Sud-Soudan et Israël: Les images, plus parlantes que les mots…

Le réferendum qui a lieu au Soudan pour déterminer l’avenir du pays – sécession du Sud, animiste et chrétien, ou maintien de l’unité d’un pays historiquement dirigé par les nordistes, arabes et musulmans – aura des conséquences intéressantes, y compris pour le Maroc – après l’exemple récent du Kosovo, voici un autre exemple de sécession – car l’issue du réferendum ne fait guère de doute – sanctionné par l’ONU. Comparaison n’est pas raison cependant: si le Kosovo et demain le Sud-Soudan – quel sera d’ailleurs le nom de ce nouveau pays, quelqu’un le sait-il? – sont formellement indépendants, c’est parce qu’ils l’étaient déjà dans les faits – au Kosovo après la guerre d’agression illégale de l’OTAN contre la Serbie en 1999, et au Sud-Soudan après une guerre civile de près d’un demi-siècle, conclue par une paix des braves en 2005. Rien de tel au Maroc: si le cessez-le-feu tient remarquablement bien depuis 1991, le Maroc contrôle plus de 80% du territoire contesté. Dans le cas du Maroc, contrairement à celui du Kosovo depuis 1999 ou du Sud-Soudan depuis des décennies, le statu quo n’implique pas la reconnaissance de la sécession et donc d’un Etat nouveau, mais plutôt celui de la souveraineté marocaine.

Une des ironies de cette affaire est que l’Union africaine, qui a comme membre la fantomatique « RASD », a jusqu’au bout tenté d’empêcher l’indépendance du Sud–Soudan, où existait pourtant un pouvoir de facto exercant le contrôle sur un territoire conséquent:

Most Africa hands agree that there was considerable international pressure on the African Union, the successor to the Organization of African Unity, to make southern Sudan an exception to the rule about preserving old borders.

Recognition is seen as a very, very bitter pill” at the union’s headquarters, said William Reno, a political scientist at Northwestern University. And Phil Clark, a lecturer in international politics at the School of Oriental and African Studies in London, said that until last year, “the A.U. mantra was that independence for the south would lead to further conflict.”

But the African Union, which needs the West to finance its peacekeeping missions, yielded in the face of enormous American and European support for the southern Sudanese — support rooted in perceptions that southerners have long been Christian victims of Muslim persecutors. (New York Times, 9/1/2011)

Et dans la suite de cette rubrique foutage de gueule, les déclarations du ministère des affaires étrangères algérien mettant en garde contre les conséquences négatives d’une sécession du Sud-Soudan:

Une éventuelle sécession au Soudan, suite au prochain référendum, pourrait avoir un effet de contagion et provoquer des situations de même nature dans d’autres pays du continent, a prévenu jeudi à Alger le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci. « L’Algérie et la plupart des autres pays sont préoccupés par les risques d’un référendum qui pourrait diviser le Soudan en deux parties« , a affirmé M. Medelci qui intervenait sur les ondes de radio Chaîne III.

Donc, l’Algérie est – était – contre la sécession du Sud-Soudan? Peut-être, mais selon le Polisario, le « gouvernement du Sud-Soudan soutient le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance« …

Compliqué, non?

Sinon, à qui le tour en Afrique? Un candidat est le Somaliland, qui fait officiellement partie de la Somalie mais qui est de facto indépendant depuis 1991 – mais ça pourrait ne pas s’arrêter, même si l’inclusion du Sahara n’est pas convaincant pour les raisons précitées:

Letting southern Sudan break free could also set a wide and unpredictable precedent — including for the Western Sahara, the Ogaden region in Ethiopia, the Cabinda enclave in Angola, and Congo. There is also Somaliland, the only functioning part of Somalia; it recently held elections followed by a peaceful transfer of power.

Michael Clough, who directed the Africa program at the Council on Foreign Relations in the 1990s, said he thought that the African Union did not play the same influential role it once did. He expects that local balances of power, more than anything else, will determine whether a putative state like Somaliland actually becomes independent. (New York Times, 9/1/2011)

Pour en revenir au Sud-Soudan, un des aspects fondamentaux du conflit a été le soutien longtemps donné, initialement par le Congrès étatsunien, aux sécessionistes du Sud: derrière cela, la solidarité confessionnelle et l’engagement des évangélistes, sensibles au sort de leurs coreligionnaires du Sud-Soudan. Cette solidarité était sans doute exacerbée depuis 1989 par l’existence d’un pouvoir central soudanais islamiste, hostile aux Etats-Unis et accueillant alternativement Carlos (le terroriste, pas le chanteur) et Osama Ben Laden, sans compter l’hostilité du Soudan envers Israël. De plus, la présentation médiatique d’un nord « arabe » contre un sud « noir » a également permis l’émergence d’un réel mouvement de solidarité avec le Sud-Soudan auprès des afro-américains, notamment au Congrès, où on assiste à une alliance contre nature entre représentants et sénateurs républicains évangélistes et représentants et sénateurs afro-américains (le fameux Black caucus du Congrès) de l’aile gauche du parti démocrate.

Bien évidemment, comme lors de chaque événement d’envergure dans le monde arabe, on y voit aussi la main d’Israël (je vous ai parlé des requins du Mossad?). Il est clair qu’Israël ne pleurera pas es larmes de sang lorsque le Sud-Soudan déclarera son indépendance, le président probable de ce pays, Salva Kiir, étant généralement perçu comme voulant entretenir des relations diplomatiques avec l’entité sioniste. Mais le soutien d’Israël à la sécession du Sud-Soudan doit être pris pour ce que c’est: le soutien à l’ennemi d’un ennemi. Dire qu’Israël est derrière la sécession du Sud-Soudan c’est nier les décennies de guerre civile.

Mais nier qu’Israël a eu un rôle certain dans la sécession et que le Sud-Soudan en deviendra probablement un obligé est également excessif – plus que des dissertations sur la question, quelques images suffisent (hat-tip @3Beee):

Scène de célébration au Sud-Soudan à l'approche du réferendum de sécession...

Des réfugiés soudanais à Tel Aviv s'apprêtent à voter au réferendum de sécession...Des réfugiés du Sud-Soudan à Tel Aviv

Sinon, pour en savoir plus sur la sécession à venir du Soudan et la situation politique qui y règne, je vous conseille les rapports de l’International Crisis Group.

About these ads

14 Réponses

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Maroc Blogs. Maroc Blogs said: Sud-Soudan et Israël: Les images, plus parlantes que les mots…: Le réferendum qui a lieu au Soudan pour détermin… http://bit.ly/gngMnn [...]

  2. Quid des Djadjawids ? ils n’ont jamais existé ?

  3. Merci pour le post brillant comme d’hab – encore que sur ce coup, j’ai plutôt tendance à ne pas accorder trop d’importance à ce genre de réactions. Je me souviens d’un documentaire de la BBC où un journaliste partageait le quotidien d’une famille de réfugiés du Darfur (évidemment pieux musulmans devant l’Éternel) et dont le père avait jugé fort opportun de nommer le petit dernier « Bush » selon la même logique que tu soulignes: l’ennemi de mon ennemi est mon ami. Pour ce qui est du Sud-Soudan, j’attend que les choses décantent au lendemain de l’indépendance et que la population commence à se rappeler le traitement plutôt désagréable que subissent ses réfugiés auprès de l’État hébreu.

  4. Salam

    Il est certain que le mossad préfére des états arabes atomisés que des pays démocratiques,forts et indépendants.

    Espérons que le gouvernement saisise le fait que seul la démocratie et la libérté d’expréssion puisse nous sortir de la crise du sahara.

  5. AzUL chere miss n’kafka,

    Même si je ne partage pas forcement cette stratégie politique des Sud-soudanais, mais je comprends parfaitement leurs réactions.

    Car la question vitale qu’il faut se poser cher Miss N’Kafka est la suivante :

    que c’est-il arrivée depuis indépendance au peuple sud-soudanais a tel point d’on arriver la?

    ► la réponse est simple

    1/: un régime panarabiste (=sioniste-arabe) comme c’est le cas dans les pays arabe il s’autoproclamer comme propriétaire tuteur sur les richesses pétrolières des peuples autochtones sud-soudais

    2/ un régime panarabiste qui d’enrichis et développe dans le nord de Soudan et isole les soudnais de Sud

    3/ un régime panarabiste qui trainer le pays et son unité soi a Darfour , soi au sud-soudain dans des guerres civiles avec des millions des victimes morts blesse et diaspora exile partout au monde ,

    4/ un régime panarabiste raciste qui vois les sud-soudnais comme ces esclaves et qui voulais arabisée le sud-soudan sans respecter la spécificité identitaire des sud-soudanais,

    etc

    et l’Occident dans son aspect sioniste Neo-conservative Christian ensemble l’entité sioniste israélien ont reconnait rapidement cette niche et ce besoin des sud-soudanais pas forcement pour l’aider de se sortir de cette situation mais pour ces propres intérêts économiques geostratégiques mais surtous énergétique : le sud-soudain mmhh ça sent l’odeur du pétrole !

    Bref : les sud-soudanais malhreusement sont sortis de l’Enfer de sionisme arabe pour entrer dans maudit alliance encore plus dangereuse car il est plus sophistiquée, plus malin et plus fort : le sionisme occidentale et le sionisme israélien !
    dont le seule perdant c’est les intérêt de peuple soudanais au nord comme au sud, et les vrais gagnants : les sionistes arabes, israéliens,américain et européens…

    triste comme destin ! mais je comprends parfaitement le peuple sud-soudanais, car en quelque sorte on vit dans l’Afrique de nord en générale y compris au Maroc la même situation d’apres la soi-disant « indépendance »: un régime franco-arabo-makhzanien qui a bcp de ressemblance avec le sionisme hard , c’est un sionisme light si on veut !

    Amazighement,
    Le Riflandais

  6. mouss: tu auras remarqué, je l’espère, que je ne proposais pas une généalogie du conflit soudanais, et que je ne me suis pas livré à une apologie du gouvernement de Khartoum. Merci de ton attention.

    un âne: le Sud-Soudan a des besoins immenses et pas énormément d’amis, donc j’imagine qu’ils joueront la carte israëlienne. J’imagine que les Etats-Unis les laisseront tomber comme de vieilles chaussettes maintenant que la sécession aura lieu – la prisme religieux aura plus de mal à prendre, et le conflit n’intéressera plus grand monde – cf. les guerres du Congo…

    mohammed: encore une fois, le Mossad sabre sans doute le champagne mais je ne leur reconnaît aucune part dans les causes du conflit soudanais. Et s’agissant du Sahara, je suis d’accord avec toi, seule une politique audacieuse nous permettra de nous en sortir bientôt…

    Riflandais: je suis d’accord avec toi, et encore une fois, je n’ai pas axé ce post sur ma sympathie ou non envers la décision du peuple du Sud-Soudan – à titre personnel, je la comprends parfaitement et j’aurais probablement été en faveur de la sécession si j’étais à leur place.

  7. [...] Le réferendum qui a lieu au Soudan pour déterminer l’avenir du pays – sécession du Sud, animiste et chrétien, ou maintien de l’unité d’un pays historiquement dirigé par les nordistes, arabes et musulmans – aura des conséquences intéressantes, y compris pour le Maroc – après l’exemple récent du Kosovo, voici un autre exemple de sécession – car l’issue du réferendum ne fait guère de doute – sanctionné par l’ONU. Comparaison n’est pas raison cependant: si le Kosovo et demain le Sud-Soudan – quel sera d’ailleurs le nom de ce nouveau pays, quelqu’un le sait-il? – sont formellement indépendants, c’est parce qu’ils l’étaient déjà dans les faits – au Kosovo après la guerre d’agression illégale de l’OTAN contre la Serbie en 1999, et au Sud-Soudan après une guerre civile de près d’un demi-siècle, conclue par une paix des braves en 2005. Rien de tel au Maroc: si le cessez-le-feu tient remarquablement bien depuis 1991, le Maroc contrôle plus de 80% du territoire contesté. Dans le cas du Maroc, contrairement à celui du Kosovo depuis 1999 ou du Sud-Soudan depuis des décennies, le statu quo n’implique pas la reconnaissance de la sécession et donc d’un Etat nouveau, mais plutôt celui de la souveraineté marocaine. lire la suite de cet article ici [...]

  8. La partition du soudan aura certainement lieu, si le référendum se termine dans la transparence.

    La position hypocrite des new-cons du régime Algérien n’étonnera personne excepte la bande des mercenaires-terroristes dirigée par le mercenaire Mohamed AbdelAziz El Marrakechi.

    Si certains impliquent aveuglement le Mossad dans le conflit soudanais, « l’agence libyenne de sûreté extérieure » l’accuse de : « tentatives de briser l’unité territoriale de l’Algérie, la Libye et la Tunisie ».

    D’autres vont plus loin, déforment la révélation de cette agence et accusent à leur tour le Maroc de vouloir scinder l’Algérie, la Tunisie et la Lybie en deux.

    1- Presse Algérienne:

    http://algeriesoir.com/algerie-presse/110111-l-agence-libyenne-de-s-rete-exterieure-accuse-le-maroc-et-le-mossad-de-vouloir-briser-l-algerie.html

    http://ennaharonline.com/fr/news/6298.html

    2- Un mercenaire:

    http://diasporasaharaui.blogspot.com/2011/01/lagence-libyenne-de-surete-exterieure.html

  9. Selon the Guardian qui à déjà publié les détails de cette histoire via quelques câbles US révélées par Wikileaks… (pas un mot dans les médias avant que wikileaks nen révèle l’existence) à differentes reprises plusieurs armes auraient été débarqué à port-soudan par des navires iraniens puis chargés dans des convois de camions destinés au hezbollah ont été bombardés au nord du pays par l’aviation israelienne alors qu’ils faisaient route vers l’egypte.. cette info de taille confirme avec d’autres qu’Israel soutient secrètement l’indépendance du sud depuis des années, au même titre qu’elle exerce un contrôle étroit et très stratégique sur le soudan depuis qu’il s »est révélé être la fameuse route des missiles et armes iraniennes vers ghazza via l’égypte pour y être introduits depuis les tunnels à la frontière palestinienne. Avec l’aide des etats unis, israel à surtout hâte je présume que le Soudan se divise et que ce contrôle devienne plus facile en établissant une base américaine ou israelienne dans le sud qui lui est toujours interdit d’accès par le gouvernement soudanais d’el béchir…qui selon les mêmes câbles ont dénoncé à differentes reprises la violation de l’espace aérien soudanais par l’aviation israelienne à deux reprises (la dernière en 2009).. tout en niant être au courant du débarquement d’armes iraniennes… israel quant à elle continue de nier aux soudanais être liée à ces multiples bombardements…bref..

    Mais qu’en est-il de cette séparation qui fait tant enthousiasmer certains ici ? le Soudan du nord au sud n’est plus qu’un immense territoire ravagé par la guerre, les milices armées jusqu’aux dents, la pauvreté et toutes sortes d’épidémies. par ailleurs le petrole du sud (gisements) est raffiné au nord (les raffineries) et donne un aperçu du  »pacte » commerciale suspect qui lie el béchir au mouvement des rebelles du Sud, le tout avec la bénédiction des etats unis de retirer le soudan de la liste des pays terroristes si béchir respecte le referendum…et donc de s’affranchir des crimes contre l’humanité qui pésent contre lui…lui qui a passé sa vie de putchiste à promettre que le sud restera soudanais, et fait de la charia son arme de prédilection pour rester au pouvoir !! aujourd’hui referendum ou pas, il s’agit pour lui de garder le pouvoir.

    les très nombreux opposants au référendum et opposants de bachir sont majoritaires au nord, et minoritaires au sud, ils prédisent à l’avance que malgré une indépendance du Sud, la guerre Nord sud reprendra tôt ou tard à cause de la troisième région contestée de  »l’Abyei » , province contestée du centre du pays et limitrophe entre nord et sud, riche en pétrole et en terres agricoles, pour laquelle les etats unis réclament un réglement au même titre que le referendum !

    Bref, un Soudan séparé c’est d’après les unionistes soudanais mais aussi de nombreux connaisseurs de cette région, la certitude que d’autres guerres éclateront et anéantiront à jamais l’espoir des soudanais de pouvoir enfin rebatir leur pays, exploiter ses richesses dont l’agriculture (il parait que moins de 20% des terres agricoles est exploitée à cause de la guerre depuis toujours…), mais aussi les minerais, pour jeter en pâture le pays à toutes sortes de mafias ethniques et milices corrompues qui n’ont visiblement aucuns liens avec l’islam ou la chretienneté ! et je suis tout à fait d’accord !

    alors quoi, la sécession du sud soudan est une bonne chose ! Vivement la séparation du Rif alors, y’a pas de raison…déjà que le Sahara est presque indépendant …on est pas loin de l’éclatement du maghreb en 12 nations..qui seront en guerre permanente à coup sûr…,et  »inchallah » la guerre totale ethnique et religieuse ! et tiens ! enfin le retour du canibalisme en afrique !

  10. Cette solidarité était sans doute exacerbée depuis 1989 par l’existence d’un pouvoir central soudanais islamiste, hostile aux Etats-Unis et accueillant alternativement Carlos (le terroriste, pas le chanteur) et Osama Ben Laden, sans compter l’hostilité du Soudan envers Israël.

    Je faisais référence à ce passage où les méfaits génocidaires de la milice arabe ont droit de cité au prime-abord. Si El Béchir est si conciliant aujourd’hui et déclare vouloir respecter la volonté du peuple du Sud-Soudan exprimée à travers les urnes c’est parce qu’entre autres il est poursuivi par le CPI.

  11. Je suis du même avis que vous…

    Le séparatisme est une sorte de lutte des petits peuples pour leur dignité, une lutte comme les autres luttes sociales des groupes sociaux qui se sentent lésés et trahis. Cette lutte pour le séparatisme nous apprends que la notion de l’Etat-nation se construit par consentement général entre les différents groupes d’une société, un consensus général qui lie les différentes composantes d’un territoire donné par un contrat sociopolitique. Cela nous dévoile que cette notion fallacieuse de l’unité nationale sacrée acquise par la violence et la répression ne peut durer dans le temps !

    Une nation ne peut être bâtie sur la barbarie de son Etat. Une des principales causes du refus d’adhésion à un Etat-nation est due aux injustices, à l’absence de la Démocratie et de tout ce qui en découle !

    Voilà le sort inévitable de ces régimes arabes : La fin certaine et proche de leur « petite histoire » !

  12. C’est bizarre…la partie la plus riche entre les mains des sionistes. Le peuple qui a voté cette séparation n’a plus de terre car elle va servir à nourrir les colons juifs de Palestine occupée, comme le Kurdistan irakien , car ils n’ont pas assez …d’eau.
    Voilà pourquoi on anime les révoluitions avec à leur tête des opportunistes et non des humanistes voir le CNT de fabrication BHLevi, l’oppposition en france des syriens fabrication BHLevi, le Kosovo base militaire US géante fabrication Bernard Koch-marre.
    Quand au sahara occidental vivement son indépendance dans sa culture africaine et son avenir en Islam de progrès qui fait peur aux pétro-dollars dont les chiens de gardes sont la famille des saouds et sa ligue judeo-arabe.
    Un arbre sans racine ça ne donne pas de fruit.
    Et la Maroc qu’un gachi, 179 propositions de loi piétinées par une seule …les lois internationnales signées par le repésentant (imposé par les ex-colons ou colons, oui oui la royauté n’a pas un siècle ! ) auront le dessus sur les lois nationnales du peuple.
    Et comble de la dictature, toutes les représentations civiles ont ordre de faitre voter oui ( re-écouter le discours ! ).
    Alors à quoi bon des réformes qui seront toutes conformes aux dictatures judeo-occidentales donc dans leurs intérêts ?
    C’est ce qui arrive à tous ces peuples européens, ils n’ont plus leurs monnaies, leurs or, leurs autoroutes, leur électricté, leur eau, leur transport, leur poste et pour marquer leur territoire les nouveaux élus étrangers d’europe ont apposé leur signe de reconnaissance sur le drapeau : l’étoile jaune !
    Tiens y a la même au sud soudan, hasard ? En Lybie aussi le sionisme aura ses bureaux sauf …une vrai révolution made in Islam.

  13. […] Soudan reçevait ainsi près de 127 millions d’USD en 2010 – mais c’était avant la sécession du Sud-Soudan, effective en 2011, et on peut peut-être présumer que l’aide militaire allait aux forces du […]

  14. […] – le Soudan reçevait ainsi près de 127 millions d’USD en 2010 – mais c’était avant la sécession du Sud-Soudan, effective en 2011, et on peut peut-être présumer que l’aide militaire allait aux forces du […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :