La coopération stratégique entre le Maroc et Hawaii

Difficile de ne pas être étonné de la place faite à la "semaine de Sa majesté le Roi Mohammed VI" à Honolulu, Hawaii, qui doit tout à la fascination de Driss Guerraoui pour les déplacement officiels tous frais payés à Hawaii (s’il avait le même goût pour les déplacements à Alger, la question du Sahara serait probablement réglée à l’heure où nous parlons). Le Matin du Sahara y a consacré pas moins de neuf articles – en fait des dépêches de la MAP - en première page du 26 au 30 novembre, avec le contenu et le style nord-coréen qui distinguent sa production littéraire:

- "La Semaine de S.M. le Roi Mohammed VI à Hawaii: L’occasion d’explorer de nouveaux domaines de coopération «mutuellement bénéfiques»" (26 novembre);
- "L’État de Hawaï se met aux couleurs du Maroc: Les États-Unis saluent l’action de Sa Majesté le Roi Mohammed VI" (27 novembre);
- "«Semaine de S.M. le Roi à Hawaii»: S.M. le Roi Mohammed VI adresse un message aux participants" (28 novembre);
- "«La Semaine de S.M. le Roi à Hawaii»: Un véritable engouement pour le Maroc moderne" (28 novembre);
- "Accord de jumelage à Honolulu: Coopération bilatérale dans divers domaines" (29 novembre);
- "Artisanat: La diversité marocaine à l’honneur à Hawaii" (29 novembre);
- "Gouverneur de Hawaii: «S.M. le Roi Mohammed VI mérite un grand hommage»" (29 novembre);
- "Semaine de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Hawaï: Le Maroc chemine vers le progrès sous le leadership de S.M. le Roi" (29 novembre);
- "«Réformes mise en œuvre au Maroc»: La Première Dame de Hawaii, «très impressionnée»" (30 novembre)

Comme écrit précédemment, les rapports institutionnels entre le Maroc et l’Etat de Hawaii, un des plus petits de l’Union, sont le résultat de missions officielles à Hawaii menées dans différentes occasions par Driss Guerraoui depuis au moins 1999 – le seul point commun entre les missions officielles marocaines pour cet Etat depuis lors est la présence de Guerraoui. On peut se demander à quel coût pour le contribuable marocain ces missions – à l’apport immédiat inconnu - ont eu lieu, sachant que les délégations officielles ont à chaque fois mobilisé plusieurs dignitaires, sans compter leurs subordonnés, pour des périodes – vu les distances entre le Maroc et Honolulu – plus proches d’une semaine que de deux jours. Tenant compte des billets d’avion, séjours hôteliers et indemnités journalières déboursés à tout ce beau monde, il serait intéressant qu’un parlementaire demande au ministre des finances le coût détaillé des différentes missions officielles que dépêche le Maroc aux quatre coins de la planète.

L’autre point est la couverture médiatique accordée à ce voyage de jumelage rien de plus ordinaire, sinon la destination exotique et le coût disproportionné qu’elle a coûté au contribuable. Je passe sur la quantité – mais que dire du fond? Un gouverneur d’un Etat de Etats-Unis dit deux ou trois amabilités de circonstance sur le Maroc, sa femme de même, et ça nous vaut deux articles à la gloire de la marche du Maroc en avant dans le dialogue civilisationnel et le respect de l’Autre…

Que de mensonges dans ces articles – ce gouverneur, Neil Abercrombie, qualifié de "figure de proue du parti démocrate" (au moins a-t-il l’honnêteté d’avouer, tel un migrant sub-saharien refoulé vers la frontière algérienne, "depuis le moment où j’ai quitté le Maroc, je compte les jours pour y revenir" – encore un qui apprécie la diplomatie pastilla), que de niaiseries – ainsi l’épouse du gouverneur, dont on ignorait qu’elle fût une arabiste, et ses commentaires sur les réformes au Maroc ("Je suis impressionnée par l’approche de réformes mise en oeuvre sous l’égide du Souverain. Il n’y a rien de plus important"). Le bouquet semble cependant atteint dans cet article où le plumitif de la MAP parle d’engouement de la population hawaiienne pour le Maroc et ses réformes royales, oubliant sans doute qu’il n’était pas à Dakhla ou Khouribga (heureusement qu’il n’a pas rajouté foules en liesse ou attachement indéfectible au glorieux trône alaouite, le copier-coller aurait été éventé) mais dans un pays où l’habitant moyen n’arrive pas à placer la Russie ou la Chine sur la carte:

La Semaine de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Hawaii, qui se tient à Honolulu du 28 novembre au 2 décembre, révèle un véritable engouement de la population de cet Etat américain du Pacifique pour le Maroc moderne, ses réformes sous l’impulsion du Souverain, son histoire et sa culture, affirment des acteurs de la société civile et des responsables du gouvernement local de Hawaii.

Plus loin dans le même article on y lit ceci:

Pour sa part, Hakim Ouansafi, directeur du Département de l’Habitat au sein du gouvernement local de Hawaii et homme d’affaires dans le secteur de l’hôtellerie, d’origine marocaine, a relevé que la Semaine de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Hawaii intervient dans le sillage de l’adoption en 2003 par le congrès de Hawaii d’une résolution instituant le 18 septembre de chaque année journée du Royaume du Maroc. Ces deux démarches reflètent la place particulière qu’occupe le Maroc dans le coeur de la population de Hawaii, a-t-il dit.

Pas moins de 100.000 visiteurs sont attendus pour suivre les différentes activités programmées lors de la Semaine de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a poursuivi Ouansafi, établi à Hawaii depuis une quinzaine d’années.

Pour vous expliquer à quel point ce chiffre est invraisemblable, je vous rappelle que la semaine "de SM Mohammed VI" s’étend du 28 novembre au 2 décembre, soit sur cinq jours. Pour attirer 100.000 visiteurs, cela supposerait 20.000 visiteurs par jour, alors que la seule activité publique dont la MAP et Le Matin du Sahara aient parlé consiste en une petite exposition d’objets artisanaux de la région de Rabat. Et 20.000 visiteurs par jour, ce serait quatre fois plus que le nombre de visiteurs lors de la première des expositions Picasso ou Edward Hopper du Grand Palais à Paris…

Maison_Artisan

Cette semaine, le quotidien de propagande – chinois celui-là – s’est fait piteusement pièger par le journal satirique étatsunien The Onion, en prenant au premier degré une galerie de photos dans laquelle The Onion décernait le prix de l’homme le plus sexy du monde au grassouillet satrape nord-coréen Kim Jong Un. Pas de risque au Maroc: nos organes de propagande officielle font eux-mêmes leur propre satire.

About these ads

Une Réponse

  1. Cet étalage minable des produits d’Artisanat du Maroc en dit long sur le goût "raffiné" des organisateurs de cette mascarade diplomatique de mauvais goût à Hawaî! A la limite, on peut pardonner une bourde de temps en temps à notre diplomatie, mais l’on ne saurait accepter l’enfantillage, l’amateurisme et le mauvais goût, étalé au grand jour, devant des observateurs incrédules, face à tant de jeux puérils auxquels s’adonne aujourd’hui la diplomatie mal inspirée du Maroc.
    Lequel "patauge" dans une double crises, politique (avec un gouvernement invisible) et économique (avec des indicateurs au rouge sur le tableau de bord de l’économie nationale) et qui ne trouve rien de mieux à faire que de dépenser "royalement" les maigres ressources dont nous disposons (encore!) dans des entreprises sans lendemain… A l’unique gloire de la Monarchie!
    A quand le réveil du Roi devant tant d’inqualifiables maladresses, outrageusement initiées par sa Cour "rapprochée"?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 107 autres abonnés

%d bloggers like this: