Il faut dépénaliser le droit du travail, disent-ils


Supposez que vous êtes propriétaire ou gérant d’une usine au Maroc. Supposez que les installations électriques y figurant ainsi que le dispositif de sécurité devant théoriquement être mis en place ne respectent pas les conditions légales et réglementaires en vigueur. Supposez de surcroît que vos salariés sont enfermés dans l’usine, dont les issues normales sont fermées et les issues de secours sont condamnées. Supposez que vous avez installez des grillages aux fenêtres. Supposez qu’une incendie se déclare dans l’usine, ayant pour origine un mégot imprudemment jeté. Supposez qu’il apparaîtrait que vous vous soyez plus préoccupé de faire sortir les matières premières et produits finis de l’usine en feu que les ouvriers qui y étaient enfermés. Supposez au surplus que vous déclarez entre 10 et 30 salariés alors que vous en avez plus d’une centaine, et que certains ouvriers (tous?) étaient payés 200 dirhams la semaine de travail, sans affiliation à la CNSS.

Que risquez-vous au final? Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :