Le Maroc exporte son savoir-faire en matière électorale

Ce serait une équipe d’experts chevronnés de haut vol dépêchée par Chakib Benmoussa qui aurait fourni l’assistance technique au PS français dans ses récentes primaires internes. Jugez-en à la lecture de cet excellent billet:

PS, partis marocains, même combat:

Ce n’est un mystère pour personne, le PS, comme d’autres partis, est composé de nombreux élus (environ 20%/25% des adhérents) et d’employés des collectivités locales ou de structures liées à ces collectivités (environ 10/15% des adhérents). Ces personnes suivent en général les consignes de leurs « grands chefs » au moment des votes.

Un bon accord vaut mieux qu’une mauvaise élection:

Primo, je rappelle que les Bouches-du-Rhône sont une grosse fédération « promise » à la Motion E (Royal). On nous avait aussi averti d’un accord avec une autre motion pour « couvrir » ces méfaits, contre un certain % de voix. Arrivé ce jeudi en début d’après-midi, on nous informe de cela !

L’élu et leader local de la motion E (je ne le citerai pas ici… mais c’est facile de savoir qui il est), apprenant que plusieurs votes dans des sections du coin seront donc contrôlés sur la base des règles communes et autres circulaires adoptés en Bureau National, nous propose carrément « 30 à 50 voix de plus pour vous dans certaine sections » si finalement on abandonnait ces contrôles sur place (refus total, of course, de notre part !) : belle mise en bouche, n’est-ce pas ?

Les règles sont faites pour être respectées? Ah bon!

-Aucun isoloir ou coin un tant soit peu clos ou isolé pour voter (ce fut même constaté par un huissier envoyé par la motion E dans toutes les sections, un brin étonné…)

-Une urne « artisanale » non transparente, contrairement à ce qui est a priori demandé,

-A peine 10% des gens qui sont venus ont présenté une pièce d’identité, ceci a été présenté – sans appel – comme un acte de confiance et de convivialité,

-Un responsable local surpris à plusieurs reprises en train de signer en douce, au feutre noir, en lieu et place de militants du fichier (…)

-Plusieurs personnes très insistantes pour voter par procuration, chose interdite pour ce vote ! Je suis parvenu à empêcher toute dérogation…

-Une personne âgée, sans doute vraiment une honnête militante, a voté alors qu’elle n’était pas sur le fichier (non transférée)

L’esprit civique, ça commence avec les jeunes:

Débarquement subit et simultané d’une douzaine de gamins (16 à 19 ans maxi ?) en tenue de foot (crampons avec de la terre…) qui vont vers l’urne très très « drivés » : on leur donne le bulletin, on leur montre où cocher – à la chaîne – et enfin, chose que je n’aurais même pas osé imaginer !, on annonce haut et bien fort « Toi, M. Bidule Truc,, là, allez tu votes », les gamins hilares se succédant pour apposer un vague gribouillis, grimant difficilement leur nom d’emprunt… J’ai testé quelques-uns, ils ne répondaient pas à leurs prétendus « prénoms »… Est-il besoin de mentionner qu’ils étaient presque tous beurs ou blacks de ce quartier populaire et que, comme par magie, leurs noms et prénoms du moment étaient tous très « européens »..; ? Des membres du PS locaux – de tous âges – nous ont simplement dit dans la nuit, presque blasés : ces jeunes ont tout simplement gagné « 50 euros en liquide » en venant à la section ce soir. Attention : je ne saurais pas jurer que ce fut bien le cas – puisque c’était à l’abri de mon regard déjà fort occupé – mais c’est une des explications très plausibles pour expliquer cet afflux et motivations à voter pour autrui en ricanant…

Le vote, un bel exercice de fraternité désintéressée:

En complément rapide : un collègue scrutateur plus âgé et aguerri que moi, et aussi sérieux que peut l’être un conseiller d’Etat, a eu la vive surprise de découvrir une section où 50% (oui, oui !) des personnels d’un établissement public local sont « membres du PS » local… Avec un vote à quelque 90% pour la même motion, quelle cohérence humaine rare !

Et pour ceux qui en douteraient encore, ce document.

Comme dit ma fille aînée, dans une traduction littérale du darija, c’est « comme-comme » (« bhal bhal« )!

Ceci étant, d’une part il s’agit de Marseille, qui est à la France ce que Naples est à l’Italie, et d’autre part la France a une bien belle histoire en matière d’ingéniérie électorale, qui va des élections municipales à Marseille sous Defferre aux élections en Corse, en passant par les morts qui votaient à Paris sous Chirac/Tibéri et les campagnes électorales à La Réunion – surtout sous Debré – qui ne dépayseraient les heureux habitants de Settat sous Basri.

%d blogueurs aiment cette page :