Le complot chiite se propage vers les Folies de Marrakech

islamcab1
Nous connaissons tous la perfidie légendaire, atavique et congénitale des chiites, qui se cache derrière l’euphémisme de la taqiya, pratique figurant dans leur dogme perfide et détestable. Mais nul ne pouvait s’attendre à tant de perversité dans l’hypocrisie: après avoir tenté d’attenter à la Commanderie des croyants et à nos enfants, les pervers Perses s’attaquent désormais à nos danseuses de cabaret, et – de manière assez sinistre quand on songe au potentiel terroriste – plus particulièrement à celles de la capitale touristique de la vertu malékite qu’est Marrakech. C’est à la BBC que nous devons ce signal d’alarme, qui devrait mobiliser les démocrates, patriotes et malékites de bonne foi dans la défense de cette tradition multiséculaire du cabaret marocain (et le prosélytisme religieux du propriétaire de ce cabaret ne souffre aucune discussion – « Here I am doing a cabaret in the Muslim style« ):

Modest cabaret divides Morocco
By James Copnall, BBC News, Marrakech

(…)
Folies de Marrakech is a giant venue, which seats more than 1,000 people, on the road out of Marrakech. It isn’t always full.

But those who go – a mixture of wealthy Europeans, Gulf Arabs and Moroccans – have positive things to say.

« It’s Western, but it’s also Moroccan, it’s also Persian, it’s a mix. And here in Morocco we love mixing things, » points out a young man in a suit and tie.

« You can always find people that will criticise it and say it is un-Islamic, but I don’t think it will be a majority – I really hope not, » adds a woman with a smile.

Folies de Marrakech’s ambition is sizeable.

However for all the show tunes and the sparkle, Morocco’s first cabaret still hasn’t proved it can succeed commercially.

But the very fact it is here at all is a sign of how the country is changing.

Qu’attendent les autorités pour purger la vie nocturne marrakchie des instruments de propagation de la doctrine chiite, que je le fasse à leur place? Le délit d’omission n’est pas loin.

%d blogueurs aiment cette page :