Ibn Kafka’s verdict on Gilles Kepel: hung jury

Je suis un garçon obéissant: quand mes parents me disent de voir une émission à la télé, je le fais. Ce soir, j’ai ainsi abandonné un épisode de Law & Order (NY Police Judiciaire) pour Frédéric Taddeï et Ce soir ou jamais sur France 3, le seul talk-show que j’honore de ma présence cathodique. Le thème: Al Qaïda, avec la présence de Dominique Thomas, Gilles Kepel, Mohammad Mahmoud Ould Mohamedou et le débatteur d’extrême-droite Alexandre del Valle.

Autant le dire tout de suite: j’ai été positivement surpris par la prestation de Gilles Kepel, beaucoup plus nuancé et moins idéologique que je ne le craignais. Peut-être était-ce la présence de chercheurs nuancés et maîtrisant parfaitement le sujet (tous trois arabisants par ailleurs, ça nous change des plateaux télé avec experts prononcant Hamas « khamas » ou Hezbollah « khezbollah » – et même Del Valle, que je ne crois pas arabophone, parvenait à sortir des mots arabes sans les écorcher), peut-être était-ce aussi le fait que l’on ne discutait pas du prétendu modèle français d’intégration (on dirait un nom de sketch d’Elie & Dieudonné, mais non, ce concept est utilisé sérieusement par des personnes sérieuses).

Mises à part les saillies de Del Valle tendant à démontrer que les nazis et/ou communistes étaient musulmans et inversement, la discussion fût assez policée, avec des divergences sur les opérations d’Al Qaïda en Irak et les insinuations de Kepel sur la mort supposée de Ben Laden (ça fait sept ans qu’on le dit mort, à intervalles réguliers.

Je me vois donc contraint de réserver mon jugement définitif sur Kepel – je suis sûr que l’attente lui sera insupportable – mais confirme la bonne opinion que j’avais de Dominique Thomas, auteur de « Londonistan« , de « Crises politiques en Palestine (1997-2007) » et de « Les hommes d’Al Qaïda« , et ancien élève de Kepel, avec une analyse impeccable de la situation palestinienne, et une vision nuancée du phénomène terroriste d’Al Qaïda. Quant à Mahmoud Ould Mohamedou, chercheur mauritanien à Harvard, ça a été une révélation positive: une excellente maîtrise des faits – la communication d’Al Qaïda, et une manière posée de répondre à Del Valle.

L’émission de Frédéric Taddeï est décidément une des rares émissions regardables sur les chaînes généralistes françaises…

%d blogueurs aiment cette page :