Yassine Belassal aurait été dénoncé par le principal de son lycée

Selon l’agence de presse allemande DPA, c’est sur dénonciation du principal de son lycée à Aït Ourir que Yassine Belassal, condamné à 18 mois de prison pour outrage au Roi, aurait été appréhendé par la gendarmerie avant d’être déféré devant le tribunal de première instance de Marrakech et condamné:

The joke did not amuse the headmaster, who informed police. Belassal ended up sharing a Marrakesh jail with dozens of criminals, unable to pass his final exams.

Par ailleurs, pour confirmer la mise en garde du commentateur Souhail sous mon précédent billet, seule une source fait état d’un autre slogan que “الله – الوطن – البارصا”. Nulle part ailleurs ne retrouve-t-on le contenu alternatif du tag avancé par cette source.

Confirmation: Yassine Belassal a bien été condamné pour outrage au Roi

C’est confirmé: le jeune lycéen d’Aït Ourir, en région de Marrakech, a bel et bien été condamné à de la prison pour outrage au Roi. Peu de détails sinon: la peine serait de 18 mois. Incertitude sur la date des les faits: ils remonteraient à la fin du ramadan et Yassine aurait condamné uarante-huit heures après son arrestation selon une source bien informée, mais selon El Pais, sa condamnation daterait de ce mercredi. Deux versions différentes courent autour du tag qui lui a valu l’incarcération:

– il aurait écrit ce que je vous avais relaté hier – “الله – الوطن – البارصا”

– selon une autre version, relatée sur le site d’un des deux groupes Facebook dédiés à sa cause, il aurait plutôt « taggé sur un mur: « Allah in3al din Al-Malik ». Selon son père, il voulait insulter le roi d’Espagne… mais n’avait plus de jus pour finir sa phrase« .

Je vous tiendrai informés dès que j’en saurais plus.

Sinon, la nouvelle est bien évidemment connue en Espagne: un blog de supporters du Barça et El Pais en parlent. Le correspondant d’El Pais, Ignacio Cembrero, bien connu des autorités marocaines, fait la remarque suivante:

La movilización de la sociedad civil obligará, probablemente, a las autoridades a dar marcha atrás como ya sucedió en otros casos. El bloguero Mohamed Erraji fue condenado el mes pasado a dos años por haber escrito que el rey fomentaba la « economía de renta » hasta que el tribunal de apelación de Agadir anuló la sentencia. Hace ocho meses a Fouad Mourtada, un informático de Casablanca, le cayeron tres años por haber creado en la red social Facebook un falso perfil de Moulay Rachid, el hermano del rey Mohamed VI. El monarca le indultó en marzo.

Cembrero, qui semble avoir parlé avec des proches de Belassal, rajoute des précisions sur les conditions de détention de Yassine, détenu à la prison de Boulmharez dans une cellule où il serait enfermé avec 80 autres détenus.

%d blogueurs aiment cette page :