Le calvaire insupportable des civils israëliens de Sderot

Killing Arabs is a spectator sport

Killing Arabs is a spectator sport

152215-21
Je vous avertis tout de suite: ce qui suit n’est pas destiné aux âmes sensibles. Lu dans La Croix, le 6 janvier, dans l’article intitulé « A Sdérot, sous le feu des roquettes palestiniennes, on se serre les coudes« :

Les habitants de cette ville frontalière de la bande de Gaza continuaient mardi 6 janvier à recevoir de nombreuses roquettes (…).

Gaby dirige la brigade des pompiers de la ville. Il a commencé ce métier il y a 29 ans. C’est lui, le chef, qui décide quand on peut quitter l’abri. Dehors, les véhicules sont prêts. À son signal, ses hommes montent à bord, non sans avoir revêtu leur gilet pare-balles et leur casque. La radio hurle dans la pièce. On leur indique l’endroit où est tombée la roquette. Les véhicules démarrent en trombe.

« Cette période est la plus difficile de toute ma carrière, explique Gaby, c’est vraiment la guerre. » (…)

Quinze minutes plus tard, ses hommes rentrent à la caserne avec leur véhicule. « On n’est pas intervenus parce qu’il n’y avait pas d’incendie, juste des bris de glace de voiture », raconte Ephraim. (…)

En face de la caserne des pompiers, Charly et quatre de ses amis, tous juifs du Maroc, disputent une partie de belote sous l’auvent du Café 36. « On se retrouve tous les jours. Les Qassam ? On s’en fiche. Ça fait huit ans que Sdérot est la cible des roquettes palestiniennes, alors on ne va pas s’arrêter de vivre ! » dit Charly. Après la partie de cartes, la sieste, et le soir tous se retrouvent à nouveau autour de la table. La télévision est allumée et égrène les nouvelles de la journée. Les portraits des trois soldats tués dans les combats la veille au soir à Gaza passent en boucle, sur fond de drapeau israélien.

Ailleurs, dans Haaretz, on pouvait il y a quelques jours lire ceci (« Israel to mount emergency international PR effort in wake of Gaza campaign« ):

Livni instructed ministry officials currently on vacation in Israel to return immediately to their posts abroad, and to immediately mount public relations campaigns in their station countries, focusing on local media and public officials. (…)

An international media broadcast outlet will be opened in Sderot on Sunday, and the Foreign Ministry will organize a series of tours of Sderot and the Gaza envelope communities for foreign media and diplomatic figures.

Mission accomplie.

8 Réponses

  1. J’espère pour eux qu’il apprécient le spectacle !

  2. Tu modères les commentaires mtn ?!

  3. Ah, ce qu’ils endurent les pauvres!

  4. Il est évident que la guerre sur Gaza est asymétrique. Entre une des armées les plus puissantes sur la planète et une population avec des roquettes artisanales.

    Mais Il y a encore une « asymétrie » encore plus frappante. Les Israéliens connaissent les ficelles de la communication médiatique et autre alors que les Palestiniens, surtout les gens du Hamas ne savent pas communiquer: je suis en train de revoir un porte parole du Hamas interviewé sur la BBC. Il est lamentable et n’arrive pas à placer le thème de la résistance au centre de l’interview. Il est vrai que la pression internationale est encore plus grande sur eux que sur Israël.

    A bientôt.

  5. Je ne suis pas si sûr s’agissant des ficelles de la communication médiatique. Les porte-paroles israëliens que j’ai vus s’exprimer sur Al Jazeera ne sont pas des lumières, la pire étant Miss KHamas, alias la major en civil Avital Leibovich: accent à couper à la hache en ce qui la concerne (deux autres sont des anglophones de naissance), et incohérences logiques – « aucun pays ne peut supporter de se voir pilonner jour après jour » – même le téléspectateur le moins ouvert aux choses de l’esprit se dit que cela vaut peut-être également, voire à plus forte raison, pour la Palestine. Je dirais que les plus efficaces sont les porte-paroles non-israëliens d’Israël – hommes politiques, éditorialistes, universitaires – qui justifient les crimes israëliens d’une manière plus en phase et plus acceptable pour les populations occidentales concernées.

  6. annouss#2: Oui, histoire d’en rehausser un peu le niveau.

  7. J’ai appris récemment qu’un « Qassam  » coute quelques dollars coté palestinien et 40.000 $ pour l’intercepter coté Israélien

  8. […] Le calvaire insupportable des civils israëliens de Sderot […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :