6 novembre

marche_verte

J’adore cette chanson d’Ahmed el Bidaoui.

Celle-là aussi d’ailleurs, de Jil Jilala.

35 Réponses

  1. le jour ou le maroc devient une puissance coloniale, le prélude au napalm, à la torture déportation des sahraouis dans les bagnes, l’exode de la population… pas à dire, c’est une grande et belle date!!!

  2. Ce 6 Novembre 1975, jour de la Marche Verte, a donné lieu à une littérature abondante.

    Mais également à plusieurs interprétations de la part des uns et des autres.

    En gros, on distingue ceux pour qui, la Marche Verte :

    — Fut une des nombreuses lubies de Hassan II par laquelle, ce dernier, profitant de l’agonie du général Franco, a mis en scène (au sens cinématographique du terme) une opération dans laquelle le monarque entraîna dans une aventure à l’issue incertaine, une armée de « va nu pieds », leur promettant monts et merveilles ….et qui (l’opération) finit par aboutir sur le résultat que l’on sait uniquement parce que l’Espagne avait fait preuve d’une coupable lâcheté

    Et les autres, pour qui, la Marche Verte

    –Fut une magnifique et glorieuse épopée par laquelle la Monarchie et le Peuple écrivirent l’une des plus Belles pages de l’histoire contemporaine du Royaume chérifien !

    Ce qui est certain, c’est que c’est un événement qui a marqué l’histoire de ce pays .
    Les gens de ma génération gardent un souvenir émouvant et inoubliable de la ferveur populaire qui avait gagné le pays pendant cette période …galvanisé qu’il était par les sublimes chansons patriotiques composées à cette occasion dont notamment la légendaire « Laayoun aaiînia.. » de Jil Jilala !

  3. La marche verte est un coup de genie. Une manière originale et pacifique de décoloniser un territoire.

    je lance une devinette :
    Pourquoi le Roi Hassan II a fixé le nombre de marcheurs à « 350 000 » ? Ca correspond à quoi ?

  4. Mr. Ibn Kafka

    Sauter du guevarisme a la propagande de la marche verte, il faut etre gymnaste pour suivre. Les gens oublient que la marche verte etait le fait d’un Hassan II au top de sa forme repressive, et que toute la mise en scene sur le terrain etait le fait d’un certain Basri. Sans compter le discours chauvin qui etait dominant a l’epoque.

    Pendant la amarche verte et meme apres, les marocains ont oublie sous quel regime ils vivaient. C’etait le plus grand « lavage de cerveau » de l’histoire du Maroc, et les chanteurs qui y ont participe n’avaient d’autre choix que de pondre des textes qui allaient passer en boucler sur la RTM de maniere a galvaniser un peuple qui vivait sous le regne de la terreur, et qui tel des suspporters fervents qui oublient l’espace d’un match leur quotidien malhereux. Pour comprendre la marche verte, il faut plus utiliser les outis de la psychologie de masse ou dit plus simplement « la manipulation » par la propagande et quand il le fallait l’utilisation de tous les corps repressifs de l’Etat. Quant aux chauffeurs mobilises et autres corps de metiers, leur a t-on demande leur avis? toute la masscarde des medailles de la marche verte, n’est que poudre aux yeux et tout ce folklore n’est que propagande.

    C’est le processus de recuperation par le Sahara qui a fini par amener l’ancienne gauche marocaine se potrer au secours de la monarchie pour lui sauver la mise apres les coups d’etat de 1971 & 1972 et les evenements de Mars 1973. Les Ali Yata et Bouabid ont offert sur un plateau d’argent leur allegence a un regime qui a fini par integrer la presque totalite de l’opposition, et pendant ce temps la des militants etaient rafles, tortures et apres des mois ou meme des annees de repression, ils ont ete presentes devant les tribunaux. Certains en sont morts ou simplement portes disparus. Il a fallu attendre la repression de Casa de Juin 1984 ou du Nord de 1984 pour voir une vertitable contestation se redessiner.

    Glorifier la marche verte sans se poser de questions, c’est tout simplement faire le jeu du regime qui ecrit son Histoire en fonction de ses sinterets, et non pas en l’Histoire d’un peuple avec ses luttes et ses souffrances.

    Le professeur Ibn Kafka ferait mieux de bien reflechir avant de sauter de l’enfantilisme politique et la nostalgie tres a la mode du Guevarisme a la marche verte qui n’est autre qu’une operation de manipulation du regime.

    Enfin, la question centrale est: Est ce que la marche verte a resolu quelque probleme? Depuis 32 ans, rien n’a ete definitivement resolu, lesalgeriens continuent de « chercher des poux » dans la tete du Maroc, l’accord de Madrid qui a consacre le partage avec la Mauritanie -retiree depuis- et probalement force le silence sur Ceuta et Melilia et des populations sahraouis qui malgre les milliards depense au Sahara sont partges entre un F. Polisario instrumentalise par l’Algerie et une administration « securitaire » du territoire. Au finish, le probleme reste insolsuble en attendant la mort des Bouteflika, du General Taoufic Medien de la Securite Militaire algerienne et autres generaux decides a ne pas ceder unpouce sur un dossier qui leur rapporte gros. Du cote marocain, les generaux, colonels et autres officiers superieurs ont use et abuse de la contrebande et des subsides de l’Etat marocain…

    Et ce n’est pas fini…

    Bonsoir

  5. alibaba: mon souvenir de la marche verte, c’est que j’avais sept ans et que j’avais dessiné une immense fresque offerte par la suite à l’ambassadeur du Maroc à Copenhague (je crois), étonné par la précocité du nationalisme…

    Pour les deux interprétations, elles ne sont pas forcément antinomiques. Je pencherai pour un génial coup de poker.

    al maghribi: bonne question – tu connais la réponse ou tu la cherches?

    Je suis d’ailleurs étonné qu’aucun ouvrage sérieux, sans esprit de propagande, n’ait été écrit sur la Marche verte, ses tenants et aboutissants, son déroulement, les aspects symboliques, etc… J’aurais aimé lire une analyse d’Abdallah Laroui sur le sujet.

    pouark: bravo, sur ma checklist il ne manque que la comparaison à Israël et l’accusation de génocide pour que ce soit parfait.

    winny: tu fais un procès d’intention. On peut célèbrer la Marche verte sans célèbrer les années de plomb, de la même façon qu’on peut célébrer le débarquement en Normandie sans célèbrer Dresde, Hiroshima et Nagasaki. Oui, la Marche verte s’est inscrite dans le contexte des années de plomb, mais elle a objectivement mis fin à la guerre froide entre le Palais et le mouvement national qui datait depuis 1965. Oui, le mouvement national a sans doute trop lâché, mais en même temps, on a vu les limites réelles de l’alternative à la trève – les héros sans gloire de 1973 notamment pourraient en témoigner d’outre-tombe. Oui, la Marche verte a été instrumentalisée, ce qui n’est pas étonnant – quel phénomène de masse ne l’est pas? Quant à l’opposition entre guévarisme et nationalisme, je ne la saisis pas – le Che était-il favorable au colonialisme espagnol?

    Et enfin, oui, la Marche verte n’absout en rien les crimes commis par l’Etat marocain, avant ou après, dans les provinces du sud ou celles du nord.

  6. C’est une date qui ne me dit rien ou pire, me rappelle les longues journées au soleil lorsque nos maîtres d’école nous mobilisaient de force pour la célébrer..
    Les nations créent leurs mythes qu’elles souhaitent fondateurs. plus de trois décennie après, on est toujours à la case départ.

  7. moul: oui, oui, je sais, communautés imaginaires, Benedict Anderson, Eric Hobsbawm et cie. Mais les mythes sont aussi bien du côté des idéologies a- ou anti-nationalistes, que d’autres groupes sociaux que les nations. Je veux bien relativiser, mais alors toutes les idéologies et toutes les identités sociales.

  8. @ Ibn kafka

    Oui je crois avoir la reponse sur ce chiffre « 350 000 »

    Premiere version :
    le Roi Hassan 2 explique la symbolique dans son livre intitulé le défi : “350.000 est le chiffre des individus qui naissent au maroc chaque année. j’ai pensée qu’il m’était permis d’engager la moisson solennelle que dieu nous donne pour ramener à la patrie une terre que nous n’avions jamais oubliée”.

    2eme version : elle me parait plus plausible, bien qu’elle diffère de la première version moins belliqueuse et trop diplomatique :
    Le chiffre « 350 000 » correspond exactement au nombre des Marocains chassés par isabelle la catholique en 1492 à la chute de Grenade. C’est une sorte de revanche de Hassan 2 sur les les pratiques des croisades et de la colonisation espagnole.

  9. O tempora, o mores ! J’ai complètement oublié qu’aujourd’hui est la fête de la marche verte. Sans Malika Ahfiri (http://malika-ahfiri.blogspot.com/) et Ibn Kafka (soudainement pris par une fièvre patriotique) je m’en serais même pas rendu compte !
    Et pourtant je n’avais pas raison d’oublier. Quand j’étais gamin à chaque fois qu’on me demande mon année de naissance je réponds « Weld al Massira »🙂 .

  10. @ larbi
    Bon anniversaire
    Moi je vis dans al massira virtuelle et blogogique toute l’année😀

    Le discours royal vient de marquer un bond dans la manière de traiter cette affaire. Et je pense que la presse va en parler abondamment. Il y a du nouveau. Le Maroc ne restera pas les bras croisés en cas d’échec des négociations.

    Le Roi a annoncé le lancement de « la dynamique d’une régionalisation avancée et graduelle, englobant toutes les régions du Maroc, avec, à leur tête, la région du Sahara marocain », et décidé la constitution d’une commission consultative pluridisciplinaire chargée de proposer une conception générale de ce grand projet. »

  11. @Ibn Kafka
    Tu n’as presque rien écrit dans le billet, mais tu as tout dit.

    Une belle leçon sur ce comment canaliser un peuple, sur ce que peut un peuple … quand on a une vision pour lui.

  12. @ I.K.

    Abdallah Laroui a bel et bien écrit sur le sujet, mais ce n’est pas ce qu’il a écrit de meilleur… !

    in Esquisses historiques, Centre Culturel Arabe, 1993, Casablanca.

  13. Je pige toujours pas comment tu peut taper sur toute les puissances coloniales d’un cote, et defendre la politique de Rabat au Sahara qui empeche les locaux de determiner leur destin de l’autre. Ca pue l’hypocrisie!

    Sinon, des nouvelles de Yassine Belassal?

  14. A quand la prochaine marche verte ?
    L’on s’étonne, cependant, que quarante-trois ans après l’implantation du protectorat, alors que le Maroc recouvrait son indépendance et retrouvait sa liberté, le gouvernement français eut trouvé encore le moyen de transférer au nom d’intérêts sordides -pétroliers et gaziers notamment- un pan entier du territoire marocain à l’Algérie, au prétexte que celle-ci allait demeurer ad vitam aeternam territoire français ? Ainsi Tindouf, Hamada, Garat Djébilet, le Touat, Béchar (dite Colomb-Béchar) et la Saoura passèrent dans le giron de l’Algérie qui, devenue indépendante en 1962, y a simplement renforcé sa mainmise en dépit des violentes protestations marocaines.
    (Le Matin du 5.11.08…)

  15. al-maghribi:la deuxième explication semble loufoque, d’où la tiens-tu? La première paraît plus conforme…

    Larbi: une bonne cuvée…

    7didane: ou quand il a une vision pour lui-même…

    nobo: ah bon, je vais vérifier. Après vérification, il en parle aussi dans « L’Algérie et le Sahara marocain », publié à Casa en 76.

    lixy: sans doute parce que ce n’est pas une situation coloniale – je n’ai jamais vu des « colonisateurs » réclamer le statut de « colonisés », comme lors de mouvements de revendications sociaux au Maroc du nord, notamment à Ifni, où des manifestants réclament les mêmes avantages que les sahraouis. Et la consultation populaire, il aurait alors fallu en faire selon ta logique lorsque la zone internationale de Tanger, la zone nord du protectorat espagnol, Tan-Tan, Tarfaya et Sidi Ifni ont été réintégrés.

    Hussein: c’est de la propagande pour consommation externe (Alger) – d’ailleurs, il s’est trouvé un pauvre bougre pour y croire, Mohamed Aliouah, il y a quatre cinq ans – il avait créé le FLAM, Front de libération de l’Algérie marocaine (!!!) avec sa belle-mère, moul hanout et son concierge – il a été condamné à Rabat à 10 ans de prison pour atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat pour un pur délit d’opinon, sans aucune réaction de l’AMDH ou d’ONG étrangères. Comme quoi, les camarades de Nahj addimoqrati, majoritaires à l’AMDH, savent trouver des lignes rouges qui les arrangent parfois… Aliouah fût libéré après un an, et j’espère qu’il a trouvé des soins psychiatriques adaptés à sa situation…

  16. Quelques questions pour un juriste:
    – Quel est le statu légal du Sahara (marocain) du point de vue de la juridiction internationale? Par exemple, est ce que le Maroc peut légalement exploiter les ressources du Sahara?
    – Durant toute mon enfance (et adolescence), on nous a toujours dit à la RTM (c’est pas une source sérieuse, mais passons…) que le tribunal de La Haye a confirmé les liens entre le Maroc et le (son) Sahara. Par contre, en Espagne (qui ont découvert leur passion pour le Sahara une fois perdue!) on affirme tous les jours que le tribunal de La Haye n’a rien fait de tel. J’ai perdu un épisode?
    Merci de ton aide.

  17. @Ibn Kafka
    Le détail qui tue et peut définir deux camps🙂

  18. A l’évidence, certains commentateurs devraient revisiter, à tête reposée, l’histoire du conflit du Sahara.

    L’histoire de ce conflit ne commence pas en 1973, année de création du Polisario.

    Sans remonter dans le temps, il ne faut quand même pas oublier que c’est à partir de 1957 que l’Armée de Libération Marocaine (l’ALM) commandée par un rifain avait commencé à attaquer avec succès le vrai colonisateur, c’est à dire l’Espagne ….et sans l’aide de la France (opération Ecouvillon), le dit colonisateur aurait vraisemblablement été bouté hors de Sahara.

    Cela dit, des pamphlets « haineux  » accusant le Maroc de puissance coloniale ne peuvent provenir que des séparatistes ou de leurs alliés de plus en plus rarissimes de par le monde.

    Un vrai marocain, quelque soit son sentiment envers le régime de son pays, ne peut, en aucune manière, imaginer autre chose …que Saguiet El Hamra et Oued Eddahab ont toujours été marocain….comme Sidi Ifni, Tarfaya, Sebta et Mellilia.

    Car l’âme de ce peuple (marocain), forgée au fil des siècles antérieurs, est la plus forte, et sauf à en éliminer méthodiquement un par un tous les individus composant ce peuple, elle résistera toujours…pour défendre la marocanité du Sahara et de Sebta et Mellilia !

  19. lhaj cauchy: une consultation du jurisconsulte de l’ONU de l’époque, le juriste suédois Hans Corell, a précisé que l’exploitation des ressources naturelles deu Sahara n’était possible que dans la mesure où la population locale en profiterait en tout premier lieu. L’argument risible des séparatistes est que cela n’est pas le cas, celui de la partie marocaine est plus conforme à une réalité où le niveau de vie des provinces du sud est le troisième plus élevé du Maroc, après Rabat et Casa. Si on y ajoute le taux des dépenses publiques, y compris les dépenses fiscales découlant de l’exemption fiscale applicable dans les provinces du sud, et les avantages octroyés aux étudiants issus de ces provinces, c’est plutôt le Maroc du nord qui pourrait réclamer le contrôle de « ses » ressources – budgétaires – aux dépens du sud…

    Sur l’avis de la CIJ de 1976, je te renvoie à un billet antérieur: http://www.blog.ma/obiterdicta/index.php?L_avis_consultatif_de_la_CIJ_sur_le_Sahara_pour_les_nuls.html&id_article=14777 .

  20. Merci Ibn Kafka.
    Si jamais t’as besoin de résoudre des équations… je suis ton homme🙂

  21. @ alibaba,
    Une personne que je connais originaire du Tafilalet qui est encore en vie et qui n’est pas très très vieille m’avait dit qu’elle est allée à plusieurs reprises à Tindouf pour faire son marché. Tindouf était un grand marché de la région, une sorte de moussem qui se tenu à intervalle régulier.
    J’ai eu l’occasion de discuter avec d’autres personnes qui ont été dans la résistance à l’époque du protectorat, quand j’entends le discours de certains sur le Sahar MAROCAIN et quand je vois comment le dossier traine depuis 30 ans mt, j’ai des brulures d’estomac d’un coup !

  22. Ah…l’argument qui tue. Au diable la dignite, liberte et tout autres ideal! Khass8oum y7amdou Allah weysaktou. Sheesh! C’est ce que l’ont appele le nationalisme aveugle.

    Et de toute facon, parler de « colonisateurs » reclamant le status de « colonises » n’a pas de sens ici. Le peuple Marocain n’est pas souverain et il est difficile d’en vouloir aux Sahraouis pour avoir choisi une voie democratique et republicaine plutot que faire comme nous et rester soumis.

  23. @ IK

    Je ne doute pas un seul instant de ton esprit d’ouverture et de démocrate mais, à mon avis, tu devrais quand même « Spasmer » les ….dépêches de l’agence « Sahara Press Services »

  24. lixy: Je ne vois rien d’aveugle dans ce que je t’ai écrit, mais peut-être est-ce ton séparatisme qui te rend myope. Je ne vois pas comment on peut parler d’une situation coloniale au Sahara, c’est tout.

    Pour le reste, ce que tu dis correspond à la génèse du Polisario, qui s’est créé face à l’inertie de la gauche marocaine face aux revendications d’étudiants sahraouis, dont El Ouali, membre de l’UNEM, et l’écrasement concomitant des tentatives de renversement violentes de la monarchie – El Ouali et ses camarades ont dû se dire que le séparatisme était le meilleur moyen de renverser la monarchie, au moins localement.

  25. Les fondateurs du F. Polisario El Oulai / Mustapha Said en tete n’etaient pas des separatistes a l’origine. Ils ont frappe a toutes les portes des partis politiques marocains. El Oulai militait au sein des etudiants du PLS ancetre du PPS. Ils ont ete instrumentalises par les services algeriens a la demande de feu Boumedienne qui vouait une haine feroce a Hassan II, bien que Boumedienne etait le chef du FLN a Oujda.

    Une remarque en passant, le Maroc a declenche la guerre des sables et l’a perdue en 1963, et depuis Bechar est algerienne. On ne peut refaire l’histoire. La Mauritanie etait aussi un territoire marocain jusqu’au fleuve Senegal… Mais la intervient le principe « sacre » de « l’intagibilite des frontieres heritees de la colonisation » figurant dans la charte de l’OUA ancetre de l’ UA.

    La question du Sahara aurait connue un developpement different n’eut ete l’autoritarisme et l’incapacite du regime a repondre aux appels des sahrouis. Mais le F. Polisario n’a aucun avenir que celui de dependre advetam-adveternam de l’Algerie, mais jusqu’a quand? Les echecs du Maroc officiel et de sa diplomatie depuis 1973 et a ce jour ne font rien pour arranger les choses. Qu’a fait le gouvernement pour les prisonniers abandonnes pendant plus de 20 ans a Tindouf? A t-on seulment une idee des mefaits de Dlimi et des officiers superieurs en poste au Sahara? Il faut lire Tobji pour comprendre les dessous « sales » de la guerre du Sahara et des batailles d’Amgala et autres ou des milliers de jeunes marocains ont ete sacrifies sur l’autel des interets personnels des officiers d’ etat major notoirement corrompus et incapables.

    En reponse a Ibn Kafka sur le lien que je fait entre sa ferveur pour Guevara et sa nostalgie de la marche verte, il faudrait lire au 2nd degre i.e. quelqu’un qui s’enthousiasme pour une icone revolutionnaire ne peut pas sauter les pieds joints dans l’apologie de la marche verte, la plus grande escroquerie de Hassan II, quelque soit la position qu’on peut avoir sur le Sahara. La marche verte n’a rien recupere, c’est la « decolinisation » des annees 70 (Angola, Mozambique…) et l’ agonie de Franco qui ont facilite les choses a Hassan II. Pourquoi rien n’a ete fait pour Ceuta et Melilia? C’est certainement l’enigme des accords de Madrid, ou plutot le « marche » passe par Hassan II avec les espagnols, avec la benediction des americains et francais.

    Alors quand on me parle de marche verte, je pense a ce que cela a coute a la democratie et aux vrais militants democrates et progressistes marocains. La marche verte a permis la survie du regime de Hassan II tout simplement jusqu’a sa mort.

  26. winny: La guerre des sables de 1963, perdue? Je me demande d’où tiens ça. Je n’ai lu ça nulle part. Quelle est ta source?

    Pour Tobji, je m’en méfie depuis avoir lu sur lui qu’il se prétendait le seul officier marocain à avoir pris des prisonniers, sachant que quelques milliers ont été pris entre 75 et 91, ce qui me semble entâcher sa crédibilité.

    Quant à la Marche verte, rien n’indique que le régime se serait écroulé en son absence – le régime ne fût jamais aussi faible que le crurent ses opposants, militaires ou civils, et au plus bas, il surmonta deux coups d’Etat et un tentative de guerre de guérilla (1973). Et en dépit du – ou grâce au – rôle de Hassan II, ce fût la mobilisation populaire la plus intense de ces trente dernières années. Qu’elle soit à mettre au crédit du Palais en dit long sur les carences du mouvement national.

  27. I.K

    Est ce que vous appellez la perte de Colom Bechar – Tindouf une victoire? Le Maroc a ete oblige de faire des concessions et cela a ete la consequence de la guerre que le Maroc avait declenchee. Je vous renvoie a tout ce qui a ete ecrit dessus par les militants et mouvements politiques de gauche.

    Pour ce qui est de la faiblesse du regime, les gens de ma generation qui ont ete plus ou moins au fait de la chose politique ou impliques dans l’action savent pertinement que le regime etait tres faible, les conspirateurs des deux coups d’etat et ceux du 3 Mars 73. C’est la marche verte qui a vraiment sauve la mise au regime en ralliant la quasi totalite du courant progressiste (USFP, PPS, L’ Option revolutionnaire de fquih Basri, 23 Mars devenue OADP) a l’exception d’Ilal Amam -pour l’auto determination- a la cause du Sahara.

    Il y a beaucoup d’ecrits sur les deux point evoques plus haut, je ne les ai pas en tete; je n’ai ni votre erudition, encore moins le temps; mais vous pouvez faire une recherche et vous allez etre edifies.

    Une chose me derange dans ce que vous ecrivez, l’histoire officielle ne corrspond pas du tout a une Histoire du peuple objective, si tente que l’on puisse l’etre. Votre nationalisme vous aveugle et vous fait perdre de vue la realite du regime; cela est en total contradiction avec les posts precedents sur Guevara et ec que vous ecrivez dans d’autres blogs. Ce basculement entre les points de vue les plus progressistes et le nationalisme quasiment chauvin est celui de beaucoup de marocains qui ne lisent l’ histoire qu’a travers le prisme officiel ou quasi officiel des courants rallies par le regime dans els 20 ou 30 dernieres annees.

  28. @ Chak

    Tu disais dans un précédent billet de IK, en citant ton père :
     » Mon père -paix a son âme- disait: “quand tu n’as pas honte, tu peux raconter n’importe quoi!”

    Manifestement, sur la guerre des sables,….tu n’as pas honte !

  29. Eh oui, Chak, je suis un suppôt du makhzen! Malheureusement, il ne s’en est pas rendu compte et ne m’a pas toujours proposé ni grima ni dahir – si ça continue comme ça, je vais émigrer en Algérie, ça paie mieux sans doute…

    Sur la guerre des sables, j’en était resté à ce que j’avais lu dans les deux bios d’Oufkir, celle de Clément et celle Smith, selon lesquelles H2 avait ordonné à Oufkir de se retirer du territoire algérien afin de ne pas envenimer les rapports maroco-algériens et de permettre une solution négociée à la question frontalière – c’est d’ailleurs conforme à la ligne générale de H2, qui signa ensuite le traité d’Ifrane sur la délimitation frontalière entre Maroc et Algérie en 69 si je ne me trompe – mais ce traité ne fût pas ratifié, et il garantissait les frontières maroco-algériennes issues de la colonisation, et il accordait donc à Alger tout ce qu’elle demandait. Donc, sur le plan militaire, je crois que la victoire en octobre 63 fût marocain, mais elle ne rapporta strictement rien sur le plan politique – un échec politique donc. Mais Winny a écrit que le Maroc avait perdu la guerre des sables en 63, et je l’ai compris comme impliquant une défaite militaire, ce qui est une nouvelle pour moi, mais je ne demande qu’à être mieux informé sur ce point précis.

    Sinon, c’est peut-être parce que je suis un bourgeois compradore stipendié par le makhzen réactionnaire, mais il me semble effectivement que tout faible qu’il était, le régime lamina physiquement ceux qui projetaient de le renverser par la force, en 71, 72 et 73. Je veux bien admettre qu’il n’était pas au mieux de sa forme et qu’il fût – très – chanceux, mais ses adversaires étaient encore plus faibles que lui. Tu évoques fqih Basri – ses troupes furent exterminées en 73. L’USFP et le PPS, menaces contre le régime? Tu parles sérieusement? Tu penses vraiment qu’ils étaient en mesure de renverser le régime? Seule l’armée a pu arriver très près du but, sans succès.

    Je te rappelle ce que j’ai écrit:
    « Quant à la Marche verte, rien n’indique que le régime se serait écroulé en son absence – le régime ne fût jamais aussi faible que le crurent ses opposants, militaires ou civils, et au plus bas, il surmonta deux coups d’Etat et un tentative de guerre de guérilla (1973). Et en dépit du – ou grâce au – rôle de Hassan II, ce fût la mobilisation populaire la plus intense de ces trente dernières années. Qu’elle soit à mettre au crédit du Palais en dit long sur les carences du mouvement national. »

    Je n’écrit donc pas que la Marche verte n’a pas été un formidable instrument, outre son objectif premier, pour neutraliser la gauche, mais simplement que la monarchie a laminé ceux qui tentaient de la renverser ou simplement de contrecarrer ses plans d’hégémonie politique – pensons à l’Armée de libération, à la révolte du Rif en 58 et celle d’Addi ou Bihi en 59, également matées – et qu’elle l’a fait avant la Marche verte – je ne comprends pas très bien comment ton aveuglement peut aller jusqu’à le contester?

  30. @ IK

    Si tu remplaces Oufkir par Driss Ben Omar, je suis en total accord avec ton approche.

    Cela dit la Marche verte a permis à ce peuple qui est le mien de récupérer un territoire qui était le sien depuis des siècles.

    C’est cela le plus important ….que cette opération ait été initiée et menée à bon port par un tyran affaibli ou par le diable lui-même !

  31. Comme les bios concernaient Oufkir, j’imagine que son rôle était surestimé.

    Effectivement, le Sahara a été récupéré, indépendamment du reste, qui est cependant pas insignifiant – le retournement de la gauche a été utile pour le Palais, mais c’est peut-être surtout par l’éloignement de l’armée que l’opération fût profitable. La gauche n’était pas une menace vitale comme l’était l’armée.

  32. IK

    Je ne vois pas vraiment pourquoi vous prenez mal le fait que je souligne une de vos contradictions. Apres tout, c’est votre droit d’etre ce que vous voulez, meme un adorateur du Makhzen! Mais je persiste et signe, on ne peut faire l’apologie du Guvearisme revolutionnaire et gober, voire repeter ce que l’histoire officelle martelle depuis 1975!

    Ce qui est en cause ce n’est pas la marocanite du Sahara, c’est le traitement qui en a ete fait par le regime. Mon sentiment, c’est qu’elle aurait pris un autre tournant avec un regime democratique et une gestion diplomatique plus presente et dynamique. Quant a la direction des operations sur le terrain et surtout pendant la guerre, il suffit de rappeler que c’est Dlimi qui en etait le chef pour comprendre toutes les derives, l’abandon des prisonniers marocains, et surtout la corruption et les trafics des officers.

    Sur la guerre de 1963, si le Maroc a accorde a l’Algerie ce qu’elle voulait, a savoir les frontieres heritees de la comonisation et tracees par la France pour mieux servir ses interets petroliers, ce n’est pas par exces de legalisme, mais c’est parce qu’il n’etait pas malhreusement en position d’obtenir quoi que ce soit sur le terrain militaire. Ben Barka, l ‘aile radicale de l’UNFP, l’UNEM et sa direction en la personne de Hamid Berrada avaient pris position contre la guerre, la qualifiant de tentative du regime marocain de destabiliser le nouveau pouvoir FLN installe depuis peu en Algerie; ce qui leur a valu les foudres du regime. Tout ce beau monde s’etait trouve implique dans le proces de 1963 avec les condamnations a mort de Basri, Ben Barka et Hamid Berrada.

    Enfin, pour moi, ce n’est pas l’USFP a elle seule qui menacait le regime, c’est tous les mouvements de contestation. Il y a eu des milliers de prisonniers politiques entre 1969 et 1978. Les tentatives de coups d’etat sont des breches dans l’edifice du regime confirmee par la felonie d’Oufkir Numero 2. Le regime a reussi a lamine toute opposition, c’est vrai et malgre sa faiblesse, car cette opposition n’etait pas tres bien structuree. Elle etait aussi divisee. Le PLS avait choisi depuis belle lurette de composer, Bouabid etait en rupture avec l’ UNFP et surtout avec l’ Option revolutionnaire et lanca l’USFP, devenu le parti reformiste que nous connaissons aujourd’hui.

  33. J’hérite peut-être de ma formation de juriste la volonté de rester très strictement dans les limites de ce qui est dit ou écrit: je n’ai jamais prétendu que la gestion de l’affaire du Sahara était bonne, ni qu’un régime démocratique n’aurait pas pu faire mieux, ni que Dlimi était irréprochable.

    J’ai dit deux choses: le régime, très faible avant la marche verte, avait néanmoins survécu à deux coups d’Etat et écrasé dans l’oeuf une tentative de guerre de guérilla, et les mouvements de gauche ne constituaient pas une menace réelle – mais au niveau des perceptions, certains, à gauche ou au makhzen, ont pu se laisser abuser – pour sa survie – seule l’armée était en mesure de mener une révolution.

    Sur la guerre des sables, je n’ai pas dit que le Maroc était en mesure d’annexer par la force les territoires contestés, j’ai simplement marqué mon étonnement sur le fait que la guerre des sables était présentée comme une défaite militaire marocaine car c’est une version que je n’ai jamais rencontrée dans aucune de mes lectures, ce qui ne veux bien évidemment pas dire qu’elle soit fausse. tu relèveras d’ailleurs que je demandais à être éclairé sur ce point.

    Ben Barka et Hamid Berrada furent condamnés à mort par contumace pour avoir pris le parti de l’Algérie lors de la guerre des sables, mais rien ne permet d’indiquer que leur prise de position affectait les opérations militaires – le Maroc en 63 n’était pas la Russie en 17, je n’ai pas entendu parler de mutineries au sein de l’armée marocaine à l’époque.

    Et les mouvements de gauche contestaient, mais je persiste à dire qu’ils n’étaient pas en mesure de renverser le régime – lorsqu’ils s’y sont essayés, ce fût un désastre – pour eux. L’écho populaire réel de leurs activités était faible, ce qui n’affecte en rien la valeur et le courage des militants concernés. le Maroc des années 70 n’était pas l’Iran de 78/79 ou la Russie de 17, ni même la France de 68.

  34. La marche verte et son succés populaire qui fédérait une Nation n’a pas « permis » d’éviter la sanglante guerre du Sahara, volonté d’UN homme qui souhaitait éloigner les forces vives de l’armée jugée, trop « menaçante » pour le pouvoir en place. Chaque 06 novembre, on a avait en effet droit aux images d’archives et chansons patriotes, mais jamais l’on parlait de cette guerre aux infos qui a fait des milliers de morts et de prisonniers (des 2 côtés)…
    La marche verte a aussi été suivie du renvoi aux frontières, et sans sommation, de 40 000 familles de marocains vivant en Algérie, le jour même de l’aid Kbir (déc 75)….

  35. @lixy:
    « Je pige toujours pas comment tu peut taper sur toute les puissances coloniales d’un cote, et defendre la politique de Rabat au Sahara qui empeche les locaux de determiner leur destin de l’autre. Ca pue l’hypocrisie! »

    Quel destin!

    Les locaux sont chez eux. Et le polisario s’il veut déterminer son destin qu’il le fasse chez lui en algérie et demande aux autorités algériennes de stopper la séquestration des marocains à Tindouf et les laisser entrer chez eux, avant qu’il ne soit trop tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :