Hier l’Iran…

c16n1
Le 9 novembre, c’était l’Iran:

Les Arabes font part aux Occidentaux de craintes sur l’Iran
9 nov 2008 18h11
Arshad Mohammed et Alaa Chahine

Les pays arabes modérés se sont ouverts aux Etats-Unis et à l’Union européenne de leurs inquiétudes concernant l’influence croissante de l’Iran au Moyen-Orient.

Cet échange a eu lieu à Charm el Cheikh en marge d’une réunion du “quartet” des médiateurs internationaux pour le Proche-Orient visant à faire le point du processus de paix israélo-palestinien un an après la conférence d’Annapolis.

Ont participé à la discussion sur l’Iran les ministres des Affaires étrangères d’Egypte, des Emirats arabes unis, de Bahreïn, du Maroc et de Jordanie ainsi que la secrétaire d’Etat américaine Condoleeza Rice, l’émissaire diplomatique européen Javier Solana et Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, dont le pays préside l’UE.

Solana a déclaré aux participants que les négociations des grandes puissances avec l’Iran sur son programme nucléaire étaient “dans une impasse” et qu’il attendait une réponse de son interlocuteur iranien Saeed Jalili à sa proposition de le rencontrer à nouveau, pour la première fois depuis juillet.

Selon un participant à cet échange de vues qui souhaite garder l’anonymat, le chef de la diplomatie jordanienne a surpris par sa vigueur en soulignant que, si le dossier du nucléaire iranien était devenu un problème pour les Occidentaux, “la quête hégémonique de l’Iran” dans la région constituait depuis longtemps aux yeux des Arabes la véritable “crise“. (…)

Selon le même participant, Solana et Kouchner ont semblé surpris de la franchise et de la véhémence des ministres arabes dans la formulation de leurs griefs.

Un responsable américain a pour sa part déclaré que Rice avait pris note de la crainte de la part des pays arabes modérés que l’Occident, et particulièrement les Européens, négligent leurs préoccupations face aux appétits régionaux prêtés à l’Iran chiite.

Le 31 décembre, alors que la presse ne semble pas faire état de la présence d’éléments d’artillerie, d’aviation ou de marine iraniens aux alentours de Gaza:

Gaza : Mohamed VI pour une « initiative »
AFP 31/12/2008 | Mise à jour : 11:40

Le roi Mohammed VI du Maroc s’est déclaré aujourd’hui en faveur d’une « initiative ferme et résolue » de la communauté internationale pour stopper la violence au Moyen-Orient.

« La région du Moyen-Orient (…) a tant besoin d’une initiative ferme et résolue de la part de la communauté internationale pour arrêter l’engrenage de la violence et l’effusion de sang« , a notamment écrit Mohammed VI dans des messages adressés aux chefs d’Etats des « pays amis » à l’occasion du nouvel an, selon l’agence marocaine Map.

Une « conjoncture internationale délicate » accompagne l’avènement de 2009, a ajouté le roi qui a souhaité voir surgir une « citoyenneté universelle« .

Cette citoyenneté devrait « assurer la dignité et la justice pour tous, dans le cadre du dialogue, de la coexistence et du respect des différentes religions et civilisations« , a-t-il souligné.

Mohammed VI a par ailleurs appelé à « l’édification d’un nouvel ordre international qui rejette les horreurs des conflits et des guerres et récuse le terrorisme, le fanatisme, la pauvreté, le sous-développement, l’exclusion et la marginalisation« .

Samedi, le Maroc avait condamné les raids israéliens sur la bande de Gaza et appelé à « l’arrêt immédiat des hostilités » et à la « poursuite du dialogue » entre toutes les parties concernées.

Pendant ce temps, les affaires sérieuses continuent: « While Israel fights in Gaza, Egypt and Saudi Arabia take on Iran« . L’assez amusante obsession anti-iranienne des alliés arabes d’Israël demanderait des développements que je ne peux faire pour l’instant.

On notera cependant l’impressionante déconnexion entre les dirigeants arabes et leurs peuples – il y a (presque) toujours une déconnexion entre les élites dirigeantes et leurs populations surtout en matière de politique étrangère (on peut le constater dans les pays européens pro-étatsuniens, où la population est généralement beaucoup moins enthousiaste que ne le sont leurs dirigeants à l’idée de participer à l’invasion et au bombardement de pays musulmans lointains), mais dans les pays arabes elle est vertigineuse.

Je m’en voudrais de vous dissimuler le contenu des dernières conversations de Bush: pour Abou Mazen et Bush, c’est au Hamas qu’il incombe principalement de respecter un hypothétique cessez-le-feu – « They agreed that for any ceasefire to be effective, it must be respected, particularly by Hamas« . Je ne comprends pas finalement ce qu’on reprochait à Antoine Lahad, le pacha Glaoui ou le bachaga Boualem

Annonce

Je ne me sens pas d’humeur à procéder à l’ouverture du vote pour les prix Doug Feith et Tom Friedman pour l’instant, et je suis sûr que c’est partagé.

%d blogueurs aiment cette page :