La politique étrangère du Maroc est désintéressée

Si, si, c’est absolument vrai. Prenez le cas de l’indépendance du Kosovo, province serbe sous administration de l’ONU (et de facto des Etats-Unis et de leurs alliés européens), récemment proclamée par les autorités locales. La liste des pays – 50 seulement – ayant reconnu l’indépendance du Kosovo est parlante: 21 Etats membres de l’OTAN, qui avait illégalement agressé la Serbie en 1999, et plusieurs alliés des Etats-Unis. Bien évidemment, le Kosovo indépendant ne peut adhérer à l’ONU en raison du veto russe (et chinois, sans doute), qui pour différentes raisons n’apprécie quère le séparatisme – du moins lorsque ce séparatisme se manifeste ailleurs qu’en Géorgie, et l’opération semble bien être instrumentalisée par les Etats-Unis et des pays européens

Le Maroc, fidèle à sa tradition, a courageusement ouvert le robinet d’eau tiède. Il a décidé de ne pas se prononcer sur la question. Et pourtant, il n’a pas échappé, même aux personnes les plus fermées aux choses de l’esprit, que la question du séparatisme et de la défense de l’intégrité territoriale semblait revêtir de l’importance aux autorités marocaines. La cohérence aurait dès lors dicté de prendre toutes décisions et positions en vue de faire respecter ce principe, tant s’agissant des provinces du sud que d’autres territoires. Par exemple, contre la déclaration d’indépendance unilatérale du Kosovo.

Bien évidemment, cela aurait déplu au parrain étatsunien du Maroc.

Or, il se trouve qu’à l’initiative de la Serbie, l’assemblée générale de l’ONU a décidé de saisir la Cour internationale de justice sise à La Haye sur la légalité de la proclamation d’indépendance unilatérale du Kosovo. Devant cette occasion de marquer sa position de principe pour le principe de l’intégrité territoriale et contre tout séparatisme, le Maroc, n’écoutant que son seul courage, a choisi de s’abstenir, choisissant l’alliance étatsunienne devant l’intérêt national.

Bravo, superbe exemple de désintéressement! Ca rappelle l’internationalisme prolétarien de naguère, ou l’hospitalité bédouine – le Maroc préfère sacrifier ses intérêts plutôt que de peiner un « ami »…

Ceci étant, le voisin de l’Est, fanatique soutien du séparatisme du Polisario au Sahara marocain, au nom du droit à l’autodétermination, a choisi d’ignorer ce dernier, et de rejoindre le camp des pays faisant primer l’intégrité territoriale, au nom de la cohérence sans doute:

The representative of Algeria said he firmly backed the work of the Court, and believed in the primacy of international law in international relations. The draft contained no elements of a political or controversial nature, and it was the prerogative of any State to request an advisory opinion. For that reason, it would vote in favour of the resolution.

Fabuleuse légalité internationale que voilà, qui selon Alger cautionne le séparatisme au Maroc et l’intégrité territoriale en Serbie…

Etudiez la liste des 77 pays ayant soutenu l’initiative serbe de saisine de la Cour internationale de justice – ce sont soit des pays non-alignés ou des pays ayant des problèmes d’intégrité territoriale. La liste de 6 pays ayant voté contre est caricaturale: outre le cas de l’Albanie, dont on comprend fort bien l’attitude, il y a les Etats-Unis, les Iles Marshall, la Micronésie, Nauru et Palau. Les 76 pays s’étant abstenus comprend principalement des pays européens et alliés des Etats-Unis, dont le Maroc, lAfghanistan de Hamid Karzaï et Israël. L’irak, confronté au séparatisme kurde, avait judicieusement choisi d’être absent lors du vote…

Pour le fun, il serait marrant de connaître l’attitude du Polisario sur cette question…

Hat-tip: International Law Observer.

Shoe-fetishism, ou trop is te veel

J’en parlais avec Judith Butler ce matin: les prises de vues des photographes d’agences de presse couvrant la campagne présidentielle étatsunienne sont étonnantes lorsqu’est photographiée Sarah Palin – mais est-ce vraiment le personnage politique Sarah Palin qui est photographié?

Un exemple: voyez cette photo.

plasing the crowds or the photographer?

pleasing the crowds or the photographer?

On y voit au premier plan, certes un peu flou, les jambes de Sarah Palin, sur une tribune surélevée, avec au centre de la photo un membre extatique de l’audience, la main sur le coeur, regardant vers Sarah Palin – ou ses jambes, si on en croit la légende particulièrement équivoque de l’AFP (telle que lue sur yahoo.com):

Pleasing the crowd : A supporter holds his chest as he stares up at vice-presidential candidate Sarah Palin (L) during a rally in Virginia Beach,Virginia.
(AFP/Jim Watson)

Pleasing the crowd all right…

Rajoutez à cela une série impressionnante de prises de vue sur les chaussures à talon de Sarah Palin:

Cette photo est particulièrement intéressante par la légende qui l’accompagne:

Supporters listen to Republican vice presidential running mate, Alaska Gov. Sarah Palin, legs visible, during a rally with Republican presidential candidate, Sen. John McCain, R-Ariz., not visible, in Bethlehem, Pa., Wednesday, Oct. 8, 2008.
(AP Photo/Gerald Herbert)

Et quand ce ne sont pas ses jambes, il y a toujours celles de Cindy Mc Cain:

Pas étonnant que l’on voit se vendre des t-shirts du style de celui-ci, qui est parmi les plus décents:

Je sais que nombre parmi vous sont impatients à l’idée de voir les clichés des chaussures de Joe Biden, le pendant démocrate de la candidate républicaine à la vide-présidence Sarah Palin. Les voici:

Ah, mince, j’oubliais: en cherchant sur le site « photo on Yahoo news« , je n’ai rien trouvé. Etonnant, non?

Ca n’a pas échappé au blog Sarah Palin Sexism Watch, qui n’approuve pas ses positions anti-féministes notamment sur l’avortement et qui appelle à voter pour Obama, mais qui épingle le traitement sexiste de Sarah Palin, ou plutôt de ses jambes. Un autre blog féministe, Shakesville, détaille également les attaques sexistes subies par Palin, tout en rejetant fermement ses opinions. De manière assez ironique, Fox News, guère connu pour ses prises de position féministes, a dénoncé le sexisme dans les prises de vue des photographes fétichistes de Reuters…

L’exploitation commerciale de ce filon a en tout cas déjà commencé. Parmi les produits les moins grossiers, j’aime assez le boxer-short « How dare Obama run for office with two small children at home » :

%d blogueurs aiment cette page :