Courageuse Hinde Taarji

Hinde Taarji, journaliste et chroniqueuse à La Vie économique, est, à ma connaissance, la première personnalité publique marocaine à révéler publiquement sa non-croyance, du moins depuis Mohamed/Jean Abdeljalil il y a quatre-vingts ans de ça. En lisant son livre « Voyage au coeur de l’Intifada« , Tarik Editions, Casablanca, 2002, p. 23, on y lit ceci:

L’heure de la prière du dhor a sonné. Des fidèles affluent vers l’esplanade des mosquées. Je leur emboîte le pas. Cela me vaut très vite de me faire apostrophier par un Palestinien. Il me signifie en anglais l’interdiction faite aux non-musulmans de fouler le sol du Haram Shérif. Je lui décline en arabe ma nationalité et ma qualité de journaliste.

– Musulmane? demande-t-il, sceptique, en me détaillant de la tête aux pieds.

– Oui, répondis-je, forçant pour la circonstance la nature de mes convictions religieuses.

– Alors, il faut vous couvrir. Je peux vous prêter quelque chose à mettre si vous voulez. J’habite juste là, mer dit-il en m’indiquant une entrée sous le coche sombre où nous nous tenons.

Je n’ai aucune intention d’aller prier et encore moins de m’envelopper dans des voiles. Mais l’homme insiste. Craignant de l’offenser, je finis par cèder. En fait, Kaïd, c’est son nom, veut m’offrir ses services de guide.

Quelles que soient les réflexions que peuvent inspirer un tel choix, je salue sa franchise.

%d blogueurs aiment cette page :