Spécial dédicace pour les auditeurs de Médi 1, lecteurs de blogs marocains et quelques autres personnes

Lu dans Financial Times à l’instant:

Hizbollah, the Shia group backed by Iran and Syria, received a significant concession – a blocking minority in a new cabinet – but was also seeking an electoral law that could secure a better performance for its Christian allies in Beirut in next year’s parliamentary elections. (…)

The dispute over the division of electoral districts in Beirut – in effect, over a few seats – might appear a detail but it could prove decisive in the elections in which the opposition is hoping to reverse the governing ­coalition’s parliamentary majority.

Opposition officials have complained that the coalition was intent on thwarting any chance of real electoral competition in Beirut. Government loyalists, meanwhile, have charged that the opposition was seeking to control Beirut, a stronghold of the Sunni community that leads the coalition.

Hizbollah’s allies insisted that they would not leave Doha without a deal and negotiations were continuing.

Le Hezbollah se battrait-il à Doha pour défendre les intérêts électoraux de ses alliés chrétiens? Nous aurait-on menti à l’insu de notre plein gré?

Logique en fait: le Hezbollah cherche à renforcer le poids électoral de son allié maronite, l’ex-général Michel Aoun, dans la circonscription de Beyrouth, fief du bloc Hariri. Je tiens d’ailleurs à préciser que lors des dernières élections législatives de 2005, une des trois circonscriptions beyrouthines avait une liste commune composée de, accrochez-vous, la veuve de Bachir Gemayel, le Hezbollah et le Tayyar al Moustaqbal de Hariri. Amis des idées simples, intéressez-vous à autre chose que la politique libanaise…

Je dédie ce post aux personnes précitées, qui lisent, écoutent estiment et répètent que le Hezbollah est un parti fanatique, islamo-fasciste, antisémite, terroriste, putschiste, qui cherche à imposer un Etat islamique au Liban, qui ne tolère aucune dissidence politique ou religieuse, et qui prépare déjà le statut de dhimmi qu’il imposera aux autres confessions non-musulmanes du Liban. Je le dédie aussi à ceux qui croient qu’au Liban, il s’agit d’une confrontation entre Occident et Orient, islam et chretienté, dar al harb contre dar al islam, Lumières contre fanatisme, ceux qui aiment la vie et ceux qui souhaitent la mort, guerre contre paix, ying contre yang et Raja contre Wydad. Enfin, je souhaite rappeler aux débiles mentaux fidèles lecteurs de la presse mainstream qui par extraordinaire liraient ce post que je ne prétends pas que le Hezbollah est sans faute et sans reproche ou une réincarnation de la démocratie-chrétienne norvégienne ou de la social-démocratie finlandaise.

PS: il semblerait cependant, à en croire les premières infos sur l’accord de Doha, que l’opposition Hezbollah/Amal/Tayyar (Aoun) ait lâché du lest sur ses revendications électorales à Beyrouth… mauvaise journée pour Michel Aoun, qui ne sera sans doute jamais président (le général Michel Sleimane est le candidat consensuel désigné à Doha) et qui n’a pas pleinement obtenu gain de cause à Doha sur les circonscriptions électorales de Beyrouth:

Also agreed upon at Doha is the adoption of the Qada (Lebanese administrative District)-based 1960 electoral law with Beirut divided into three constituencies:

* The first electoral district comprises Ashrafiye, Rmeil and Saifi with five seats: Two Armenians, one Maronite, one Orthodox and one Catholic;

* The second electoral district comprising Bashoura, Medawwar and Marfa’ with four seats: One Sunni, one Shiite and two Armenians;

* The third electoral district comprising Mazraa, Msaytbe, Ras Beirut, Mina el Hosn, Zaqa el Blat and Dar el Mrayseh with ten seats: Five Sunnis, one Shiite, one Druze, one Orthodox, one Evangelical and one for the minorities.

This arrangement is actually pretty fair to both sides for now given the current circumstances and the fact that there has been no census since 1932. Saad Hariri got most of what the Future Movement wanted in order to preserve his electoral base in West Beirut.

PPS: Comme le souligne lixy dans un commentaire, cette tirade anti-MSM est fondée sur un extrait du Financial Times de Rupert Murdoch. Ceci n’affecte bien évidemment pas mon infaillibilité suprême.

%d blogueurs aiment cette page :