Pendant ce temps, à Ifni…


Les lyncheurs portent l’uniforme. Tout commentaire est superflu, si ce n’est une meilleure compréhension de ce qui avait pu pousser Saint Just à dire que « un peuple n’a qu’un ennemi dangereux, c’est son gouvernement ».

Et puis non: je ne sais pas ce qu’a fait le pauvre bougre qui se fait froidement tabasser par nos vaillants représentants de l’ordre, ou de ce que l’on présente comme tel, mais même Marc Dutroux ou Slobodan Milosevic n’ont pas été traités de la sorte. Il n’a pas l’air armé, ni de résister, et ses lyncheurs sont six ou sept. Quelle honte! Quel scandale! C’est Ifni ou Ramallah?

Hat-tip: Citoyen.

Addendum: Ces images sont plus anciennes et datent des émeutes de juin à Ifni. On y voit des forces dites de l’ordre lancer des pierres – oui, vous avez bien lu – contre des personnes qu’on ne voit pas mais qu’on peut imaginer être des manifestants – il est probable qu’ils en lancent également. Affrontements entre bandes de jeunes, ou entre manifestants, oui – opération de maintien de l’ordre: en aucun cas. Si par malheur des manifestants lanceraient des cocktails molotov, les forces dites de l’ordre en lanceraient-elles à leur tour?

Mes posts sur Ifni, dans l’ordre:
Droits de l’homme: “Aujourd’hui, le Maroc marque le pas” ;
Alors, ces viols? ;
Les émeutes en général et cellles de Sidi Ifni en particulier ;
Sidi Ifni et les normes marocaines et internationales en matière de maintien de l’ordre ;
Des remous à l’OMDH après le rapport sur les émeutes d’Ifni ;
Le Matin du Sahara Watch: “A Sidi Ifni, l’Etat et la patience des forces de sécurité, ont évité le pire !” ;

Quand mon gouverneur de banque centrale préféré faisait du golf

Le front uni de lutte classe contre classe golfeurs, diplômés-chômeurs et juristes a quelque peu tangué sous les coups de la désinformation distillée par la presse bourgeoise, mais je suis en mesure de vous annoncer un ralliement de masse, qui devrait faire flancher l’alliance de la bourgeoisie compradore et du féodalisme despotique. Il apparaîtrait en effet que les gouverneurs de banque centrale, M. Jouahri en ce qui concerne le Maroc, soient prêts à rejoindre les rangs du peuple combattant.

Voyez ici le regretté Ernesto Guevara, gouverneur de la banque centrale de Cuba, pris en pleine partie avec Fidel Castro…

Fidel lui-même montre ses talents:

Le gouverneur de la banque centrale admire en connaisseur:

Et contrairement à ce qui est le cas entre Trichet et Sarkozy, les relations entre banque centrale et pouvoir politique semblent empreints de complicité:

Allez, reprenez en coeur avec moi: le makhzen t’es foutu, Jouahri est dans la rue!

Hat-tip: Hal.

%d blogueurs aiment cette page :