Marrakech plébiscité, ou « les charmes de la vie coloniale »

Noam Chomsky a l’habitude de dire, en plaisantant à moitié seulement, parlant des quotidiens et hebdomadaires anglo-saxons, que la presse économique vaut généralement mieux que la presse généraliste: certes, les mêmes biais idéologiques s’appliquent, mais toutes choses étant égales par ailleurs, les articles de la presse économique sont généralement mieux informés – pas par une opération du Saint-Esprit, mais plutôt parce que les décideurs économiques n’ont pas les moyens d’être mal informés.

Cette supputation semble se confirmer quand on lit The Economist, The Financial Times voire même The Wall Street Journal. Elle montre cependant ses limites, me semble-t-il, avec la presse française – j’ai effectivement acheté, idiot que je suis, le « numéro spécial » sur le Maroc de Challenges – dix pages de « reportages » (le mot est excessif, si l’on excepte l’article informatif sur Tanger de Julien Felix) qui ont plutôt le goût d’un publi-reportage à la Jeune Afrique

Sans m’approfondir dans les détails des différents articles, je vous indique seulement les titres, qui ont sans doute du faire plaisir du côté du ministère de la communication: « Un royaume dynamisé: boom touristique, flambée immobilière, urbanisation accrue, investissements étrangers… Le Maroc se construit un nouvel avenir économique. A toute vitesse« , « Marrakech plébiscité« , « Tanger métamorphosé » et enfin, cerise sur le couscous, « Emancipé: Hassan II disait de son fils, « Lui, c’est lui, moi, c’est moi ». Dont acte. Devenu roi il y a neuf ans, Mohammed VI applique un nouveau style, plus libéral, à la monarchie marocaine« . Il ne manque en vérité qu’une tribune libre de Jamel Debbouze et Sofia Essaïdi pour la tolérance, le dialogue civilisationnel et le-droit-d’Israël-à-exister pour que le tableau soit complet. Je ne vous infligerais pas l’affligeante liste des oublis (pas de mention de l’horizon du 1er mars 2012 avec la fin de la période transitoire et l’entrée en vigueur intégrale de l’ALE Maroc/UE, ni de l’effondrement de la balance commerciale, ni de la 126eme place au classement de l’indice de développement humain du PNUD) ou contre-vérités (l’article « émancipé » l’est tout particulièrement de la pesanteur de la réalité…), si ce n’est que de souligner que vous avez une idée infiniment plus juste de l’économie marocaine en parcourant les quelques paragraphes du site de The Economist…

Mais ce numéro « spécial » m’a néanmoins permis de trouver une de ces perles que j’affectionne, dans l’article consacré à Marrakech:

Programmes par dizaines
(…) Des programmes comme ceux-là, il y en a des dizaines. Sur le papier, ils se ressemblent tous: sécurisés, avec vue sur l’Atlas, promettant à la fois le confort européen et le charme de l’architecture arabo-andalouse, avec ses zelliges, les fameux carrelages marocains, et son tadelakt, le revêtement traditionnel à base de chaux, supposé embellir en vieillissant.

(…) En dépit de la rumeur permanente des travaux et de son urbanisme contestable, Marrakech est toujours pourvue d’attraits. « Les gens s’y achètent un art de vivre, observe Suzanne Serna, présidente d’Europro Partners Immobilier. On y retrouve du personnel de maison pour pas cher. Le climat est excellent pour les personnes atteintes de maladies respiratoires. Et le savoir-faire des artisans permet à chacun d’avoir le décor de ses rêves« .

Ce rêve, comme beaucoup de retraités, Jean Ferrand, ancien dirigeant d’une société informatique, l’a enfin réalisé (…) Et puis il y a le confort que lui procurent le jardinier, la cuisinière, la femme de ménage, « les charmes de la vie coloniale« , dit-il avec candeur. Certain, en plus, d’avoir fait une affaire. Sa villa, vendue aujourd’hui 1,2 millions d’euros, il l’a achetée beaucoup moins. Et elle ne risque pas de perdre de sa valeur. Juste en face, devant les montagnes de l’Atlas, à la place des champs où labourent encore des paysans, un golf devrait bientôt être aménagé.

Je ne m’intéresse pas particulièrement à la personnalité ou aux opinions de ce crétin nostalgique, mais ses propos ahurissants ont le mérite d’une certaine franchise – ou de lucidité – qui manque à beaucoup d’expatriés, au Maroc ou ailleurs. Car c’est bien évidemment les rapports de domination coloniaux, désormais post-coloniaux, qui donnent tant d’attrait à leur séjour au Maroc: domination économique et sociale, avec ses agréments, situation relativement privilégiée au regard des autorités indigènes (mais pas toujours), et surtout l’intériorisation de leur infériorité socio-économique par les indigènes les plus proches (salariés, employés de maison, contacts d’affaires), intériorisation débordant le plus souvent sur le plan culturel.

Mais c’est à vrai dire un phénomène présent ailleurs – j’ai cotoyé des expatriés en Europe, et ai alors rencontré le même phénomène, atténué cependant et alors dépourvu de ses aspects ethnico-religieux mais tout autant encombré de stéréotypes nationaux…

Les milliards de recettes touristiques valent-ils la peine de se faire humilier de la sorte? Ne pouvons nous pas demeurer une destination touristique, ce qui est une nécessité vitale vu l’effondrement de notre balance commerciale, tout en demeurant dignes?

35 Réponses

  1. Tu parles de dignité en référence à un peuple vivant (et se complaisant) sous un régime féodal.

  2. Certes, mais s’il faut attendre l’avènement d’une monarchie parlementaire scandinave pour apprendre à devenir dignes…

  3. Qu’est ce que tu proposes de faire pour restaurer notre « dignité » ? Intenter des procès à tous les nostalgiques de l’ère coloniale ? Utopique…

    Désolé, mais je crois que t’as un peu « glissé » méthodologiquement sur ce billet-là…

  4. SJ: des procès? Il en faudrait, et à un rythme très soutenu. Je pense notamment aux propriétaires de riads qui ne louent pas aux Marocains, aux propriétaires de restaurants qui, sous des motifs divers, refusent l’accès à des Marocains (les Marocaines, par contre…). Je pense aussi à cet employeur français demandant à ma belle-soeur voilée « déshabillez-vous » lors d’un entretien d’embauche…Il suffirait de faire appliquer la loi récente criminalisant la discrimination raciale pour nous débarasser des pires nostalgiques – et il faudrait ne pas s’arrêter en si bon chemin et commencer à appliquer la loi tout court, dans tous les domaines.

    Ce n’est certes pas ça qui fera refleurir les oasis ou éradiquer les bidonvilles casablancais, mais dans l’ordre symbolique des choses, cela me semble important.

    Maintenant, si tu t’en tapes, whatever floats your boat, mate…

  5. […Je pense aussi à cet employeur français demandant à ma belle-soeur voilée “déshabillez-vous” lors d’un entretien d’embauche…]

    La BMCE (Othman Benjelloun) n’a t’elle pas interdit le voile dans ses propres établissements ? je me trompe peut etre…

    […“Emancipé: Hassan II disait de son fils, “Lui, c’est lui, moi, c’est moi”. Dont acte. Devenu roi il y a neuf ans, Mohammed VI applique un nouveau style, plus libéral, à la monarchie marocaine“.]

    C’est plutot l’inverse. C’est Mohamed VI qui a dit de son défunt pére, « Lui, c’est lui, moi, c’est moi », lors d’un entretien avec Madeleine Albright au début de la nouvelle ére (Cf. l’écrit de JP Tuquoi « Le Dernier Roi – Crépuscule d’une Dynastie »).

