Contre-rapport de l’ADFM sur la discrimination de la femme au Maroc

On trouve pas mal de rapports intéressants sur le site du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH), y compris sur le Maroc, représenté par l’AMDH, l’OMDH, l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) et l’Espace associatif.

On y trouve notamment un rapport – « Implementation of the CEDAW Convention: Non-Governmental Organisations’ Shadow Report to the Third and the Fourth Periodic Report of the Moroccan Government« , bizarrement disponible qu’en anglais – d’il y a près de huit mois émanant de l’AFDM et consacré à l’état des discriminations des femmes au Maroc – ce rapport vient en contrepoint du rapport officiel présenté par le gouvernement marocain devant le Comité de l’ONU sur l’élimination de toute discrimination à l’égard des femmes.

Si l’ADFM reconnaît certaines avancées ces dernières années (à titre de comparaison, voir le rapport de 2004 de plusieurs ONG féministes marocaines), elle note cependant des points noirs:

However, despite this undeniable progress, Morocco’s legal framework does not fully conform to the provisions of CEDAW, especially article 2, and the recommendations made by the CEDAW Committee following consideration of the country’s 2nd periodic report (2003).2 In fact, the recommendations addressed several critical issues that are still of relevance today. These include:
– Withdrawing reservations and ratifying the Optional Protocol to CEDAW;
– Incorporating the principle of gender equality in the Constitution;
– Including the definition of discrimination against women as set out in article 1 of the Convention in the national legislation;
– Determining the status of international conventions within the national legal framework;
– Incorporating the provisions of the Convention in the national legislation;
– Promoting the political and public representation of women; and
– Changing stereotyped attitudes and discriminatory cultural practices related to the roles of women and men in the family and society

S’agissant des réserves marocaines émises lors de la ratification de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), les voici:

Morocco
Declarations:

1. With regard to article 2:

The Government of the Kingdom of Morocco express its readiness to apply the provisions of this article provided that:

– They are without prejudice to the constitutional requirement that regulate the rules of succession to the throne of the Kingdom of Morocco ;

– They do not conflict with the provisions of the Islamic Shariah. It should be noted that certain of the provisions contained in the Moroccan Code of Personal Status according women rights that differ from the rights conferred on men may not be infringed upon or abrogated because they derive primarily from the Islamic Shariah, which strives, among its other objectives, to strike a balance between the spouses in order to preserve the coherence of family life.

2. With regard to article 15, paragraph 4:

The Government of the Kingdom of Morocco declares that it can only be bound by the provisions of this paragraph, in particular those relating to the right of women to choose their residence and domicile, to the extent that they are not incompatible with articles 34 and 36 of the Moroccan Code of Personal Status.

Reservation:

1. With regard to article 9, paragraph 2:

The Government of the Kingdom of Morocco makes a reservation with regard to this article in view of the fact that the Law of Moroccan Nationality permits a child to bear the nationality of its mother only in the cases where it is born to an unknown father, regardless of place of birth, or to a stateless father, when born in Morocco, and it does so in order to guarantee to each child its right to a nationality. Further, a child born in Morocco of a Moroccan mother and a foreign father may acquire the nationality of its mother by declaring, within two years of reaching the age of majority, its desire to acquire that nationality, provided that, on making such declaration, its customary and regular residence is in Morocco .

2. With regard to article 16:

The Government of the Kingdom of Morocco makes a reservation with regard to the provisions of this article, particularly those relating to the equality of men and women, in respect of rights and responsibilities on entry into and at dissolution of marriage. Equality of this kind is considered incompatible with the Islamic Shariah, which guarantees to each of the spouses rights and responsibilities within a framework of equilibrium and complementary in order to preserve the sacred bond of matrimony.

The provisions of the Islamic Shariah oblige the husband to provide a nuptial gift upon marriage and to support his family, while the wife is not required by law to support the family.

Further, at dissolution of marriage, the husband is obliged to pay maintenance. In contrast, the wife enjoys complete freedom of disposition of her property during the marriage and upon its dissolution without supervision by the husband, the husband having no jurisdiction over his wife’s property.

For these reasons, the Islamic Shariah confers the right of divorce on a woman only by decision of a Shariah judge.

3. With regard to article 29:

The Government of the Kingdom of Morocco does not consider itself bound by the first paragraph of this article, which provides that `Any dispute between two or more States Parties concerning the interpretation or application of the present Convention which is not settled by negotiation shall, at the request of one of them, be submitted to arbitration.

The Government of the Kingdom of Morocco is of the view that any dispute of this kind can only be referred to arbitration by agreement of all the parties to the dispute.

Ces réserves et déclarations, dont certaines ont perdu leur objet – tout particulièrement celle relative à l’article 9.2 de la CEDAW (« Les Etats parties accordent à la femme des droits égaux à ceux de l’homme en ce qui concerne la nationalité de leurs enfants« ), qui n’est pas conforme à l’état actuel du droit marocain depuis la réforme du code de la nationalité, qui permet désormais à la mère marocaine mariée à un étranger de transmettre la nationalité marocaine à ses enfants – voilà belle lurette que le gouvernement marocain a officiellement déclaré vouloir revenir dessus. Guess what? Il n’en a rien fait, tout en répétant encore dernièrement que c’était comme si c’était fait (« Concernant le Maroc,toutes les recommandations faites par la coalition ont été soulevées par le groupe de travail d’UPR. Toutefois, seule la recommandation au sujet de la communication du retrait des réserves au Secrétaire Général de l’ONU apparaît dans les recommandations acceptées par le Maroc (article 9, paragraphe 2, article 16, paragraphe 1 (h), et article 16, paragraphe 2, ainsi que la déclaration sur article 15, paragraphe 4)« ).

Des associations marocaines ont lancé une campagne de sensibilisation à ce sujet, avec notamment un blog – « Egalité sans réserve » – qui y est exclusivement consacré ainsi qu’une pétition. Le collectif « Réforme des lois de la famille dans le monde arabe » s’est joint à ce combat.

Voilà donc une réforme facile – le gros du travail est fait, sur le papier du moins, depuis les réformes législatives du Code de la famille et du Code de la nationalité – pas chère et qui ne nécessiterait qu’un dahir publié au Bulletin officiel. Et pourtant…

Sans doute la faute au réseau Bellliraj, au PNUD, à la presse algérienne, à Jean-Pierre Tuquoi, Bob Ménard, Boubker Jamaï et Rachid Nini.

46 Réponses

  1. « Voilà donc une réforme facile – le gros du travail est fait, sur le papier du moins, depuis les réformes législatives du Code de la famille et du Code de la nationalité – pas chère et qui ne nécessiterait qu’un dahir publié au Bulletin officiel. Et pourtant… »

    Effectivement certains sujets ont avancé sur le plan législatif reste à faire évoluer les mentalités. Et ça c’est une autre paire manche.
    Je me rappelle qu’au moment du changement de la modouwana devenue le nouveau code de la famille, j’ai pris un taxi et le chauffeur m’a sorti toute une théorie sur le fait que dorénavant les femmes auront du mal à trouver des maris ! (sic) C’est la fin de la famille (re sic). Une fois qu’il a terminé son exposé qui a duré un bon quart-d’heure, je lui ai posé une seule question « accepteriez-vous qu’un homme malmène votre fille ou sœur juste parce qu’il a le titre de son « mari » ? » Il m’a répondu « non bien sûr que non ». Je lui ai dit « ben ce nouveau code de la famille n’a fait que rééquilibrer les choses un p’tit chewiya ! Il reste encore du chemin à faire ».
    Si seulement ce discours était tenu par des gens qui n’ont pas bp d’instruction, je me rappelle l’avoir entendu de la bouche d’hommes cadres dans des multinationales des bacs + 5 dont certains ont fait leurs études en Europe ! Whate else…
    Sans parler des juges censés appliqués ce code de la famille et qui traînent des pieds pour le faire.

    Mais c’est surtout de la faute des femmes toute cette histoire. Elles font des études jusqu’au doctorat et une majorité écrasante d’entre elles ne leur viennent même pas à l’idée de questionner ne serait-ce qu’un p’tit peu le schéma mental hérité de leurs mamans qu’elles reproduisent à l’aveugle. Schéma mental qui était cohérent avec la société de nos parents mais qui ne l’est pas COMPLETEMENT par rapport à la notre. Et elles se plaignent après des comportements de leurs maris, leurs patrons, leurs frères et pire encore de leurs enfants. Mais ce sont elles qui éduquent les enfants. C’est à elles qu’incombent de faire évoluer les choses. Je ne sais pas si elles ne se rendent pas compte du pouvoir qu’elles ont ou bien si elles ne veulent pas le faire et se complaisent dans les lamentations ?!!!

  2. Moi, j’adore le schéma mental hérité de ma mère et de mes grands-mères. Je trouve que d’être Marocaine n’est pas pire que d’être Arménienne, Chinoise, Française ou Espagnole (c’est les plus tabassées, il paraît, non!).
    Je suis choquée du statut de ces pauvres Occidentales aux culs et aux seins exhibés en long en large et en travers sur les panneaux publicitaires comme des juments dans un souk populaire.
    Je ne me plains jamais du comportent des hommes, je leur en fais voir de toutes les couleurs de l’arc en ciel, et ils aiment ça.
    Je ne me lamente jamais, j’agis. Et surout, je ne supporte pas ces donneurs de leçons, lesquels sous pretexte de droits de l’hommisme ont trouvé un cheval de troie pour assiéger et bouleverser les fondements traditionnels des sociétés musumanes.
    Je sais que toutes les vierges effarouchées vont sauteur au plafond. Mais, en tant que femme, j’ai le droit de dire ce que je pense. Les femmes marocaines tout comme les hommes marocains sont victimes de la pauvreté, de l’analphabétisme, du chômage… Réglons les vrais problèmes au lieu de fantasmer sur la guerre des sexes.

  3. Bien joué Aisha ;

    Rapidement , des malins de la classe dominante ont réussi a détourné l’intention des oppressés en déguisant la lutte des classes par la guerre des sexes !

  4. Bon, je vais moi aussi exercer mon droit constitutionnel de dire -presque – ce que je pense.

    Foutaises: il y a des discriminations de genre qui viennent s’ajouter ou parfois sont même plus lourdes que les inégalités sociales que cite Aïcha. Il en va de même avec d’autres types de discriminations, ethniques par exemple, qui sont parfois déterminantes, bien plus que les inégalités sociales. Ne tombez pas dans le piège jacobin, qui nie l’existence des discriminations négatives pour mieux les pratiquer…

  5. N’importe quoi Ibn Kafka. Moi Jacobine? Et puis depuis quand je nie les discrimnations négatives? Pire, depuis quand je les pratique et contre qui, s’il te plaît? Vraiment n’importe quoi. Je suis une citoyenne Marocaine et je dis que ce n’est pas aussi noir que d’autres se forcent à voir. Qu’ils nettoient devant leurs portes et qu’on ne se voile pas la face devant les vrais problèmes. Pour la suite, re-lire plus lucidement mon précédent poste.

  6. « re-lire plus lucidement mon précédent poste » – justement, tu me semblais parler de cul, de seins, d’arméniennes, de vierges effarouchées mais pas de la discrimination persistante à l’encontre des femmes.

  7. Bon ben, je vois que tu n’a retenu que ce que tu as voulu: le superflu: le cul les seins, Il fait savoir lire entre… les choses.
    En clair : ya t-il une solution magique? C’est qui le modèle? Tout est-il aussi noir? Est-ce tellement le nirvana dans le pays des donneurs de leçons?
    En tant que femme marocaine (j’espère quand même que j’ai aussi ma voix au chapitre!) je dis que je supporte pas qu’on me désigne comme une pauvresse, rebut de la société. Car ce n’est pas le cas. Et je ne suis pas une privilégiée. Elles sont nombreuses dans mon cas… Crois-moi, je suis une femme, sensible à la cause des discriminés, qu’ils soient femmes ou hommes.

  8. « Bon ben, je vois que tu n’a retenu que ce que tu as voulu: le superflu: le cul les seins, Il fait savoir lire entre… les choses » – que veux-tu, je suis un simple gars de la campagne, je ne prête attention qu’à ce qui m’interpelle immédiatement…

  9. J’espère qu’il n’ya pas là une marque de dédain envers le Gars de la campagne, car là j’aurai une double raison de te détester ce soir.

    A propos de campagne…et des femmes, sache que les plus abrutis des machos « discriminisateurs » sont souvent des simles gars de la ville, genre jeune loup de bonne famille régis par des réflèxes mentaux et sociaux de type néo-féodal, incapables de Voir la société par leur propre regard, mais à travers les clichés concotés par les autres.

  10. Si tu savais ce que je pense réellement, tu me détesterais encore plus!

  11. Je pensais que tu disais toujours ce que tu pensais réellement. Mais, j’ai oublié que tu étais un juriste!

  12. Et résidant au plubopaysdumonde en plus…

  13. Le plus beau pays du monde n’est pas responsable de toutes les fadaises proférées par tous ses habitants.

  14. Je pensais plutôt aux lignes rouges faisant qu’on ne dit pas toujours ce que l’on pense…

  15. Les lignes rouges les plus prohibitionnistes se trouvent d’Abord dans la tête de certains…

  16. @ Aisha Q.,
    Tes coms me surprendront tjrs. Je le sais et pourtant je n’arrive pas à m’y faire !
    Alors pour commencer, il y a une différence entre être arminienne, chinoise, française ou espagnole culturellement parlant. Et donc forcément dans les rapports homme-femme.
    Pour ce qui est du tabassage des femmes, je t’avoue que je ne connais pas les pays qui occupent les trois marches du sinistre podium. Anyway, revenons au cas marocain qui, en l’occurrence, nous intéresse.

    Là où je suis d’accord avec toi, c’est qu’il faut régler les problèmes de l’analphabétisme et de la pauvreté mais tu sais personne, en tout cas pas moi, ne fantasme sur la guerre des sexes. Et si toi t’es assez forte pour te défendre toute seule comme une grande tant mieux pour toi. Toutefois, on ne peut pas dire autant de toutes les femmes marocaines. C’est pour ça que le droit et la justice sont le rempart contre l’arbitraire et les injustices qui en découlent. Et là, il ne faut surtout pas s’acharner sur les occidentaux ou ceux qui rédigent ces rapports. Tu sais ils n’inventent rien. Il suffit de se pencher pour ramasser les cas ! D’ailleurs, il suffit qu’on se regarde dans un miroir pour se rendre compte de la quantité de choses qu’il faut qu’on revoit de fond en comble. Mais encore faut-il le vouloir.

    Pour éviter de faire un com plus long que le billet ! j’en ai posté un dans mon blog. La dessus j’ai livré ce que je pense😉🙂

  17. Marocaine, que je te suprenne encore et toujours est une qualité première. Rien de pire qu’une personne prévisible. Plus mortelle que l’ennui….
    Pour revenir à notre problème, je n’ai pas à me défendre, je ne me sens pas en guerre. Les hommes sont mes égaux, ni plus ni moins, je n’en fais pas une maladie. Contrairement à toi, en revanche, je ne prends pas pour argent comptant nos anciens maîtres les blancs et leurs rapports…complètement noirs.
    J’ai la chance de connaître aussi bien ma société que la leur. Et franchement, sans démagogie, je me sens super bien dans ma peau comme Marocaine.

  18. Le rapport dont parle Ibn Kafka dans son présent post émane d’une association marocaine : l’Association Démocratique des Femmes Marocaine

    http://www.euromedrights.net/pages/142

    Le rapport en question :

    http://www.emhrn.net/usr/00000026/00000031/00002072.pdf

  19. « Les lignes rouges les plus prohibitionnistes se trouvent d’Abord dans la tête de certains… » – l’effet des lois…

  20. @ Aisha Q.,
    J’ai déjà fait un billet où j’expliquais mon point de vue. Mais comme cette phrase m’est destinée personnellement :
    « Contrairement à toi, en revanche, je ne prends pas pour argent comptant nos anciens maîtres les blancs et leurs rapports…complètement noirs. »
    je te dis avec un large sourire que je me situe ailleurs.

    PS : je n’avais aucun ancien maître et mes aïeux non plus. Ils comptent parmi ceux qui ont sacrifié bp de choses, certains leurs vies, pour voir ce beau pays indépendant. Ceux qui sont encore en vie se posent mille questions sur ce qu’on a raté ou ce qu’on a fait de travers pour se retrouver dans une telle situation actuellement. (Cf. les indicateurs de développement, pardon de sous développement dans notre cas !)

  21. Note hyper intéressante, merci IK

  22. Je dis bien nos anciens maîtres, à tous, car que tu le veuille ou pas Marocaine, nous avons été colonisés. Nous étions des sous-hommes et sous-femmes dans notre propre pays. Les choses ont bien changé. Le Maroc bouge malgré tout dans le bon sens. Ces associations, toutes marcoaines qu’elles sont qui nous innondent de rapports alarmistes sont financées par qui? Dirigées par qui? Que font-elles concrètement pour faire bouger les choses à part se lamenter?
    Je le redis une dernière fois, en tant que femme marocaine, vivant au Maroc, je ne me reconnais pas dans ces rapports tout en noir

  23. Aïcha Q: Tu fais dans du subjectivisme frivole. Tant mieux si tu ne t’y reconnais pas, ce n’est d’ailleurs pas la question, mais le rapport en question étudie les discriminations juridiques et sociales à l’égard des femmes sur un plan général et non pas subjectif ou anecdotique. Je ne me reconnais pas non plus dans les rapports sur la torture, car je n’ai jamais été torturé, mais je conçois bien qu’elle existe et qu’elle soit un réel problème…

  24. Je ne nie pas les discriminations envers certaines femmes dans certains milieux souvent d’ailleurs pour des considérations économiques et par manque de culture et de connaissance du droit et non par machisme primaire systématiquement.
    Je considère discriminatoire aussi de lutter pour une tranche de la société et pas une autre : les hommes (pauvres, analphabètes, chômeurs, victimes de violences…)
    Je pense fermement que le meilleur moyen de se faire du beurre (argent et gloire), c’est de pleurnicher sur les causes des femmes dans le monde musulman. Tant pis si ça ne fait pas avancer leur schmilblick, pourvu que ça contribue à coller aux clichés destrcuteurs.
    Je suis solidement convaincue que les Occidentales ne sont pas un modèle pour nous avec notamment la transformation de la femme en objet, sexuel marchand, faisant vendre depuis le savon jusqu’au yaourt, en exhibiant sa nudité comme dans un bazard du Moyen-âge.
    Enfin, je compatis avec les tortués, les violentés… mais je ne supporte pas cette présentation de la femme comme une éternelle victime. Faut-il vous l’envelopper?

  25. @ Aisha Q.,
    J’aurais aimé que tu sois là quand j’ai entendu de la bouche du DRH d’une multinationale ayant vécu plus de 10 ans en Allemagne l’exposé de son point de vue sur le nouveau code de la famille. Idem pour un cadre en finance ayant fait ses études en Belgique. Sans parler de CERTAINS camarades de promo dans mon école de commerce qui, si je crois la propagande », pardon la com, officielle de mon école, consitutent la crème de la crème des bacheliers marocains (!) quand l’un des sujets traités en exposés en cours d’arabe (ou dans des discussions entre amis) avait trait aux femmes. Si ce n’est pas du machisme primaire je me demande ce que c’est. Remarque le machisme dans son sens premier cad « mâle » est tout à fait honorable.

    Sinon, A lalla exit l’occident et ses clichés. Inventons un modèle propre à nous. Mais « ha l’3are » commençons juste par nous mettre au travail !
    A ce sujet, je trouve que pour nous l’Asie est plus proche et plus intéressante pour faire évoluer les choses. Les raisons en sont nombreuses, je ne vais pas m’étaler là dessus.

  26. Marocaine, je crois que c’est leurs 10 ans en Allemagne et en Europe en général qui leur pollue la vision (lol)!

  27. @ Aisha Q.,
    Il est une chose qui me scotche chez toi c’est cette obstination que tu affiches. Tu n’en démords jamais. Ca me rappelle un dialogue marocain qu’on attribue aux personnes originaires du sud-est marocain (Ouarzazate, Zagora, Agdez etc…) on dit que si un originaire de cette région te dit « tarete me3eza » (une chèvre a volé) il vaut mieux lui répondre « berebi3e femmeha » !!! (avec de l’herbe dans sa bouche).🙂 )))))))))))

    Sinon, c’est marrant et intéressant de constater que tu t’es focalisée sur l’exemple des marocains ayant vécu à l’étranger et zappé l’autre exemple où je mentionnais mes camarades de promo. Pourtant les uns et les autres expriment la même opinion. L’hypothèse de la « pollution (à choisir j’aurais dit expérience) européenne » est donc à écarter.

  28. Aïcha Q: au lieu de partir en vrille sur l’Occident maléfique et ses clichés destructeurs, tu devrais lire le rapport.

    « Je considère discriminatoire aussi de lutter pour une tranche de la société et pas une autre : les hommes (pauvres, analphabètes, chômeurs, victimes de violences… » – pas plus discriminateurs que le fait que des associations de prisonniers défendent principalement la cause des prisonniers, celles de la protection de l’enfant principalement la défense des enfants, les syndicats celle de leurs membres, et donc que des associations féministes marocaines dénoncent plutôt la condition de la femme marocaine plutôt que les caricatures danoises ou l’occupation de l’Irak. Ca s’appelle le pluralisme, et il existe par ailleurs des partis ou associations qui réussissent assez bien à allier défense de différents groupes particuliers – comme l’AMDH.

    « je ne supporte pas cette présentation de la femme comme une éternelle victime » – on pourrait te rétorquer la même chose sur ta présentation des musulmans/arabes/marocains comme éternelles victimes de clichés destructeurs et tutti quanti.

  29. Marocaine, tant mieux que tu le prenne comme ça. C’est ma nature, mais sans méchanceté. J’aime présenter la chose autrement.
    Encore une fois, je ne nie pas les réalités et ne minimise pas le combat et les valeurs des dénonciations de toutes les discriminations, mais j’ai le droit de dire que cette image noire ne correspond pas forcément à la réalité générale, de la condition de la femme marocaine.
    J’ai aussi le droit sans chauvinisme de trouver la meilleure option au fond de notre culture et de ne pas idéalier le modèle occidenntal (ni oriental du reste) J’ai ma manière de dire les choses, je comprend que ça…surprenne.

    Ibnkafka, chacun pense comme il veut et interprête comme il veut. Nous sommes en liberté.

  30. @ Aisha Q., : on interprète tous c’est inhérent à la nature humaine (Cf. le courant constructiviste). C’est tant mieux je dirai car c’est ce qui fait qu’on est différent. Il n’en demeure pas moins qu’il y a une chose qu’on appelle CONSTAT OBJECTIF ou dans le langage courant un FAIT qui comme son l’indique est objectif et se base sur des éléments concrets tirés d’observations. Normalement, ces « faits » ou « constats objectifs » ne sont pas sujets à polémique.
    Dans le cas présent, ce qui peut être sujet à polémique, en revanche, ce sont les moyens à mettre en place pour faire évoluer la situation de ces femmes.

  31. et la situation des hommes?

  32. « Ibnkafka, chacun pense comme il veut et interprête comme il veut. Nous sommes en liberté ». pas tout à fait, nous ne sommes pas vraiment libres, au Maroc, de penser comme il l’entend.

    Tes critiques ou commentaires auraient sinon plus de poids s’ils étaient fondés sur une approche plus empirique et moins idéologique, mais comme tu dis, « nous sommes en liberté »…

  33. Enfin, je parlais de moi Ibn Kafka, j’avais oublié pour toi, que c’était de la liberté…surveillée!

  34. @ Aisha Q., : et celle des enfants et des handicapés etc… etc… Ibn Kafka avait expliqué dans un com précédent qu’il y a une chose qui s’appelle le PLURALISME et que t’as des associations qui défendent le droit de TOUS les marocains d’accéder à l’enseignement, d’autres qui militent pour la protection de l’enfance etc… etc…
    Au cas où tu l’aurais oublié ce billet posté par Ibn Kafka TRAITE de la SITUATION DE LA FEMME AU MAROC suite au rapport publié par l’ADFM.

    PS : je ne vais surtout pas m’amuser à te contredire concernant cette histoire de liberté au Maroc !

  35. Au fait pourquoi ce rapport publié par la ADFM n’est disponible qu’en anglais? Rapports à ses bailleurs de fonds?

  36. Ibn Kafka: rapport plutôt au fait qu’il était destiné à être présenté à un comité onusien, et si le français est une langue officielle de l’ONU, la réalité veut bien évidemment qu’un rapport a plus de chance d’être lu dans une langue réellement universelle que dans une langue locale. Ceci étant, je ne serais pas étonné qu’il en existe une version française et/ou arabe sur le site de l’ADFM.

  37. Et bien sûr, toute la planète Terre et même sur Jupiter, nous savons que ce machin, appelé ONU est un exemple universel, intemporel, inégalable en matière de promotion des droits de l’Homme et de la Femme!

  38. Rien n’est intemporel ni inégalable sur terre, effectivement. Et alors? Je comprends de moins en moins où tu veux en venir – ou plutôt si: c’est pire ailleurs, et si ce n’est pas pire, ce n’est pas parfait. Quelle révélation bouleversante!

    Mais si l’ONU devrait se taire parce qu’elle n’est pas parfaite, cela ne devrait-il pas imposer aux Marocain-e-s un silence « universel, intemporel, inégalable en matière de promotion des droits de l’Homme et de la Femme » vu l’état des lieux dans leur pays?

  39. Là où je veux en venir? Te faire marcher, encore et encore… J’adore t’enquiquiner… C’est un des droits de la femme que je suis!

  40. @ Aisha Q.,
    Voici un rapport qui va t’intéresser😉🙂 :
    http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080708/tts-france-violences-ca02f96.html

  41. Marocaine, merci, tu vois que les brutes épaisses ne s’appelent pas forcément Bouchaïb et Mohamed et que les victimes des violences ne sont pas systématiquement Fatima et Aouicha.

    P.S. Tu crois que ma preuve irréfutable est irréfutable pour tous? En clair, est-ce que j’ai été trop loin?
    Si c’est le cas, pardon ibnkafka d’avoir outrepassé les limites, je n’ai pas pu m’en empêcher…

  42. @ Aisha Q., : effectivement t’as vu le rapport🙂
    La violence envers les femmes est malheureusement répondue un peu partout. Ce qui compte dans ce cas, c’est la loi qui s’applique et comment elle protège les femmes.

    Concernant ta question « est-ce que tu as été très loin ? » je dirai que c’est à l’intéressé de répondre. Perso, ta phrase « Là où je veux en venir? Te faire marcher, encore et encore… J’adore t’enquiquiner… C’est un des droits de la femme que je suis!
     » m’a donné un large sourire🙂
    Et pour moi c’est en effet la preuve que t’es une femme. Un mec n’aurait pas répondu comme ça.

  43. Marocaine, l’interessé est aux abonnés absents, genre Mâle outragé.
    C’était pourtant une manière toute « féminine » de se sortir de cette conversation byzantine…

  44. « Et pour moi c’est en effet la preuve que t’es une femme »

    Voilà le voile levé sur un mystère qui en a troublé plus d’un sur la blogoma!

  45. En tout cas ça a explosé « mes commentaires » wordpress 8)

    P.s : j’ai glissé une erreur dans ma phrase ; c’est l’attention au lieu de l’intention !

    « des malins de la classe dominante ont réussi a détourné l’attention des oppressés »

  46. Un petit commentaire tardif lol
    Je vois que ce sujet fais toujours fureur.Tout d abord rappelons que l’homme et la femme sont fais pour s aimer
    il n y a pas de doute la dessus.Concernant les violences faites aux femmes je pense que c est surtout le fruit de l’alcool, la misère , problème psychologique …..
    comme la si bien dis Aicha il faut traiter les vrai causes n aller pas pensez qu’en France Pays donneur de leçons 3 femme/jour meurt des violences.Et c est pas forcement des marocains.
    J’ai remarquer quelque chose en France sur la région parisienne je suis choquée de voir l’évolution des choses.
    Au début les filles commençaient par sortir avec des gars
    parce qu’il etait sérieux puis très vite (moins de 5ans )elle sont arriver jusqu’au mépris de leur propre frères.Ainsi sur Paris une rebeu trouve normal d’aller en boite de nuit de boire de fumer.de pas se poser avec un arabe au grand bonheur des juif des black qui peuvent ainsi assouvir leur fantasme sexuel.
    Peut être que c’est pour ça que tu trouve autant de gens diplômé qui soit aussi choquer car le réveil est brutal de voir qu’autant de leur soeur ai acquis une réputation de « marochienne » autrefois attribuer a d’autre .Mais bien sur c es femmes libres qui auront profiter de leur liberté, consciente de la misère( qu’a connue leur pays Suite au pillage colonialiste que mes ancêtres on payer chère )pour faire des études( bep, bac pro) et ensuite travailler dans un centre d’appel t’affirmerons qu’elle sont victimes de cons d arabes alors que certaines ne sont jamais sortie avec des arabes.
    On observe ainsi un nombre incroyable de famille monoparental dont la mere est une beurette.
    Alors chere marocaine
    « Mais c’est surtout de la faute des femmes toute cette histoire. Elles font des études jusqu’au doctorat et une majorité écrasante d’entre elles ne leur viennent même pas à l’idée de questionner ne serait-ce qu’un p’tit peu le schéma mental hérité de leurs mamans qu’elles reproduisent à l’aveugle. Schéma mental qui était cohérent avec la société de nos parents mais qui ne l’est pas COMPLETEMENT par rapport à la notre. »
    En tant que defendeur des droit des femmes j aimerais que ma femme qui fais le meme travail que moi gagne pareil.Quel puisse aussi porter le voile c est aussi une liberté que nous n ont pas les femmes musulmane en France…C est ça le respect de la femme , de mère et de père socle fondateur d une société ou l’homme et la femme ont pour but d armer nos futur enfants a affronter la vie qui leur est déjà de plus en plus difficile a vivre en tant que rebeu dans les sociétés.

    En ce qui me concerne j ai eu la chance de tomber sur une femme magnifique et je sais que nos différent nous les réglons par le dialogue c est encore la meilleur manière.
    Comme mes parents d’ailleurs.
    Évidement quand tu est avec une féministe ou un gros con macho c’est pas facile.
    Ceci dit j ai remarqué un homme réfléchis toujours a deux fois avant de frapper sa femme
    C’est volontairement que je me montre provoque pour dire que c est le résultat de la conneries humaines et que de se remettre un peu en cause des deux coter(H et F) ne fais pas de mal et peu faire avancer les choses dans un couple.La législation doit servir juste a encadrer les cas anormal.Mari qui boit dépressif ou femme volage etc etc ……Et surtout choisir une société ou on respecte les êtres humains car c est cela qui créer ce genre de situations.Et non a encourager des femme débaucher a s assumer dans leur débauche.Ceci dis elle doivent faire ce qu’elles veulent si offrir leur virginité a un juif ou encore permettre a un noir de se libérer de ces frustrations d’esclavagiste…

    je ne suis pas contre le Métissage, mais pas faire n importe quoi non plus quoi.n est ce pas les beurettes du 93 lol ?????apres chacun sa vie .mais modifier la législation pour être favorable a des gens irresponsable la n’est pas dans l intérêt de la société marocaine.Vue le nombre de frustrer en France.et de gamins qui vive dans la misère a cause de leur parents.

    Tout n est peut être pas bon dans ce que je dis mais il fournit un esprit critique sur différent point de vue.

    Autre remarque Vous aller dire que je suis un peu raciste dommage qu’il n y ai pas plus de rapport sur les couples mixtes.Il y a un nombre croissant de famille divorcer et monoparental et le nombre de mariage mixte plus particulièrement avec des noirs.je parle pas des noirs musulmans car en général c est pas avec eux que les beurettes se pose mais plutôt des zouker decaler.la gwadeloupe je crois a un taux de famille monoparental plusieurs fois supérieur a la France.Et je vois qu’au maroc d après quelque articles une marocaine marier avec un joseph donc non converti je suppose ou convertie de maniere administrativement koi.Mais je doute que ce voiler la face sur ces réalités permette de faire évoluer les gens arriérer chez nous.Et rende service a nos femmes et enfants car eux aussi sont important et en france c est eux qui souffre des erreur de l hypocrisie ambiante.
    Bref a méditer il y a pas mal d aspect a prendre en compte
    je pense.Le sujet n est pas simple.

    ps: Aicha je t admire machallah pour ta façon de faire la part des choses et ta culture général.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :