Conseil n°1: si vous un problème judiciaire au Maroc, ne demandez pas l’aide du Polisario

Ceci pourrait aussi avoir sa place dans la rubrique « department of what the f… » chère à Laila Lalami

La presse fraternelle – what else? – de notre pays frère de l’Est nous apprend qu’un certain Azeddine Berrada, résidant à Casablanca, a demandé l’intervention de l' »ambassadeur » de la « RASD » à Alger dans des procédures judiciaires de divorce, d’expropriation et de fermeture d’entreprises, en cours devant les tribunaux marocains. J’imagine que le gouverneur militaire de Cisjordanie et Ayman al Zawahiri étaient indisponibles…

Ca me fait d’ailleurs penser à un terme typiquement suédois, « rättshaverist« . Ce terme désigne celui qui de manière agressive invoque son droit. En fait, c’est plus fin que ça: un rättshaverist invoque en général ses droits sur une base juridiquement faible ou inexistante, de manière systématique et répétée, en déposant plainte ou intentant des recours ou des procès de manière abusive, tout en ayant un comportement et une attitude pénibles. En anglais, le terme le plus proche serait « justice obsession syndrome » (1), tandis que le terme allemand est Rechthaber – celui qui a le droit avec lui, ou plutôt qui estime l’avoir avec lui – ou Querulant. En français, on pourrait dire querelleur ou plaideur obsessionnel. Il m’est d’ailleurs arrivé d’en accueillir dans les commentaires, et la fréquentation de certaine liste de discussion me laisse à penser que cette pathologie est particulièrement présente au Maroc…

Il est évident que ce terme, péjoratif, peut servir à disqualifier quiconque estime ses droits bafoués, mais en l’occurence, je dois dire qu’il semble convenir assez bien au sieur Berrada. Car on aurait pu comprendre qu’il saisisse le Conseil supérieur de la magistrature, s’il estimait que les juges ayant traité de ses affaires étaient indélicats, voire qu’il saisisse le Roi, qui a autorité directe sur la justice, qui, dans notre pays, n’est pas indépendante. Il aurait également pu saisir – comme il semble l’avoir fait – des instances internationales, qui n’auraient cependant aucune compétence judiciaire ou juridique pour redresser les torts qu’il estime avoir subis. Au lieu de quoi, il contacte l' »ambassadeur » de la « RASD » à Alger…

Je vous tiendrai informés de la suite de cette passionnante affaire…

Humilié et abandonné par le Makhzen
Un Marocain sollicite l’aide de l’ambassadeur de la RASD à Alger
Liberté 9/6/2008

Un citoyen marocain, du nom d’Azdine Berrada, demande à l’ambassadeur de la République sahraouie (RASD) à Alger, M. Brahim Ghali, de lui venir en aide. Dans une lettre datée du 1er juin dernier et envoyée par fax, M. Berrada révèle à “Son Excellence l’ambassadeur de la RASD” toutes les “procédures humiliantes et dégradantes” qu’il a subies de la part de l’État marocain : confiscation de sa villa, divorce d’avec sa femme, séparation avec ses 4 filles et fermeture de ses 2 entreprises, “dans le cadre de la campagne d’assainissement de feu Hassan II, qui s’est avérée injustifiée”. Malgré la reconnaissance, par la Cour suprême, de “l’abus de pouvoir exercé par les tribunaux (marocains)”, l’ancien homme d’affaires, résidant à la rue Arif-Ali-Ben-Lahcen, à Casablanca, est privé du droit de cassation. Il a alors fait appel au Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme pour “violation”, par l’État marocain, de “la Convention contre la torture de droit et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants” ratifiée pourtant en juin 1993. Dans ce cadre, Azdine Berrada demande au diplomate sahraoui de lui “désigner un avocat” pour l’aider dans sa démarche auprès du Haut-Commissaire de l’ONU. Affaire à suivre…

(1) Voir l’intervention du professeur de droit pénal suédois Christian Diesen:

Christian Diesen Professor of Procedural Law, Stockholm University, Sweden
The Justice Obsession Syndrome and Other Anti-Therapeutic Effects of Procedural Law

Current procedural systems produce victims. Today’s procedural rules, which are based on the patriarchal model of a tribal duel, are destined to produce winners who take it all, and opponents who end up as total losers. Some losers never accept the verdict and use the rest of their lives seeking judicial ‘resurrection’. The hope that justice will be done one day becomes the central issue of their lives, as their arguments become more and more incomprehensible and paranoid. A comparative meta-study of procedural law shows that the traditional process, in civil as well as in criminal cases, produces many anti-therapeutic effects. This justice obsession syndrome may constitute a minor social problem, but it illustrates the defects of the current procedural process and reveals a history of repressive practice.

25 Réponses

  1. Avec ça, il a dû demandé aussi l’asile politique dans les camps de Tindouf!

  2. La pathologie la plus appropriée au sieur me paraît plutôt être une dépression nerveuse avec des penchants suicidaires.. Le mec est bon pour l’asile en place et lieu d’un fort probable et long emprisonnement..

  3. Force est de constater que sa démarché a été concluante. Puisqu’on en parle partout maintenant🙂 peut être c’était ça le but, médiatiser son affaire.
    Je ne sais pas pourquoi mais ça ma rappelle un peu Groland de canal plus.

  4. Je rejoins L3arbi ds ce qu’il avance. Malheuresement le ridicule ne tue pas.

  5. Je me permets une petite remarque.
    Je pense que tu y vas un peu fort avec ton analyse, excuse moi du terme, « pseudo » psychologique. Cette personne a tout perdu, quoi qu’on puisse en penser, je ne suis pas sur qu’il soit approprié de dénigrer, excuse moi encore l’expression, aussi « allégrement » son désespoir. Wa allahou a3lam.

  6. Karim Bekouchi: Le fait qu’il est visiblement désespéré ne le met pas à l’abri d’une appréciation de ses actes. Demander à un représentant du Polisario, mouvement illégal au Maroc et qui a été en guerre avec l’armée marocaine (seul un cessez-le-feu a mis fin aux hostilités), des conseils en matière judiciaire, pour des litiges tout ce qu’il y a de plus banal et de plus éloigné du moindre rapport factuel avec la conflit au Sahara, c’est profondément débile et irrationnel.

    Si le plaignant était par contre résident de Laayoune ou Boujdour et avait maille à partir avec les autorités locales, sa démarche serait tout aussi contre-productive, mais elle s’insérerait alors dans un contexte politique qui présenterait au moins l’apparence d’un lien factuel avec ses litiges.

    Par ailleurs, je suis désolé si j’ai donné l’impression de me livrer à une analyse psychologique: la pathologie dont je parle est judiciaire – ce type de personnes inondent souvent les instances judiciaires de plaintes et actions les plus infondées les unes que les autres. Après, cela peut dénoter un trouble psychologique profond, mais ce n’est pas ma spécialité.

  7. Entre les “obsessionnels de la justice” et les adeptes de “class action”, le métier d’avocat a de l’avenir ! Et cet avenir est radieux sous certains cieux.

  8. Mon expérience personnelle des « rättshaverister » est justement qu’ils n’ont pas d’avocats – toute réserve que l’avocat pourrait émettre sur tel ou tel argument ou telle ou telle démarche est conçue comme une trahison; d’autre part, le « rättshaverist » ne conçoit pas que son cas soit considéré par tout le monde comme le cas non seulement le plus important au monde, mais le seul digne d’attention. Il n’acceptera donc pas que l’avocat ne se consacre pas 24/24 et 7j/7 à son cas. Souvent, le rättshaverist est sans profession, retraité ou à faibles revenus, et ses actions judiciaires à répétition bénéficient rarement de l’aide judiciaire, et il (rares sont les femmes dans cette catégorie) n’a pas les moyens de payer un avocat.

    Mais la class action c’est tout autre chose, et loin d’être une pathologie judiciaire dans son principe c’est plutôt une instrument d’équité pour les parties faibles dans un rapport économique – assurés, clients d’une banque, consommateurs, etc…

  9. Moi je pense qu’il est vraiment très con de donner de telles dimmentions à des affaires comme ça.. les voisins d’en gauche ne sont pas forcéments parfaits ni des anges, mais il se feront une joie de faire un coup médiatique de cette affaire qui est ni plus ni moins de la mauvaise propagande pour le Maroc. Cette manie peut couter cher à qui de droit !

  10. RDB: quelles dimensions? Le JT de la RTM n’a pas annoncé l’affaire en première partie, à ce que je sache. Un journal algérien en a parlé, j’en ai fait un post, ça s’arrête là. On a vu pire en matière de déferlante médiatique.

  11. @Ibn Kafka,
    Ce qui m’a fait réagir ce sont les jugements de valeur en filigrane dans ton billet et qui contraste avec une analyse factuelle qui est, au passage, bien menée. Cet antagonisme gêne un peu la lecture. L’emploi de certaines expressions, (« débile et irrationnel » en l’occurrence) me semble encore une fois, inapproprié compte tenu de ton positionnement qui semble être analytique et factuel.
    Je suis d’accord avec Larbi qui relève la médiatisation qui a été donné à l’affaire et qui, peut être, peut faire bouger les choses pour ce malheureux dans un sens ou dans un autre mais quand on est dans le désespoir tout vaut mieux que l’attente et l’impuissance.

  12. Demnander l’aide à Zarkaoui, c’est exactement la même chose. Comment ne pas porter un jugement de valeur sur un Marocain qui s’adresse à des mercenaires séparatistes ennemis de l’intégrité de son pays pour une affaire personnelle?

  13. Karim B: pas du tout d’accord. Merci de m’expliquer en quoi ses affaires de divorce, de garde des enfants, d’expropriation vont se trouver en meilleure posture après avoir contacté un représentant du Polisario? As-tu l’impression que ceux qui se réclament du Polisario ont un traitement de faveur face à la justice marocaine? En quoi le fait qu’un journal algérien et un blog marocain aient parlé de son cas va-t-il faire « bouger les choses » dans un sens favorable pour lui? Crois-tu que le Palais détachera un émissaire pour lui apporter lait, dattes et lettres de recommandation?

    S’il y a une chose qui m’exaspère, c’est bien l’approximation dans le raisonnement. Ce type a pété les plombs, il n’y aucun mal à la constater. J’ai plutôt l’impression de m’être retenu.

  14. @Ibn Kafka,
    J’ai bien précisé « dans un sens ou dans un autre ». Je n’ai jamais parlé pas d’issues favorables et entre nous, qui peut y croire une seule seconde.

    Ce que je veux dire c’est que les gens, dans leurs désespoir, peuvent tenter des choses folles mais pas parce qu’elles sont idiotes, juste par désespoir et impuissance,

    Comment ne pas voir le désarroi de cette personne et se focaliser sur sa connerie?

    Pourquoi ne pas réfléchir à ce qui peut l’avoir poussé à faire un geste inconsidéré?

    Ce sont les interrogations qui se sont imposées à moi après la lecture de ton billet. Et j’étais un peu gêné, comme je l’ai dis, de voir des jugements de valeur qui continent à transparaitre dans tes réactions d’ailleurs. Bien sur que tu peux avoir les jugements que tu veux mais ça dévie, à mon sens, de l’essence du billet qui se veut objectivement dénonciateur de la bêtise humaine.

    Je pense aussi qu’un raisonnement peut sembler approximatif s’il est mal interprété. N’y vois aucune provocation je t’en prie, ce qui m’a motivé c’est un sentiment « d’injustice » en lisant ton billet et non la volonté de contredire.

  15. Je ne comprends pas le débat ici. Ce billet m’a bien fait rigoler, y a pas de quoi en faire un plat. Le mot clé, c’est qu’il est à classer dans la rubrique « what the f… ».

  16. >> Shaheen

    Tout le monde n’a pas envie de rigoler des malheurs des autres comme toi et libre est la parole des autres. Tu vas nous enquiquiner encore une fois avec ton rentre dedans légendaire sous d’autres cieux

    >> Ibn kafka

    […Car on aurait pu comprendre qu’il saisisse le Conseil supérieur de la magistrature, s’il estimait que les juges ayant traité de ses affaires étaient indélicats, voire qu’il saisisse le Roi…]

    Qui te dit qu’il ne l’a pas fait ? il a meme surement écrit au diwan de madhalim et ce dernier était aux abonnés absents. Cette personne trouve que son Etat (le maroc) et sa légendaire Justice l’ont spolié de tous ses biens et détruit sa vie privée donc il décide de les embarrasser en faisant appel au Polisario.

    Quelque d’autre se serait déjà suicidé et meme parmi nous il n’y en a pas un ou une qui rigolerait aprés une telle mésaventure qui dure encore !

  17. Est-ce que maintenant le Polisario va réclamer non seulement un gouvernement indépendant pour les provinces du sud, mais aussi le retour au domicile conjugal de l’ex-épouse de Azdine Berrada?

  18. Karim B: justement, je ne suis pas psychologue, psychiatre ou thérapeute, donc le désarroi de Berrada n’est pas un objet d’étude qui m’interpelle au niveau du vécu. Sa démarche judiciaro-politique rentre par contre dans mes cordes, et je m’estime en droit d’en apprécier l’insondable connerie.

    Sinon, me contredire n’est pas un crime – yet.

    Shaheen: le fait qu’on puisse estimer critiquable le fait de critique une démarche d’une telle incommensurable débilité donne effectivement une indication sur la difficulté de mener une discussion sur des sujets de ce type.

    Sanaa: « le Polisario va réclamer non seulement un gouvernement indépendant pour les provinces du sud, mais aussi le retour au domicile conjugal de l’ex-épouse de Azdine Berrada » – whichever happens first…

  19. Momo: tu formes un duo avec Azeddine ou quoi?

  20. >> Ibn Kafka

    Tout comme moi, il doit certainement etre pour le référendum de l’autodétermination tout en ayant une pointe de dérision pour le nationalisme à joujdrials saupoudré avec de l’intégrité territoriale et les fameuses chansons gavantes de Massira khadra🙂

    NDLR: hier j’étais heureux que la Suéde gagne parce que j’ai pensé à toi et au fait que tu puisses oublier un tant soit peu ce problème de Sahara Occidental

  21. Je confirme, tu sembles de la même trempe qu’Azeddine…

  22. >> ibn kafka

    Estime toi heureux que ta famille n’ait pas subi les affres de la campagne de l’assainissement de Hassan II conduite par le gouverneur Laafora sous les directives de Basri

  23. Le rapport avec le fait de demander l’intercession du Polisario me semble ténu…

  24. […] Une question: il a pris le même avocat qu’Azeddine Berrada? […]

  25. […] – “Sahara: El Bachir Mustapha Essayed sort de l’ombre“ – “Conseil n°1: si vous un problème judiciaire au Maroc, ne demandez pas l’aide du Polisario“ – “Rapport intéressant sur la lutte anti-terroriste étatsunienne au Sahara“ – […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :