Les vieilles ficelles de la MAP

Classique: après un discours royal ou une initiative gouvernmentale, la MAP réussit toujours à trouvers un sénat latino-américain, un hebdomadaire portugais ou un think-tank étatsunien pour s’extasier sur le Maroc des potentialités et le génie d’un Roi et d’un peuple. Si vous croyiez qu’un discours royal présenté comme opérant une rupture absolue avec le passé allait déstabiliser ces professionnels chevronnés, vous en êtes pour vos frais.

Pour preuve, cette dépêche:

Discours de SM le Roi: un think tank américain met en avant un agenda de réforme politique « sérieux »

Washington, 11/03/11- SM le Roi Mohammed VI a donné un discours « impressionnant » dans lequel Il a annoncé un agenda « sérieux » de réformes politiques, souligne vendredi le Foreign Policy Research Institute (FPRI), un think tank américain basé à Philadelphie.

« Le Souverain marocain a donné un discours impressionnant dans lequel il s’est engagé à mettre en œuvre une batterie de réformes politiques et constitutionnelles profondes et sérieuses (…) tant et si bien que le peuple a qualifié cette démarche de +Révolution du Roi+« , relève cet Institut de recherche, dans un article intitulé « La démocratie marocaine et l’avenir du Sahara« .

A la lumière de la conjoncture particulière que connaissent certains pays du monde arabe, l’approche « novatrice » du Souverain vise ni plus ni moins « une séparation des pouvoirs, la consolidation des libertés individuelles et une distribution plus judicieuse de la gouvernance sur le territoire national« , relève ce think tank.
Une feuille de route qui puise sa crédibilité des reformes déjà mises en œuvre

Soulignant la « forte adhésion » qu’a suscité le discours de SM le Roi, l’auteur de l’article, Ahmed Charai, membre du Conseil d’administration du Centre des études stratégiques internationales (CSIS, basé à Washington), affirme que les différents acteurs de la scène politique marocaine ont salué une feuille de route qui « tient compte de leurs revendications« .

La feuille de route tracée par SM le Roi Mohammed VI puise sa crédibilité dans le vaste programme de réformes déjà mises en oeuvre depuis l’accession du Souverain au Trône, soutient le FPRI. « En effet, depuis 1999 des changements substantiels ont été introduits dans la gestion de la chose publique (…) avec la participation active, entre autres, d’anciens opposants au sein du gouvernement et de l’Institution législative« .
Des reformes qui ne manqueront pas de changer l’essence même des négociations sur le Sahara

Le Souverain « a aussi initié la mise en place d’un réseau national d’institutions de la société civile dans le but d’encourager le leadership des forces vives de la Nation, promouvoir le rôle de la femme et améliorer la situation des plus démunis« , rappelle cet Institut de recherche américain, qui cite aussi la création de l’Instance Equité et Réconciliation (IER), la première du genre dans le monde arabe, qui a pu solder le passif des violations passées des droits de l’Homme.

De telles réalisations ont valu au Maroc des « réactions élogieuses de la part de la communauté internationale et des Organisations des droits de l’Homme qui ont applaudi les efforts du Royaume visant à consolider les libertés individuelles« , souligne-t-on dans ce contexte.

Après avoir mis en exergue le caractère « impressionnant » des réformes annoncées par le Souverain, le FPRI souligne que lesdites réformes ne manqueront pas de « changer l’essence et le contenu mêmes des négociations autour de la question du Sahara » sous l’égide des Nations unies.

En effet, explique l’auteur de l’article, la feuille de route prévoit une nouvelle configuration de gestion des affaires territoriales qui confère aux présidents des Conseils régionaux le pouvoir d’exécution des délibérations desdits Conseils.

Par conséquent, a-t-il fait remarquer, un Conseil élu dans la région du Sahara équivaudra « dans les faits » à une autonomie de cette partie du Royaume, « et ce avec ou sans règlement de la question du Sahara, qui, du reste, demeure tributaire d’un engagement des Etats-Unis et de l’Union européenne« .
 Dernière modification 11/03/2011 16:53.
©MAP-Tous droits réservés

Voilà donc un « think-tank » étatsunien ayant examiné dans ses moindres détails le discours royal et ausculté la réaction de l’opinion marocaine alors?

Bof. Tout d’abord, le FPRI n’est pas, et de loin, parmi les think-tanks les plus connus, généralement basés à Washington DC. Celui-ci se trouve à Philadelphia, et est marquée par un engagement musclé pour les intérêts du gouvernement étatsunien – le célèbre islamophobe Daniel Pipes en a fait l’éloge.

Ensuite, les déclarations citées ne sont pas issues de rapports, mais d’un simple article publié sur leur site, « MOROCCAN DEMOCRACY AND THE FUTURE OF THE SAHARA » (la MAP n’a bien évidemment pas donné le lien vers cet article), encore moins sourcées (pas de notes ou de liens) qu’un post de blog.

Et maintenant l’auteur de cet article: surprise, ce n’est pas Bernard Lewis, Juan Cole ou Marc Lynch, mais… un Marocain, Ahmed Charaï, dont les activités professionnelles sont surtout… au Maroc. Il dirige en effet le site d’actualités marocain très peu critique L’Observateur ainsi que la radio privée Med Radio et la société Maroc Télématique. Certes, il est également « advisory board member of the Center for Security and International Studies (CSIS)« , un think-tank autrement plus connu et établi que le FPRI, mais il ne figure pas parmi la liste d’experts du CSIS.



Voilà donc la boucle bouclée: pour démontrer le soutien international dont bénéficie le discours royal sur la révision constitutionnelle, la MAP cite un article publié sur Internet par un homme de médias marocain associé de manière plutôt périphérique à un think-tank étatsunien de second ordre.

Du beau travail, non?

About these ads

15 Réponses

  1. « Classique: après un discours royal ou une initiative gouvernmentale, la MAP réussit toujours à trouvers un sénat latino-américain, un hebdomadaire portugais ou un think-tank étatsunien pour s’extasier sur le Maroc des potentialités et le génie d’un Roi et d’un peuple. »

    La MAP adore d’une façon constitutionnelle JANA par le coup de foudre de Hugo Chávez envers Zanga Zanga tout en applaudissant le Roi des Rois recevant le dernier coup de gifle occidental via Lisbon.

  2. Le think tank américain basé à oued Ennamouss, le think thank basé à oued Noun, le think tank basé à quelques kilomètres à l’ouest de Gdim Izik, le think tank basé à foum el hisn, le think tank basé à quelques kilo au nord de Bir Moghrein, les routes rurales du sud programmées et non goudronnées et dont le budget est bouffée par le parti de Ghallab, les régions sahariennes 10 fois plus grandes que la capitale économique non servies par internet par Maroc Telecom et soeurs qui réalisent des chiffres d’affaires astronomiques dans le royaume chérifien sont plus habilent à examiner un discours royal qu’un think tank basé au Mazagan, à Philadelphie, à l’intérieur d’une mine d’or d’Akka ou à Cosumar.

  3. Classique :

    Après un discours royal ou une initiative gouvernementale, la MAP réussit toujours à trouver un sénat latino-américain [ de préférence colombien ], un hebdomadaire portugais ou un think-tank étatsunien… [ et souvent un journal soudanais ] pour s’extasier sur le Maroc des potentialités et le génie d’un Roi…

  4. Heureusement qu’il y a la Map, sinon tu n’auras jamais tenu ton pari de pondre un post tous les jours (?), toutes les semaines.

  5. Annulation du Grand Prix de Marrakech

    La Manœuvre Belkhayat

    Par Jamil Manar

    Le Canard Libéré n°194, Vendredi 11 mars 2011

    L’annulation du Grand Prix (GP) de Marrakech programmé en juin prochain dans la Ville Ocre n’était une surprise que pour les non-initiés. Pas pour les connaisseurs du dossier qui s’attendaient à cette décision prise le 8 mars à Paris par le Conseil mondial de la Fédération internationale de l’automobile (FIA). Du coup, cette annulation fait perdre au Maroc une belle opportunité : la tenue en marge de la 3ème édition du GP du conseil mondial de la FIA qui regroupe les plus gros constructeurs automobile et les membres prestigieux de la F1. Raison invoquée : absence « de soutien local pour l’épreuve ».
    Cette phrase laconique vise essentiellement le ministère de la Jeunesse et des Sports qui, selon une source qui requit l’anonymat, n’a rien entrepris pour faciliter la tâche des organisateurs alors que ces derniers estiment avoir largement rempli leur part du contrat : construction et homologation du circuit FIA de Marrakech (le seul en Afrique), accueil lors de l’édition de l’an dernier du Grand prix de Formule 2 en présence du président de la FIA Jean Todt et de Bernie Ecclestone, grand financier de la F1 qui s’était déplacé sur le circuit de Marrakech.
    Toutes ces actions ont été menées avec des fonds privés. Pas en centime du ministère de tutelle.
    Moncef Belkhayat a laissé traîner les choses jusqu’à la dernière minute en promettant aux promoteurs du Grand Prix de Marrakech d’intervenir pour les aider à nouer un partenariat public-privé en vue de pérenniser l’événement. Comment ? En utilisant le paddock tout au long de l’année avec le soutien de sponsors pour mieux rentabiliser la manifestation. Cette idée a été développée par M. Belkhayat lui-même lors d’une réunion avec les patrons du Grand Prix qui ont donné leur accord. Mais le ministre n’a rien fait pour que soit concrétisé ce partenariat.
    Du grand bluff.
    Selon un connaisseur des arcanes du sport-business à la marocaine, Moncef Belkhayat a mené les organisateurs en bateau depuis le début. Car il voit dans le Grand Prix de Marrakech un concurrent sérieux pour son nouveau stade de football de Marrakech inauguré récemment en grande pompe dans une jolie pagaille qui a fait transpirer le magnifique Belkhayat et son équipe. Un stade qui est d’abord considéré par le ministre et ses soutiens comme un levier pour dércocher de juteux contrats d’affichage publicitaire. Ce qui fait dire à un expert que le stade de Marrakech et les autres équipements similaires servent d’abord des intérêts privés sous couvert de promotion du sport. Dans ces conditions, on comprend aisément pourquoi Belkhayat et compagnie ont laissé mourir un événement dont les meetings de 2009 et 2010 ont pourtant produit un impact touristique considérable et généré des retombées médiatiques indéniables. Mais pour Moncef Belkhayat, la course automobile ne fait certainement pas partie de ses formules préférées.

  6. Heureusement la MAP est la pour voir la sagesse de notre roi et de voir l’impact international de notre « ma-jetski » national.
    Cela me rappele ces cretins d’islamistes qui essayent de justifier la religion par les soit-disant verites scientifiques qui y figurent mais que l’on n’a jamais pu dechiffrer. Ils savent que la science est plus puissante que n’importe quelle religione.
    La MAP fait la meme chose, ils savent tres bien a quel point les justifications et actions du regime sont faibles, alors ils essayent de trouver une justification par des personnalites etrangeres. Sachant que ces personnalites ne connaissent rien a rien au regime Marocain. Quelle lachete intellectuelle et hypocrisie profesionnelle.
    Moi je me demande s’il y’a des gens qui lisent la MAP.
    Ibn Kafka, tu es bien au dessus du niveau de la MAP, c’est une bande de cretins payes par le makhzen pour justifer leurs actions.

  7. Les vieilles ficelles de la Map sont tellement grosses !

    Tenez, en vrac, une pluralité d’opinions que le Makhzen adore et que son agence Map affectionne :

     » Abou Dhabi, 14/03/11- Les réformes constitutionnelles annoncées par SM le Roi Mohammed VI constituent une enjambée pionnière vers la modernisation de l’Etat marocain et la consécration de sa position à l’échelle régionale et internationale, a affirmé l’écrivain journaliste émirati, Mohamed Youssef.

    Rabat, 14/03/11- Le forum marocain de la recherche en démocratie a souligné que le discours royal du 9 mars répond aux revendications et aspirations des forces vives du Maroc, de l’ensemble de la mouvance démocratique et de gauche, ainsi que des différentes catégories du peuple marocain.

    Bruxelles, 14/03/11-. Le discours de SM le Roi Mohammed VI, prononcé le 9 mars, fait la démonstration, si besoin était, de l »’exception » marocaine et confirme la  »maturité » politique et démocratique du Maroc, a affirmé le Centre euro-méditerranéen pour le Coopération et la diplomatie citoyenne (EUR-MED CDC). »

    Bruxelles – Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne ont salué la démarche « exemplaire » de la réforme constitutionnelle annoncée, mercredi, par SM le Roi Mohammed VI et qui mérite d’être suivie dans la région, a indiqué, vendredi à Bruxelles, le président français, M. Nicolas Sarkozy.

    Londres- Le ministère britannique des Affaires étrangères (Foreign Office) s’est félicité, jeudi, de l’engagement de SM le Roi Mohammed VI en faveur de l’intensification et de l’accélération du rythme de la réforme politique et économique, a indiqué le ministère dans un communiqué parvenu à la MAP.

    Washington – Le porte-parole du Département d’Etat, P.J Crowley, a salué, jeudi, le contenu du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI mercredi soir, soulignant que le Souverain est « un réformateur qui est à l’écoute des aspirations de Son peuple ».

    Madrid- Le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a salué « très positivement », jeudi, les réformes constitutionnelles « de grande portée » annoncées, mercredi soir, par SM le Roi Mohammed VI dans Son discours à la Nation.

    Moscou – La Russie a salué, vendredi, les réformes annoncées par SM le Roi Mohammed VI dans Son discours à la Nation prononcé mercredi soir. »

    ©MAP-Tous droits réservés au Makhzen Suprême, bien entendu !

  8. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

  9. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

  10. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

  11. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

  12. [...] de vote de… on Casablanca, le 13 mars 20…Modalités de vote de… on Les vieilles ficelles de la…Modalités de vote de… on « la question n…Modalités de vote de… on [...]

  13. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

  14. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

  15. [...] que celle de savoir s’il ne représente pas une opportunité pour le pouvoir »; – « Les vieilles ficelles de la MAP« ; – « Casablanca, le 13 mars 2011« ; – « Réforme [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :