L’Economiste-watch: quand Nadia Salah se moquait de diplômés-chômeurs…

Le gisement est inépuisable des fulgurances de Nadia Salah. L’une d’entre elles avait fait jaser, à telle enseigne que la version longue du texte salahesque n’est plus disponible sur le site de L’Economiste, mais seulement sur un blog – voici la partie manquante sur le site de L’Economiste (pour bien goûter aus subtilités salahesques je vous conseille cette modeste analyse de texte):

Responsabilité

Ci-dessous, nous publions, tel que nous l’avons reçu, l’appel lancé par des diplômés-chômeurs, qui affirment avoir un «bac+8». Ces jeunes gens et jeunes femmes réclament, parfois avec violence, d’être intégrés dans l’administration à des niveaux élevés. Ils estiment que leurs années d’études leur donnent droit à des postes de responsabilité bien payés. Mais, hélas! la rédaction de leur appel montre bien qu’ils sont totalement décalés par rapport aux exigences de la fonction publique. Même pour des tout-petits postes, il n’est pas certain que ces diplômés-chômeurs aient les compétences minimales: trop de fautes, et une façon de raisonner qui entraînerait automatiquement une forte baisse du niveau de l’administration.
Pourtant, ils sont là, surdiplômés et sous-formés.
La question essentielle est de savoir par quelle aberration, par quelle négligence de tous leurs devoirs, leurs professeurs les ont poussés d’une classe à l’autre sans jamais se soucier de leur niveau scolaire réel? Bien sûr, on peut incriminer la fraude aux examens, mais la fraude ne fonctionne pas pendant toute une scolarité, pendant 15 ans d’affilée! Dans leur cas, il ne peut s’agir que de négligence coupable de la part de toute une série d’enseignants. Comment ces enseignants ont-ils pu à ce point faire preuve d’incivisme?
Car c’est bien de cela dont il s’agit, de l’incivisme à deux niveaux: vis-à-vis du Maroc en mettant sur le marché des jeunes qui seront évidemment si inadaptés au marché du travail et aussi vis-à-vis des jeunes, en leur faisant croire que leur scolarité et leur diplôme auront quelque valeur. Il faudra bien un jour que les écoles et leurs enseignants répondent de la qualité des diplômes qu’ils octroient, tout comme l’enquête sur l’incendie meurtrier de l’atelier Rosamor de Casablanca a recherché et identifié ceux qui ont manqué à leur responsabilité professionnelle.

Nadia SALAH

La version soft est publiée sur le site de L’Economiste:

· Diplômés? Comment est-ce possible!
Voici, sans la moindre retouche, le texte que les diplômés-chômeurs envoient pour attirer l’attention sur leur cause. La bonne question est de savoir comment il a été possible que des personnes d’un niveau aussi bas aient pu accéder… au collège! Où leurs professeurs avaient-ils la tête quand ils ont fait passer ces jeunes, de classe en classe, jusqu’à bac+8! Ils n’auraient jamais dû dépasser la 1re année du secondaire sans travailler très sérieusement pour se mettre à niveau.

monsieurs, madames
d’abord nous vous envoie nos salutations les plus respectieuses.
dans le cadre de nos efforts pour sensibiliser le maximum des gents marocains ; concernant le probleme de chommage des diplomés superieurs; laureats des des universités marocainnes « titulaires des DESA. DESS . Docteurs « manifaistant depuis presque 2 ans ; nous vous envoie les sites web des groupes de ces diplomés pour vous sensibiliser aux souffrances d’une categorie des filles et fils de notre chére pays. nous vous invitons à visiter nos modestes site web; et nous comptons bien au moins sur vos supports morales
voici les sites http://www.quatregroupes.blogspot.com/ « site web des groupes . nasr . moubadarah . hiwar . istihkak » nous excusons si il y a un dérangement et veuillez accepter nos salutations les plus respectieuse merci bien cordialement un diplomé « BAC + 8 « en chommage

J’ai surligné les parties de l’éditorial salahesque qui me paraissent en rapport avec ses considérations persanes

ADENDUM: comme le recommande momo ould jacqueline, rendez vous sur le site de quatre coordinations de diplômés-chômeurs, les photos sont scandaleuses (je précise à l’intention des mal-comprenants que cette dernière remarque n’implique aucunement une prise de position sur le recrutement immédiat avec secrétaire, chauffeur et logement de fonction des diplômés chômeurs).

PS: j’attends vos contributions pour le « top ten » des éditoriaux de L’Economiste…

%d blogueurs aiment cette page :