchemars tellement j’en avais été révolté.

    Donc pas la peine de s’énerver, cher blogueur néokafkaïen. Si en plus on se bouffe le nez entre nous, les sionistes auront vraiment tout gagné….

  15. @ ibn kafka

    Toutes mes excuses pour cet échange vif avec Wydadi qui m’a poussé à refuser son terrorisme intellectuel de cette façon et au prix de cette légère méprise. Mais je me suis quand même efforcé de ne pas instruire à charge moi aussi sur le thème de la récupération tous azimuts de la cause palestinienne.D’ailleurs j’ai gardé mes "anecdotes" pour moi et je m’en suis tenu à cette histoire de viste dans les locaux du SNES à Rabat.

    Toutefois je comprends la démarche de Wydadi. Je la retrouve d’ailleurs dans l’instruction à charge que vous faites à propos de la visite au Maroc de Mme. Livni.

    "Il faut décidément boire le calice jusqu’à la lie s’agissant de la politique étrangère du plubopaysdumonde…"
    Voila, la messe est dite.

    Mais j’ai lu jusqu’au bout, par curiosité intellectuelle et par respect pour le développement de votre discours et voila ce que j’ai compris :

    1/ la stratégie diplomatique du Maroc à l’égard d’Israël est fondée sur la normalisation volontariste des relations ;
    2/ des membres du "sérail" ont été mis à contribution pour donner à la réception faite à Mme Livni un caractère non officiel ;
    3/ et si une "criminelle de guerre" telle que cette dame a finalement été invitée alors qu’elle sent le soufre, je veux dire le phosphore, c"est parce que le deal a été conclu longtemps avant pour des raisons de très haute diplomatie.

    Voila donc, en résumé, ce que j’ai compris de cette affaire.

    Pour le reste, j’ai eu l’impression de lire un éditorial de M. Benchemsi et j’ai souri en lisant que d’après vous on ne pouvait guère suspecter Tel Quel de fanatisme pro palestinien .

    La vraie, la bonne question est : quand les marocains se doteront-ils d’un Parlement capable de superviser voire de conduire efficacement sur leur diplomatie ?

  16. @Salvadorali

    Même si j’ai envie de clore ce sujet je ne peux pas laisser passer un certain nombre de contre-vérités historiques qui malheureusement ne sont plus le seul apanage des Israéliens et commencent à faire
    sournoisement leur chemin parmi nous aidées en celà par des organismes du genre amadeus.

    "En d’autres termes : Septembre Noir et le prolétarisme révolutionnaire armé palestinien, ça nous a tous foutus dans une m. internationale, on ne saurait dire mieux."
    Si je devais me fier à la chronologie historique je dirais que c’est 1917 et la déclaration de Balfour ainsi que 1948 et la nakba qui nous ont foutu dans une merde internationale.Et je te signale que bien avant septembre noir il y a eu Deir Yassine sachant que Deir Yassine n’est que la partie apparente de l’iceberg.

    "ça n’est pas de ma faute si un Grand Mufti de Jerusalem a eu un jour l’idée saugrenue que les Nazis étaient des types bien."
    La rencontre du grand mufti avec Hitler a eu lieu en mai 1941,à cette époque peu gens savaient ce qui se passait dans les camps de concentration même lui l’a affirmé avant sa mort mais bien sûr l’Histoire ne s’embarasse pas de ce genre de "broutilles".D’autre part si l’on considére la visite du grand mufti d’un angle palestinien elle est tout ce qu’il y a de plus légitime dans la mesure ou il a été demandé à Hitler de stopper l’exode des juifs d’europe en Palestine.A qui d’autre pouvait-il s’adresser à ce moment-là sans oublier qu’il était recherché par les anglais pour avoir aidé les résistants dans leur guerre d’indépendance.

    Mais comme chacun sait l’Histoire quand elle sort de la bouche d’Alexandre Adler s’écrit avec un grand H mais quand elle sort de la bouche de Walid Khalidi elle s’écrit avec un petit h.

    Ces mises au point étant faites j’accepte avec plaisir ton invitation al wydadi dialna car le wydad voilà un sujet sur lequel on sera d’accord.Seulement je crains de contrarier notre hote mais tout rajaoui qu’il est son site est entrain de devenir un repaire d’irreductibles wydadis et sans sa permission.

    NB: Je tiens à préciser que ce commentaire a été rédigé avant que Salvadorali ne poste son dernier post celui de 9h38 mais aprés réflexion j’ai pris le parti de le laisser en l’état.

  17. AllaH ya weddi al Wydadi !
    Je te remercie chaleureusement pour ta réponse qui me confirme dans mon intuition – et mes déductions :-)

    Tu as raison, il y a le point de vue palestinien, Deir Yassine, la partie immergée de l’iceberg et alexandre adler qui ne mérite de majuscule à mes yeux, tellement il me parait naze, chaque fois que je le vois ouvrir le coffre à bobines de son émission à la noix…
    Tu as raison, les organismes du genre Amadeus (une majuscule, quand même ! s’y prennent très mal pour nous vendre, comme on dit dans les boitesde com, la nouvelle cause palestinienne : celle du réalisme de la situation, à la façon dont le mec dont je viens de buzzer l’interview accordée au Figaro s’y est pris pour l’expliquer.
    Alors quoi, s’il s’y prennent mal, c’est une raison pour ne pas les aider à s’y prendre mieux ?
    L’essentiel, c’est qu’il soit enfin possible de tenir à ce sujet un discours raisonnable et responsable, sans tomber dans je dirais l’hystérie, pour rester poli, de beaucoup trop de discours passionnels jusqu’à encore aujourd’hui, au Maroc et en Palestine surtout.
    Après tout, nous avons été en quelque sorte les jouets, chacun à sa manière, des affrontements idéologiques et religieux qui n’ont jamais cessé d’opposer depuis 1948 les diverses composantes de l’entité palestinienne.
    Donc il est temps aujourd’hui de synthétiser, en tenant compte hélas de l’évolution du système en défaveur des palestiniens.
    A part ça, je serais heureux d’aller applaudir nos cherspetits fromages quand tu voudras, d’ailleurs ça fait trop longtemps que je n’ai pas mis les pieds dans un stade, ma télé est trop confortable…
    A propos, j’espèreque notre hôte que j’ai du faire voire un peu rouge n’est pas vert ;-)

  18. Lorsqu’on me demande d’où je viens, je réponds : "ik ben van Luxembourg…" Comment peut-on être marocain aujourd’hui ?

  19. C’est le sérieux britannique qui a fait reculer la femme politique israélienne, et si ça arrive c’est que la Grande Bretagne est un pays sérieux et on est sur de sa fermeté dans l’application des lois en vigueur.Je fais totalement confiance à la magistrature britannique,je ne ferai jamais confiance à le magistrature marocain,même au paradis.
    Quant à Fassi Fihri, fils de son papa, qui a invité l’ancienne chef de diplomatie israélienne il n’est pas préoccupé des questions diplomatiques ou politiques d’importance, il cherche à faire des relations personnelles.C’est un stratégie familiale qui concerne le chef de la diplomatie marocaine jusqu’à poussé son fils à fonder un bureau bidon pour lui faire des marchés rentables en organisant pas sa voie des activités qui n’ont aucune importance, tout simplement pour faire notoriétés de ces nuls parachutés qui s’appellent Fassi Fihri.

  20. vosu pensez que vraiment le maroc a un poids politique sur la sene internationale ??? le maroc est un nain economique , ce qui se traduit par etre un nain en politique internationale..
    et de plus,derriere israel, il y a la france, le maitre du maroc.

  21. @ kenan

    nain économique = nain politique international ? tout ce qui est excessif est insignifiant…
    la france, maître du maroc ? la complexité des relations d ‘interdépendance balaie cette affirmation vaine et de toute évidence hargneuse envers le maroc.
    le complexe d’infériorité, ça se soigne !

  22. [...] par an, quand il s’agit par exemple d’inviter au pays du président du Comité Al Qods des criminels de guerre israéliens qui ne peuvent pas se rendre dans certains pays européens civilisés de peur de se faire arrêter [...]

  23. [...] ministre des affaires étrangères lors de la guerre d’agression contre Gaza en 2008/2009, fut ainsi reçue tambour battant lors des MEDays à tanger organisés à Tanger en 2009 par l’Institut Amadeus de Brahim Fassi Fihri, fils de son père le ministre des affaires [...]

  24. [...] Livni, ministre des affaires étrangères lors de la guerre d’agression contre Gaza en 2008/2009, fut ainsi reçue tambour battant lors des MEDays à tanger organisés à Tanger en 2009 par l’Institut Amadeus de Brahim Fassi Fihri, fils de son père le ministre des affaires [...]

  25. [...] Tzipi Livni reçue les bras ouverts au Maroc et poursuivie au Royaume-Uni [...]

  26. [...] Livni, ministre des affaires étrangères lors de la guerre d’agression contre Gaza en 2008/2009, fut ainsi reçue tambour battant lors des MEDays à tanger organisés à Tanger en 2009 par l’Institut Amadeus de Brahim Fassi Fihri, fils de son père le ministre des affaires [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 104 followers

%d bloggers like this: