Entendu d’un médecin norvégien travaillant dans un hôpital de Gaza

Le médecin norvégien Eric Fosse raconte sur Al Jazeera les conditions de travail dans l’hôpital de Gaza dans lequel il exerce: deux patients opérés dans les couloirs, l’absence de médicaments, deux autres patients morts dans l’attente d’une opération qui n’est jamais venue. Il ne sait plus comment s’en sortir. Ils n’ont plus de pièce de réserve pour l’appareillage médical. Il raconte les victimes du bombardement d’un marché aux fruits, ce dimanche matin. Il raconte le cas de deux petits garçons, que les parents avaient interdit de jouer dans la rue. A la place, ils sont montés jouer sur le toit, où ils ont été atteints par des éclats d’obus. Un est mort, l’autre a perdu une jambe. A l’hôpital Al Shifah, un père, une mère et leurs trois enfants de la famille Habache sont morts vers 16 heures. Une des filles, dont on voit le cadavre, a l’âge de ma fille aînée. Il n’y a plus d’électricité, sauf les générateurs. Les gens commencent à ne plus pouvoir utiliser leur GSM, ne pouvant plus les charger. Ils se rendent en masse aux hôpitaux pour prendre des nouvelles dès qu’ils entendent qu’une bombe a atteint un quartier où ils ont de la famille. Les bombardements sont continuels, de l’air, de la mer, et de terre. Il fait nuit maintenant: le caméraman d’Al Jazeera, du côté israëlien de la frontière, montre la ville d’Ashkelon, toute illuminée, et quelques kilométres plus loin, Gaza, où les Palestiniens se font bombarder dans l’obscurité la plus totale.

Et il faut bien évidemment reconnaître le droit d’Israël à exister – « la sécurité d’Israël est non-négociable« , comme le dit l’ambassadeur adjoint des Etats-Unis auprès de l’ONU.

Dan Judelson, Jews for Justice for Palestinians, s’exprime devant la résidence de l’ambassadeur d’Israël à Londres, contre la guerre à Gaza. Avis aux antisémites, qui se trompent de haine: on peut éventuellement haïr les gens pour ce qu’ils font, pas pour ce qu’ils sont.

Shimon Peres, prix Nobel de la paix, idole des lecteurs du Nouvel Observateur et des éditorialistes de la presse officieuse marocaine, vient de refuser un cessez-le-feu. Le Conseil de Sécurité refuse même d’adopter un simple communiqué, qui, contrairement à une décision prise sur le fondement du chapitre VII de la Charte des Nations Unies, est dénué de force obligatoire. Tiens, à propos du chapitre VII, hier Nabil Shaath parlait de l’article 7 de la Charte des Nations-Unies, réclamant une décision prise sur ce fondement comme l’avait été la résolution 1701 prise à la suite de la guerre du Liban de 2006. Les étudiants en deuxième année de droit savent faire la différence, Nabil Shaath non. On ne change pas une équipe qui gagne.

Marwan Bishara dit que la posture des dirigeants arabes, qui demandent simplement un cessez-le feu, est une insulte – « it adds insult to injury » – une gestuelle vide de sens. Il pose les bases: Israël peut protéger ses citoyens, mais pas son occupation. Israël et Hamas se battent autour des conditions d’occupation de Gaza: le cessez-le-feu concerne simplement l’assouplissement éventuel des conditions de vie à Gaza avec surtout l’assouplissement de l’embargo auquel est soumise Gaza, et pas la question principale, l’occupation de Gaza et des autres territoires occupés. Il rappelle les termes des communiqués étatsuniens, israëliens et arabes de 2006, similaires à ceux d’aujourd’hui: pas de cessez-le-feu immédiat pour Israël et ses alliés, appels dérisoires à un simple cessez-le-feu du côté des alliés arabes d’Israël.

Etonnant: 700.000 manifestants à Istanbul contre la guerre à Gaza, un pays dont l’armée est comme cul et chemise avec l’armée israëlienne mais où le parti post-islamiste au pouvoir, l’AKP, essaie de ré-équilibrer ses relations avec Israël.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :