Pour l’instauration d’un visa aux ressortissants occidentaux et khalijis désirant entrer au Maroc

Voici ce que j’ai appris sur Twitter ce matin: un pédophile brittanique recherché pour une tentative d’enlèvement d’enfant en Espagne se serait réfugié au Maroc - asile paradisiaque pour les pédophiles et autres détraqués sexuels de toute espèce, Marrakech n’étant pas loin de détrôner Pattaya en terme de tourisme sexuel.

Pas étonnant que le Maroc attire cette racaille: outre l’immunité – relative – que procure un passeport occidental ou khaliji au Maroc, la prostitution y est très développée et largement tolérée (ce qui est un peu moins toléré ce sont les relations sexuelles entre adultes marocains consentants), et l’opinion publique peu concernée, sauf micro-climat local. Pour leur faciliter encore plus la tâche, ni khaliji ni Occidentaux n’ont besoin de visas pour entrer au Maroc, la réciproque n’étant bien évidemment pas vraie.

Il serait temps d’y mettre fin, et pas seulement pour tenter de restreindre le parasitisme sexuel des pédophiles et autres touristes sexuels. Rappelons-nous: le Maroc est une terre d’accueil, certes pas pour les sub-sahariens rarement impliqués dans ces frasques, mais pour tous les repris de justice de la planète – y compris la mafia israélienne (deux de ses pontes, Shalom Domrani et Gabriel Benharush, se pavaneraient à Casablanca sans s’en cacher). Certes, il est illusoire de croire pouvoir tout contrôler des flux frontaliers, même avec des méthodes de contrôle ou de surveillance modernes. Mais peut-être pourrait-on du moins rendre la destination Maroc moins attractive pour ces racailles.

Et le tourisme? Je ne suis pas certain que la perte soit si importante – certes, les détraqués sexuels seront peut-être découragés, mais ce n’est pas une grande perte, humainement parlant, ce qui est au moins aussi important que l’entrée de devises. D’autre part, l’exigence de visa pourrait être levée pour ceux participant à des voyages organisés et dont le nom figurera sur une liste collective fournie par le tour opérateur. Un site permettant de faire sa demande par voie électronique devrait impérativement être mis sur pieds.

Une telle mesure répondrait également au principe de réciprocité – les pays occidentaux et khalijis en question imposent – et de quelle manière! – le visa aux ressortissants marocains, il n’est que justice d’en faire de même. La Russie, l’Inde, la Chine, l’île Maurice et l’Indonésie le font, tandis que le Liban et l’Egypte délivrent des visas à l’arrivée (ce qui répond au principe de réciprocité mais ne permet aucun contrôle préalable sur la personne du demandeur – le visa est en fait acheté directement auprès d’un guichet de banque et simplement apposé au passeport sans contrôle effectif). De fait, une très grande majorité de pays africains imposent des visas aux ressortissants de pays européens – cf. la liste ici.

Il va de soi que cette politique devrait s’allier avec une approche diplomatique pro-active des pays arabes (hors Golfe) et africains en vue de la levée réciproque des visas.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 109 autres abonnés

%d bloggers like this: