Après six ans de détention arbitraire, le journaliste Sami Al Haj libéré de Guantanamo


Le caméraman soudanais d’Al Jazira, Sami Al Haj, a enfin été libéré par l’amrée étatsunienne, après six ans de détention arbitraire. Son avocat, Clive Stafford Smith, fondateur de l’ONG Reprieve, a annoncé cette libération.

On peut présumer que Sami el Haj n’aura droit à aucun dédommagement ni excuses officielles de la part du gouvernement étatsunien, et que les tribunaux étatsuniens ne lui seront d’aucun secours. Rappelons qu’une pétition internationale avait récemment recueilli un million de signatures appelant à sa libération, et – praise where praise is due – qu’il bénéficiait du soutien de RSF (eh oui, Robert Ménard ne fait et ne dit pas que des c…).

Mais après tout, ce caricaturiste a peut-être raison…

Par ailleurs, voici un blog francophone – Chronique de Guantanamo – consacré aux détenus arbitraires de Guantanamo.

15 Réponses

  1. LOL pour la caricature !

    Elle résume en une image la politique des Néo-cons : L’ethno-différentialisme au nom de l’universalisme !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Diff%C3%A9rentialisme

  2. Plutot le différencialisme au nom de l’universalisme !

    ou pour faire simple l’inégalité au nom de l’égalité !

  3. Bonjour,

    Si au moins Sami El Hajj avait ete econnu coupabale de quou que ce soit. On l’arrete, le torture, lui prend six ans de sa vie; et apres, on lui dit « rentres chez toi, on a rien contre toi »

    On peut dire ce qu’on veut sur nos regimes du Tiers Monde qui ne respectent pas les Droits de l’ Homme, mais la venant d’un pays qui donne des lecons au monde entier, c’est atterant, attrristant et fait peur a la fois. Avec Gunatanamon les dictateurs doivent se frotter les mains. Les USA leur a donne l’exemple en matiere de regles d’exception, de detention en dehors du systeme judicaire local, de torture autorisee par ramsfeld…

    Pendant ce temps, la vie de samy el Haj a ete ruinee a jamais, sa souffrance, et celle de sa famille ne pourre jamais etre reparee. Et ce n’est pas demain que les americains vont reconnaitre leurs « erreurs » et reparer.

    Salam

  4. Sur ce point, on peut être certain que les Etatsuniens ne lanceront pas une IER ou Truth and Reconciliation Commission. Je vois mal quelles perspectives judiciaires Sami Al Haj pourrait avoir de mener un procès aux USA. A suivre.

  5. @Ibn Kafka

    Tu dis que RSF de M. Menard a soutenu activement Sami EL Haj : c’est bien et c’est cohérent avec l’objectif que s’est fixé cette organisation, encore que…

    Cela dit, ce matin s’est tenu un sit in devant le Journal Al Watan (à Casa) pour réclamer la libération de HORMAT ALLAH (qui a entamé une grève de la faim en prison) : il y avait de nombreux manifestants (dont Aabdou Rbih) , des flics (pas moins de quatre estafettes), des journalistes (AL JAZIRA en tête, bien sûr)…..mais pas l’ombre d’un représentant de RSF (j’ai vérifié).

    Dommage !

  6. Rsf prend surtout le train en marche, comme d’habitude.

  7. alibaba: je ne crois pas qu’il y ait une antenne locale de RSF au Maroc, d’où leur absence je présume. J’ai appris qu’un de leur représentant visitera le Maroc fin mai, ce sera l’occasion de les interpeller là-dessus. Ils ont pondu pas mal de communiqués sur son cas: http://www.rsf.org/une_pays-34.php3?id_mot=57&Valider=OK .

    jima: bof, ils l’avaient pris dès 2002 sur ce cas précis: http://www.rsf.org/article.php3?id_article=3844 .

    PS: je ne suis pas un fan de Ménard, loin de là! Simplement, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain…

  8. @Ibn Kafka

    hors billet (si tu me le permet)

    J’ai appris de source proche d’AL WATAN , que les 2 Mouffarrih (père et fils, patrons de Rosamore) …sont persona non grata auprés des prisonniers de OUKACHA (ils ont failli être lynchés à leur arrivée).
    Les prisonniers auraient réclamé leur l’isolement !

  9. « Non seulement Al Hal a physiquement disparu, mais a aussi
    disparu toute reference à lui sur le site internet de RSF…. »

    Diana Barahona le 11 mars 2005 dans le Northern California Media Guide citée par Maxime Vivas in : »La face caché de RSF »

  10. Mais un exemple révélateur sur la manière dont RSF modère ses critiques contre les Etats-Unis est l’exemple de l’enlèvement du cameraman d’Al-Jazeera Sami Al Haj. Al Haj a disparu en décembre 2001, lors d’un reportage en Afghanistan, pour se retrouver dans le camp de concentration de Guantanamo, où il est toujours enfermé. Non seulement Al-Haj a physiquement disparu, mais a aussi disparu toute référence à lui sur le site internet de RSF, où il n’est mentionné qu’une seule fois depuis un communiqué sur Al-jazeera du 27 janvier

    Diana Barahona le 11 mars 2005 dans le Northern California Media Guide citée par Maxime Vivas in : »La face caché de RSF »

  11. Faux, j’ai trouvé une bonne dizaine de communiqués de 2002 à 2008 sur le site de RSF.

  12. >> jima

    RSF est financé par le NED à hauteur de 2,4% de son budget global

    A un certain moment il faut arreter de dire des conneries et de lire n’importe quoi genre : ”La face caché de RSF”

    Si au moins les gens qui critiquent Ménard pouvaient faire le 1/dixième de ce que RSF fait à travers le monde au lieu de diffamer à tord et à travers

    http://fr.wikipedia.org/wiki/National_Endowment_for_Democracy

  13. Si diffamation il y a, RSF portera plainte; et vous avez raison pour RSF, peu de gens seraient capable , comme eux, d’approuver un coup d’Etat.

  14. Sami Al Haj a effectivement disparu pendant deux ans de la liste de RSF des journalistes emprisonnées dans le monde.

    Devant la montée des critiques, RSf a du s’expliquer. Il s’agissait d’un « oubli » d’une « erreur » et puis RSF avait voulu bien s’assurer que la victime était journaliste.

    Les Internautes plus RSFiens que RSF peuvent nier cet aveu. Mais il existe.

    Il est vrai aussi que, de temps à autres durant l’incarcération qui a duré de décembre 2001 à mai 2008, soit plus de 6 ans, RSF a suivi mollement le mouvement mondial de protestation en publiant de des communiqués fades et mesurés. Rien à voir avec le ton qu’ils adoptent pour faire des reproches aux Chinois ou au Russes, par exemple.
    Quand les USA ont relâché Sami Al Haj reconnu innocent, RSF a déclaré qu’il n’aurait pas dû rester « si longtemps  » à Guantanamo. Il aurait donc dû y rester un peu ? Il était donc un peu coupable aux yeux de RSF après que les USA l’eurent reconnu innocent.

    Dans mon livre « Lface cachée de Reporters sans frontières. De la CIA aux Faucons du Pentagone, » je détaille cette affaire et beaucoup d’autres qui montrent le vrai visage de cette épicerie compassionnelle pro-bushiste nommée RSF.

  15. Merci Maxime pour ces précisions. Je tâcherai de me procurer votre livre. Ceci étant, si vraiment RSF était à la solde de la Maison Blanche rien de plus simple que de ne pas en parler du tout – on ne peut pas dire que la presse française y ait consacré plus que des resucées de dépêches d’agence.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :