La monarchie marocaine, contributeur majeur à la liberté d’expression (en Europe)

Si on ne peut compter sur les tribunaux marocains pour apprécier de manière raisonnée et raisonnable les limites de la défense du respect dû au Roi et à l’institution monarchique ainsi que celles de la défense de sa réputation, il y a toujours la Cour européenne des droits de l’homme (Cour EDH).

Dans un arrêt récent (AFFAIRE GUTIÉRREZ SUÁREZ c. ESPAGNE, arrêt du 1er juin 2010), la Cour EDH avait à se prononcer sur l’affaire suivante.

En 1995, "un camion de la société « Domaines Royaux » appartenant à la famille royale alaouite et dédié à l’exportation d’agrumes et de fruits tropicaux" avait été arrêté par la douane espagnole à Algeciras. Après contrôle, il s’était avéré que le camion transportait 4 638 kilogrammes de haschisch. Le 18 décembre, quelques temps après cette saisie, le quotidien espagnol Diario 16 (1) publiait un article en une (les citations sont de l’arrêt de la Cour EDH):

L’article était annoncé en première page sous le titre « Une société familiale de Hassan II impliquée dans un trafic de stupéfiants ». En page 12 était publié un article plus développé sous le titre : « Cinq tonnes de haschisch découvertes dans une cargaison de la société de Hassan II ». Dans le texte de l’article étaient mentionnés des articles publiés dans « El Mundo », « Le Monde » et « Herald Tribune » qui faisaient référence au trafic de stupéfiants en tant que principale source de devises du Maroc et qui signalaient certaines personnalités politiques marocaines proches du monarque.

Cet article ne plut évidemment pas à feu Hassan II, qui porta plainte:

Considérant que son implication, celle de son entourage familial et de ses sociétés, dans le trafic de stupéfiants, était fausse et constituait une atteinte illégitime à son honneur, le 31 mai 1996, le roi Hassan II du Maroc présenta une demande en protection de son droit à l’honneur contre la société éditrice du quotidien « Diario 16 », le requérant, directeur dudit quotidien, et la journaliste auteur de l’article litigieux.

Le 17 février 1996, un tribunal de Cadix condamna trois ressortissants espagnols non liés aux Domaines royaux pour ce trafic de drogue.

L’année suivante, le tribunal de première instance de Madrid fit droit à la demande de Hassan II par un jugement du 25 novembre 1997:

Par un jugement du 25 novembre 1997, le juge de première instance no 61 de Madrid accueillit la demande, déclarant qu’il y avait eu une ingérence illégitime dans le droit fondamental au respect de l’honneur du roi Hassan II. Le jugement conclut que l’information était non véridique dans la mesure où elle attribuait à la société « Domaines Royaux » une implication inexistante dans le trafic de drogues, ladite société ayant été utilisée à son insu pour ledit trafic. D’après le jugement, la rédaction du titre, dans lequel apparaissaient en gras les mots « Hassan II » et « trafic de stupéfiants » était, à tout le moins, tendancieuse. Le juge prit en compte pour parvenir à sa conclusion que l’information litigieuse passa sous silence que l’opération de trafic de stupéfiants en cause, conformément à l’arrêt du 17 février 1996 rendu par l’Audiencia provincial de Cadix, avait été organisée par trois citoyens espagnols sans aucun lien avec la société « Domaines Royaux ». Ceux-ci profitèrent de l’envoi des oranges par cette société pour introduire la drogue en Espagne. Pour le juge, le fait de citer dans l’article en cause d’autres quotidiens s’étant référés à des affaires similaires de trafic de stupéfiants dans lesquelles seraient impliqués d’autres membres de la famille royale marocaine, servait à transmettre une image péjorative de la société liée au plaignant. Par ailleurs, l’information fut publiée plusieurs mois après la saisie de la drogue, ce qui la privait d’intérêt public. La journaliste en cause, le directeur du quotidien et la société éditrice furent condamnés à verser au demandeur un montant à déterminer lors de l’exécution du jugement, en guise de réparation du dommage causé, ainsi qu’à publier le jugement dans le journal.

Diario 16 fit appel de ce jugement, jugement étonnant dans la mesure où il reprochait notamment à ce journal de ne pas avoir tenu compte, dans un article publié en décembre 1995, d’un jugement rendu en février 1996 lavant la société Domaines Royaux de toute implication dans le trafic de drogue en question. La cour d’appel de Madrid, le Tribunal suprême et le Tribunal constitutionnel rejetèrent les recours de Diario 16. Certains des considérants du Tribunal constitutionnel méritent d’être cités:

« L’information que nous examinons est, dans ce sens, insidieuse. Le verbe « impliquer », pris ensemble avec le trafic des stupéfiants, est clairement négatif. Le titre en cause, situé sur la première page du quotidien, sous-entend la participation du chef d’état marocain, par le biais de la société qu’il contrôle, dans un fait constitutif de délit. Il s’agit d’une affirmation qui n’a pas été minimalement vérifiée, dans la mesure où il peut être déduit, des procédures judiciaires en cours et même des affirmations versées dans le recours d’amparo, qu’il n’y avait aucune base permettant, à ce moment-là, à la journaliste, de conclure à l’existence d’indices de ladite responsabilité criminelle.

Il pourrait être considéré que, bien que le titre pris isolément tombe en dehors de la liberté d’information garantie constitutionnellement, l’examen conjoint de l’information pourrait nous faire parvenir à une conclusion différente. Toutefois, tel que le soulignent les décisions judiciaires attaquées, la simple lecture du contenu de l’information démontre que ce n’est pas le cas. Quelques faits véridiques sont cités, notamment la prise de la drogue à la douane d’Algesiras, avec l’intention évidente de lier la société « Domaines Royaux » à ces faits, mettant l’accent sur sa structure et son fonctionnement, et insinuant un rôle de ses dirigeants dans le trafic de stupéfiants. Tout ceci, sous couvert de références génériques à des sources imprécises jamais révélées dans la procédure. Et à ce défaut de vérification informative il faut ajouter que la prise de la drogue eut lieu un an avant la publication de l’information. Le quotidien omit des données importantes telles que celles qui avaient été détenues à la suite de ladite opération policière et la façon et les moyens utilisés pour commettre le délit, données dont [le quotidien] aurait pu disposer au vu de l’enquête judiciaire terminée avant la publication de l’information ».

Le directeur de  Diario 16 a ensuite saisi la Cour EDH, estimant que son droit à la liberté d’expression protégé par l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) avait été violé par l’Etat espagnol du fait de cette condamnation civile au paiement de dommages et intérêts au Roi du Maroc. Il est notable que de nombreuses ONG internationales soient intervenues devant la Cour EDH dans cette affaire – World Press Freedom Committee, Committee to Protect Journalists, International Association of Broadcasting, International Federation of the Periodical Press, International Press Institute, Inter-American Press Association, et la World Association of Newspapers.

Aux fins de choquer un lectorat habitué aux lignes rouges, je me permets de citer de larges extraits du raisonnement de la Cour EDH:

a. Principes généraux

25. La presse joue un rôle éminent dans une société démocratique : si elle ne doit pas franchir certaines limites, tenant notamment à la protection de la réputation et aux droits d’autrui ainsi qu’à la nécessité d’empêcher la divulgation d’informations confidentielles, il lui incombe néanmoins de communiquer, dans le respect de ses devoirs et de ses responsabilités, des informations et des idées sur toutes les questions d’intérêt général (De Haes et Gijsels c. Belgique, 24 février 1997, § 37, Recueil des arrêts et décisions 1997-I). À sa fonction qui consiste à en diffuser s’ajoute le droit, pour le public, d’en recevoir. S’il en allait autrement, la presse ne pourrait jouer son rôle indispensable de « chien de garde » (Thorgeir Thorgeirson c. Islande, 25 juin 1992, § 63, série A no 239A, et Bladet Tromsø et Stensaas c. Norvège, 20 mai 1999, [GC], no 21980/93, § 62, CEDH 1999-III).

26. Si la presse ne doit pas franchir les bornes fixées en vue, notamment, de « la protection de la réputation d’autrui », il lui incombe néanmoins de communiquer des informations et des idées sur les questions politiques ainsi que sur les autres thèmes d’intérêt général. Quant aux limites de la critique admissible, elles sont plus larges à l’égard d’un homme politique, agissant en sa qualité de personnage public, que pour un simple particulier. L’homme politique s’expose inévitablement et consciemment à un contrôle attentif de ses faits et gestes, tant par les journalistes que par la masse des citoyens, et doit montrer une plus grande tolérance, surtout lorsqu’il se livre lui-même à des déclarations publiques pouvant prêter à critique. Il a certes droit à voir protéger sa réputation, même en dehors du cadre de sa vie privée, mais les impératifs de cette protection doivent être mis en balance avec les intérêts de la libre discussion des questions politiques, les exceptions à la liberté d’expression appelant une interprétation étroite (voir, notamment, Oberschlick c. Autriche (no 1), 23 mai 1991, §§ 57-59, série A no 204, et Vereinigung Demokratischer Soldaten Österreichs et Gubi c. Autriche, 19 décembre 1994, § 37, série A no 302).

27. Par ailleurs, la « nécessité » d’une quelconque restriction à l’exercice de la liberté d’expression doit se trouver établie de manière convaincante. Certes, il revient en premier lieu aux autorités nationales d’évaluer s’il existe un « besoin social impérieux » susceptible de justifier cette restriction, exercice pour lequel elles bénéficient d’une certaine marge d’appréciation. Lorsqu’il y va de la presse, le pouvoir d’appréciation national se heurte à l’intérêt de la société démocratique à assurer et à maintenir la liberté de la presse. De même, il convient d’accorder un grand poids à cet intérêt lorsqu’il s’agit de déterminer, comme l’exige le paragraphe 2 de l’article 10, si la restriction était proportionnée au but légitime poursuivi (voir, mutatis mutandis, Goodwin c. Royaume-Uni, 27 mars 1996, § 40, Recueil 1996-II et Worm c. Autriche, 29 août 1997, § 47, Recueil 1997-V).

La Cour EDH va ensuite appliquer ces principes généraux à l’espèce: après avoir accepté que l’ingérence dans le droit à la liberté d’expression de Diario 16 avait une base légale, la Cour va néanmoins estimer que cette ingérence n’était pas nécessaire dans une société démocratique, critère devant obligatoirement être rempli pour qu’une restriction à la liberté d’expression soit conforme à la CEDH.

34.  Se penchant sur les circonstances de l’espèce, la Cour peut admettre que l’information litigieuse relevait de l’intérêt général, à savoir le public espagnol et notamment les lecteurs du quotidien « Diario 16 », ayant le droit d’être informés sur une question telle que celle d’un trafic de drogue où semblait être en cause la famille royale du Maroc et le roi du Maroc lui-même, et cela bien que l’éventuelle infraction ne concerne pas, à première vue, l’exercice de ses fonctions politiques. Cette question faisait par ailleurs l’objet d’une enquête devant les juridictions pénales espagnoles. La Cour réitère à cet égard que l’on ne saurait penser que les questions dont connaissent les tribunaux ne puissent, auparavant ou en même temps, donner lieu à discussion ailleurs, que ce soit dans des revues spécialisées, dans la grande presse ou au sein du public en général (Tourancheau et July c. France, no 53886/00, § 66).

35.  La Cour rappelle qu’en raison des « devoirs et responsabilités » inhérents à l’exercice de la liberté d’expression, la garantie que l’article 10 offre aux journalistes en ce qui concerne les comptes-rendus sur des questions d’intérêt général, est subordonnée à la condition que les intéressés agissent de bonne foi de manière à fournir des informations exactes et dignes de crédit dans le respect de la déontologie journalistique (Goodwin précité, § 39, et Fressoz et Roire précité, § 54). Afin d’évaluer la justification d’une affirmation contestée, il y a lieu de distinguer entre informations factuelles et jugements de valeur. Si la matérialité des faits peut se prouver, les seconds ne se prêtent pas à une démonstration de leur exactitude (Pedersen et Baadsgaard c. Danmark [GC], , no  49017/99, § 76, CEDH 2004-XI). La qualification d’une déclaration en fait ou en jugement de valeur relève en premier lieu de la marge d’appréciation des autorités nationales, notamment des juridictions internes (Prager et Oberschlick c. Autriche, 26 avril 1995, § 36, série A no 313). Toutefois, même lorsqu’une déclaration équivaut à un jugement de valeur, elle doit se fonder sur une base factuelle suffisante, faute de quoi elle serait excessive (Jerusalem c. Autriche, no 26958/95, § 43, CEDH 2001-II). Pour en venir aux faits de la cause, la Cour doit prendre en considération qu’en l’espèce, aussi bien l’arrêt du Tribunal suprême que la décision du Tribunal constitutionnel ne niaient le fait que le contenu de l’information publiée correspondait essentiellement à la réalité. Le Tribunal suprême précisait notamment dans son arrêt que le contenu de l’information en cause ne constituait pas une atteinte à l’honneur du monarque. Les principaux arguments sur lesquels s’appuyaient tant le Tribunal suprême que le Tribunal constitutionnel pour confirmer la condamnation du requérant ne mentionnaient pas le caractère inexact des données contenues dans l’article de presse mais se référaient, d’une part, aux titres de l’article en cause et, d’autre part, au fait que ledit article omit certaines données relatives aux procédures policière et judiciaire en cours, qui ensuite conduisirent à la condamnation de trois personnes de nationalité espagnole sans aucune relation avec le monarque alaouite.

36.  Concernant la première question, le Tribunal suprême soutenait que c’était dans les titres de l’information et non dans l’information elle-même où se trouvait l’atteinte à l’honneur : les titres de l’information en cause pouvaient, selon le Tribunal suprême, provoquer chez le lecteur la croyance que la famille royale marocaine était complice d’un trafic illégal de haschisch. Le Tribunal constitutionnel exposa en outre dans sa décision que la protection constitutionnelle de l’information ne pouvait pas s’étendre à des titres qui, en raison de leur brièveté, avaient pour but de semer des doutes chez le public sur l’honorabilité des personnes auxquelles il avait été fait référence dans l’information.

Si l’on pouvait à cet égard déceler dans les titres de l’information (paragraphe 6 ci-dessus) une intention claire de s’attirer des lecteurs, il convient de rappeler qu’un compte-rendu journalistique peut emprunter des voies diverses en fonction du moyen de communication – et du sujet – dont il s’agit : il n’appartient pas à la Cour, ni aux juridictions nationales d’ailleurs, de se substituer à la presse pour dire quelle technique les journalistes doivent adopter (Bladet Tromsø et Stensaas, précité, § 63).

Les titres de l’information prétendaient certes attirer l’attention des lecteurs sur des faits exposés dans le corps de l’information faisant le lien entre un trafic des stupéfiants déjà constaté et la famille royale marocaine. Il s’agissait toutefois de faits véridiques, soulignés dans les titres – et où résidait précisément l’intérêt de l’information –, que les cinq tonnes de haschich avaient été découvertes dans une cargaison d’une société appartenant à cette famille. La Cour estime qu’il faut lire le titre de l’information et son contenu dans leur ensemble, tenant compte tant du caractère véridique des faits que de l’effet d’attirer l’attention des lecteurs recherché avec le titre. Elle rappelle à cet égard que la liberté journalistique comprend aussi le recours possible à une certaine dose d’exagération, voire de provocation (Prager et Oberschlick, précité, § 38 et Bladet Tromsø et Stensaas, précité, § 59).

37.  Pour ce qui est du manque allégué de détails concernant les procédures en cours, la Cour relève que l’article publié faisait référence aux informations dont la journaliste disposait au moment de sa rédaction, et estime qu’on ne saurait exiger de l’auteur de l’information qu’elle connaisse l’issue future d’une procédure pénale en cours deux mois avant le prononcé de l’arrêt de condamnation, ni qu’elle recherche des informations policières et judiciaires qui sont, par leur propre nature, réservées.

38.  Pour la Cour, lorsque la presse contribue au débat public sur des questions suscitant une préoccupation légitime, elle doit en principe pouvoir s’appuyer sur des sources non identifiées et non renouvelées, sans avoir à entreprendre des recherches indépendantes, pourvu que les informations diffusées soient véridiques. Sinon, la presse pourrait être moins à même de jouer son rôle indispensable de « chien de garde » (voir, mutatis mutandis, Goodwin précité, § 39). La Cour n’aperçoit aucune raison de douter que le requérant ait agi de bonne foi à cet égard et estime donc que les motifs invoqués par les juridictions nationales ne sont pas convaincants.

39.  En résumé, même si les raisons invoquées par l’État défendeur sont pertinentes, elles ne suffisent pas à démontrer que l’ingérence dénoncée était « nécessaire dans une société démocratique ». En effet, la « nécessité » de la restriction, au sens de l’article 10 § 2, implique un « besoin social impérieux » (Lingens, précité, § 39 et Sunday Times c. Royaume-Uni (no 2), 26 novembre 1991, § 50, série A no 217) et doit être établie de manière convaincante. Toute limitation apportée à la liberté de presse appelle, de la part de la Cour, l’examen le plus scrupuleux. En l’espèce, nonobstant la marge d’appréciation des autorités nationales, la Cour considère qu’il n’existait pas de rapport raisonnable de proportionnalité entre les restrictions imposées à la liberté d’expression du requérant et le but légitime poursuivi. Elle estime en effet que l’information en cause n’était pas susceptible de porter à la réputation d’une personne une atteinte d’une gravité telle qu’on pût lui accorder un poids important lors de l’exercice de mise en balance que requiert le critère de nécessité visé à l’article 10 § 2 de la Convention (Tønsbergs Blad A.S. et Haukom c. Norvège, no 510/04, § 93, CEDH 2007-III). Partant, il y a eu violation de l’article 10 de la Convention.

Voyez donc comment certains nihilistes, à la solde du PNUD, de la DRS, de RSF et de Moulay Hicham, tentent de faire croire que le Maroc, ave sà sa tête le Roi, seraient des ennemis de la liberté d’expression. Aveuglés par leur haine et armés de leur seule ignorance, ils ignorent qu’après avoir contribué à faire supprimer l’infraction "offense publique à chef d’Etat étranger" du droit pénal français, la dynastie alaouite a également contribué à raffermir les droits des journalistes (espagnols, n’éxagérons rien) à couvrir une affaire de drogue impliquant le matériel des Domaines royaux. La monarchie marocaine, contributeur majeur à la liberté d’expression (en Europe) – ça n’est pas un slogan, c’est une réalité.

(1) Créé à la mort de Franco, ce quotidien révéla notamment l’existence des escadrons de la mort anti-ETA du GAL, sous Felipe Gonzalez. Il a cessé sa parution en 2001, en butte à l’hostilité irréductible du gouvernement Gonzalez.

About these ads

24 Réponses

  1. AzUL cher miss n’kafka

    au moins les journalistes européennes a ce que je sache ne se trouvent pas en Prison de Okacha(casablanca) , puis prison de Taza comme c’est le cas des deux militants rifains marocains de la liberté d’expression qu’ont payée très cher, suite a leurs courage a dévoiler les énigmes de trafique de Kif au Maroc et ils sont prouver tous les deux par images : que les vrais trafiquants de kif ne sont pas les rifains mais une mafia protéger par les plus haut instances de pouvoir makhzanien a Rabat :

    voici le documentaire exclusivede M6 !

    http://www.dailymotion.com/video/x6r44w_enquete-exclusive-nador-maroc-le-de_news

    Chakib al kheiyari ( http://thomas.arles.free.fr/spip.php?article146 )

    -Le rifain Chakib Al Khayari Président de l’Association Rif des droits de l’homme (ARDH) a été condamné à 3 ans de prison ferme et à une amende de 753.930 DH au profit de l’administration des Douanes, par le Tribunal de première instance de Casablanca, il avait été arrêté quelques jours après la diffusion sur la chaîne française M6 d’un reportage sur le trafic de drogue en partance de Nador dans lequel il dénonçait une certaine complicité des autorités marocaines.

    -Le Rifain Pr.Dr. Tahar Toufali(Professeur universitaire – science économique, )) et ex- maire de Ait Chicha (Nador) (voir le documentaire l’homme en cravate avec chakib al khayari) également a été condamné en prison jusqu a dato , et des sa sortie de prison il serait pro suivit par d’autre plaintes pour qu’il retourne en prison !

    voici pour moi les vrais victimes de la liberté d’expression au Maroc, c’est les marocains eux même qui continue a crever dans la prison et les amandes astronomique que impose une injustice makhzanien sous la bénédiction des dites «chorfa» ait-Driss I ( Driss I se trouve dans la liste de l’interpole suite a un meurtre en orient mais il était jamais arrêté, bien au contraire il est devenu chez les généreux et naïfs imazighen un sultan qui vit dans son enclave fes , car ils sont étaient tellement naïf a croire s’est présente comme chrif descendant de prophète ! c’est comme ca que on peut resumer l’histoire de Maroc un pays que tous a commencer par une bleuf arabe:-)

    voici une demande pour libérez chakib al khyari qui date de 25.08.2010

    Mon soucis c’est plus la liberté d’expression des marocains que des européennes ! , car contrairement au journalistes européens , les marocains surtout les militants et les journalistes risquent avec les alouites : la prison , la ruine professionnelle et financière et l’isolation sociale !

    Amazighement,
    Le Riflandais

    ps : ah oui j’ai oublier le président français Sarközi ( http://www.style2ouf.com/forum/index.php?showtopic=53008&mode=linearplus )
    bientôt va faire la même chose et apprendre de modelle alouite et porter plainte a son tour contre les blogeurs et les journalistes marocains .. ;-)

    http://www.rue89.com/hoax/2010/08/24/sarkozy-et-le-ramadan-la-satire-dun-blogueur-devient-une-info-163678?page=5

    http://www.saphirnews.com/Ramadan-francais-a-la-Sarkozy-Une-satire-vire-au-scoop_a11761.html

  2. Joli coup

  3. [...] Lire la suite ici [...]

  4. alors quoi ! Hassan II (ou n’importe quel chef d’état à sa place) n’aurait jamais dû engager de poursuites dans l’affaire espagnolle, comme dans l’affaire française… ! il fallait donc laisser la rumeur gonfler dans les médias… et préserver le délit "d’offense à un chef d’etat" intacte dans les juridictions des états de l’europe !

    je crois que si j’ai retenu une chose de ton billet, c’est que t’es un sacré "juriste" marocain établi en europe qu’on n’est pas prêt de deviner les motivations : est ce la préservation, l’indépendance et la souveraineté de la jurisprudence de chaque état au sein de l’europe, ou le contraire, leur dissolution au profit d’une jurisprudence unique européenne… :)

    Il est clair en tous cas que Hassan II n’a jamais fait le poids en europe, ni qu’il ait eu beaucoup d’estime chez les juristes européens, y compris ceux de la dernière pluie : les naturalisés européens comme les IK !

    bref, et n’y vois pas d’offense à tes "compétences pointues" ou à ton intégrité de juriste, je me demande si au fait les juristes marocains naturalisés en europe ne devraient pas justement dans pareil cas, chercher à démontrer que l’offense à un monarque ou chef d’etat d’europe s’applique à la lettre en europe lorsqu’il s’agit d’europeéns, mais jamais s’il s’agit de monarques ou chefs d’états africains ou "indigènes".

    Je te rassure tout de même, je ne suis pas fou pour comparer les pauvres indigènes d’afrique aussi prestigieux que puissent être leur titres ou fonctions hérités de la tyranie et la barbarie…aux européens qui méritent leur titres et fonctions bénies par le pape.

    IK, je ne t’en veux pas, je sais que Ramadan peut avoir des effets pervers sur les esprits colériques :)

    bonne suite de Ramadan !

  5. Effectivement @LeRiflandais…

    La culture du cannabis dans le Rif est une politique voulue et soutenue par le Makhzen pour des raisons sociopolitiques évidentes en plus bien évidemment des raisons économiques et financières !

    Le leader charismatique, Abdelkrim Al-Khattabi, avait réussi en peu de temps de l’existence de la République rifaine à éradiquer totalement la culture du cannabis de la partie du Rif qui était sous son autorité. Il a su gagner l’adhésion totale de la population pour l’interdiction de sa culture, de sa vente et de sa consommation en la convainquant de sa prohibition et de sa proscription tacite par l’Islam compte tenu de ses méfaits sur la santé et de ses effets dévastateurs sur la famille et la société…

    Pourquoi est-il la seule autorité à avoir réussi à interdire la culture et la consommation du cannabis dans le Rif ?

    Grâce à son intelligence, à sa volonté et à sa réputation de justicier impartial mais surtout grâce à deux principes sur lesquels se sont confédérées les tribus rifaines : l’Equité et la Démocratie !

    Or, le Makhzen c’est tout le contraire !

  6. @Ibnkafka

    En fait, c’est sur la base d’un rapport confidentiel émanant de l’Observatoire géopolitique des
    drogues [OGD] et destiné aux commissions d’aides au développement de l’Union Européenne que les affaires de trafic de cannabis mettant en cause XXX et plusieurs membres de la XXX se sont éclatées partout en Europe… Voici un article fort intéressant publié le 15 novembre 1995, la même année donc, relatant les tenants et les aboutissants de cette toile royale du trafic de cannabis…

    Quelques extraits et passages dudit article :

    POUR DES RAISONS TENANT AU CODE DE LA PRESSE ET DE L’EDITION, VOUS DEVREZ VOUS REPORTER AU LIEN POUR LIRE CES EXTRAITS. IBN KAFKA

    http://www.voltairenet.org/article6811.html

  7. En effet LeRiflandais

    Une injustice makhzénienne sous la bénédiction des «Chorfas» descendants de Sidi Driss I [ Assassin et Fugitif qui a réussi tout seul a bâtir une Capitale, Fès à des milliers de kilomètres de son patelin d’oasis orientale et à devenir le 1er Sultan des vaillants amazighs qui ont cru naïvement à sa descendance prophétique ! C’est ainsi que se résume l’Histoire de ce beau pays où tout a débuté par un bluff oriental extrait des comptes des mille et une nuits !!!

    Ainsi l’Histoire de tout un pays ancestral se résume à un prétendu Ch’riff !!

    La plus grande escroquerie de toute l’Histoire ancestrale de ce pays rebaptisé Maroc !

    Mais ceux qui prétendent descendre de ce mythe fondateur du Maroc ne se sont pas arrêtés à cette supercherie de Ch’riff, ils sont allés jusqu’à confectionner une carte qui prouve leur ascendance !

    Cette carte dite des Chorafaa Al-Adarissa du Royaume Chérifien certifie solennellement leur hypothétique descendance généalogique de la lignée du prophète de l’Islam !

    A préciser que cette carte qui n’a aucune valeur légale est annotée d’une mention qui dit littéralement « il faut accorder le plus grand respect et la plus grande considération au détenteur de cette carte » !!!

    Voilà un des phénomènes du sous-développement que le Ch’riff du HCP ne pourra jamais quantifier !

  8. @Riflandais et Citoyen !!

    Tout d’abord et pour la énième fois peut être… tâchez de ne pas trop vous ridiculiser de la sorte en réagissant en véritables nazillons prêt au pire… à chaque fois que notre grand agitateur IK vous en met plein la tronche avec des titres aussi racoleurs "monarchie et trafic de drogue’’.destinés à épicer son quotidien d’allumé de service de la blogoma… allah yehdih we yehdikoum !

    Je ne peux qu’être d’accord sur le cas du jeune Khiary, il représente une victime du système mafieux qui s’est mis en place…dont sont responsables aussi bien l’administration, que les barons locaux, et khiary ne doit pas être le seul, j’imagines que nos prisons en regorgent… mais il ya une nette difference entre demander la libération de détenus injustement emprisonnés et l’extrême violence de vos idées ! je ne suis pas sûr qu’il partage vos idées, ni que son procès en soit un fait aux rifains comme vous le sousentendez !

    Tâchez de vous souvenir que les rifains qui sont représentatifs et dignes de leurs racines ne vous ressemblent en rien, autant que les amazighs de ce grand pays qui seraient les premiers à rejeter les propos ignobles que vous attribuez aux fondateurs musulmans du Maroc ! Et tout ça pourquoi ? Parce que insulter le présent ne vous suffit pas, vous troquez facilement votre costume de soit disants "démocrates, citoyens" pour celui d’épurateurs ethniques qui s’en prennent aux "racines du mal" : les arabes et les musulmans ! Ne vous gênez pas, dites le ouvertement qu’on le sache, et que ceux qui vous ouvrent leur espaces de " libre expression" s’en réjouissent…. j’espère que je me trompe !

    Ignobles et abjectes c’est ce qui définit le mieux vos propos… bien que vous n’en ayez rien à cirer… à préciser que quiconque qui oserait prétendre que vous ayez tord est passible de lapidation j’imagines, il ne peut être qu’un servant de la monarchie, un "esclave des alaouites"… et j’en passe..un fils de corrompu et de voleur, un chien et un traître à la solde du makhzen… sinon, il vous donnerait raison ! à se fier à votre mentalité, c’est le moins que l’on puisse imaginer !

    il est alors de mon devoir de semer un peu le doute chez les ‘’ariens’, imazighen que vous êtes en précisant que mon exemple ne concerne que les pourris et pas les rifains qui se respectent…et vous rappeler que ‘’des rifains’’ qui sont milliardaires grâce à la drogue, c’est la marque de fabrique du nord marocain, et de l’europe entière, avec un noyau dur qui colonise le bénelux (pays-bas, Belgique) et l’Allemagne, j’en ai vu des tas et des tas, souvent même des islamistes possédants des quartiers à Anvers, à Rotterdam, à Munich…etc. ils ont fait ce choix de la drogue très tôt dans les années 70 (bien que d’autres ‘’imazighen’’ du Sud du Maroc et des arabes de l’oriental sont partis d’une pauvreté encore plus dure que celle du Rif …et n’aient jamais fait ce choix…) et donc ont réussi à étaler leur influence et leurs familles dans toute l’Europe du nord… au point de constituer avec la mafia italienne, la principale source de corruption institutionnalisée dans ces pays pourtant démocratiques… ne me demandez pas des liens vers Youtube s’il vous plait… il n’en existe aucun… je vous parle de scènes ordinaires dans ces pays là…d’histoire récente de l’immigration, de réalités amères à vos oreilles et pourtant réelles, qui ont largement contribué à stigmatiser les immigrants marocains dans leur ensemble, et fini par les ancrer injustement et malgré eux dans des communautés mises sur la touche… et vouées à la déchéance sociale… dans un pays comme la hollande ou la belgique… les exemples se comptent par milliers..et ce n’est là qu’une facette de cette épopée…!

    Dans l’autre sens, cette même communauté qui a réussit à asseoir son pouvoir en Europe grâce au hashish, a sans surprises pu le faire dans son fief, le rif et le nord du Maroc.. conséquence; une instabilité politique et socio économique aggravée dans cette partie du Maroc depuis les 20 dernières années, depuis les grandes villes jusque dans les campagnes inaccessibles… une anarchie et une corruption généralisée… ayant gangrené les couches sociales vulnérables, l’économie en partie, et sans surprises les administrations de l’état, l’enrichissement de familles rifaines au profits de centaines et milliers d’autres qui sombrent dans la misère, l’établissement d’un état dans l’état ou seuls le barons font la loi, l’exploitation des plus pauvres en tant que mules et colporteurs, la privation de leur enfants de la scolarité au profit du business, l’insécurité, et la loi de l’omerta, la prolifération d’argent sale qu’on blanchit dans tout et n’importe quoi, l’impunité et l’enrichissement obscène, la généralisation des drogue (dures et douces) dans les lycées, les facultés et la destructions des jeunes… bref… Là aussi les exemples que vous connaissez et refusez de citer se comptent par milliers… on ne parle pas des nouvelles filières de ces drogues durs qui font des ravages, en provenance de pays subsahariens (nouvelles routes de la drogue) ou directement d’europe… mais bien sûr c’est la faute à qui tout ça? au ‘’makhzen’’, il ne faut même pas chercher à comprendre ou à raisonner, à chaque fois qu’un dealer commet un crime, une famille éclate, ou un adolescent meurt ou perd la raison à cause de la drogue, il faut mettre la monarchie et les ‘’Mkhazniya’’ en prison ! allah ou akbar ! 

    Mais sachant que cet exemple ne vous fera aucun effet si ce n’est vous exciter encore plus et vous conforter dans vos ‘,convictions’’ abjectes… sourds, muets et aveuglés que vous êtes par vos ‘’revendications’’ ethniques, je préfère en finir là…

    Faute de ne pouvoir s’attaquer aux consommateurs de hashish chez eux, donc au marché qui crée cette demande énorme pour le cannabis, ayant été même jusqu’à légaliser sa consommation pour certains états notoirement connus… les Européens préfèrent s’attaquer depuis toujours au producteur – agriculteur misérable, et exiger du ‘’pays producteur’’ sans égard à ses véritables moyens.. de non seulement mettre fin à la production et en assumer le coût économique et social énormes, mais d’assumer aussi le coût en matière de justice, de poursuites et de démantèlement de réseaux à lui seul… sans compter le coût salarial des milliers de fonctionnaires devant opérer dans ces zones frontalières, et dont un certain nombre devra être comptabilisé en perte nette… car connaîssant un sort similaire aux trafiquants ; prison, et destitution de fonction… représentant ‘’le coût humain de la lutte anti drogue ‘’ pour l’administration… etc.

    Dans les pays riches ou la lutte anti drogue (dures) se fait à coup de balles réelles, de para commandos, de budgets énormes, de logistique high tech, de mesures extraordinaires incluant des salaires mirobolants aux fonctionnaires pour les empêcher de céder à la tentation, il est tellement gratifiant de se foutre de la gueule d’un pays ‘’producteur’’ comme le Maroc, tout comme l’Afghanistan, et en faire la risée médiatique en matière de lutte anti drogue, et pourquoi pas de temps à autre incriminer la totalité de ses gouvernants, et bien sûr n’hésitant surtout pas à stigmatiser tout ressortissant de ces pays sous quelque angle que ce soit ne serait-ce que pour le fun ! On roulera bien un petit joint samedi entre potes avec de la bonne ‘’marocaine’’ histoire d’en rigoler un peu plus !

    Al hamdou lillah que les marocains ne soient pas tous aussi cons pour gober tout ce qu’on raconte dans la presse à sensations, ni qu’ils soient tous aussi lâches et animés par tant de complexes d’infériorité devant les ‘’maîtres’’ occidentaux, ou qu’ils soient aussi nuls pour pouvoir discerner et raisonner par eux-mêmes à une époque ou beaucoup de leur compatriotes ne valent pas plus qu’une prostituée d’opinion qui racole au coin de la rue tout ce qu’elle peut, tout en se torchant de préjugés ! Al hamdou lillah aussi que ce ne sont pas les ethnies ou les milices armées, ou encore les mercenaires volontaires qui font la loi dans ce pays qu’est le Maroc ! Et qu’il y ai encore des musulmans amazighs et arabes dignes de ce pays, éduqués et respectueux de leur racines, conscients de ce que représente le peu d’avancées que connaît le Maroc, et qui ne cèderont jamais aux discours populistes et haineux, ni qu’ils aient de rancœur personnelle aussi nauséabonde que la votre pour oser aller aussi loin dans la haine !

    Takaw allah f’had ramdane ! ou on finira par croire que vous êtes des esprits dérangés, qui en réalité reprochent à ce Makhzen le déni de reconnaissance, et qui sont plus makhzéniens que la pire des dictatures…

    Et Ramadan Moubarak ! ou ce qui en reste…

  9. « …les vrais trafiquants de kif ne sont pas des Rifains mais une Mafia protégée par les plus hautes instances du pouvoir makhzanien a Rabat », dixit LeRiflandais…

    E effet LeRiflandais, c’est sur la base d’un rapport confidentiel émanant de l’Observatoire géopolitique des drogues [OGD] et destiné aux Commissions d’aides au développement de l’Union Européenne que les affaires de trafic de cannabis mettant en cause XXX et plusieurs membres de la XXX se sont éclatées partout en Europe… Voici un article fort intéressant publié le 15 novembre 1995, relatant les tenants et les aboutissants de cette toile royale du trafic de cannabis, l’article intitulé :

    POUR DES RAISONS TENANT AU CODE DE LA PRESSE ET DE L’EDITION, LES EXTRAITS DE CETTE ARTICLE DEVRONT ETRE LUS SUR LE SITE INDIQUE PAR LE LIEN CI-DESSOUS. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION. IBN KAFKA

    La suite ici :

    http://www.voltairenet.org/article6811.html

  10. En effet

  11. AzUL

    @Jamal

    «l’Allemagne, j’en ai vu des tas et des tas, souvent même des islamistes possédants des quartiers à Anvers, à Rotterdam, à Munich»

    ► c’est la plus grande mensonge que j’ai jamais lu, «des Rifains a Munich» ,, vous avez un grave problème avec le partage démographique des rifains en Allemagne, juste information sur les rifains en allemagne ils sont plus vers Hessen, et NRW (Ruhe Giebet ) et non pas comme vous le dite a Bayern reserver exlusivement a la community turque ..
    Donc c’est une mensonge ! je dit explicitement mensonge , car c’est une citation insultant et avec des injures non fondes son objectif que tu veux vise et attaque siyadak les rifains (je n’aime pas la fierté mal placée et je contre le narcissisme et l’arrogance et l’orgueil ) dont tu arrivera même leurs cheville ni toi ni tous ta confrérie nihilistes makhzanien :-),

    donc je me suis dit si tu donne des informations complètement erronées sur des trivialités connue comme ici, alors le reste ce ne peut etre que la continuité de ton acharnement contre Imazighen (en particulier sur les rifains et tous les autres marocains anti-makhzanien et anti-nihilistes ) basée sur des propos infondés et des informations complètement erronées

    c’est une faiblisse intellectuelle de ta part ou lieux de discuter les faits historiques , les faits sur le terrain dont tu n’a aucune idée , tu préféré attaquer l’autre
    tu le fait ici avec sidak Miss n’ Kafka qui peut importe que on soi d’accord avec lui ou pas il faut lui reconnaitre une qualité que on trouve dans aucun blog marocain :

    -le courage de traite des sujets a haut niveaux d’investigation et

    – le haut esprit intellectuelle ouvert avec un esprit sportif et démocratique de accepter la liberte d’expression la quelle il défends et accepter les critiques respectable des autres aussi impulsive parfois ou mal ecrite en francais ,, c’est une qualite je le salue ici

    – un esprit universaliste multilinguistiquement tbraka Allah alih ou machaAllah alih

    – et surtous la modestie de reconnaitre les erreurs , les faits et les argument !

    – etc

    tous ces qualités de Miss n’kafka donne l’appétit a commenter avec tout liberté avec billets et c’est justement ca je pense qui te dérange ! ! tu a un grave problem avec les billets de Miss n’Kafka et les commentaires qui suivent : jalousie ? colère? frustration intellectuelle ? dépression nihiliste ? je ne sais pas en tous cas un grand malaise visible a tous personne qui lit tes réactions a ces billets anti injustice makhzanien !

    ► il est pratiquement impossible de s’engager avec toi jamal dans un débat structurée ou échange d’idées, car tes commentaires sont souvent des attaques personnelles generalistes contre les autres mais sans aucun citations sur les propos des autres afin de donner la possibilité a une échange d’idées intellectuelle dans le cadre de respect, ce qui montre a part un incapacité de ta part de mener un débat, se rejoint aussi une incapacité de ta part de mener un débat d’idee ou lieux un débat des attaques personnelles contre ceux que tu a un problème avec leurs liberté d’expression de leur idées,

    dans tes deux commentaires je constate une extrême obésité de texte gaulois, ou tu parle de tous et de rien : ramadan , arabe, berber, rifain , kif, richesse ,makhzen je ne sais quoi .. mais ou tu veux en venir ? que les rifains les plus riches sont traficant de kif ?

    je te réponds que c’est faux ! je peut te cite les noms des grand familles riches au Rif, et ailleurs pour que tu te rends facilement compte que les rifains sont des travailleurs et surtous des excellents commerçants a telle point que des villes comme Melillia, Frankfurt, Duesseldorf, bruxelles, Barcelonna leurs commerce sont entièrement entre les mains des rifains qu’ont travaillee dur depuis les annes 50 pour montrer au Makhzen que les rifains ont la richesse dans leurs esprit et dans leurs coeurs ..

    et le kif oui ca existe une minoirte rifains qui travailent mais souvent des jeunes tres jeunes voila ce que tu ignore et ces jeunes d’habitude ne sont pas au Rif mais en Hollande ou le Kif est par la loi un commerce légitime, comme au Maroc les société sde ONA-Alouites produit le vin (alcoole juge harm en islam), et se vends a Marjan société aussi de ONA-Alouites , et dans les avions de RAM aussi societe makhzanien ..

    mais ce que tu n’a pas le courage de regardez le documentaire exclusive réalisé par M6 grace a deux rifains que j’ai cite qu’ont dévoiler la burqa makhzanien sur le Kif :
    sont montre que les vrais trafiquants de kif ne se trouve pas au Rif mais a Rabat dans les plus grand instance de pouvoir :-) voila ce que tu aurais discuter ,, et ne pas s’acharner avec des propos haineux et racistes sur siyadak Imazighen en générale et les rifains en particulier

    et surtout ne parle pas au noms des Rifains dont tu connais absolument rien si tu a le courage et la sérénité essaie de venir au Rif urbaine et rurales pour écouter siyadak riyafa pour te que tu apprends que les rifains s’en fous royalement de makhzen et ces notions démagogique vide dans leurs âmes, et tu va etre surpris d entendre les riafins te dire on veut notre autonomie avancée afin que on prends notre destin en mains et que notre argent reste au Rif ! , de même pour les autres marocains comme les saharaouies , souwassa , etc mais avec une seule différence certains marocains ont le courage de le dire d’autre par contre ont peur et attends dans leurs tente panarabisme nihiliste ! ;-)

    Amazighement,
    Le Riflandais

    ps : je ne vois pas qu’est ce que vient ici le sujet de ramadan, islam ??

    Allahoma ini Fatir :D :-D

  12. AzUL cher twmat citoyen

    @ citoyen : exactement !

    excellent chorfa card mais tu sais ça m’étonne pas dans un pays comme le Maroc ou :

    malheureusement encore des gens sont " dés"-« honnoré » par des cartes blanche royales (une sorte d’immunité «cherifiene»? donne par le pouvoir centrale ) qui les protègent et les exclus de tout contrôle ou pro suivit judiciaire !

    cherchez l’erreur ! :-)

    Amazighement,
    Le Riflandais

  13. AzUL,

    @cher citoyen @cher miss n’kafka

    voici un autre rapport sur le même sujet cette fois c’est un rapport universitaire méconnue au Maroc, il s’agit d’un rapport réalisé par un expert dans le domaine Dr. Boekhout van Solinge qu’était publiée en de l’un des plus grande centre de recherche sur les drogues en Europe 1998 c’est le centre CEDRO de l’université Amsterdam son directeur et Pr.Dr. Peter cohen( http://www.cedro-uva.org/cohen ) ,
    il reconfirme tou les faits que les autres rapports ont deja dit dans le paragraphe suivant je vais cite juste l’introduction de paragraphe le reste je vous laisse de aller directemenr sur le site de publication de rapport :

    Le titre de rapport : Drug use and drug trafficking in Europe
    subtitel : Drug trafficking and geopolitics
    je cite ce passage très intéressant :

    «Since it is no longer a secret that the authorities are highly involved in the trade, including .. la suite vous la trouvez sur le site de rapport : http://www.cedro-uva.org/lib/boekhout.drug.html » ;-)
    source : http://www.cedro-uva.org/lib/boekhout.drug.html

    Télécharger le rapport sous forme de pdf :

    http://www.cedro-uva.org/lib/boekhout.drug.pdf

    —-

    The Centre for Drug Research, (CEDRO), was established in 1996 as a department of the School of Environmental Sciences (Faculteit der Ruimtelijke Wetenschappen), at the University of Amsterdam. Before, drug research activities directed by Peter Cohen existed already since 1983 and culminated only later in an organizational unit called CEDRO. The Centre’s research efforts relied mainly on outside funding in spite of the fact that the University has always been willing to pay for a small part , thereby helping its continuity. Due to the sound reputation of its researchers as well as the special position held by Amsterdam and the Netherlands in the field of international drug research, CEDRO has gained much esteem in the scientific community.

    je préfère ce rapport pour la simple raison, car les hollandais sont les unique en Europe qui sont connaisseur et expert dans le domaine de réseaux Trafique de cannabis, car c’est l’unique pays européenne qui importe légalement le cannabis donc mieux place pour savoir et connaitre les énigmes de ce réseaux de trafique kiffiene :-)

    donc on un rapport de plus qu’est sérieux et universitaire qui confirme tous les faits sur ce sujet et ne laisse pas le moindre doute !

    Amazighement
    Le Riflandais,

  14. @Riflandais !

    Tes liens et tes preuves c’est de la foutaise ! que des généralités et de la présemption qui vaudraient à leur auteurs des ennuis de justice si elles visaient de la même manière les ‘’hauts placés’’ européens et non marocains !

    Ve relire tes liens ! ils soutienent plutôt que c’est la dispora marocaine de 1.5 million à l’époque qui facilite le traffic ! on y est ! voilà ce qu’on disait ! 1.5 millions d’immigrants honnêtes sont stigmatisés à cause d’une poignée d’illettrés ‘’imazighen’’ du rif en majorité, qui possèdent des milliards d’euros, des quartiers, des immeubles, et emploient leurs cousins comme des esclaves dans leur empire, grâce au traffic de drogue !

    Des histoire précises, j’en connais des tas : des diplomates marocains consuls et vice consuls (à l’époque ils yen avait très peu de corrompus) menacés, voir poignardés pour ne pas vouloir prendre des mallettes pleines d’euros et délivrer des autorisations et des laisser passer… une fois d’accostage à un bateaux bourré de kif au large des côtes belges ! des bourgmestres, des commissaires, des agents d,autorité belges et hollandais qui sont complices dans des scandales médiatiques retentissants incriminant des ‘’imazighen’’ rifains en tablier bleu et barbe de benladen qui entretiennent une image de commerçants et qui possèdent les trois quarts des blocs résidentiels et commerciaux du coin ! des commerces à bazar et autres , des restaus, des poissonneries, des agences de voyage, des parkings, des commerces d’autos, des ‘,téléboutiques’’, bref tout et n’importe quoi pour blanchir des millions d’euros de l’argent du kif !

    Au Maroc, on ne compte pas les dizaines de milliers d’appartements de luxe achetés cash fermés à l’année longue dans les plus prestigieux quartiers de Rabat, Fès, Casablanca, Tanger, Agadir… et j’en passe ! Une spéculation particulière dans les terres agricoles faisant sauter le prix de l’hectare dans les meilleures terres du Maroc…! De l’axe Rabat à Meknes-Fes, de gentils ‘’imazighen’ rifains adeptes de l’agriculture moderne, ont fait et continuent de faire des ravages depuis les dix dernières années et en faisant passer le prix de l’hectare de 50.000 à 500.000 dhs en moyenne, les meilleures terres agricoles se négocient au prix de 1 million de dhs l’hectare !! et je dis bien agricole… c’est à croire que c’est pour cultiver de l’or en pépites ! Ils ont ruiné et chassé les trois quarts des paysans du centre et nord du Maroc qui occupaient de bonnes terres ! jusqu’à date, les imazighen rifains continuent de payer Cash des appartements de haut standing 5, 6, 7 millions de dirhams cash partout au Maroc, on ne parle pas des villas !

    Puisque ton Miss’n’kafka s’est proposé de relayer tes réponses tout aussi merdiques que tes affirmations de supériorité ethniques du début de ce post, je t’invites à garder tes salades qui n’ont aucune valeur juridique, ni aucune crédibilité pour toi et pour ton maître ‘’Miss’n’kafka’’ qui cherche en vain à augmenter sa popularité auprès du ramassis de paumés dans ton genre ! ton miss’n’kafka à fréquenté la mission française en bon petit bourgeois que les ‘’imazighen’’-couscous de Frankfurt n’ont pas eu la chance de fréquenter, et c’est à cette mission française qu’il est redevable de tout ce ‘’prestige intellectuel’’ auprès d’eux ! bien qu’il cherche inlassablement à le renier depuis qu’il a ‘’fondé’’ son blog qu’il prend pour le siège des nations unies !

    Si ce makhzen avait autant à se reprocher, et surtout vu la longue liste de présumées violations soutenues sur ce blog en permanence, il aurait coffré ton Miss’nkafka à partir de la minute que son pied foule le sol marocain, ou lui aurait interdit de mettre ses pieds au Maroc ! Ceci étant la preuve irréfutable que ton miss’n kafka, et les thèses farfelues qu’il voue sa vie à ‘’défendre’’ ne tiennent pas la route, et lui servent tout au plus d’auto thérapie pour se débarrasser de ses ambitions démesurées… dieu nous en garde ! des miss’n’kafka et des soldats qui lui vouent fidélité aveugle et béni ouiouisme dans ton genre sont prêts à tout moment à proclamer la guerre civile pour satisfaire leur ego ! vous êtes dans le meilleur des cas une poignée d’excités qui auraient tant aimé intégrer ce makhzen qui vous fascine tant, et vous aurait sans doute ouvert les voies de la corruption et de l’abus comme tant d’autres… au lieu de cela vous vous rangez derrière vos sentiments racistes… on dirait des criminel de guerre serbes, et passez votre vie à ressasser colère et rancœur à mille lieux du Maroc ! Remerciez le bon dieu que vous n’ayez pas encore de sang sur les mains !

    IK, si tes réponses sont celles de ton riflandais. Tu devrais lancer un appel et une
    souscription à tous les Miss’n’babouches sur la toile pour rallier ta cause !

    la hawla wa la kouwata illa billah ! en plus tu as ruiné mes relations diplomatiques’ avec IK ! :)

    m’en veux pas Ik… je ne suis pas aussi méchant que ça après tout ! :)

  15. Je comprends mieux pourquoi ARB souhaite la légalisation du cannabis. Au moins le trésor public pourra ponctionner ce qui lui revient meme si la vraie transparence ne sera jamais effective quant à qui profite, en premier lieu et en haut de l’échelle, mieux ce juteux "commerce" !

  16. AzUL,

    @Jamal :
    après ta grande bêtise de grand n’importe que j’ai jamais lu , avec ton les rifains a Munich, la tu change de stratégie et tu préfère rester jouer dans le championnat nationale de 4ieme devisions et se contenter des injures avec ton acharnement sur siyadak les rifains avec des généralistes débiles qui ressemblent plus a une généralisation des rumeurs anti-rifains /

    voila tu confirme mes propos tu est un grave problème et un complexe d’inferorite envers les riches en generale et les rifains en particulier

    et tu est ostentatoire dans tes propos anti-amazigh et un anti-rifain , et ce qui intéressant dans tous tes propos que tu est jaloux et haineux contre les rifains richesses selon toi par le kif de Rif, donc pour toi ce n’est pas la question morale de travailler ou pas dans le kif qui relevante, mais c’est plus la richesse issue de kif qui te dérange car tous simplement c’est une jalousie envers les riches en générale et les imazighen en particulier surtout les rifains ! merci pour cette éclaircissement maintenant j’arrive mieux a comprendre !

    donc si je suis ta logique tu devrais plus être jaloux de ceux qui se classent dans la liste des hommes les plus riches de Maroc et de Monde ! mais tu n’a pas le courage de aller plus loin tu te préfère t7gar 3la encore une fois siyadak Rifayfa dont tu arrivera je le redit encore une fois même pas la cheville ;-)

    «tes affirmations de supériorité ethniques du début de ce post»

    ► voila une faux accusation des faibles qui n’arrivent pas avoir un minimum d’objectivité,

    c’est une diffamation de mes propos ce que tu avance, car je n’est jamais dit des propos de supériorité ethnique, contrairement a toi qui essaie de cerner ce débat d’idées vers des attaques personnelles ethniques contre les autres dont tu n’est pas d’accord !

    quand j’ai dit sidyadak les rifains (tes maitres les rifains ) j’ai dit explicitement que je suis anti-arrogance, anti-narcisime, anti la notion de l’orgueil, mais je suis oblige avec des gens comme toi de rappeler historiquement et mondialement :
    qui sont ces rifains ils sont des marocains comme des autres avec les marocains modestes, reconnaissant et polis !

    mais ils sont des hommes courageux des sidyadak(tes maitres ) avec les marocains nihilistes makhzanien et raciste qui les présentent pour des trafiquant de kif comme tu le fait ici !

    je te rappelle que se ne sont pas les rifains qui croient et défends la supériorité ethniques, sinon ils auront pas accueille avec bras ouvert les réfugiés de l’Andalousie ni les réfugiés africains qui se baladent avec liberté au Rif , mais c’est ton régime makhzanin de Ait-Driss qui se base sur une nation de supériorité ethniques et théologiques :
    les dites «chorfa arabes » pour prendre le pouvoir et les richesses des imazighen :-)

    ► finalement je te rappelle une chose que tous les marocains connaissent au Maroc chaque région est connue par une spécialité certain exporte le kif , d’autre les légumes , d autre le vin des chorfa :-) , d’autre le phosphate d’autre les ânes, d’autre la main d’œuvres,

    mais le pire dans tous ca c’est les régions marocains ou on trouve de Diyatas (ديوت)qui vivent avec l’industrie de la chaire et qui exportent ces filles mineurs vers l’orient et même pas la saison de Omra et Haj n’est épargné ! et définitivement siydak
    les Rifains/les rifaines ne font définitivement pas partie heureusement de cette région qui exportent la chaire !

    ( http://www.scoop.ma/index.php?option=com_content&view=article&id=289:arabie-saoudite-les-jeunes-marocaines-interdites-de-omra&catid=13:omaroc&Itemid=70 )

    Entre l’export de Kif et l’export de la Chair marocaine ( des filles/femmes une sorte l’esclavage moderne afin prostitution ), j’avoue que je préfère de loin l’export de Kif! ;-)

    Amazighement,
    Le Riflandais

    PS : ca serait ma dernier intervention envers un anti-rifain et un anti-amazigh comme toi ! Bon vent !

  17. @Jamal

    Ecoute espèce de petit raciste fassie, plutôt fasciste, à esprit très étriqué et jaloux de la réussite des Rifains et des Rifaines malgré leur persécution par ton régime pourri … Les Rifains sont chez eux et fiers d’être rattachés à cette terre sacrée de leurs Ancêtres Amazighs d’Hommes Libres ! Ce n’est pas les Rifains qui cherchent une hypothétique origine chez les Arabes de la Péninsule arabique, c’est toi et ta race qui se disent étrangers à cette terre qui est d’essence amazighe ! Vous êtes libres de croire à une généalogie hypothétique mais Tamazgha n’est pas l’Arabie !

    Les Rifains sont tes nobles maîtres ! Tu ne peux même pas arriver à la cheville des Rifains que tu dis « illettrés », alors ne parlons pas de la cheville de leur élite superdiplômée qui dirige les grandes villes du monde développé à l’image du Maire d’origine rifaine de Rotterdam ou de ces nombreux ministres hommes et femmes d’origine rifaine qui font partie des gouvernements des pays démocratiques et développés au monde, ou encore à la cheville de leur savante élite qui fait partie des centres de recherches les plus célèbres et des universités les plus prestigieuses au monde ! Alors ferme-la espèce de petit psychopathe jaloux et raciste! Ton style me fait penser à Berrada de JA !!!

    Voilà ce que font les minables de ta race fassie qui ont déplumé le peuple marocain depuis que leurs maîtres français sont intervenus sur cette terre amazighe :

    Tu es sûrement au courant de la plainte concernant l’escroquerie et l’abus de confiance de la part de groupe Addoha, appartenant à ton frère fassi Anas Sefrioui. Il a trompé et déplumé les pauvres marocains en prélevant illégalement les frais de réservation auprès d’acheteurs de logements sociaux à Casablanca. 5000 dirhams demandés à plus de 2000 acheteurs, soit plus de 10 millions de dirhams au total, pour frais de services !!! Ces acheteurs attendent toujours leurs logements !!!!

    Les entrepreneurs immobiliers rifains ne pourront jamais faire ça !!!

    Alors ferme-la espèce de petit raciste jaloux va……………………….

  18. @Riflandais

    Tu as pu voir ou cela mène t-il que d’invoquer ‘,la supériorité de sa race’’ sur une discussion qui à l’origine n’avait rien à avoir avec les races et les ethnies, mais qui portait sur un tout autre sujet auquel je n’ai pas pu m’empêcher d’exprimer mon avis et réfuter les arguments d’Ik qui comme l’habitude me paraissaient excessifs, et à la limite offensants pour le principe de la justice même… cela pour dire que la discussion aurait pu prendre une toute autre direction sur ce sujet sans que quelqu’un soit obligé d’en arriver là !

    Bonne décision donc que d’abandonner la discussion si c’est admettre que la ‘’méthode’, utilisée par tes soins, qui en plus de se baser sur l’insulte et les revendications ethniques désuètes me paraissait hautement subversive…qui ne mène d’ailleurs nulle part ! A ce sujet, il serait opportun d’aborder le vif de ‘’ton sujet’’ si tu y tiens et te livrer le fond de ma pensée quant à ce qui te tourmente… dans ce Maroc auquel tu veux pas d’itentifier comme tant d’autres qui n’auront rien réglé du véritable problème.

    Je peux comprendre toutes sortes de ‘’revendications’’ culturelles ou politiques d’amazighs en général et de rifains en particulier qui soient attachés à leur culture et à leur histoire difficile avec le pouvoir… (comme tout marocain qui connaît l’histoire
    absurde de son pays) mais j’avoues avoir beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi est ce qu’il est impératif de remettre en cause l’histoire tout court, quit à remonter aussi loin dans le passé pour insulter des gens et des époques dont on ne connaît rien !

    Rassures toi donc, tu n’est pas le seul à avoir recours à ce genre de procédé tant il est devenu ‘’banal’’ et ça que ça fait partie de la tendance ‘’intellectuelle’ que d’insulter tout ‘’arabe’’, ses origines, sa race, et maudire son existence même quant on se définit comme ‘’activiste’’ de la cause amazigh par les temps qui courent… cela doit certainement faire partie de la stratégie globale de certains mouvement afin d’exercer des pressions ‘’efficaces’, sur le pouvoir ‘’arabisant’’ faisant planer moult menaces sur la stabilité politique…etc, sauf qu’il est permis de douter sérieusement que le résultat d’une telle démarche soit à la hauteur des attentes, puisque c’est plutôt des effets pervers que cela engendre et parmi eux on constate justement;

    La radicalisation politique et idéologique et l’éloignement des revendications sociales qui constituent à la base le pourquoi de la création de ces mouvements.

    Une véritable radicalisation ethnique de plus en plus palpable chez certains attardés qui ont largement intégré cette notion dans leur profondes convictions …et se font les ambassadeurs de cette cause sur le web… les sites ne manquent pas !

    Une dérive chez d’autres sur la religion sur le modèle kabyle, et qui fait de l’insulte de l’islam en particulier une priorité sans que la laïcité par exemple constitue une revendication sérieuse pour autant.

    En général, peu de résultats palpables ou efficaces sur le terrain social, bien que les ressources existent et finissent le plus souvent dans la mise en valeur ‘’culturelle’’ de l’amazighité, des projets qui sont pourtant pilotés par des personnalités ou des associations amazighs qui n’ont pas réellement mis en avant des solutions à long terme et ne font qu’entretenir les localités éloignées… et subvenir aux besoins de première nécessité… mis à part les ‘’grands chantier structurels’’ dans le nord par exemple à qui il faudra des années d’opérations avant que le résultat sur l’emploi et l’économie ne se fasse sentir.

    S’il est juste de dire que le problème réside donc dans la gouvernance en général tant que le Maroc ‘’makhzénien’’ soit le seul à établir les règles, il serait donc faux de prétendre que les associations et mouvements amazighs soient dénués de moyens, ou tenus à l’écart des projets structurants en général.

    Il serait alors juste de rappeler que le problème des amazighs sont aussi ceux des arabes dans ce pays, et qu’il serait temps de se dire que les problèmes du Maroc se résument au manque de solutions viables tant par les pouvoirs publics que la société civile et les acteurs sociaux, ceci en plus des problèmes structurels liés aux réformes de la justice, de la politique et de l’économie qui concernent tous les marocains sans exception !

    Je te signale au final que je n’ai pas de problèmes à gratifier de ‘’syadi les amazighs, rifains, soussis, arabes, ou autres’’ du moment qu’il le soient par l’intégrité et dignes de confiance aux yeux de tous !

    Je te laisses donc méditer cela un peu, et te souhaite de reprendre tes discussions chez « Miss’n kafka’’ comme bon te semble… du moment que tu ne mêles pas les sujets ou démontre un excès de sensibilité dans des sujets qui n’ont rien à voir avec ce qui te tiens à cœur.

    Bonne fin de ramadan !

  19. AzUL ,

    @kader : tout a fait , d’ailleurs je pense que c’est le seule moyen pour que les pauvres extrêmes pauvres agricultures de kif peuvent ont profiter directement d’un produit qu’ils produisent :

    -la légalisation de commerce de plante de kif ( connue sous Ta7chicht = haschisch mais sans tabac ) autant que matière première dans son stade premier qui n’est pas une drogue mais une plante qui peut être utilise dans l’industrie pharmaceutique afin des médicaments anti-cancer !

    – cette légalisation de commerce et export de cette plante
    va développer aussi une industrie pharmaceutique avec des laboratoires sur place au Rif,

    -bien sur ca va aider mieux les ong internationale antid-drogue de contrôler tout abus de trafique de drogue, grâce a une transparence dans la traçabilité de produit..

    – et surtout les spéculations des «milliardaires » de Makhzen Rabat qui se trouvent dans liste des hommes plus riches au Monde et dont on sait absolument rien d’ou vient tous cette argent, bientôt seront dévoiler ! et tout le tout les marocains vont constater une chute dans leurs ;-)

    – Le Maroc va gagne une crédibilité , car on serait plus un pays top 1 de blanchiment official d’argent dans l’immobilier (voir le projet makhzanien Fadesa , et tout les autres projets ) et cela va donner plus de confiance a des investisseurs sérieux de venir investir au Maroc.

    Mais curieusement celui qui devrais défendre ce concept a l’intérêt générale de pays : Le Makhzen ce makhzen refuse cette légalisation et préfère garder le trafique de Kif !

    pour casser 3-fois l’argent a travers les trois axes :

    – une fois celui de moralisateur gendarme anti-Kif : l’argent qui vient de l’étranger de UE

    – une autre fois de la corruption lier a ce trafique et des procès judiciaire dans ce secteur

    – et finallement le plus important : l’export de ce kif directement ! avec une Made in Morocco ! marque déposée makhzen

    se sont donc 3 axes de recettes de kif partiquer par le Makhzen qui rends la caisse Makhzen comme un pays de pétrole vert !

    pour blanchir ces sommes d’argent importantes : on passe au mode de fou dations de tous sorte , puis mode de grand projet dans le secteur immobilier (voir fadesa saidia ) a partir de l’acquisition des terrains de leurs propriétaire originaux ! une vrai mafia makhzanien organisée !

    sous le slgan de dicton marocain:
    «tla3 takol al karmos .. wa chkon li galik tal3 »
    «monte dans le figuier pour manger!… mais qui t’a dit de manger? »

    Amazighement,
    Le Riflandais

  20. [...] Read more: La monarchie marocaine, contributeur majeur à la liberté d … [...]

  21. Après les raids à base de bombes toxiques ypérite, gaz moutarde et autres sur les Rifains dans les années 20 pendant la guerre du Rif et après les raids à base de Napalm sur les Rifains pendant les célèbres événements du Rif en 1958-59… voici venu le temps des autres raids chimiques à base de pesticides et d’herbicides Roundup et autres sur le kif et le Rif à la fois !

    Raid sur le kif… et sur les paysans

    DÉGÂTS COLLATÉRAUX AU RIF

    « Fin juin, des hélicoptères ont déversé des herbicides dans la région du Rif Central afin de détruire des champs de cannabis. Une intervention mal préparée qui a contaminé les autres cultures.

    02.09.2010 | Eric Le Braz | 

    Plusieurs hélicoptères ont déversé fin juin des herbicides dans la région du Rif Central afin de détruire des champs de cannabis. Mal préparée, cette intervention a contaminé les autres cultures, privant les paysans locaux de leurs moyens de subsistance. "Les champs de pastèques comme les figuiers ont été carbonisés sans discernement par la pluie chimique. Mais il y a peut-être plus grave.

    Aujourd’hui, des enfants se baignent dans l’oued dans lequel s’est répandu l’herbicide", raconte le journal marocain « actuel » repris par le Courrier International ici :

    http://www.courrierinternational.com/article/2010/09/02/raid-sur-le-kif-et-sur-les-paysans

  22. Je viens d’apprendre à l’instant que les Chorfas ont même un syndicat qui se respecte au royaume chérifien !

    Le syndicat des Chorfas Alamiyine [ sans doute une branche survivante des Ch’riff Al-Adarissa ] appelle à la libération immédiate de Ould Sidi Mouloud [ lol ]

    Rabat, 01/10/10- Le syndicat des Chorfas Alamiyine a appelé à la libération immédiate et sans conditions de M. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et à le faire jouir de ses droits d’expression, de libre mouvement et de retrouver sa famille. [ sic, le Makhzen est connu pour la défense de toutes les libertés ].

    Dans un communiqué parvenu vendredi à la MAP, le syndicat condamne l’enlèvement de ce militant unioniste [ sic ] par des miliciens du "polisario" à l’instigation des services du renseignement algériens dans la région de Mhiriz [sic, portion de territoire qui fait partie de ce contentieux territorial nommé Sahara Occidental ]
    (..)
    Le syndicat appelle en outre le Haut commissariat aux réfugiés à procéder à un recensement précis et transparent des citoyens sahraouis [ sic, citoyenneté no man's land ] dans les camps de Tindouf.
    Dernière modification 01/10/2010 16:22.
    ©MAP-Tous droits réservés

    http://www.map.ma/fr/sections/politique/le_syndicat_des_chor/view

    Je demande solennellement au Makhzen suprême d’attribuer à la Map le sigle [ RUP ] = « la reconnaissance d’utilité publique » pour ses nombreux services patriotiques rendus aux curieux patriotes !

  23. merci pour ce post
    trés interessant

  24. Voici une de ces dépêches insolites de la Map comme on les aime , quoique habituelles :

    Sit-in du Syndicat Indépendant de Bank Al-Maghrib (SIBAM) [sic] à proximité du poste frontalier Zouj Beghal [ sic ]en protestation contre l’enlèvement de Mustapha Salma !!

    Oujda, 30/10/10 – Le Syndicat Indépendant de Bank Al-Maghrib (SIBAM) a organisé, samedi à proximité du poste frontalier Zouj Beghal (environ 12 km de la ville d’Oujda), un sit-in de solidarité avec Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud qui a été kidnappé en septembre dernier par les milices du "polisario" avec la complicité d’Alger.

    Les participants à ce sit-in ont condamné avec force [ sic ] l’enlèvement et la détention arbitraire [ resic ] de Mustapha Salma pour avoir exprimé ouvertement son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie, qualifiant cet acte d’ignoble [ sic ], dépourvu de toute raison et en violation des conventions internationales des droits de l’Homme.

    Brandissant le drapeau national et des portraits de SM le Roi Mohammed VI [ sic ], les manifestants ont salué le courage de Ould Sidi Mouloud et appelé à sa libération immédiate et à la levée de l’embargo imposé aux séquestrés des camps de la honte à Tindouf, en Algérie.

    Venus de toutes les régions du Royaume [ sic ], les membres du SIBAM ont appelé les instances nationales et internationales de défense des droits de l’homme à intervenir d’urgence pour la libération de Mustapha Salma, dont le sort reste toujours inconnu, et garantir son droit à la liberté d’expression et de mouvement.

    Les manifestants ont aussi brandi des drapeaux des pays du Maghreb et des banderoles revendiquant "le respect de la liberté d’expression et de déplacement", "l’ouverture des frontières par les autorités algériennes" et "la dynamisation de l’Union du Maghreb arabe". [ lol ]

    Mustapha Salma a été enlevé, le 21 septembre dernier, pour avoir publiquement exprimé son opinion favorable au plan d’autonomie présenté par le Maroc en tant que solution unique et pertinente pour le règlement du conflit du Sahara.

    Dans un communiqué publié samedi, le Comité d’action pour la libération de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud indique que les informations dont il dispose confirment que le "polisario", sur ordre de l’Algérie, torture toujours Ould Sidi Mouloud [ sic ] et que l’annonce mensongère de sa libération relève d’une manÂœuvre de désinformation destinée à leurrer les Organisations internationales et de défense des droits de l’Homme.
    Dernière modification 30/10/2010 21:21.
    ©MAP-Tous droits réservés

    http://www.map.ma/fr/sections/politique/sit-in_a_proximite_d/view

    Ah, j’adore ces dépêches insolites de la Map, devenues habituelles ! Ah, faites nous encore rire ! On se fout de la réputation du Makhzen puisque tout le monde le sait maintenant !!! Mais de grâce ne ridiculisez pas, ne rendez pas le peuple marocain la risée du monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 109 autres abonnés

%d bloggers like this: