Sahara: El Bachir Mustapha Essayed sort de l’ombre

Un article intéressant tiré du Soir du 7 août 2008 (p. 3) – encore un journal marocain qui boycotte Internet:

Sahara: El Bachir Mustapha Essayed sort de l’ombre

El Bachir Mustapha Essayed signe sa première sortie politique après des années passées à l’ombre. Mis à l’écart ces derniers temps, l’ancien dirigeant du Polisario conduit actuellement une « caravane de l’intifada » qui sillonne les camps du sud algérien. « C’est une sortie à fort contenu politique de l’idéologue le plus radical du régime« , souligne une source sahraouie. « C’est à la fois un message aux séparatistes de l’intérieur comme aux sympathisants et porteurs des thèses indépendantistes de l’extérieur comme aux négociateurs« , ajoute notre source.

La sortie de l’homme est significative à plusieurs égards. Elle présage en effet d’une éventuelle participation de Mustapha Essayed au 5eme round des négociations qui aura probablement lieu en septembre prochain. « Tout porte à croire que l’ancien dirigeant du Front fera partie de l’équipe des négociateurs. Ce qui donnera un tournant nouveau, voire décisif à cette nouvelle étape des pourparlers« , souligne la même source. Les observateurs le présentent en effet comme le seul séparatiste capable de produire un discours pragmatique à même de sortir le dossier de l’impasse. Et sa participation aux négociations aboutira certainement à une solution sinon définitive du moins très avancée. Seulement, souligne-t-on, exigeant comme il l’est, et en gage de confiance, « il demanderait certainement que le niveau des négociations soit porté à un rang supérieur. Il n’accepterait pas de négocier avec la même équipe marocaine qui a conduit les quatre premières étapes des pourparlers« .

Pour l’heure, sa seule participation aux négociations est en soi une véritable avancée dans le dossier. Cette sortie, largement répercutée par l’agence officielle du Polisario, est également un signe patent du malaise qui caractèrise actuellement la situation interne dans les camps, fait-on observer. Elle traduit en outre la portée des pressions qu’ont exercées dernièrement les puissances occidentales, l’Espagne, la France et l’Allemagne en l’occurence, sur le régime des séparatistes pour évoluer vvers une solution définitive du conflit. Ce qui est sûr, fait-on noter, c’est que cette sortie et ce qui en découlera dans les jours à venir va dans le sens de conforter la position marocaine.

Essayed, donné à une certaine époque comme « projet de rallié », avait même été obligé de s’offrir, à ses propres frais, une résidence à Tindouf, signe de loyalisme envers l’Algérie. Les réunions de la direction du front auxquelles il a participé ces dernières années finissaient souvent par de virulentes prises de bec. Toutefois, laisse entendre une autre source, « M. Essayed est certes l’homme le plus rationnel et le plus réaliste du régime, le plus indépendantiste aussi, mais il ne peut pas, pour autant, conduire un courant indépendant du Front qui nuirait aux intérêts de l’Algérie dans la région« .

A suivre…

%d blogueurs aiment cette page :