Qui sommes nous, qu’est-ce qui nous caractérise, quelles sont nos valeurs?

A l’invitation du bloggeur 9afia, mes réponses à ses questions, qui se rapportent semble-t-il au peuple marocain:

Qui sommes nous ?
Je vais décevoir: j’ai une conception très positiviste de la notion de peuple marocain, ou de nation marocaine, allié à un relativisme assez prononcé. Je ne crois pas vriment dans l’existence de peuples ou nations exceptionnels – il peut y avoir des moments ou des individus exceptionnels, mais sur la masse et le long terme je ne crois guère aux différences fondamentales entre peuples et nations, sauf cas extrême dont je ne crois pas que le Maroc fasse partie. Les circonstances géographiques, économiques et historiques peuvent accentuer les spécificités d’un « peuple » ou d’une antion, mais les spécificités peuvent être encore plus grandes au sein d’un même peuple ou d’une même nation. Le peuple est marocain est donc composé de ceux qui ont la nationalité marocaine, auxquel je rajouterais ceux qui, tout en ne l’étant pas formellement, se considérent marocains. Ce groupe est extrêmement divers et varié, les intérêts de ses membres fortement divergents, de telle sorte qu’il est illusoire et vain de vouloir donner une définition univoque du peuple ou de la nation marocaine.

Qu’est-ce qui nous caractérise?

J’y ai répondu sous la question précédente: si nous avons des caractéristiques propres liées aux circonstances géographiques et historiques de la construction nationale marocaine – seul pays arabe n’ayant jamais fait partie de l’empire ottoman, poids écrasant d’un Etat traditionnel qui a su se renouveler, identité composite, domination étrangère structurelle moins de deux siècles – ces caractéristiques ne distinguent pas fondamentalement le Maroc de bien d’autres pays. En tout cas, ces spécificités relatives n’abolissent pas les mécanismes bien connus des conflits politiques entre intérêts divergents ni les principes socio-économiques auxquels le Maroc demeure soumis.

Quelles sont nos valeurs?
Le « nos » me gène quelque peu: comme tout autre peuple, le peuple marocain est composite. Les différences politiques, économiques, identitaires, linguistiques et socio-culturelles sont substantielles, et si on peut présumer que des options culturelles, religieuses ou politiques sont très largement majoritaires dans l’opinion dite publique, il n’y a pas plus d’unanimité là-dessus au Maroc qu’ailleurs.

Au final, ces questions potentiellement intéressantes nécessiteraient que l’on consulte très largement le peuple marocain lui-même, pour savoir comment il se perçoit majoritairement – à supposer qu’il soit libre de répondre…

About these ads

14 Réponses

  1. […] This post was mentioned on Twitter by ibnkafka, ibnkafka and Ayoub L., pamela. pamela said: Qui sommes nous, qu’est-ce qui nous caractérise, quelles sont nos valeurs?: A l’invitation du bloggeur 9afia, m… http://bit.ly/gvY6si […]

  2. Une autre caractéristique du peuple marocain: le mot makhzen

    Cette caractéristique est comme une demi droite dont l’origine est Driss Premier et dont un de ses points directions est Mohamed 6.

  3. le Maroc est multiple, complexe et certes unique de par son expérience, son histoire et ses spécificités, ce pays n’est pas née d’un découpage colonial, ni d’une guerre de cesséssion (bien qu’il en ait bavé de colonialisme et de guerre civile), ni d’une idéologie en particulier… le Maroc est une nation avant tout, d’abord dans le sens ancien du terme, avec ce que cela implique comme poids historique avant de parler de nation moderne… que lui a apposé le colonialisme récent.. avec tout ce que cela implique comme légereté et artifices comme c’est le cas de dixaines de pays apparus sur les cartes au 20ème siècle !
    si on se fie à l’histoire, le Maroc n’a pu exister et se maintenir qu’à travers une espèce de fédéralisme qui a regroupé plusieurs états (dans le sens politique) autonomes jusqu’à un certain point, souvent ethniques, et suite à des vagues de migration successives d’arabes, d’européens métissés et d’africains, suivant les époques et les dynasties régnantes qui tout en concentrant des pouvoirs étendus n’exerçaient qu’ une influence locale selon les lieux de règne, mais en maintenant des compromis politiques avec les régions et les pouvoirs tribaux ont volontairement et involontairement pratiqué un fédéralisme d’époque (qu’on appelle féodalisme…!) qui s’est révélé un ingénieux moyen de gouverner, maintenir la nation d’al maghrib Al aqsa et la faire connaître dans le concert des nations de l’époque comme nation souveraine, inviolable (comme il etait de coutume de jouir de terra incognita) et fortifiée !

    J’usqu’au 19ème siècle, le maroc eut un etat (makhzen) fort et craint au delà de ses frontières, et avec lequel d’autres puissances ont composé, mais sur le plan intérieur, notre pays a été marqué par la resistance au metissage et aux réformes politiques, et économiques à cause des pressions et influences politiques régionales, tribales qui n’ont jamais céssé de revendiquer leur autonomie, tout en apprenant à gérer et vivre avec l’allegeance au pouvoir central du Makhzen. Cette structure féodale ne fut donc pas toujours l’oeuvre du pouvoir central (Makhzen) uniquement, mais aussi bien celle des chefs, de notables et autres personnalités ayant leurs poids aussi bien dans les villes que dans les régions !

    Le Maroc aurait très bien pu accomplir tout seul une avancée significative sur la voie des réformes et de la modernisation si les conditions géopolitiques du 19ème siècle et ses finances à cette époque lui avaient permis. les sultans Mohamed IV et Hassan 1er, ont été de véritables réformateurs qui auraient pu ancrer le Maroc dans la modernité (de l’époque) s’ils n’avaient été dénigrés par l’archaisme tribal et religieux qui régnaient et par la défection et la desertion de la bourgeoisie qui ne voyait aucun bénéfice à contribuer à la modernisation de l’etat en payant des impots au Makhzen… ce qui se solda par la faillite pure et simple…et le colonialisme qui acheva le Maroc.
    le Makhzen qui s’en suivit ne fut que miettes et poupées du colonialisme naturellement ! (on s’en etonne et on accuse à tord et à travers), ce colonialisme justement, à qui il fallait bien un pouvoir local interlocuteur s’en est servit à volonté, plus tard, on parlera tellement de ce colonialisme, de Lyautey, au point de vanter ses mérites par toutes sortes d’ignares! ce même colonialisme à fait en sorte qu’on ait même plus d’historiens capables de le remmettre en cause , le Makhzen endosse à lui seul l’ardoise depuis 1 siècle, et forcément semble s’être accomodé de la situation du moment que cela n’affecte en rien ses privilèges !

    le résultat : le Maroc est aujourd’hui une mosaique en ruines sur le plan identitaire et social, un pays tiers mondiste par excellence sur le plan politique et économique, il continue de s’accommoder sans complexes et en priorité de toutes sortes de revendications et de mafias tribales ethniques et économiques, et recemment, depuis  »l’ère de l’ouverture », à ouvert la voie à un phénomène de populisme sans précedant à de nombreux analphabètes pourtant instruits à l’ecole publique, qui n’ont d’autre priorité et aspirations dites  »légitimes » que de se faire un nom, un capital et une place au soleil au nom de l’injustice sociale et de  »l’absence de démocratie » !

    Je n’ai jamais detesté être marocain qu’a cette époque ! non pas à cause d’un Makhzen sous développé, corrompu, maintenu en place par la force des choses et pris à la gorge par une misère grandissante et envahissante… et donc appelé à durer qu’on le veuille ou non ! mais à cause de mes compatriotes que j’accuse de complaisance et d’opportunisme qui sont à mes yeux les vrais responsables de notre état de délabrement avancé !

    justement ! je trouve que ceux qui veulent se positionner dans ce melting pot et pot pourri marocain comme d’exceptionnels progressistes ou libérateurs manquent souvent de notions élémentaires afin de prétendre à de tels privilèges, et je plains les marocains comme moi qui doivent les subir pour encore longtemps dans cette  »nouvelle ère » de liberté d’expression de tout et n’importe quoi !

  4. je crois que je ne vais pas tarder à répondre, mais le risque avec ce genre de questions c’est qu’à force de mesurer notre incapacité à répondre, on fini par ne rien dire

  5. TIME : El Riff

    Monday, Aug. 17, 1925

    http://www.time.com/time/covers/0,16641,19250817,00.html

    http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,720761-1,00.html

    [Img]http://img.timeinc.net/time/magazine/archive/covers/1925/1101250817_400.jpg[/Img]

    A newspaper correspondent, writing from Wazzan behind the French lines, thus began his daily despatch on the Moroccan War (TIME, May 11, et seq.) : « One requires no map in order to follow operations in this important sector. One can install oneself comfortably—except for the flies, whose buzzing might be taken for Abd-el-Krim’s air service —on a shady cafe terrace and drink cool beer while a friendly French officer explains the situation with a magnificent panorama of mountains stretched out before one for orientation. »
    The war last week was slack. The two armies pecked at each other, but did no serious damage.
    Practically the whole valley of the Wergha is dominated by the surrounding mountains, which lie considerably to the north of the Great Atlas range and which rarely reach 5,000 feet. The territory of the Riff, which is now considerably overrun, lies in the central hinterland of the Spanish zone of Morocco at the extreme northwest of the African continent.

    Master of the terrain is Abd-el-Krim, whom his followers have proclaimed « Sultan. » He knows that he cannot beat the French, but he also knows that the French cannot beat him without risking far more than he, Abd-el-Krim, thinks they will. This attitude is accounted for by the comparative security which his steep mountains provide him. Troops cannot be moved across them except through winding passes which the Riffian tribesmen dominate. Artillery and bombs are almost useless; for they cannot remove mountains of rock. But against the attackers the tribesmen bring to bear all manner of weapons from cannon to big stones which they dynamite down on to the enemy.

    To the northwest and northeast of the Riff, Abd-el-Krim fights the Spaniards, whom he despises. He has defeated them so often that he now loses no sleep on their account. To the south, principally along the Wergha Valley, which is in French Morocco, are the French. That is a different problem; for in French Morocco is the French Resident General, Marshal Louis Lyautey.

    All Morocco (known also as the She-reefian Empire) is nominally under the technically autocratic sway of Sultan Mulai Yusef. In the Spanish zone, where the Riff is situate, Abd-el-Krim is the most potent figure. In the French zone—by far the greater part of Morocco—the greatest man is not the Sultan, who is a mere shadow, but Marshal Lyautey. This soldier, who has won fame solely by his invaluable work in Morocco, is the embodiment of
    French power there. He is more. He actually governs Morocco for the Sultan, and as the Sultan is in theory an absolute monarch, Marshal Lyautey is par excellence a beneficent despot. His word is law. Yet, he always takes care to treat the Sultan’s subjects with great tact. He has infinite patience, but, driven to act, he moves with merciless rapidity. The Arabs, who almost always admire a brave and wise man, admire Marshal Lyautey; for he never fails to punish the culpable, no matter how difficult it may be, and he never fails to pay the utmost respect to native traditions and beliefs. In that he is both brave and wise. All this does Abd-el-Krim know.

    Read more: http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,720761-1,00.html#ixzz18NhwYDx8

  6. AzUL cher miss n’kafka ,

    Les marocains franco-centristes ont malheureusement toujours cette tendance de se poser de questions sur sois-même quand les français les français se posent une questions sur leurs identité , ils aiment suivre et s’orienter sur le «main-stream» questions qui se posent en France : un complexe d’infériorité ou affranchisme ? Allah a3lam ! mais tous ce que je sais c’est un fait ! les marocains francocentristes ne s’intéressent jamais aux questions quand c’est les marocains qu’ils les posent, par contre ils préfèrent toujours attendre le Prêt-à-porter made in France que la Djalaba ou Dar3iya marocaine !
    -Qui sommes nous ?
    ► DiMazighen , Des Amazighes ! tout court !
    et cette réponse vient d’une autre qui sont :
    Qu’est notre Terre marocaine ? et la réponse c’est une terre Amazighe ! il n’est ni une terre francaise ni arabe ni espagnole mais tout court Amazighe
    – Qu’est-ce qui nous caractérise?
    ► on a un complexe vis a vis a notre identité amazighe et on aime toujours se cacher et vivre sur les identités des autres
    -Quelles sont nos valeurs?
    ► c’est une question stupide importée de context francais une question made in France qui n’a aucune signification pour le contexte de la réalité marocaine !
    les valeurs sont individualises et non pas collectif chaque a ces valeurs !

    Amazighement,
    Le Riflandais

  7. Riflandais: on ne peut imposer une identité aux gens, c’est à eux de s’en réclamer ou non…

    Jamal: bien vu sur le « fédéralisme » du makhzen ancien, qui a laissé place à l’indépendance à une sorte de jacobinisme…

  8. casazone: le makhzen prédate Driss Basri, tout de même…

  9. AzUL

    @miss’Kafka : «Riflandais: on ne peut imposer une identité aux gens, c’est à eux de s’en réclamer ou non…»

    ► certes or cela exige que les gens sois libre de s’exprimer sans rien craindre et que les gens ne sont pas victime d’un apartheid identitaire franco-makhzanie qui impose par force depuis plus de 60 ans a la majorité amazighes : une identité francomakhzanien et on leurs disants qu’ils sont des arabes !,

    car ces gens sont devenu après des affranchis frappe par le syndrome de Stockholm, qu’il faut soigner doucement par une thérapie identitaire afin de les corriger tous les fausses notions comme c’etait le cas en Afrique de Sud (sauf que ici au niveaux identitaire pas raciale biensur
    ) et la Bolivie et les autres pays au mondes ou le régime a fait un lavage de cerveaux par force a son peuple depuis des années pour leurs imposée par force une identité post-coloniale

    ►En attendant donc que cette majorités des marocains amazighes sortent de cette thérapie saint et sauve ,

    c’est la terre marocaine qui revendique son identite amazighe, car elle porte toujours l’âme de son identité originale amazighe qu’ a réussit a survivre tous les identités coloniales et postcoloniales : romain , grecs, turque, byzantine, arabe, turcs , francaise , et espagnole

    et inchaallah postcoloniale : Franco-Makhzanien!

    Amazighement,
    Le Riflandais

  10. For Time-is-Time

    “ Spain dispatched 20,000 soldiers to be massacred by Berber guerrillas in Morocco [ Riff ]. ”

    In

    Taking down America
    By Alfred W McCoy

    http://atimes.com/atimes/Middle_East/LL07Ak01.html

    « En 1921, l’Espagne impériale mourante envoya 20.000 soldats se faire massacrer par les guérillas berbères au Maroc [ Rif ]. »

    La fin du « Siècle Américain »
    La disparition des Etats-Unis en tant que superpuissance mondiale
    Par Alfred W. McCoy
    Asia Times Online, 8 décembre 2010

    Alfred W McCoy est professeur d’histoire à l’Université de Wisconsin-Madison. Auteur régulier pour TomDispatch, il préside également le projet “Empires in transition”, un groupe de travail mondial de 140 historiens, provenant d’universités issues de quatre continents.

    http://questionscritiques.free.fr/edito/AsiaTimesOnline/Alfred_McCoy_Etats-Unis_declin_siecle_americain_071210.htm

  11. « le makhzen prédate Driss Basri, tout de même… »

    Okhzeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeet adressée au makhzen par un mokhazeni envoyé à Gdaim izik sans arme par le plus mauvais gouvernement de l’histoire du maroc qui n »applique que: « Barnamaj Sahib Aljalala »

  12. à RIFLANDAIS : Le gouvernement français met en cause l’age de la retraite ( 60 ans) , voila que le makhzen se met en branle pour déposer devant le parlement un projet de loi du même genre et ainsi attacher les wagons des travailleurs marocains dans le derrière du train Français.
    Vous avez sans doute raison , on imite, on copie ,on adapte et on adopte la « Chose  » Française . Mais vous êtes à court d’expédients quand pour flétrir « les marocains-Franco- Centristes » vous mettiez sur les bancs de touche les « Damazighen « .
    Vous n’êtes pas sans ignorer que les thèses « berbèrisants » sont à base et ingrédients hexagonales portées et animées par des Maghrébins Franco-centristes (Bis)et des milieux en /de France assurent « la Réclame « , la promotion , le service après -vente etc..Aussi , n’ y êtes pas vous un marocain franco-centriste qui s’ignore .
    pour finir j’ai eu la tentation de copier /coller votre dernière paragraphe (1er commentaire ) mais j- y souscrit ..

    M. Jamal : vos opinions et analyses sont pertinentes ,larges et avisées …

  13. AzUL

    @harrouda :
    «Vous n’êtes pas sans ignorer que les thèses « berbèrisants » sont à base et ingrédients hexagonales portées et animées par des Maghrébins Franco-centristes (Bis)et des milieux en /de France assurent « la Réclame « , la promotion , le service après -vente etc..Aussi , n’ y êtes pas vous un marocain franco-centriste qui s’ignore . pour finir j’ai eu la tentation de copier /coller votre dernière paragraphe (1er commentaire ) mais j- y souscrit ..»

    ► c’est complètement erronée de prétendre que la conscience et la veille amazighe s’est déclencher par la scène francophilie (marocaines ou maghrébins peut import ),

    les preuves : le sociologue, l’historien et anthropologue Ibno khaldoun est un amazigh avec une continence amazighe brillante et inédit pourtant a ce que je sache Ibno khaldoun n’etait pas un francocentriste ni meme un arabocentriste ..

    je peux cite d’autres exemples de l’hisotoir bien avant de Ibno Khaldoun, et apres Ibno Khaldoun je peux te cite par exemple Chrif Mohamed Amziane ou Abdel karim Khatabi .. tous les deux ont cette continence amazighes pourtant tout les deux sont des anti-francentrisime ..

    Donc c’est tout a fait faux de prétendre que la contience et la veille de l’identite amazighe vient de la scene francocentriste bien au contraire le francocentrisime comme l’arabocentrisime sont deux ennemies de l’identite amazighe.

    et bien au contraire l’amazighitude est une parfait thérapie contre le francocentirisme et la francophilie, car l’amazighitude est un vaccin efficace qui permet une désintoxication de tous les syndromes de Stockholm = francentrisime, franco-makhzanisime, arabo-makhzanisime, franco-arabisime .. pourque l’ame nord-africain se sent propre ..

    une preuve : Kateb Yassin grace a l’amazighitude, il s’est désintoxiquer complètement de francocentrisime et arabocentrisime, pour revendiquer son identite amazighe , alors que tout le monde sait que Kateb Yassin d’origine ne parle pas de Thamazight , mais uniquement l’arabe , dialect algerien et francais ..

    mais grace a son génie identitaire il a reussit tout seule de se faire une auto-désintoxication contre tous les virus et les syndormes identitaires : francocentrisime, arabocentrisime grace au vacins de l’identite amazighe .. et Kateb yassin vivais au Terre des Francais et francocentirsime .. or son genie lui fait comprendre que Alber Camus est un francais colonialiste ! et non pas un algerien amazighe ! :-)car Albert Camus est un francais avec un ame franocentriste et non pas amazighe .. donc pas un algerien ..

    il est donc triviale de constater que le francocentrisime ou l’arabocentrisime est l’oppose de l’identite amazighe et le contience amaizghe voir meme sont deux ennemie jurée de l’identite amazighe .

    Finallement il faut savoir que l’amazighitude n’est pas une notion linguistique ni une notion de race mais une notion identitaire qui derive de la terre , la terre marocain est amazighe donc l’identite de cette est amazighe et ceux prenent ou peuvent prendrent automatiquement cette identite amazighe.

    Amazighement,
    Le Riflandais

  14. @Riflandais: ce n’est parce que les Français se posent une question qu’il est forcément mauvais de se la poser aussi. Le mimétisme franco-marocain est agaçant certes, mais légitime par force de pragmatisme. Pour le meilleur ou pour le pire, on gravite autour de la France et de l’Europe.
    Remarques, vos commentaires sont devenus plus agréables à lire que dans mes souvenirs, c’est une bonne chose. Bonne et heureuse année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :