Barbarie à Naples

Pourriez-vous continuer à vous bronzer et à vous baigner en présence de deux cadavres? Le fait que ces deux cadavres soit d’une ethnie que d’aucuns estiment inférieure – les roms – changerait-il quelque chose à votre réponse?

Jugez-en – les pieds qui dépassent de dessous les serviettes de bain appartiennent à Violetta et Cristina Ebrehmovich, deux jeunes fillettes de 12 et 11 ans, accessoirement d’origine rom, mortes noyées au bord d’une plage de Naples, dans l’indifférence quasi-générale des estivantscertains avaient cependant tenté de les sauver.

La grand-mère des deux fillettes dit fort justement (sur un excellent blog rom hébergé par la Tribune de Genève):

Vous pouviez respecter leur mort et vous ne l’avez pas fait. C’est vous qui êtes malades!

La mère n’est pas en reste:

Violetta se sentait italienne, comme toutes les jeunes de son âge, elle rêvait de devenir une star. Devant son miroir, elle dansait. Elle se sentait italienne, mais elle est morte comme une rom.

L’indifférence n’est bien évidemment pas générale:

C’est cette indifférence que dénonce l’archevêque de Naples, Crescenzio Sepe, dans La Repubblica, qui a publié ces photos terribles, lundi 21 juillet. « Ces images, dit le prélat, font encore plus mal à Naples que celles de ces derniers mois de la crise des déchets. »

Mais on peut se demander qui est le plus barbare, les baigneurs indifférents ou le gouvernement italien, qui, dans une mesure digne de l’apartheid sud-africain ou israëlien, prépare une loi visant le fichage, y compris les empreintes digitales (dans sa délicatesse, le gouvernement a décidé d’en exempter les mineurs), des seuls roms – du moins ceux habitants des campements non-reconnus:

Après ceux de Naples et de Milan, les habitants des camps nomades de Rome vont aussi être fichés. Dans la capitale italienne, ce sont les opérateurs de la Croix-Rouge, avec le soutien de médiateurs culturels, qui sont chargés de faire le recensement. Celui-ci doit débuter dans l’un des 50 camps sauvages de la ville au cours de la semaine.

Touché au vif par les reproches justifiés de mesure raciste sur le recensement des roms et notamment le relevé des empreintes digitales, le gouvernement italien a décidé de généraliser les empreintes digitales à tous les Italiens, les empreintes devant figurer sur la carte d’identité à compter de 2010 (pour rappel, cette mesure existe déjà au Maroc).

Berlusconi et la Lega Nord n’existent pas dans un vide politique – rappelons que Berlusconi a été élu, pour la troisième fois, et donc en pleine connaissance de cause. La xénophobie qui se dégage de son gouvernement, et cet incident estival, ne sont pas fortuits:

Une récente enquête d’opinion nationale a révélé que 68 % des Italiens estiment nécessaire de raser les campements Roms voire d’en expulser ses habitants. 160 000 personnes seraient ainsi reconduites à la frontière, la moitié possédant pourtant un passeport italien. Ces résultats répondent aux récents actes de violence répertoriés à la périphérie de Naples.

Après une tentative d’enlèvement d’un nourrisson par une jeune tzigane, d’intenses incidents ont éclaté dans des campements de Roms à Ponticelli, contraignant les Roms à se réfugier dans le plus grand camp, protégé par la police, pendant que leurs baraques étaient incendiées.

C’est le départ immédiat des Roms que souhaitent les Napolitains qui les accusent de divers délits et d’être ainsi un facteur d’insécurité. Selon le directeur de l’organisation de défense des droits de l’homme Every One, Matteo Pecoraro, «Cette hostilité est le résultat d’un langage enflammé et d’un climat général créé par le nouveau gouvernement, mais aussi par le précédent».

19 Réponses

  1. C’est le bouquet !

    j’ajoute ces images à cette vidéo : http://www.docteurho.com/?p=251

    Un début d’explications de cette barbarie :

    L’individu, à la fois , a peur de s’appauvrir et est furieux de ne pas s’enrichir !

    ces Rom représenteraient à leur yeux un facteur accélerant l’appauvrissement et bloquant leur enrichissement …du coup , on procéde de differente manière pour s’en débarasser !

    C’est barbare , mais c’est ainsi !
    plutôt ça serait ainsi !

  2. « Ignoble ! » est encore une exclamation bien insuffisante pour exprimer toute mon indignation face à l’attitude de ces baigneurs italiens. Mais comment peuvent-ils montrer une telle indifférence face à LA tragédie par excellence ! L’Italie, comme tu l’as souligné à juste titre, est en train de rejoindre Israël au panthéon des nations racistes…
    Et ce néo-cons de Berlusconi, qui n’est que le reflet de la déchéance de plus en plus marquée de la tolérance au profit de la xénophobie.

    PS : j’avais déjà lu sur le sujet en anglais, mais j’avais loupé le fait qu’il s’agissait de Roms…

  3. On pourrait se demander s’il en aurait été autrement s’il se serait agit de  »clanestins » sub-sahariens échoués sur une plage marocaine.

  4. On pourrait se demander s’il en aurait été autrement s’il se serait agit de ”clanestins” sub-sahariens échoués sur une plage marocaine

    Bien vu. Je pense que malheureusement peu de marocains voudrait gâcher leur belle journée de plage a cause d’un « 3azzi ».
    Le racisme existe au Maroc, il ne faut pas le négliger et en parler de risque que notre pays perde encore une de ses qualités:l’hospitalité.

  5. C’est scandaleux. J’avais appris cette mauvaise nouvelle et surtout le comportement scandaleux de ces « estivaliers » sur ARTE hier (je ne sais pas si les TF1 ou France 2 ont daigné parler de cela).

    C’est honteux !

    @ moul & moumny,
    Je ne suis pas d’accord avec vous. Certes au Maroc on a un langage raciste. On l’a entre nous (!) avant même de l’appliquer aux autres ! Mais, notre racisme est à géométrie variable. Je suis quasiment sure qu’un marocain ne continuerai pas son bronzage tranquille alors que deux corps inertes gisent à quelques mètres de lui quels soient ceux de marocains de clandestins ou autres.
    Au Maroc, quand un cortège funéraire passe, les gens dans les cafés se lèvent par respect, un militaire qui passe est obligé de par loi de se tenir au-garde-à-vous par respcet pour la personne morte et dans la culture populaire on cesse toute activité quand on entend « la illaha illa Allah » qui annonce le cortège des mètres à l’avance. (ces comportements je les ai constatés depuis que je suis p’tite et ce dans plusieurs villes marocaines).
    Bref, on a du racisme chez nous aussi mais on n’a pas encore atteint (et j’espère qu’on l’atteindra jamais) ce niveau d’indifférence.

  6. Bystander effect?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_du_témoin

  7. Awww…ton site n’arrive pas a parser les liens contenant des accents. Bon, je pointe vers la version Anglaise du wiki alors.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Bystander_effect

  8. Le journalisme ne brille pas par son professionnalisme en ce moment… Je n’étais pas sur cette plage, je ne sais pas ce qui s’y est réellement passé, mais ce que je sais c’est que l’indifférence des baigneurs est plus « vendeur » qu’un triste mais banal fait divers. Une photo, un film n’est jamais fait au hasard. Ce qui est montré est soigneusement choisi et dans le meilleur des cas, ne correspond que partiellement à la réalité.
    A réagir trop vivement sans un minimum de vérification impartial nous expose à ne devenir qu’une bande de moutons sans cervelle. mais lorsque les faits sont avérés alors là oui!! Il faut hurler!
    Prudence…

  9. Concernant les immigrés subsahariens et leur accueil par les marocains, l’article suivant de N. Lamlili relate bien le sentiment latent de xénophobie qui s’est accentué chez une partie de la population au Maroc et il n’y a pas de quoi etre fier. Je note aussi qu’il n’y a pas des degrés de racisme et qu’il en existe qu’un seul et c’est déjà horrible en soi.

    http://www.telquel-online.com/328/maroc3_328.shtml

  10. @ marocaine

    Tout à fait d’accord avec toi quand tu dis:
    « qu’un marocain ne continuerai pas son bronzage tranquille alors que deux corps inertes gisent à quelques mètres de lui… ».

    Il ira les dépouiller !

  11. Non, un Marocain ne continuera pas sa baignade car il ne saura pas mettre la distance nécessaire, quant à les dépouiller (ce qui concernant des baigneuses serait un exploit), ce serait nettement moins grave.
    Je ne crois pas que l’indifférence soit liée au fait qu’il s’agisse de Roms. C’est simplement que l’ultra-individualisme (qui enferme l’homme dans sa bulle quand l’individualisme le libère du groupe) a atteint un stade ultime où ce qui se passe à côté de moi ne me concerne pas. Au mieux je peux regarder avec toute la distance nécessaire à la survie de mon petit confort intérieur. Ces gens pensaient « on a 2 semaines de vacances par an, on n’a pas prévu d’aller s’occuper de cadavres, il y a des gens dont c’est le métier ». C’est terriblement banal, mais c’est là où en sont nos sociétés occidentales aujourd’hui, dans la négation du rapport à autrui.

  12. Tant qu’on continuera à considérer les gens comme « des Roms » ou « des Marocains » ou « des Italiens » avant d’être eux-même, ça ne cessera pas.

  13. @ marocaine

    Il y a de ça un an environ je roulais tranquillement dans un quartier assez huppé d’une grande ville balnéaire du « plus beau pays du monde »quand je vois à quelques mètres de moi un homme s’affaler de tout son poids sur le trottoir et sa tête de heurter violemment le bord du trottoir.Je descends pour lui porter secours et je le trouve presqu’inconscient ,je lui demande s’il prend des médicaments et il me répond faiblement qu’il y a des comprimés dans sa poche,je trouve effectivement une plaque de comprimés dans la poche de sa chemise.La chaleur étant insupportable j’optais pour transporter l’homme dans un lieu à l’abri du soleil et ensuite chercher de l’eau pour lui donner son médicament mais pour ça j’avais besoin d’aide et c’est là où j’ai constaté à mes dépends combien les gens se foutaient mais alors royalement d’un corps étendu sur le trottoir sous un soleil de plomb et d’un pauvre quidam (moi en l’occurence) qui leur faisait signe de s’arréter (il faut dire qu’ils devaient déscendre de leur belles et grosses 4X4 climatisées pour donner un peu de leur précieux temps à un pauvre bougre visiblement pas de leur caste.En désespoir de cause (l’homme commençait à tourner de l’oeil) je décidais d’aller frapper à la porte d’une villa sans trop d’espoir mais par miracle c’est une dame espagnole,la soixantaine environ, qui m’ouvre et quand je lui racompte ce que j’attends d’elle et qu’elle voit le pauvre homme étendu de l’autre côté de la route,elle alla chercher de l’eau et des glaçons et vint m’aider à transporter le malheureux sous l’ombre d’un arbre.
    L’histoire s’est finalement bien terminé,le comprimé ayant fait de l’effet sur le coup.Comme quoi il n’y a pas de quoi plaindre les seuls Italiens car nous sommes tout aussi monstrueux si ce n’est pire.

  14. moul, momo: pas besoin de chercher l’exemple d’un subsaharien – combien de Mme Tazi interrompraient leur bronzage pour la noyade d’un Abderrazak el Melhaoui?

  15. @ alibaba,
    « Il ira les dépouiller ! »
    Je suis outrée ! En lisant ton com ce que tu as écrit c’est comme si « derebetini bechi sandala dial l’mika » !!!!!!!! (une expression marocaine que le Mythe m’avait fait redécouvrir).

    C’est limite si tu n’insinues pas que 30 millions de personnes sont de véritables charognards ! Tu le dis avec une telle évidence qu’on croirait que tu parles des comportements des marocains devant un feu rouge…
    Quand on avance un telle affirmation sur les marocains. Il faut l’étayer.
    A toi l’antenne…

    @ wydadi,
    L’indifférence existe partout. Cf. l’effet Bystander : chacun se disant que l’autre fera le nécessaire enfin de compte personne, ou pesque heureusement, ne fait grand chose quoique la curiosité chez certains…

    Tu sais, j’ai assisté à une situation où s’est l’inverse qui s’est produit. J’ai été en pllein Rabat à côté du théâtre Mohamed V. Un monsieur marchait juste devant ma copine et moi quand il est tombé sans crier gare. On s’est précipité ma copine et moi avec d’autres pour lui porter secours. Là où j’ai grandi, c’est le même esprit. Bref, il y a de tout. Des exceptions existent, mais au Maroc les gens portent souvent secours tout de même.

    @ IK,
    Les madames Tazi ne bronzent pas sur les mêmes plages que les Abderrazk El Melhaoui !

    ——————————
    Dans cette histoire, personnellement, je distingue deux choses :
    1- le fait que ces filles soient emportées par le courant et seuls quelques estivaliers courent à leur secours. Chose qui peut arriver partout quoique la curiosité dans certains pays fait qu’on ne peut s’empêcher de courir voir ce qui se passe (suivez mon regard). Mais, ce degré d’indifférence dans de telles situations, je le mets sur le compte de l’effet Bystander.
    2- quand les corps des deux fillettes ont été sorties de l’eau et mis sur le sable avec un drap qui cache leurs corps, on aurait dit deux quantités négligeables. Plus encore quand les deux cercueils avançaient devant ces estivaliers et une bonne partie des personnes présentes sur la plage ne s’en souciait guère (j’ai bien vu le reportage) -c’est comme si c’était un marchand de glace qui passe- on excusera ma fragilité émotionnelle (!) mais cela me choque au plus profond de moi même.
    Quelque soit le pays ou la culture, les humains ont tous instaurés des rituels qui rende hommage à leurs morts. Un cercueil qui passe ce n’est pas anodin dans un pays à culture chrétienne fortement ancrée…

  16. Ik

    Madame Melhaoui ne se mele pas a la populace, elle va dans des clubs prives, des palges lointaines et prefere sa piscine avec les nunifares!

    Sur la mort des deux fillettes, le photographe essaye de minimiser l’impact de ses photos:

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/07/25/noyade-de-jeunes-roms-le-photographe-relativise-la-portee-de-ses-images_1077373_3214.html

    La question qu’on peut aussi se poser, au lieu de prendre des photos, le photographe ne pouvait pas t-il faire quelque chose pour les filles? Je crois que les photographes ont souvent peu de scrupules et courent apres le scoop.

    Quant a la comparaison entre ce qui aurait pu se passer au Maroc, je crois sincerement que la curiosite fait que les gens chez nous ont tendance a porter secours, malgre la peur des consequences en matiere de responsabilite.

    Dire que nous sommes autant racistes que les europeens, c’est absolument aberrant malgre les prejuges sur les noirs, les 3aroubis, les doubles zeros, le sjuifs … A t-on une seule fois entendu parler d’un parti qui se proclame d’une ideologie raciste? A t-on entendu parler d’ecrits racistes. Il n’y a pas de racisme instituionalise et « ideologise ». Donc pas de comparaison possible avec les groupes nazis en Europe, le FN, la ligue du Nord ou l’extremisme serbe.

    il y a une vingtaine d’annees a Grenoble, un Algerien a eu une attaque cardiaque sur la chaussee, deux voitures du Samu et des policiers sont arrives et bloque la rue pendant la tentative de reanmimation qui a dure a peu pres deux heures, mais le Monsieur est mort malheureusement . Je n’arrive paqs oublier cette image et je ne pouvais que louer l’abnegation des medecins et infirmiers du SAMU et des policiers, et ce, malgre le racisme ambiant a l’epoque ou le FN faisait les meilleurs scores.

    Tout le temps que j’ai passe au Liban, chaque fois que j’ai demande mon chemin a quelqu’un ou je me suis arrete -en voiture- sur le bord de la route il y a eu un Monsieur qui s’arrete pour me demander si je n’ ai besoin d’aide.

    Je crois qu’il reste beaucoup d’humanisme dans les societes arabo-musulmanes, et esperons que cela ne disparaisse pas avec la mondialistaion et l’ascension sociale de certains, devenu riches par la grace de l’education et/ou la corruption.

    Cordialement

  17. @ marocaine

    Tu n’as pas à être outrée ….car je parle en connaissance de cause !

    Mais je ne vais pas m’étendre sur le sujet ….
    Il me suffit de te dire qu’il y a quelques années j’avais été victime d’un grave accident de voiture sur la route Agadir/Marrakech (non loin de Amsgroud plus précisement..si tu connais )…et ce en plein jour.
    Je t’epargne les détails ….mais laisse moi te dire que les premiers « secouristes » (les habitants des environs) venus « voir ce qui s’est passé »….étaient beaucoup plus préoccupés par le contenu de mes poches et de mon sac de voyage …que de mon état de santé (j’étais à moitié inconscient et je perdais du sang !).
    Inutile de te dire que les ambulanciers qui m’ont évacué sur Agadir…n’ont ramassé que les miettes que leur ont laissé les « premiers secouristes ».

  18. @ alibaba,
    Navrée pour ce qui t’est arrivé. Mais ce n’est pas une raison pour essentialiser tout un peuple !

  19. […“Certains chauffeurs de bus refusent de s’arrêter à la station où je dois descendre. Quant aux passagers, nombreux sont ceux
    qui ne veulent pas s’asseoir à côté de moi de peur que je les empeste par, je les cite, ma mauvaise odeur”
    ]

    […« Des anecdotes, beaucoup d’immigrants subsahariens en ont à raconter. Et elles ne prêtent pas toutes à sourire. À une centaine de mètres du complexe immobilier Al Firdaous, principal point de chute des Subsahariens à Casablanca, Patrick montre une vitre cassée par des jets de pierre. À plusieurs reprises, la maison du jeune Angolais a été la cible des gamins du quartier.]

    […“Une fois, j’ai déposé une plainte. Les parents des assaillants m’ont rétorqué que leurs enfants avaient droit à tout parce qu’ils sont chez eux et que personne ne m’a invité à venir au Maroc”]

    http://www.telquel-online.com/328/maroc3_328.shtml

    Je crois que Mme Tazi ne prend pas le bus et qu’il s’agit bel et bien d’un racisme qui a pénétré les entrailles des différentes couches sociales marocaines. Pis, les enfants de par leur « éducation » reproduisent le comportement parental.

    […“La xénophobie est un sentiment latent parce que les Marocains se sentent plus arabes et maghrébins qu’africains”, analyse Khalil Jemmah de l’Association des familles des victimes de l’immigration clandestine.]

    Si les parents démissionnent à ce niveau là il faudrait que l’éducation nationale repense ses programmes pour introduire nécessairement l’enseignement des valeurs de l’humanité plutot que de mettre en avant l’appartenance nationaliste.

    Pour ce qui est de la tragédie de Naples, je ne pense pas vraiment qu’il s’agit d’une barbarie quelconque. Pour ceux qui connaissent Naples et qu’ils l’ont déjà visitée, l’absence des services de l’Etat ou de ses ministéres est évidente dans plusieurs domaines. La carence civique citoyenne est aussi mise en exergue. Sincérement que les autorités sanitaires ou autres mettent 3 heures pour évacuer les deux corps des défuntes fillettes cela reléve plutot de l’irresponsabilité et de l’incompétence. A signaler aussi que dans un pays où le ministre de l’Intérieur est issu du parti de la ligue du Nord, les concepts de l’immigration et de l’insécurité sont utilisés à outrance pour masquer l’incapacité de résoudre les problèmes économiques des citoyens italiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :