La machine à remonter le temps

Les mêmes noms qui étaient autour de Yassir Arafat au début des années 90, avec les négociations de Madrid, en passant par le calamiteux processus d’Oslo, sont toujours là aujourd’hui autour du Quisling palestinien, Abou Mazen. Je viens de voir Nabil Shaath se faire interviewer sur Al Jazeera, et ai vu récemment que Abou Alaa (alias Ahmed Qurei) était toujours présent, et Saëb Erakat n’est jamais loin. On ne change pas une équipe qui gagne. Nabil Shaath commencait à botter en touche, parlant de l’épouvantail Bush (comme si la CIA et le Pentagone ne financaient pas, n’armaient pas et ne formaient pas les milices de Fatah), implorant la Ligue arabe de se mettre d’accord (un moment d’humour un jour aussi sombre). La journaliste d’Al Jazeera ne l’a pas laisser ouvrir son robinet d’eau tiède.

Nabil Shaath n'a pas toujours nourri des sentiments ambivalents vis-à-vis de l'administration Bush

Nabil Shaath n'a pas toujours nourri des sentiments ambivalents vis-à-vis de l'administration Bush

Un autre moment de comédie a été quand Nabil Shaath a déclaré que Hamas n’étaient pas les seuls à résister et qu’Abou Mazen résistait lui aussi.

2 Réponses

  1. Kathrat l’hamm katda7ak

  2. […] La machine à remonter le temps […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :