« The Claimant, for reasons best known to himself, enjoyed having his bottom shaved… »

Qui a dit que le droit est ennuyant? Il est vrai que le droit des sûretés letton, un peu, peut-être, mais enfin, il est tout de même des moments où ce n’est pas si assomant que ça.

Vous connaissez mon intérêt pour le droit anglo-saxon. Voilà un jugement qui vous décevra pas.

De quoi s’agit-il? Des moeurs sexuelles de Max Mosley, président de nationalité britannique de la Fédération internationale de l’automobile (qui organise les courses de Formule 1). Un de ces tabloïds anglais qui font la honte de Fleet Street, News of the World, avait jugé bon de publier un article, avec photos à la clé (et vidéo sur son site) d’une séance de sado-masochisme de quelques heures que Max Mosley (68 ans quand même) avait eu avec cinq femmes rémunérées pour cela – il apparaîtrait que les activités sexuelles au sens conventionnel du terme étaient périphériques, illustrant ainsi l’admirable excentricité des moeurs sexuelles anglaises, qui a tant contribué aux succès du KGB

Or, une des cinq professionnelles était munie d’une caméra installée dans son soutien-gorge par News of the World – dont une équipe technique était installée dans une camionnette en bas de l’immeuble où se tenait cette aimable séance – en échange de 25.000£ – mais le crime ne payant pas, elle ne fût finalement rétribuée qu’à hauteur de 12.000£…

News of the World ne s’était pas contenté d’annoncer au monde les détails de la vie sexuelle de Max Mosley, mais avait axé la publicité donnée à cette affaire, qui fît la une du journal (« F1 boss has sick Nazi orgy with 5 hookers – Son of Hitler-loving fascist in sex shame« ) , sur les déguisements nazis des participants et un jeu de rôle autour d’une thématique « camp de concentration ». Pour ceux qui ne le sauraient pas, Max Mosley est le fils du leader fasciste britannique, Sir Oswald Mosley, chef du British Union of Fascists puis l’Union Movement, interné durant la seconde guerre mondiale pour ses connivences avec l’Allemagne nazie et Hitler, ce dernier l’ayant marié par ailleurs marié à l’aristocrate nazie Diana Mitford, membre des légendaires Mitford Sisters – l’une des soeurs se prénommait Unity Valkyrie et fût une intime de Hitler, tandis qu’une autre, Jessica, fût journaliste communiste aux Etats-Unis dans un temps où la question la plus terrifiante qu’on pouvait se voir poser était « Are you now, or have you ever been, a member of the Communist Party? » – vous voyez, quand je parlais d’excentricité, ce n’était pas une clause de style…

Max Mosley, né en 1940, fût jusqu’à l’âge de vingt ans militant de l’Union Movement de son père, avant de prendre publiquement ses distances avec l’idéologie fasciste. Comme vous vous en doutez, il attaqua en justice News of the World, invoquant la violation de sa vie privée résultant de la violation de la confiance (« breach of confidence« ) qu’il pouvait légitimement placer dans le fait que la femme indélicate garde leur session sado-masochiste confidentielle.

La High Court a déterminé sa décision sur l’allégation de nazisme autour de la séance de sado-masochisme litigieuse – selon Mr Justice Eady, le juge ayant tranché l’affaire, seul cet aspect là aurait mérité d’être porté à l’attention du public – encore eût-il fallu que cette allégation soit vraie. Or, examinant le film pris clandestinement par l’informatrice de News of the World, le juge n’a pu décelé d’aspect indiquant une connotation nazie – si Max Mosley, germanophone (eh oui…), parlait bien en allemand à certains moments des ébats, c’est parce qu’une des cinq femmes dont il s’était entouré l’était également.

Mais il faut ici que je vous donne un exemple de ce qu’est un jugement anglo-saxon. Je ne suis pas un admirateur inconditionnel du droit français, et encore moins des tribunaux de ce pays (à l’exception des tribunaux administratifs), et la lecture d’un jugement ou d’un arrêt français, souvent lapidaire, offre rarement des bonheurs de lecture (Stendhal affirmait lire une page du Code civil de 1804 – il est vrai admirablement rédigé – chaque soir avant de se coucher afin de trouver de l’inspiration en matière de style – il n’aurait pu écrire Le Rouge et le Noir en s’inspirant de la prose stérile et ésotérique de la Cour de Cassation…). Rien de tel au Royaume-Uni. Il faudra donc une cinquantaine de pages pour Mr Justice Eady pour accueillir l’action de Max Mosley et lui accorder 60.000£ de dommages-intérêts.

Et ça nous permet ainsi de lire ceci (point 53 du jugement):

Mr Thurlbeck also relied upon the fact that the Claimant was « shaved ». Concentration camp inmates were also shaved. Yet, as Mr Price pointed out, they had their heads shaved. The Claimant, for reasons best known to himself, enjoyed having his bottom shaved – apparently for its own sake rather than because of any supposed Nazi connotation. He explained to me that while this service was being performed he was (no doubt unwisely) « shaking with laughter ». I naturally could not check from the DVD, as it was not his face that was on display.

Traduction libre:

Mr Thurlbeck (1) s’appuyait également sur le fait que le demandeur (2) était rasé. Le demandeur, pour des raisons connues de lui seul, aime se faire raser le derrière – apparemment sans lien avec de prétendues connotations nazies. Il m’a explique que pendant que ce service était presté, « il était secoué » – sans doute imprudemment – « par une crise de fou rire ». Je ne pouvais naturellement pas vérifier sur le DVD, puisque ce n’était pas son visage qui était filmé.

So British!

(1) Le journaliste de News of the World ayant écrit les articles incriminés.

(2) Max Mosley.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :