Un blog de soutien au prisonnier d’opinion Mohamed Erraji et quelques réactions marocaines et étrangères


Le comité de soutien vient de créer un blog en soutien au bloggeur et prisonnier d’opinion Mohamed Erraji.

Par ailleurs, l’ONG étatsunienne Committee to Protect Journalists soutient également la cause du prisonnier d’opinion Mohamed Erraji:

MOROCCO: Blogger sentenced to two years in prison
New York, September 10, 2008—The Committee to Protect Journalists condemns a Moroccan court’s decision to jail and fine blogger and journalist Mohamed Erraji for “failing to respect the king.”

The court in Agadir, in southwest Morocco, convicted Erraji on Monday in a closed trial and sentenced him to two years imprisonment and a fine of 5,000 dinars (US$626), according to his family and local news reports. Erraji, 32, is a contributor to HesPress, a Moroccan daily news Web site.

The trial lasted for about 10 minutes, and Erraji did not have a defense lawyer, HesPress reported. His family said they are looking for a lawyer and plan to appeal to the court’s decision.

“This is another unfortunate milestone in the decline of press freedom in Morocco, which once had a reputation for an independent press,” CPJ Deputy Director Robert Mahoney said. “Mohamed Erraji was convicted after a 10-minute, closed-door hearing without a defense attorney. This is a farce. We call for this conviction to be overturned.”

On September 3, Erraji published an article on HesPress criticizing King Mohamed VI for rewarding people who praise him. In the article, Erraji wrote: “We need to admit that what has destroyed our country and made it plummet to this embarrassing level in all international rankings, is this economy of dispersing gratuities, which benefits the lucky sons and daughters of this country and overlooks the rest.”

Erraji was interrogated by security police in Agadir for seven hours on September 4, a member of his family told CPJ. He was allowed to go home after the interrogation but was asked to return to the office the following day. When he went back on September 5, he was arrested.

In a special report released in July 2007, CPJ noted that press freedom in Morocco has notably regressed in recent years. Independent journalists have been the targets of a series of politicized court cases, financial pressures, and harassment from authorities. The country’s restrictive press code criminalizes offending the king, “defaming” the monarchy, insulting Islam or state institutions, and offending Morocco’s “territorial integrity.”

Même réaction de l’IFEX:

Alerte
Un blogueur condamné à deux ans de prison et une amende après un procès expéditif

English: After unfair trial, blogger sentenced to two years in prison and fine for article about king
Pays/Sujet: Maroc
Date: 10 septembre 2008
Source: Arabic Network for Human Rights Information (ANHRI)
Personne(s): Mohammed Erraji
Cible(s): autre
Type(s) d’infraction(s): condamnation
Niveau de priorité: Flash
(ANHRI/IFEX) – Le Réseau Arabe d’Information sur les Droits de l’Homme (ANHRI) dénonce fermement le jugement sévère rendu, mardi le 9 septembre 2008, par le tribunal de première instance d’Agadir à l’encontre du blogueur Mohammed Erraji qui a été condamné à deux ans de prison et une amende de 5000 dirhams (environ 625 $US) pour avoir publié sur son blog, http://almassae.maktoobblog.com , le 3 septembre, un article intitulé « le Roi encourage son peuple à l’assistanat ».

La condamnation de Mohammed Erraji n’est qu’une nouvelle illustration éclatante de ces procès iniques intentés contre les auteurs d’opinion. En effet, à la demande du ministère public, et malgré l’opposition de la cour, le procès s’est déroulé de manière expéditive, à huis-clos et en l’absence d’avocats ou de représentants de la défense. L’article incriminé ne comportait aucune diffamation ni à l’encontre du souverain marocain ni d’une quelconque autre autorité.

ANHRI précise, à propos de cette affaire, que « l’article en question à été repris, mercredi 3 septembre, par le site marocain Hespress ( http://hespress.com ), que Mohamed Erraji a été interrogé jeudi et vendredi, 4 et 5 septembre, et que sa condamnation à une si lourde peine est un témoignage éloquent de l’absence de justice et de liberté d’expression au Maroc ».

Avec cette condamnation sévère, le Maroc franchit un nouveau pas en arrière, vers une époque lugubre que l’on croyait révolue et qui était marquée par le bâillonnement des voix, les procès injustes et la torture. Il ne manque plus désormais que les disparitions forcées pour que le Maroc retrouve ses sombres années de plomb.

ANHRI ajoute: « Le Souverain marocain doit être conscient que la critique journalistique, aussi acerbe soit-elle, n’est pas synonyme d’irrespect. Nous demandons instamment au Roi Mohamed VI de gracier Mohamed Erraji ».

Pour exprimer votre solidarité avec Mohamed Erraji: http://www.helperraji.com

D’AUTRES INFORMATIONS:
Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter Gamal Eid, directeur, ANHRI, Apt. 10, No. 5, Rue 105, de Midan al Hurriya, Al Maadi, Le Caire, Égypte, tél/téléc: +202 2 524 9544, courrier électronique: info@anhri.net, gamal4eid@yahoo.com, Internet: http://www.anhri.net/en/

L’AMDH condamne bien évidemment cette détention arbitraire:

Maroc: appel à libérer un blogueur condamné pour avoir critiqué le roi
AFP 10.09.08 | 15h17

L’Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendante) a dénoncé la condamnation à deux ans de prison ferme d’un blogueur, Mohamed Erraji, pour « manquement au respect dû au roi » et réclamé sa « libération immédiate », dans un communiqué diffusé mercredi à Rabat.

« L’AMDH exprime sa solidarité avec Mohamed Erraji comme détenu d’opinion et réclame sa libération immédiate, sans conditions », a indiqué le communiqué.

M. Erraji a été condamné lundi par un tribunal de première instance d’Agadir (sud) à deux ans de prison ferme et à 5.000 dirhams d’amende pour avoir diffusé sur le blog « hespress.com » un article où il critique, selon l’accusation, le roi Mohammed VI. Il a décidé d’interjeter appel.

Dans l’article, M. Erraji affirme que « le roi encourage son peuple à +al-Ittikal+ » – un mot arabe qui signifie à la fois attentisme, paresse ou assistanat. Le blogueur fait allusion, en citant des informations de presse, à la distribution de faveurs royales, notamment des licences de transport, aux citoyens qui arrivent à approcher le monarque.

Pour l’AMDH, « l’arrestation de Mohamed Erraji est arbitraire et constitue une atteinte claire à la liberté d’expression ».

Par ailleurs, Reporters sans frontières (RSF) a jugé la condamnation du blogueur « injuste », dans un communiqué parvenu à l’AFP.

« Alors que la blogosphère marocaine est reconnue pour son dynamisme, cette décision est un grand pas en arrière pour le royaume », a estimé RSF.

Khadija Raydi, présidente de l’AMDH, s’exprime par ailleurs sur ce cas chez Afrik.com, interviewée pour un article intitulé « On ne badine pas avec le Roi »:

Alerté par cette affaire, l’association marocaine des droits humains (AMDH) a dénoncé la condamnation du blogueur. Jointe par téléphone par Afrik, la présidente Khadija Riyadi a déclaré qu’il n’y avait dans cet article « aucune insulte au roi ». Pour elle, il s’agit « d’un délit d’opinion », Mohamed Erraji « aurait donné son avis de manière pacifique ». Arrêté vendredi, le blogueur a été jugé lundi et envoyé immédiatement en prison. « Le procès a été expéditif, il n’a duré que dix minutes ». « Tout a été prononcé à voix basse, la famille de l’accusé n’a rien pu entendre », explique Mme Kadhaji. « Au Maroc, la justice n’est plus indépendante, c’est un système qui dépend de l’exécutif. Les juges ont peur et sont contraints de suivre les ordres du roi », ajoute-t-elle. Au vu des faits, l’AMDH réclame la libération immédiate et sans conditions de Mohamed Erraji. « On ne peut plus continuer ainsi, la question de sacralité amène trop d’abus », conclut la présidente.

Magharebia, site de l’armée étatsunienne, consacre également un article à l’affaire, « Media, rights groups condemn Moroccan blogger trial« .

3 Réponses

  1. Liberté provisoire pour le blogueur marocain Mohamed Erraji
    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-36917020@7-37,0.html

  2. Et dans les territoires occupés, elle n’a pas été? Trop vulgaire sans doute, elle aurait pu tâcher son tailleur Channel…

  3. Quel type de blogue êtes-vous? Voici la typologie:

    http://ysengrimus.wordpress.com/2009/07/15/typologie-des-carnets-blogues-electroniques/

    Grand merci.
    Paul Laurendeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :