La Kabylie, Bengurion Taghine les juifs marocains et Israël – ou comment donner une mauvaise réputation aux théories de la conspiration

Il y aurait de quoi écrire sur la sympathie de certains militants amazighs radicaux – guère représentatifs – pour Israël, sur la base du principe « l’ennemi de mon ennemi est mon ami » – n’est-ce pas, Ahmed Adghirni (1)? Mais là, ça devient franchement ridicule: un complot – dévoilé par le torchon algérien Ennahar – regroupant Ferhat Mehenni, fondateur du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) – pour lequel je n’ai aucune sympathie, c’est une litote de le dire – la CIA, Israël, les juifs marocains et le judaïsme européen, sous l’ombre tutélaire de la France…

Comme je l’ai écrit chez Maghreb Politics Review, il ne manque que les chiites, Bob Ménard et Moulay Hicham…

Par ailleurs, toujours chez Maghreb Politics Review, le post le plus complet du web sur le psychodrame des parlementaires nomades du PAM de moul traktor, dû à alle.

(1) Cf Tel Quel n° 304 du 29/12/2007:

Adghirni. I love Israël

Le trublion amazigh a brisé le tabou de la normalisation avec Israël, en se rendant à Tel Aviv du 17 au 20 décembre. Ahmed Adghirni était invité par l’Organisation de la sécurité et de la coopération en Europe en tant que président du Parti démocratique amazigh marocain, une formation non reconnue par le ministère de l’Intérieur. Objet de l’invitation : un séminaire sur “La tolérance et l’antisémitisme”. Adghirni était d’ailleurs accompagné par un de ses camarades au sein de l’association d’amitié entre les juifs et les amazighs. “Nous avons assisté aux débats généraux et n’avons pas eu de contacts privés avec les Israéliens”, nous a déclaré le militant berbère.

« Active mais tacitement consentante: La réponse de l’UE à l’offensive israélienne sur la bande de Gaza »

C’est le titre d’un rapport – en anglais (1) – publié par le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH), qui se trouve être financé par… l’UE.

Le rapport met plus particulièrement l’accent sur les choix diplomatiques fondamentaux qui condamnent toute politique moyen-orientale à l’impuissance:
– soutien aveugle à Israël se manifestant par le refus de toute sanction;
– immixtion dans le conflit interne palestinien;
– isolement du Hamas;

Citons-le:

Le rapport affirme qu’avant l’opération Plomb Durci, et en particulier depuis la victoire du Hamas aux élections du Conseil Législatif Palestinien en 2006, l’UE a agi dans un contexte international favorable à l’escalade récente du conflit.

Plus spécifiquement, les politiques de boycott du Hamas, d’isolement de la bande de Gaza, de financement de la Cisjordanie contrôlée par l’Autorité palestinienne et de soutien inconditionnel à Israël, n’ont permis ni un meilleur respect du droit humanitaire international, ni d’atteindre une solution à deux Etats. Au contraire, ces actions politiques ont rendu l’accomplissement de ces deux objectifs affirmés de l’UE pour un Moyen-Orient pacifique moins probable. L’offensive militaire sur la bande de Gaza est l’illustration tragique de ce fait.

Le degré des divergences entre les Etats membres explique en grande partie l’émergence de trois ambiguïtés dans la politique actuelle de l’UE:
• Tout d’abord, concernant la cause affirmée du conflit : certains Etats membres attribuent clairement la responsabilité du conflit au Hamas, tandis que d’autres prennent de la distance avec ce point de vue.
• Ensuite, concernant les efforts de l’UE en matière de contrôle des frontières de la bande de Gaza : Alors que dans la majorité des cas, les initiatives de l’UE s’inscrivent dans la nécessité de garantir un accès ouvert et de mettre en oeuvre l’Accord sur le Mouvement et l’Accès (AMA), à d’autres occasions, l’accent est mis sur la lutte contre la contrebande d’armes, ce qui pourrait impliquer une fermeture plus grande encore des frontières de la bande de Gaza, en particulier si des actions sont entreprises pour détecter et détruire des tunnels avant même que l’accès ne soit assuré par les points de passage.
• Enfin, le troisième point ambigu concerne la formation d’un gouvernement palestinien d’unité nationale et en particulier si la réconciliation est véritablement encouragée par l’UE sur tout le territoire palestinien occupé, ou si l’UE cherche avant tout à rétablir l’Autorité palestinienne à Gaza, étant donné son incapacité à assurer le contrôle des frontières et à mener à bien sa politique de reconstruction et d’aide sous les conditions actuelles.

Lorsqu’on évalue la réponse de l’UE à l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza, on reste stupéfait par le fossé qui se creuse entre, d’une part, les objectifs politiques de l’UE et ses obligations légales, et d’autre part l’absence de mesures concrètes pour atteindre ces objectifs et respecter ces obligations.

Le rapport souligne également malgré tout les différences d’appréciation entre Etats membres (cf. pp 64-70), avec trois groupes d’Etats membres: les supporters inconditionnels de la guerre israëlienne contre Gaza (Allemagne, Italie, République tchèque et Pays Bas), les pays à position intermédiaire – en fait proches de la position des précédents, mais prenant en compte le contexte global du conflit israélo-palestinien (France, Espagne, Royaume-Uni), et enfin les pays exprimant nettement leur souci du respect du droit international, y compris le droit international humanitaire (l’Irlande, la Belgique et la Suède).

De manière qui doit sans doute irriter certains de ses bailleurs de fonds, le REMDH consacre régulièrement des rapports à la situation qui prévaut en Palestine occupée – on sait que sinon tant chancelleries que mainstream medias occidentaux (2) aiment à penser, dire et écrire que la Palestine est l’arbre qui cache la forêt arabe et que la préoccupation manifestée ostensiblement pour la cause palestinienne n’est qu’une manoeuvre superficielle des pouvoirs en place, qui diffuseraient cet opium des peuples arabes en vue de leur faire oublier des problèmes plus dignes d’intérêt – du moins aux yeux de ces observateurs étrangers.

Voici en tout cas une liste des ces rapports:
– « Le Quatuor pour le Moyen-Orient: Un rapport sur les progrès accomplis » (2008)
– « Le plan d’action UE/Israël dans le cadre de la politique européenne de voisinage: Quel est l’impact du Plan d’Action UE-Israël sur les droits de l’Homme en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés ? » (2007)
– « Bilan des droits de l’Homme dans les relations UE-Israël 2005-2006 » (2007)
– « Un bilan des droits de l’Homme dans les relations UE-Israël 2004-2005 – Intégration ou extinction sélective des droits de l’Homme? » (2006)
– « La conduite de l’Israël en matière des droits de l’Homme 2004-2005 » (2006)
– « Disengagement with Effective Control » (2005)
– « Lier le geste à la parole: Un Bilan des droits de l’Homme dans les relations UE-Israël » (2004)

Cette liste ne rend pas compte des rapports sur la Palestine présentés par les membres du REMDH à titre individuel – précisons que ces membres sont des ONG de défense des droits de l’homme de la région Euromed.

Parmi les plus récents de ceux-là, on trouve:
Compilation concernant la législation militaire israélienne par Machsom Watch, Nadi El-Asir (the Palestinian Prisoners Club) et le Public Committee Against Torture in Israel (PCATI)- en hébreu et en arabe;
– « Crimes de guerre contre les enfants: Rapport sur les 313 enfants tués dans l’offensive sur Gaza » en anglais, par le Palestinian Centre for Human Rights (PCHR) ;
– « Environ 70% des prisonniers incarcérés en Israël sont des Arabes« , par Adalah;
– « Accès refusé: Les mesures israéliennes pour refuser aux Palestiniens l’accès aux terres autour des colonies » par Btselem;
– « Rapport: Le droit à la santé de la minorité arabe palestinienne en Israël » par l’Arab Association for Human Rights;
– « Les centres médicaux, ambulances et équipes de sécurité civile pris pour cible pendant l’opération « plomb durci »  » ainsi que « Unlawful Combatants: The Violation of Gazan Detainees’ Rights in Israeli Prisons » par Al Mezan Center for Human Rights;

Bonne lecture…

PS: Vous pouvez vous abonner à la lettre d’information hebdomadaire du REMDH ici.

(1) Le résumé en français est accessible ici.

(2) Voire quelques médias locaux – je pense notamment à Karim Boukhari dans Tel Quel.

%d blogueurs aiment cette page :