Najib Akesbi: « Le Maroc n’est pas une exception, nous sommes dans la mêlée. Notre pays partage les conditions objectives qui ont mené aux révolutions dans les autres pays arabes »

Les habitués connaissent mon estime pour Najib Akesbi, le plus brillant économiste marocain, membre dirigeant du PSU – pour les autres, voici pourquoi – un entretien accordé par Akesbi à Ya Biladi Mag - florilège:

Je crois qu’il est illusoire et dérisoire de croire que nous pourrions gagner au malheur de nos voisins. Le Maroc n’est pas une exception, nous sommes dans la mêlée. Notre pays partage les conditions objectives qui ont mené aux révolutions dans les autres pays arabes : l’existence d’une jeunesse marginalisée, frustrée et désœuvrée, la crise économique, la mal gouvernance (autocratie, népotisme, corruption,…).

Les récentes mesures économiques prises par le gouvernement sont-elles une réponse efficace aux difficultés du Maroc ?
C’est le traitement du cancer par l’aspirine ! Ces mesures sont non seulement dérisoires et démagogiques mais elles peuvent même aggraver la situation. Augmenter le budget de la Caisse de Compensation de 15 milliards de dirhams, c’est faramineux quand on sait que ce fonds représente déjà près de 4% du PIB et plus de la moitié des investissements du budget général de l’Etat. C’est consternant quand on sait que pour l’essentiel, les dépenses de cette « caisse » profitent surtout aux riches et très peu aux pauvres qui le méritent vraiment. C’est encore révoltant quand on sait que les impôts qui financent ces dépenses sont à leur tour largement supportés par les couches populaires à travers les multiples taxes à la consommation et l’impôt sur les revenus salariaux.

Je suis économiste mais je suis convaincu que la première réforme économique dont le Maroc ait besoin aujourd’hui est d’ordre politique. Il faut un système politique qui permette l’émergence de programmes économiques négociés avec la population qui obtiennent la légitimité des urnes et soient mis en œuvre par un exécutif comptable devant le peuple.

Par exemple, le Roi a annoncé un renforcement du pouvoir du gouvernement. Très bien, mais quid du Conseil des ministres ? Aujourd’hui aucun projet de loi ne peut aller au parlement sans surmonter le « verrou » du Conseil des ministres, dont la réunion dépend de la seule volonté du Roi et de son agenda. Si ce Conseil reste en l’état, qu’est ce qui aura réellement changé ?

Renforcer l’indépendance de la justice ? Très bien. Concrètement, est ce que le Conseil supérieur de la magistrature va être présidé par un juge élu par ses pairs ou continuera-t-il à être présidé par le Roi ? Par ailleurs, l’élargissement annoncé des libertés individuelles – à commencer par la liberté de culte – doit être inscrit explicitement dans le texte de la Constitution, sans quoi il sera impossible de les protéger dans les faits.

Plus grave, depuis 40 ans les gouvernements n’ont cessé de mobiliser toutes les ressources du pays pour promouvoir un modèle de croissance tiré par les exportations. Ils ont notamment, au cours des quinze dernières années, signé une quantité impressionnante d’accords de libre échange, pour finir aujourd’hui par s’apercevoir que le résultat est catastrophique puisque, au moment où nos partenaires tirent le maximum des concessions que nous leur avons accordées, nous, nous en sommes incapables pour la simple raison que nous n’avons pas grand chose à exporter ! Au bout du compte, le commerce extérieur aujourd’hui plombe la croissance du Maroc au lieu de la promouvoir.

Avec le discours du Roi, les investisseurs marocains vont-ils reprendre leurs activités après cette période de flottement et d’expectative ?
Le message transmis est a priori positif, mais les investisseurs ne se décident pas à partir des discours. L’investissement est un « climat », notamment de confiance, et un climat de confiance ne se décrète pas.

Tiens au fait, je me demande ce qu’Akesbi pense de la revendication de la plate-forme protestataire du 20 février relative à l’embauche des diplômés-chômeurs dans la fonction publique…

About these ads

12 Réponses

  1. Sur quels critères qualifiez-vous Nagib Akesbi de plus brillant économiste marocain. C’est une insulte à Ben Ali, Lahbabi, Feu Blal, Oulalou, El Malki, El Ktiri, Achi et j’en oublie. es derniers sont plus connus que lui, tant sur le plan national qu’international, avec mention spéciale pour le défunt Aziz Blal.
    Farid Mnebhi

  2. @ Farid Mnebhi

    Aux yeux de nos gauchistes en perte de repère comme notre hôte, le simple fait d’être du PSU confère à n’importe qui n’importe quel titre! Ben Ali, un vendu pur eux! Lahbabi, un fossile! Oualaou, un nul et un vendu (ce en quoi ils n’ont pas tout à fait tort), tout comme Malki, Blal? Qui d’entre eux connait Aziz Blal? Pas étonnant que seul Najib Akesbi trouve grâce à leurs yeux!

  3. Bien vu de sa part : la constitualisation formelle du conseil de gouvernement n’a pas de sens si le conseil des ministres reste prépondérant quant au passage des projets de lois devant le parlement. En sachant aussi, sous réserve de vérification, que le Roi ne préside que 3 à 4 fois des conseils des ministres par année et donc le gouvernement se trouve toujours soumis à l’agenda du Chef de l’Etat. Peut etre que les choses changeront avec la commission « partiale » et « non représentative » de la révision de la constitution marocaine.

    Pour la revendication relative aux diplomés chomeurs, peut etre faut-il s’inspirer du modéle et solution tunisiennes :

    « Le gouvernement Tunisien de transition veut mettre en place une aide mensuelle de l’ordre de 250dt pour les chômeurs diplômés du supérieur contre une participation à mi-temps à un travail associatif ou administratif »

    Cette mesure a critiquée constructivement par Hammami Moez, Ingénieur Statisticien économiste ENSAE-Paris et Chercheur en Finance :

    « Pour ne pas se contenter de critiquer seulement, je propose quelques solutions pratiques :

    – Plafonner l’aide mensuelle à 50% du SMIC soit presque 110dt/mois afin qu’elle soit une aide pour la recherche d’emploi non une trappe à la pauvreté.

    – L’aide doit être proportionnelle aux niveaux d’études et surtout aux conditions sociaux.

    L’annulation de l’aide en cas de refus d’un poste adéquat avec la formation et proche géographiquement de son lieu de résidence.

    – L’aide doit être ouverte à toutes les personnes diplômés du supérieur âgée de plus de 25 ans. Ceux n’ayant pas atteint cette limite d’âge peuvent la demander selon les ressources de leurs parents. Ceci afin de garantir une certaine indépendance des âgés de plus de 25ans sans exclure les personnes nécessiteux ne répondant pas à cette condition d’âge.

    – La création d’une subvention de formation et de mise à niveau pour les chômeurs de longue date, dans la limite de 500dt/an afin de leurs donner plus de chance de trouver du travail.

    – La mise en place d’une aide à la constitution d’associations axées sur les aspects suivants : la formation, l’aide à la recherche du travail, rencontre étudiant/demandeurs d’emplois avec les entreprises, l’aide à la création d’entreprise …

    Les propositions ci-dessus formulées :

    – Ont un coût moins élevés que l’aide initialement proposée. (au max 0.77% du PIB)

    – Auront un impact sur une partie importante de la population (puisque elle touchera les chômeurs et le reste de la société par le biais des associations)

    – sont plus égalitaires puisqu’elles prennent en considération le niveau d’étude, l’âge et les conditions sociaux

    – Préparent mieux les chômeurs de longue date à retrouver du travail. »

    http://www.lepost.fr/article/2011/02/10/2401427_tunisie-pourquoi-l-aide-aux-chomeurs-diplomes-est-inefficace.html

  4. @Farid
    A supposer que Najib Akesbi ne soit pas un aussi brillant economiste que ceux de ta liste. J’ai bien dit « A supposer ». As tu quelque chose a dire sur son analyse? Je ne pense pas. C’est une analyse tres precise et tres etayee. Vous les makhzeniens, vous ne savez pas defendre des idees, tout ce que vous faites c’est essayer de devier la discussion sur des futilites et des details qui n’interessent et ne trompent personne.

    @Ibn Kafka
    Je te remercie pour ce post qui montre a quel point les intellectuels Marocains sont au courant des manigances du regime makhzenien retrograde.
    On ne cesse de rappeler au regime que leurs reformes superficielles ne vont resoudre aucun probleme. Au contraire, les positions vont se durcir, avec ce qu’on sait comme consequences.
    Il est temps que le regime se reveille et realise que les donnees sur le terrain ont enormement change. Que la monarchie joue un jeu dangereux. Elle, la monarchie, risque de passer dans les poubelles de l’histoire si elle ne se reforme pas d’elle meme et sans attendre.

  5. [...] Retrouvez tout l’article ici. [...]

  6. Son analyse est raisonable,et ça sans parler du 60% d’analphabètes,plus de 30% de la population qui vit dans les bidinvilles,les problemes de santé et d’education et j’en passe.
    En faite toute la politique du regime tourne autour des affaires de momo6 et ses sbires.Eux ils s’enrichissent scandaleusement et les couches populaires sombrent dans la misère.C’est le maroc des alaouites et leurs sbires!

  7. Merci pour ce post !
    Najib Akesbi est l’un des plus lucides et des plus pertinents de nos économistes !
    Il a cette qualité d’appeler ….un « chat » un chat , qualité rarissime chez nombreux de nos intellectuels !

  8. AzUL cher miss n’Kafka

    «Les habitués connaissent mon estime pour Najib Akesbi, le plus brillant économiste marocain,»

    @Miss N’Kafka : je comprends parfaitement de nos jour l’obligation de utiliser ce genre d’adjectif avec la superlatif de langue de moulière : le plus , le grand , le stanfordien , le prince ..qui vise un publique marocain franco centriste qui adorent encore la frime la sbagagha des titres afin de convaincre plus , car je suis convaincu si tu écrivais en suède pour un publique suédois et en suédois tu va jamais écrire ca ou bien au moins éviter ça, car tu sais tres bien que la mentalité de le lecteur suédois dans ce genre de sujet ne s’intéresse pas la superlatif des titres des personnes mais uniquement a la valeur ajoute et surtout l’originalité des idées des innovations que ces personnalités académiques ou politiques ou économique ou culturelle rapportent dans le domaine ou ils travaillent pour leurs pays ou pour l’humanité entier ..

    or avec tout sincérité je ne vois pas ca dans tous les dites théoriciens « économistes » marocains qui se limite a la rhétorique , et le loopage (loop = anglais ) de discourt des autres = france, USA , etc qui se vendent au maroc comme exclusivité ..

    et c’est justement ca le problème des dites économistes marocains ils sont des Papegeai qui vendent a l’opinion publique des trivialités rhétorique connue comme des nouveautés et exclusivités .. or je ne connais aucun économiste marocain qui ecrit son nom dans les listes des théories ou pratiques économiques mondiale avec une nouvelle écoles économique marocain originale .. walo Allah ijib !

    Le Bangladsh est l’un des pays les plus pauvres au monde et il a un vrai brillant économiste dans le vrais signification de mot Muhammad Yunus, pas parcequ’il a un prix de noble non , mais car il a développer un concept avec une école économique et financier ou une idée originale bangladschien pour le bangladsh pour resoudre le problème de la pauvreté .. voila un vrai brillant économiste ! qui manque au Maroc.
    (je dit ca meme si j’avoue que je suis un anti-Grameen bank = micro credit bank car je suis convaincu que ca ne fait pas sortir les pauvres de la pauvreté !)

    Au Maroc citez moi un seule économiste marocain avec sa propre école ?

    j’ai pense avant 5 ans sur miloud Chaabi s’il avais un peux de formation de continue : il aurais son école , peut etre que son université va lui donner la chance de enseigner son savoir qui peut se transformer en theorie .. ou ecole chaabi .. je sais pas !

    sinon retour au sujet : le fait que le Maroc n’est pas une exception c’est une trivialité une évidence, sauf que l’exception marocain par rapport au monde entier : c’est un complexe d’exception ! a force de croire que on fait l’exception , on devient vraiment « abartig » au monde ! et ca c’est l’unique exception marocain vrais ! le complexe de supériorité de croire que on est exceptionnelle..

    C’est ce virus de l’Abartigkeit de certains marocains qui bloque tout révolution et évolution de Maroc comme le souhaite la majorité des marocains dans leurs rêves collectif en tout intimités loin de regard de makhzen.

    Amazighement,
    Le Riflandais

  9. Najib Akesbi: « Le Maroc n’est pas une exception, nous sommes dans la mêlée. Notre pays partage les conditions objectives qui ont mené aux révolutions dans les autres pays arabes »

    ————

    Akesbi ne fait pas bande à part dans les salons rbatis et casawis en déclarant cela ! Il ne fait que dire la vérité comme la plupart des salonards, à l’exception de Tahar BenJelloun !

    En tout cas, pour moi, ce monsieur fait fonctionner plus la raison que la passion…

    Maintenant, il faut attendre la réaction complète ou définitive du Makhzen à l’enchainement de l’ensemble de ces mouvements pour juger sur la suite des événements, car c’est lui qui fait l’exception !

    Oui, à force de croire dur comme fer que le Maroc est « une exception » et de dire et de répéter que le Maroc est « une exception », le Maroc devient en effet toute une exception !

    Voilà où le Maroc est véritablement une exception !

    Mais qui a dit que le Makhzen n’est pas une exception sur cette Planète ?!

  10. AzUL

    je veux juste informer sur le fait que Al Oula = x RTM

    a invite Najib Akesbi sur le plateaux avec d’autres .. !

    sur la table il(akesbi) est l’unique qu’est sincère dit la vérité et les faits !!

    par contre les autres les autres a leurs tête Tabli Alami x ministre économies et des affaires generales dans le gouvernement jattou et cette femme dont malheureusement je ne me rappelle pas le nom elle membre de conseille constitutionnelle et regionelle : les deux ne racontes que des mensonges makhzanien et de la demogagie et présente la constitution et régionalisation maroc comme la suisse !!!

    tellement aberrant leurs discourt !

    le pauvre Najib Akesbi il etait militant tout seule face a ces démagogue a devoler les mensonges de makhzen que ces deux essaient de défendre !

    Tbarak Allah Akesbi surtout pour son courage et sa sincérité et son engagement pour dévoiler les mensonges de makhzen avec les vérités que tout les marocains connaissent !

    Amazighement,
    Le Riflandais

  11. Chers compatriotes Salam

    Je prie le Haut-Puissant que vous êtes en bonne et parfaite santé ainsi vos chers.

    Voilà, je vous contacte toutes et tous si entre vous me seront en aide de me trouver une E-mail adresse ou bien comment puis-je contacter Dr. Najib Akasbi

    Hier soir sur l´émission (Milaf Li Niqach ) sur la chaine MIDI-1 Tanger.

    L´émission s´agit-il (des Impôts au Maroc) et comme je suis MRE il y a maintenant 44 ans, j´ai suivi Dr. Najib Akesbi de ses sages intentions et je suis 100% d´accord ce qu´il dit etc…

    Je lui donne complètement raison, lorsqu´il a dit : dans notre cher pays il y a beaucoup de pauvres et des gens nécessiteux qu´ils doivent y a voire des aides etc. Je vous donne un très petit exemple :

    Imaginer-vous comment je pourrais payer une médicine de la leucémie qui coute 60.000 Dhs. Pour 30 pièces. ?? Cette maladie je l´ai moi-même. Alors c´est pour cela je suis fière et content de payer mes impôts etc.

    Chers compatriotes si entre vous veulent bien comprendre le système en détail du pays où je réside etc. je serais ravi de vous l´envoyer et c’est comme ça qu´un pays démocratique devait être etc.

    Mon commentaire je l´ai mis plusieurs fois sur des forums, mais en vain personne ne s´intéresse à ma démarche, car un dicton marocain dit : Assaraha Raha et la vérité blesse….

    Permettez-moi de vous citer ces deux Hadiths disent par (Boukhari et Muslim)

    Le vrai Musulman, est celui qui ne nuit à personne ni par ses propos malveillants ni par ses acte. »

    « Le vrai croyant est celui vis-à-vis de qui tous les hommes doivent se sentir en sécurité dans
    leurs personne et leurs bien. »

    Merci pour votre compréhension

    Fraternellement salutations

    LE MRE RAHIM

  12. AZUL Miss Nmouth Inou (Le Riflandais) Permettre moi compatriote de te mettre ici un article sur ce Muhammad Yunus où tu présume avec cette Citation :

    « Le Riflandais »
    Muhammad Yunus, pas parce qu’il a eu un prix de Nobel en Suède, mais car il a développé un concept avec une école économique et financier ou une idée originale Bangladschien pour le Bangladesh pour résoudre le problème de la pauvreté.. Voilà un vrai brillant économiste ! qui manque au Maroc etc.

    Dommage même tu vis dans un pays démocratique comme le mien, mais je ne comprends pas que ce MUHAMMAD YUNUS a fait des conneries et des fraudes d´exploiter ces pauvre (micro crédit clients etc…

    Bonne lecture :

    La critique de micro-crédit Grameen Bank
    Dans la région densément peuplée du Bangladesh étaient là depuis presque 40 ans il ya vraiment mis l’accent sur les prêts aux pauvres dans le monde.

    Muhammad Yunus, un professeur d’université avec des ambitions pour éradiquer la pauvreté, a commencé dans les années 1970 que les femmes emprunter de petites sommes.

    Et en 1983, son projet de micro-crédit pour une banque appelée la Grameen Bank, qui a depuis connu une croissance explosive.

    Aujourd’hui, il ya huit millions de membres de la banque, et il a aussi un certain nombre de sous-groupes de sociétés qui couvrent tout, de l’énergie à la téléphonie.

    Et la banque a également été maintes fois salué pour son travail – en particulier depuis Muhammad Yunus en 2006 a reçu le Nobel de la Paix.

    La critique affecte la banque à intervalles réguliers
    Cela ne signifie pas que la Banque et de son fondateur a évité la critique. Le cadre à savoir la banque à intervalles réguliers.

    Le pire critique est venue en 2001.

    Ici, le journaliste américain Daniel Pearl sur les problèmes de la banque dans le Wall Street Journal.

    Pearl avait alors parlé à un journaliste du Bangladesh, qui croyait que ses clients ne paient pas assez rembourser leurs prêts et que la banque a caché ce problème au public.

    La critique, qui sont allés directement dans le noyau de la Grameen Bank, a reçu de la banque autrement assez fermé de la brousse.

    Sur un site spécial Yunus a répondu aux allégations, et a également été mis en branle un processus de réforme qui a développé des produits de la banque afin d’y inclure différents types d’économies.

    Il a été constaté qu’elle accroît considérablement la banque.

    Nouvelle critique est venu à la surface
    Mais maintenant, il est de nouveau critiqué les opérations de la banque.

    David Roodman, chercheur au Center for Global Development à Washington, la microfinance est de près et écrire un livre et un blog sur l’industrie.

    Il indique que, depuis la critique en 2001 a été une préoccupation sous-jacente qui la Grameen Bank n’est pas durable – les chiffres sont agréables, mais il peut tout s’effondrer à nouveau.

    Et les craintes sont maintenant revenir à la surface.

    Problèmes avec les remboursements
    Roodman dit qu’il a blogué sur les taux de remboursement en déclin, et, ce faisant, il a également essayé de contacter la banque de plusieurs façons différentes pour obtenir une explication – mais il n’a jamais réussi.

    A l’inverse, le taux de récupération dans la banque de données suivant envoyé – avec une vitesse jamais vue auparavant.

    Une explication de la forte hausse peut être que la banque a accordé des prêts de clients qui ne peuvent pas rembourser – et sur le chemin qui rend les choses plus jolie.

    Il n’est pas inconcevable que plus de clients dans la banque de gros problèmes économiques qu’ils ne peuvent pas payer.

    Les gens empruntent auprès des banques multiples
    Roodman dit qu’il est également de plus en plus fréquent pour les personnes au Bangladesh emprunte à divers micro-crédit, les banques en même temps.

    Le développement peut être à la fois bon et mauvais.

    D’une part, il peut aider à s’assurer que les gens ont emprunté un montant suffisant pour ce qu’ils vont mettre en mouvement.

    D’autre part, il peut aussi signifier qu’ils fument dans la spirale que de nombreux Américains se trouvent également dans – une situation où vous emprunter de l’argent grâce à diverses cartes de crédit pour payer les autres.

    De cette façon, vous pouvez vous retrouver retarder l’inévitable – que vous êtes en faillite, ce qui pourrait arriver aussi aux personnes qui empruntent auprès des banques de micro-crédit.

    Que ce soit vraiment la situation est difficile à dire.

    Que réserve l’avenir?
    Alors comment peut-elle réellement aller la Grameen Bank à l’avenir?

    David Roodman considère qu’il ya deux scénarios qui pourraient se dérouler:

    Soit les critiques de la Banque au sérieux et prouve qu’il est favorable aux réformes, ouvert et viable. Et il n’ya aucune raison pour la critique.

    Ou ce qui se passe, c’est que la bulle de micro-, dont certains pensent est mise en place au Bangladesh, va éclater.

    Si cela se produit, ce sera mauvais pour la Grameen Bank.

    La Banque n’a pas été si difficile, par exemple en tant que concurrent ASA et subirait des pertes importantes.

    Si cela arrive, il ne sera pas seulement encadrer la banque, mais aussi le micro-crédit au niveau mondial, parce que les investisseurs commencent à douter de la viabilité du modèle.
    Sources (http://www.dr.dk/P1/orientering/indslag/2010/07/14/153552.htm)

    MIss Nmouth Inek
    « RAHIM »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 110 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :