Concert live à Bi’in pour célébrer soixante années de paix et de dialogue civilisationnel


Message d’un ami, de retour de cette démocratie, la seule de la région, qui a tant été célébrée récemment:

Retour de voyage de solidarité d’une semaine en Palestine.

Ce fut un séjour intense, d’une densité impressionnante, sur les plans émotionnel, culturel, physique, religieux, militant… et racial ( ! )…

J’y reviendrai.

2 premières journées passées à la visite de villes diverses en Cisjordanie et à la découverte des camps de réfugiés. Puis 3 jours à Bil’in, avec une conférence très intéressante, visite d’autres villes palestiniennes, visite du « MUR » et des murs de toutes sortes (barbelés, électriques…), expérience des check-points, rencontres avec des responsables palestiniens (à Ramallah et la Mouqataa notamment). ET puis le rassemblement hebdomadaire du vendredi à Bil’in, traditionnellement réprimé par les militaires israéliens.

Trop de choses à raconter et à témoigner.

Mais au moins celle-ci, avec mes plus sincères regrets :

Je n’ai jamais vu, de ma vie, une telle concentration de mépris racial !

En attendant, il est toujours possible de voir ces 2 vidéos d’avant-goût sur YouTube.

Il y a eu vendredi plusieurs dizaines de blessés, dont une douzaine dans notre rassemblement à nous, malgré la présence d’une prix Nobel de la Paix (choquée), de la députée et représentante de l’Union Européenne (indemne), et d’un juge italien réputé (10 points de suture près de l’oeil), ils n’ont pas hésité une seconde à nous envoyer quelques 300 bombes lacrymogènes et d’expérimenter de nouvelles armes dont il est prévu de les utiliser le plus rapidement possible à Gaza.

Ce sont des malades ! de vrais malades, paranos et dont la force militaire et diplomatique leurs a fait perdre tout sens de la mesure.

De l’inconvénient de suivre l’Euro 2008 sur les chaînes françaises

L’inconvénient majeur est d’avoir à subir Thierry Roland, commentateur sur M6, d’un chauvinisme à faire passer Brice Hortefeux pour un cosmopolite apatride – je dois dire que mon option stratégique de soutenir les adversaires de l’équipe de France, si elle était initialement dûe à la plasticité d’une camarade de classe teutonne (c’était en juin 1982), n’a été que renforcée par l’exposition à l’insupportable chauvinisme de la presse sportive audiovisuelle française, absolument intolérable. La même raison – le chauvinisme journalistique – explique que je suis systématiquement pour l’équipe qui joue contre l’Angleterre – une rencontre France-Angleterre me poserait d’ailleurs un réel dilemme.

Pour en revenir à Thierry Roland, sa xénophobie est légendaire, de même que ses échanges homériques avec Jean-Michel Larqué. Sa méconnaissance des rudiments de la tactique et des statistiques est phénoménale. Hier, lors d’Autriche-Pologne, il a ainsi répété une demie-douzaine de fois que jamais une équipe qui avait ouvert le score lors de cet Euro 2008 n’avait été rattrapée au score, alors que la Suisse l’avait été spectaculairement contre la Turquie la veille – match perdu 1-2 après avoir mené 1-0 à la mi-temps. Une erreur que son comparse Franck Leboeuf, qui porte bien son nom, n’a jamais relevé.

Comme le dit Nicolas Beau sur Bakchich (et ancien du Canard enchaîné qui connaît assez bien le monde arabe soit dit en passant):

L’indigence de ses commentaires est sans fond. Thierry Roland est imbattable pour vous dire le nom du joueur qui a la balle au pied et le temps qu’il reste, c’est-à-dire tout ce que le téléspectateur voit sur son écran tout seul comme un grand. Roi des parasites vocaux, Thierry Roland commente un match comme s’il s’adressait à un public de non-voyants. N’attendez de lui aucun éclairage technique, aucune remarque tactique…Rien que la collection de France Football apprise par cœur ! A sa décharge, il faut avouer qu’il n’est pas le seul nullard à sévir dans le paysage sportif. Au moins il n’indique pas la vitesse en km/heure des balles comme le font ses confrères hydrocéphales de Roland-Garros…Y-a-t-il un seul commentateur sportif à la hauteur dans ce pays ? Sur ce fond général de nullité, un Thierry Roland peut durer et prospérer. Qui nous délivrera de ce fléau ? Faut-il une pétition nationale, un pèlerinage, un référendum, une insurrection, une manif devant le siège de M6 ? S’il le faut, on est même prêt à accepter un PPDA au chômage, recyclé en commentateur footeux. Oui, tout plutôt que l’éternel Thierry Roland ! Pourquoi pas Pivot ou Chimène Badi ? Il faut agir, sinon notre punition est inévitable : au Mondial 2010, à l’Euro 2012, au Mondial de 2014 etc., devinez qui commentera les matchs de foot à la télé ?

Par contre, et c’est étonnant, c’est TF1 qui a le meilleur commentateur – qui est en fait Arsène Wenger, l’entraîneur d’Arsenal – un vrai plaisir.

Sinon, le match Autriche-Pologne a été une confirmation d’une règle d’or: l’équipe qui rate trop d’occasions – il serait intéressant de quantifier le nombre exact – encaisse immanquablement un but. L’Autriche a poussé cette règle jusqu’à la parodie, ratant quatre occasions, avec un joueur seul face au gardien, durant la première demie-heure… Mais elle a moitié infirmé cette règle d’or en égalisant. Si quelqu’un a du temps à perdre avec une étude scientifique là-dessus…

%d blogueurs aiment cette page :