    […et enfin, cerise sur le couscous…]

    Juste pour éviter d’etre taxé du prétendu qualificatif de « colonisé » j’aurai écrit : […et enfin, raisins secs sur le couscous…]

    Je ne trouve pas que tu as dévié ou un peu “glissé” méthodologiquement dans le présent post mais j’estime quand meme que l’un des points importants n’est pas abordé à savoir le tourisme sexuel. Plus grave serait la tolérance de la pédophilie comme moyen d’attirer <b<certains touristes à Marrackech plutot que les prix de location des riads ou la possibilité d’avoir des domestiques à bon prix pour etre servi comme un pacha. Mais c’est vrai que Challenge n’aborde pas ce coté des choses touristiques…

  6. Si j’étais décideur, je donnerai les moyens juridiques à ceux qui veulent défendre leur dignité et j’encouragerai quand même des tribunes publicitaires aussi postcoloniales soient elles.

    Car en absence de manne financière, la dignité risque davantage d’être bafouée…fa9ido chay2i laa yo3tih.

    PS : Je compte sur toi pour redonner à ta belle-sœur son droit😉

  7. @ Ibn Kafka :
    Tu sais que la précision est une bonne chose ? Je pense que tous les procès dont tu parles ne relèvent pas du tout d’une « restauration de la dignité », mais d’une simple application souveraine par la justice des lois dans un cadre tout à fait normal. Cela aurait été le cas si la justice n’était pas pourrie jusqu’à la moelle. Personnellement je crois qu’il faut politiser des affaires juridiques comme celles-là, mais se prononcer en faveur d’une partie ou de l’autre.

    @Momo ould jacqueline :
    exactement, le tourisme sexuel est bien plus dangereux que ce qu’a cité IK, mais comme tout le monde en parle, Monsieur le juriste a trouvé que c’était trop mainstream et pas assez islamo-gauchiste🙂

  8. «Juste en face, devant les montagnes de l’Atlas, à la place des champs où labourent encore des paysans, un golf devrait bientôt être aménagé. »
    Ca me scandalise de lire des trucs pareils. Ca renforce l’idée selon laquelle le monde se subdivise en zones de droit (hémisphère nord) et zones de non-droit (le reste)…

    « Ce n’est certes pas ça qui fera refleurir les oasis ou éradiquer les bidonvilles casablancais, mais dans l’ordre symbolique des choses, cela me semble important. »
    Je crois l’inverse. C’est justement en ayant un minimum de dignité et de respect pour nous-mêmes et donc inspirant et imposant le respect des autres qu’on réussira à faire avancer ce beau pays. Je ne connais pas un seul pays au monde, quelle que soit l’époque, qui a réussi à aller de l’avant ou plus encore à devenir une puissance en étant dans le déni ou le mépris de soi.
    Quant aux accords de libre échange avec l’UE ou avec les USA, perso, je redoute le pire. J’espère être dans le tort. Quand je pense que pour faire accepter la Chine dans l’OMC les négociations étaient de véritables marathons qui ont duré des années et nous on ne demande de signer en bas à droite et on s’exécute ! La dignité et le respect de soi on en revient encore et tjrs…

  9. « …qu’il ne faut PAS politiser des affaires juridiques … »

  10. SJ: ben voyons, c’est bien connu, l’application souveraine de la loi par une justice indépendante ne relève pas d’une restauration de la dignité…

    Deuxième info: je choisis mes sujets au pifomètre, sans chercher à savoir où s’insèrent mes sujets dans l’ordre de priorité des problèmes auxquels est confronté le Maroc. Si tel était le cas, je n’écrirais que sur le changement climatique, car tout le reste, absolument tout le reste, n’est que littérature à côté.

    7didane: elle s’est défendue comme une grande, ma belle-soeur…

    momo: « La BMCE (Othman Benjelloun) n’a t’elle pas interdit le voile dans ses propres établissements ? » – juste après le 16 mai, oui, mais ils sont revenus dessus – partiellement, car les postes exposés au public appliquent cette discrimination illégale. J’ai une autre belle-soeur, également voilée, qui travaille à la BMCE sans aucun encombre, mais elle n’est pas derrière un guichet.

    « cerise sur le couscous » – je faisais référence ici à mon immense érudition, et à la célèbre citation de Gad el Maleh…

  11. une marocaine: « Quant aux accords de libre échange avec l’UE ou avec les USA, perso, je redoute le pire.  » – nous sommes deux alors, voire trois avec le meilleur économiste marocain, Najib Akesbi…

  12. […car les postes exposés au public appliquent cette discrimination illégale.…]

    Primo : Je ne sais pas si ça reléve de l’euphémisme l’expression « discrimination illégale » en pensant que le mot « discrimination » est lui meme à connotation pour le moins négative.

    Secundo: Entièrement d’accord que c’est une requete illégale. Je ne vois pas non plus d’objection à ce qu’une femme voilée soit guichetière responsable de l’encaissement des reliquats des impots en France ou à ce qu’une jeune femme martiniquaise portant la croix exerce à la sécurité sociale en relation directe avec les assuré(e)s ou qu’un jeune professeur de philosophie juif de confession religieuse portant la Kipp enseigne à ses éléves les écrits de Kant dans un lycée public mais quand il y a une Loi il faut la respecter. En France c’est le cas contrairement au Maroc où le législateur laisse la liberté à l’employeur. J’entends bien qu’il soit une Loi portant sur la liberté de porter le voile ou pas pour une musulmane ou carrément l’interdiction de le porter et dans ce cas le concept juridique au moins est établi. A charge à la citoyenne ou à l’employeur de le respecter ou pas.

    Tertio : Moi et Gad ça fait deux d’où ma regrettable ignorance…

    @Spy Jones :

    Le post est basé sur l’article de Challenge mais comme ce dernier (l’écrit de Julien Félix) est « pudique » il omet de traiter du tourisme sexuel à Marrakech.

  13. @ IK,
    Quand des économistes comme Askbi redoute le pire c’est très alarmant.
    J’avais fait un billet là dessus :
    http://monagora.hautetfort.com/archive/2008/04/29/الحاج-الشكّارة-et-l-accord-de-libre-echange-avec-l-ue.html

  14. momo: Julien Félix écrit sur Tanger, pas sur Marrakech.

  15. Ce numéro de « Challenges » sur le Maroc est une commande, une sorte d’opération de communication, de marketing et de séduction, pour passer quelques messages aux Français moyens, aux Marocains résidant en France, aux touristes français,…et aux francophones. Quelques semaines auparavant « le Point » avait fait de même…et d’autres magazines comme « Jeune Afrique », « Paris Match »…le font régulièrement….Mais là je ne sais pas combien ça doit coûter à la trésorerie marocaine ???

    Des messages de ce genre : le Maroc a fait d’énormes avancées, il existe des opportunités réelles pour faire des affaires, l’économie marocaine est dynamique malgré la conjoncture, le tourisme est une grande valeur ajoutée au pays, le Maroc arrive à s’en sortir malgré sa dépendance énergétique et la cherté des matières premières,…, le jeune roi bouge, il ressemble à n’importe quel européen moderne mais il y a encore quelques mentalités encroûtées et quelques crocodiles autour…cependant il y a l’émergence de jeunes citoyens modernes et de plus en plus d’entrepreneurs français et de retraités qui s’installent dans ce pays, il ne faut pas être pressé, il faut d’abord élever le niveau socio-économique, il faut laisser du temps au temps…Bref la démocratie peut attendre, elle n’est pas le premier souci des populations…….

    Ce magazine appartient au groupe Nouvel Obs de Claude Perdriel. Il est, dit-on, proche des socialistes…En vérité il est proche des affairistes gauchistes et de la gauche caviar qui sont des amis très proche d’André Azoulay…Cet hebdo est simplement le porte-voix de la gauche des affaires… Ce sont les affaires, les contrats et les week-ends qui les intéressent au Maroc…

    Dans le cadre de la même opération marketing que Ahmed Lahlimi le Haut commissaire au Plan a débarqué récemment à Paris pour organiser une conférence-débat chez le Conseil français d’Analyse Economique: « Maroc : croissance économique et développement humain » avec un invité de marque l’ancien Premier ministre socialiste, Michel Rocard qui a déclaré comme rapporté fidèlement par la Map « Le Maroc est une monarchie où le Souverain est commandeur des croyants , compte parmi les pays dont l’équilibre social et la situation économique interne sont moins mauvais …Je ne peux pas entendre dire que 97% des Marocains font confiance à leur religion, sans dire que le commandeur des croyants a un intérêt stratégique à faire réfléchir les ouléma sur la chariâ et la vie économique… »

    « On a besoin qu’à l’université d’Al Azhar, l’économie moderne et l’économie du marché soient au centre des débats. Et il n’y a que les Marocains qui peuvent promouvoir l’idée », a-t-il estimé.

    Au revoir la sacro-sainte laïcité, au revoir l’économie sociale, que reste-t-il de l’idéal socialiste ? Que les affaires, les contrats et les marchés…les intérêts…

    Mais enfin Michel Rocard n’a-t-il pas raison quand il dit : «Le Maroc représente aujourd’hui la pointe avancée de la rencontre de l’Islam et de l’économie moderne. Vous portez le modernisme du monde arabe et de la culture islamique… Mais, l’idée que le Maroc pourrait être le seul pays arabe à réussir dans une démarche économique moderne, c’est immense, mais cela peut entraîner de graves problèmes… Je ne peux pas ne pas penser au Shah d’Iran, et au fait que le monde arabe a des problèmes avec la modernité, en plus de la menace qui pourrait venir du monde chrétien dominé par une puissance belliqueuse… Il faut donc aussi vous occuper des autres, en gardant à l’esprit que la clef de la globalisation du capitalisme, c’est tout de même la déréglementation, la disparition des règles, voire le triomphe du capitalisme délinquant »… ???

  16. @Ibn Kafka :
    Il semble qu’on n’a pas la même notion de « restauration de la dignité », peut-être que j’ai un préjugé sur ce concept, ça évoque chez moi un nationalisme exacerbé, un truc du genre « ordre moral », le Régime de Vichy, le conservatisme… Excuse-moi d’avoir pollué tes commentaires par ma subjectivité tendancieuse.
    Pour l’info sur le choix des sujets : cool, moi aussi🙂

  17. citoyen: absolument, la série d’articles fait vraiment l’effet d’un publireportage. Ce qui m’étonne c’est de le voir publié dans Challenge et pas dans Le Point ou L’Express, habitués du genre s’agissant du Maroc. C’est quand même un magazine pour « décideurs » économiques, me semblait-il?

    Michel Rocard? Tu veux parler le type qui, quelques jours avant le 1er tour des présidentielles 2007, avait proposé à Ségolène de se présenter à sa place? Je me méfie bcp des poncifs brassés par ce type… Un fast-thinker de plus…

    SJ: la dignité, le régime de Vichy? Tu lis trop le Nouvel obs l’ami!

  18. une marocaine: ton lien est cassé au fait…

  19.  »Je pense aussi à cet employeur français demandant à ma belle-soeur voilée “déshabillez-vous” lors d’un entretien d’embauche ». J’espère qu’au moins elle lui griffé le visage. Ceci dit, il faut s’avouer que ce ne sont pas les patrons étrangers qui ont le monopole de l’exploitation et du mépris du petit peuple (ils sont en régle générale corrects ou disons plus humains). Les employeurs marocains sont de la pire espèce..

  20. C’est sûr, moul, personne n’a le monopole de ce genre de comportements, ce qui n’est pas d’ailleurs ce que je prétends dans le billet.

  21. IK,je serai hors-sujet je sais mais il y a une injustice notoire que tu commets à chaque fois que tu cites la bonne graine du Marock;en fait tu oublies à tous les coups de citer « la star montante », »le Karzai du 7ème art », j’ai cité Said Tagmaoui,celui qui pour « la bonne cause » est capable de camper courageusement le terroriste arabe de service pour Holywood ou encore le larbin d’Elie Chouraquie qui compatit aux malheurs d’Israel dans « O Jérusalem ».
    Il a tôt fait de comprendre que tant qu’il se complaira dans le rôle du bougnoule bien coiffé qui sait se tenir à table il aura la bénédiction de son maitre et par la même occasions des rôles qui lui vont comme un gant.C’est pour ça que j’ai pensé à lui pour figurer dans le panthéon des marockains.
    Finalement je pense que mon post n’est pas si hors-sujet que ça.

  22. Merci I.K. pour cette piqûre de rappel : hmmmm, l’esprit colonialiste se porte encore bien de toute évidence. Avec la subtilité capitaliste en plus, magnifique ! Et sûrement qu’y a des gens pour trouver ça trrrrrrrrès positif, en terme de retombées économiques, des humanistes quasiment !
    Pfffffffffff, allez, vive l’islamo-gauchisme !

  23. @IK: What does one do, if one wants to contact you in private? — Absolutely sorry for the interruption, and the off-topic.

  24. write me a line at cetericenseo at hotmail dot com.

  25. @ IK,
    C’était à cause des lettres arabes. Je n’en déduirais pas que le web ou wordpress sont arabophobes !!!😉🙂
    Revoici un autre lien détourné pour accéder à ce billet :
    http://monagora.hautetfort.com/archive/2008/04/index.html

  26. Tiens, ce billet me rappelle une compagne de pub pour attirer les touristes français au Maroc (voir http://www.expertsdumaroc.com./ où on peut apprécier une femme « blanche » servie par des « mains » arabes sans corps). Le « crétin nostalgique » que tu dis n’a fait que croire la publicité que nous faisons de nous même..
    Un question:
    expatriés au Maroc = Marockains?

  27. oops!.. « UNE » question

  28. Autant pour moi. Tu remplaces « l’écrit de Julien Félix » par « l’article de Challenge »…

  29. IK : T’exagères !
    Le Jardin des Majorelles c’est quand même Yves Saint Laurent qui l’a sauvé du béton …et il y repose (du moins ses cendres): d’ailleurs YSL est devenu le 8e saint de Marrakech !

    Et Jemaa El Fna : n’est ce pas Juan Goytisolo qui a milité pour la sauver du « béton » (on allait ériger cette place en complexe immobilier !)

    PS : C’est du 2e degré…car,en fait,je partage le Comm 15 DEGR2 §

  30. « Et puis il y a le confort que lui procurent le jardinier, la cuisinière, la femme de ménage,.. » – IK

    Et si on demandait à ces cuisinières , femmes de ménage ( déjà il y a la cuisinière et la femme de ménage. Les gars de chez nous c’est tout en une,) de faire l’essai chez les gars ( et filles dont les voilées!) et nous donner leurs impressions !
    Il va de soi que le résultat , de toute évidence, est connu d’avance.
    Mais j’en conviens qu’il est plus facile de traiter le sujet sous cet angle « colonialisme », le support des « indigènes » nous est acquis , par raison ? aller savoir pourquoi !

  31. – de faire l’essai chez les gars de chez nous …

  32. Abdel: ta remarque serait pertinente si elle n’était en fait stupide. Je m’explique: si mon billet visait à traiter de la situation du personnel domestique au Maroc, le fait de me focaliser exclusivement sur le personnel domestique au service d’étrangers serait malhonnête, car l’écrasante majorité des domestiques au Maroc travaille pour des employeurs marocains.

    Mais j’attire ton attention sur le fait que le billet que j’ai écrit ne se donne pas pour objectif de décrire la situation du personnel domestique au Maroc, mais de réagir à une déclaration choquante d’un expatrié français à Marrakech vantant « les charmes de la vie coloniale » au Maroc en 2008.

    Il n’aura pas non plus échappé à ton attention que « Et puis il y a le confort que lui procurent le jardinier, la cuisinière, la femme de ménage » est une citation de la journaliste, qui place de membre de phrase juste avant la déclaration de l’expatrié en question sur les charmes de la vie coloniale.

    Commenter intelligemment est décidément un art.

  33. « Abdel: ta remarque serait pertinente si elle n’était en fait stupide. » IK, dit Robert Mugabe the facto no stupide

    « Commenter intelligemment est décidément un art. » -Du même auteur avec une dose de Kadhaffi and co en plus .

    Décidément, on n’appartient pas à la même sphère ! c’est tous tes commentaires jusqu’à l’ensemble de tes « écrits » qui sont tout plein de stupidité, il y’en a tellement trop . A commencer par ton commentaire à l’origine de du mien , celui que tu as posté chez casawaves.
    Il y’en a tellement trop que si j’ai à y répondre et te les expliquer ,il me faudra y passer la vie. Et vu à quel point tu sembles être pédant, une seule vie ne suffirait pas ! .
    Tu fais penser à un type avec une bibliothèque plein de bouquin ( en guise tu fais référence à tous les blogs, magazines, journaux de la terre rendant le blog noyé, étouffé et inutile mais tu penses sans doute qu’il faut ce qu’il faut pour pouvoir traiter le commentaire des autres pour stupides sans qu’ils bronchent !) qui réponds, à celui qui émet un avis contraire, que lui sait tout la preuve sa bibliothèque garnie tout en couleur.

    Mais je vais néanmoins, me fatiguer les neurones ( mais c’est une dernière) pour t’explique que :
    Si tu mets une info dans un billet (même si son sujet principal se veut être autre chose), ce n’est pas pour faire joli , en l’occurrence pour corroborer le fait que les étrangers ici c’est pour faire colon – mais toi tu n’y es pour rien c’est eux même qui le disent ! , tu es le messager de leurs paroles-. Il y a sans doute bcp de d’autres paroles d’autres « colons » qui se disent et agissent en autre chose que « colons », mais ceux là n’abondent dans le sens de tes motivations ; on y fait pas référence , en revanche on peut mettre un peu de Debbouze et de Sofia , ça n’a rien à voir avec l’immobilier qui est à la base de notre sujet venu de chez casawaves ! C’est de la supra-intelligence qu’il faut pour y débusquer une philosophie certaine sans doute au dessus, largement , des stupides! .
    Justement, tes références à Jamel Debbouze , tout comme à Sofia ESSAIDI ( dont je ne connaissais quasiment rien jusqu’à son nom de famille , mais ta sainteté m’en a fait prendre conscience – Le preuve une fois encore que dans un billet tout compte ) laissent un peu ( seulement ?) dibutatif sur leur lien avec un billet traitant de Marrakech plébiscité par les « colons » , et surtout je n’y ai rien compris comparé à l’invitation que tu nous faisais depuis http://www.casawaves.com/2008/07/07/les-prix-en-euro-de-l%e2%80%99immobilier-marocain/#comment-9800.
    Mélanger le genre est décidément un art ?
    Mais je ne vais pas me fatiguer à décortique cet amas de mélange : A T’CHAO BONSOIR comme dirait note défunt PPDA !

  34. Le colonialisme français n’est t’il pas une fatalité au Maroc

    La critique des français au maroc n’est elle pas comparable à l’antisémitisme en France.

    Ce que ne comprennent pas les français au Maroc c’est que leurs euros ne profitent pas au peuple, le maroc n’attend pas l’arrivée des euros pour imprimer des dirhams.

    Plutôt ces euros servent à une élite qui en dépensent en retour ou placent en France tout ce que ces français changent au Maroc, bon on va dire un touriste marocain = 10 000 touristes français voir 100 000 dans certains gros calibre (inutile d’entrer dans les détails )

    Une question on voit que 95% des hommes qui s’installent au maroc ne sont que des hommes ? c’est aussi le retour à la prostitution coloniale.

  35. Plusieurs scandales orageux ne cessent de s’éclater dans le ciel du tourisme marocain, ils revêtent presque la même brillance de son arc en ciel teinté de toute une couleur de prostitution, pédophilie, allant même parfois à la zoophilie outre que le monde nocturne de cocaïne, le tout baigne dans un magma soft de musique rock, douce, salsa pour ne pas dire clairement dans les discothèques des hôtels de prestige.

    Ce n’est que la couleur classique et tangente à la vue pour les fous de ce Arc en ciel qui brille, l’exotisme de la pluie vicieuse nocturne et coquine offre de plus en plus des produits juteux en prostitution qui puisent ses origines de toute une infrastructure formelle de façade, relevant du domaine de la gestion allant de l’accueil, réception, restauration pour terminer en escale dans les night-club. Bien sur la spontanéité s’exclut dans l’acheminement du mal qui ronge le beau rêve du concept du tourisme autrefois souhaité du Maroc. Une enquête vient d’être réalisée au bec fin et discrète par l’un de nos reporters tout le long de son séjour dans les meilleurs des hôtels du Maroc, précisément à Marrakech Palmeraie Golf Palace.

    On peut dire que le tourisme marocain est divisé en deux parties tout à fait antagonistes et inéquitables de leurs valeurs, le jour est souvent paisiblement gai sur les frimousses des employés, parfois routiniers de lecture sur les plats des restaurants de l’hôtel, des mots d’accueil deviennent monotones au fil des jours qui se rallongent des clients surtout les individuels, on a le sentiment que tout le staff de l’hôtel n’attendent que la nuit pour débuter le vrai métier pour lequel ils sont la, et pour du vrai ;celui qui sache rapprocher le jour à la nuit, peut repérer facilement la vraie cause de cette passion du métier.

    Halt à la réception la nuit !! qui devient un vrai pole d’orientation et d’affectation de ceux qui désire faire le choix pour un léger hébergement d’exercer le sexe sous les 5 étoiles de l’édifice, commandité par un des cadres du staff de nuit appelé Kanabi et qui d’après nos ressources d’enquêtes puise son pouvoir d’un proche de sa famille hautement opérationnel dans la société Royal Air Maroc, les recettes en extra des comptes pour cette branche de service sont incroyables, on peut allouer une chambre double pour 3 heures au prix de 1.000 dhs, autrement dit l’effet multiplicateur est presque trois fois le prix de celui qui est formellement commercial pour un confort d’adultère et de prostitution soigneusement entretenu.

    Par ailleurs, la discothèque est une vraie étiquette à l’incitation à la prostitution, elle offre grâce à son gérant appelé Fabrice, cent visages de mille et une nuit, allant de l’accueil de la clientèle avec son flair qui aspire le potentiel du penchant voulu du client qui rime souvent de la prostitution au cocaïne mais d’une façon très très discrète et réservée, le bonhomme s’avère un vrai homme du terrain autoritaire et sur de ses avances en directives vis à vis du staff qui opère dans le night club, selon la clientèle sélectionnée, son prestige lui nécessite parfois tout un déplacement vers la réception pour tenir les clés d’une chambre à fin d’offrir le complément de service à ses clients pour une pass macdonalisée éphémère du régal même et généreuse suite à la somme encaissée souvent disproportionnellement partagée entre les prestataires du service hors du commun.

    Du temps dans la nuit, la discothèque s’avère un vrai bordel flottant, et l’industrie du sexe prime dans le mot de tourisme ;les patrons adorent certes le savoir faire de cette science devenue exacte du sexe et prostitution, la preuve selon toujours nos ressources d’enquêtes ,les recettes ont chuté dans cette discothèque de l’hôtel golf palace du Marrakech dés sa prise en gestion par ce gérant ,et on se demande dans quel intérêt se polarise la vraie vision des entrepreneurs du tourisme au Maroc, et toute autre considération se valide nullement utile à l’approche idéale du mot tourisme si le cap des vrais objectifs des décideurs du gouvernement marocain n’interviennent pas pour éviter les dérives qui vont surgir suite de ce tourisme insolite de son design concret

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :